Select Page

Raquettes Pic d’Aygues-Cluses (2620m) par le col de Barèges

  • Déniv: +1200m – (4h30+3h15)= 7h45 – 18 km Niv: Montagnard
  • Date: le 19.11.2017 – Hautes-Pyrénées – Départ: station de Tournaboup (1451m)

Sortie hivernale au Pic d’Aygues-Cluses (2620m) par le col de Barèges.

Une très belle sortie hivernale à travers de magnifiques bosquets de pins jusqu’à la cabane, la montée depuis le col de Barèges peut s’avérer délicate en fonction des conditions du moment, le tout dans un cadre enchanteur. Bien lire ce topo pour ceux qui montent par le versant Sud-Ouest du pic.

.

_ _ _ _ _ Google_Earth_logo _ _ _ _ _

.

Difficultés: Un long parcours exigeant lorsque les conditions d’enneigement ne sont pas top comme aujourd’hui. Pas de difficulté jusqu’au col de Barèges, la suite pour la montée au pic présente 2 difficultés qu’il ne faut pas négliger en cas de neige molle, bien lire le topo avant de grimper au sommet.

Matériel: Raquettes à neige, Crampons et piolet

Vérifier avant de partir:  le temps, les hauteurs de neige et l’indice du Risque d’Avalanche.

.

Départ depuis le parking du Tournaboup (1451m) – D918, 3km après le village de Barèges.

.

Randonnée faite avec Mickaël.

.

Monter la piste en direction du Sud-Est en laissant en contrebas le pont de la Gaubie (1538m).

.

La neige présente dès le départ, devient verglacée à l’approche de la bifurcation (Aygues-Cluses/Dets Coubous).

.

Traverser le petit pont du Pountou (1741m) et suivre l’itinéraire de gauche vers Aygues-Cluses (Est)

(1h00 depuis le départ).

.

Après la bifurcation, l’itinéraire grimpe dans un vallon pierreux et en partie glacé.

(La vue derrière nous)

.

Suivre les traces existantes qui remontent le vallon rive droite du ruisseau de Port-Bielh.

.

Important en hiver:

Toujours suivre les traces faites par les premiers randonneurs et ne pas vouloir suivre à tout prix l’itinéraire d’été.

.

Neige et ciel bleu, que demander de mieux !

.

Le parcours est vraiment superbe et se poursuit jusqu’à la cabane d’Aygues-Cluses.

Le Pic d’Aygues-Cluses et ses 2620m d’altitude est droit devant nous.

.

Les traces depuis notre départ ont été faites ces jours derniers,

ce qui fait que nous n’avons pas chaussé les raquettes à neige jusqu’à la cabane.

.

L’itinéraire continue rive droite du ruisseau de Coueyla-Gran.

.

L’arrivée au lac de Coueyla-Gran.

.

A partir d’ici,  plus aucune trace, très étonnant que les randonneurs se soient arrêtés ici sans aller jusqu’à la cabane ?

Ils ont certainement faits la trace depuis le parking et donc ils devaient en avoir plein les bottes ! ! !

.

L’arrivée à la cabane d’Aygues-Cluses, nous avons mis 2h45 depuis le départ (compter 3h00).

Voir le lien de notre sortie avec les APNP décembre 2013.

.

Cabane d’Aygues-Cluses (2150m)  Capacité été/hiver: 6 personnes – Cheminée. Il y a une source qui se trouve sur la rive Sud du lac de Coueyla Gran, à 3 mètres du rivage. Elle sort de dessous une grosse pierre plate. Cabane à la limite de la propreté. Malheureusement je constate que la majorité des cabanes qui sont faciles d’accès sans trop de difficultés ne sont pas bien entretenues par les marcheurs et randonneurs qui sont les premiers à en profiter. La gratuité dans ce monde n’est vraiment pas une bonne chose ! ! !

.

A partir d’ici, nous devons faire notre propre trace.

Depuis la cabane grimper vers le Sud et laisser à droite l’itinéraire du col de Madamète.

.

Puis après 200m, se diriger vers l’Est jusqu’au col de Barèges.

.

La cabane d’Aygues-Cluses et son lac de Coueyla-Gran.

.

La neige est vraiment pourrie avec 1 cm de glace en surface et 30 à 40 cm de neige molle en-dessous.

.

Sur notre gauche le Pic des Quatre Termes (2724m) et le Pic du Contadé (2714m).

.

L’itinéraire n’est pas difficile, le col de Barèges est au bout de cette ligne droite.

.

Michaël dans la montée au col de Barèges (3h15 de marche depuis le départ).

.

.

Sur notre droite le Pic de Tracens que j’ai fait en ski-rando le 23 décembre 2013.

.

Le long vallon d’Aygues-Cluses qu’il faudra redescendre pour le retour. Très belle mais longue randonnée avec ses 18 km de distance en aller/retour.

.

Le col de Barèges n’est plus très loin.

.

Le manteau neigeux n’étant pas encore stabilisé, la progression ne se fait pas facilement.

.

Les petites chutes sont inévitables !

.

Et à ce rythme là, nous perdons pas mal de force !

.

3h30 de marche depuis le départ.

.

Michaël à l’arrivée au col de Barèges.

.

Col de Barèges (2469m) 3h45 de marche sans pratiquement s’arrêter.

Très belle vue depuis le col sur le Pic de Bastan (2715m) et sur les 3000 du Luchonnais au loin.

.

Pas de neige dans la première partie du versant Sud-Ouest du pic d’Aygues-Cluses.

.

Nous pensions dans nos têtes que le reste allait-être très facile avec seulement 150m de dénivelé jusqu’au sommet.  Mais voilà, la montagne nous cache souvent des surprises, et encore plus en hiver !

.

En attendant, le paysage hivernal quand à lui, reste toujours magnifique !

 Nous avons fait la trace depuis la cabane d’Aygues-Cluses que l’on voit sur la photo 400m plus bas.

.

Les pentes versant Nord-Ouest sont très pentues avec quelques couloirs pas très sympathiques.

.

Au fur et à mesure que l’on progresse sur la crête, la cabane devient de plus en plus petite.

.

Comme la neige était très molle,

nous nous sommes rapprochés du fil de crête espérant que celle-ci n’y soit pas, c’est loupé ! ! !

.

Nous restons donc sur notre gauche, à quelques mètres du fil de crête.

.

Nous passons la première difficulté sur ce passage court en corniche avec un couloir sur notre gauche.

.

Le reste paraît très facile, sauf qu’il y a une deuxième difficulté que l’on ne voit pas sur la photo.

.

La première vers 2560m que nous venons de passer facilement en faisant très attention, et la deuxième un peu plus loin vers 2580m où là, il y a vraiment danger lorsque la neige est molle comme aujourd’hui ! ! !

.

Lorsque la neige est dure, ce passage avec crampons/piolet ne pose pas vraiment de problème, par contre lorsque les conditions d’enneigement ne sont pas top comme aujourd’hui, il y a vraiment danger avec un risque de chute dans le couloir ou sur l’autre versant avec les conséquences que l’on peut facilement deviner ! ! !

Lorsque l’état du manteau neigeux n’est pas stabilisé et que la neige est molle comme aujourd’hui, il est préférable de gravir le Pic d’Aygues-Cluses par le versant opposé (Nord-N.E) depuis la Hourquette Nère. Certes, la pente sera un peu plus inclinée mais sans réelles difficultés.

Si près du but (à 5 minutes), c’est vraiment dommage, mais en montagne il faut savoir renoncer, c’est souvent difficile de faire demi-tour surtout que nous aurions pu continuer mais avec un risque de chute et donc content aussi d’avoir pris cette décision qui n’est pas toujours simple à prendre. Savoir renoncer en montagne c’est le plus difficile, ce n’est ni honteux, ni dévalorisant, c’est simplement faire preuve de bon sens.

.

4h15 depuis notre départ sans pratiquement s’arrêter avec une neige pas top du tout, il faut vraiment avoir la caisse !

Michaël et Mariano à quelques dizaine de mètres du Pic d’Aygues-Cluse (2620m).

.

Panorama à 360° depuis le Pic d’Aygues-Cluses (~60m en-dessous du sommet)

Cliquez sur les étoiles animées pour accéder aux autres panoramas: Cabane d’Aygues-Cluses, Madamète et Pic de Tracens.

.

Le panorama est quasi identique que sur le sommet, superbe !

.

Le lac de Bastan (2300m).

.

Pic du Montfaucon (2712m) à gauche avec en arrière plan à droite la pointe du sommet de l’Arbizon (2831m).

.

Le Pic de Bastan (2715m).

.

Le Pic du Pichaley (2626m).

.

Vers les 3000 du Luchonnais.

.

Grand Quayrat (3060m) et Pic de Perdiguère (3222m) pour ne citer qu’eux.

.

Les Posets (3369m).

.

Panorama vers le Sud.

.

Le massif du Néouvielle.

.

Le Pic de Néouvielle (3091m).

.

Le vallon d’Aygues-Cluses ou Port-Bielh que nous avons monté ce matin.

.

Le Pic du Midi de Bigorre (2872m).

.

Le lac gelé de Coueyla-Gran et sa cabane d’Aygues-Cluses (2150m).

.

Panorama vers le Sud-Ouest.

.

Le Vignemale (3298m).

.

Pic d’Ardiden (2988m).

.

Le Balaitous (3144m).

.

Panorama vers l’Ouest.

.

Le Grand Gabizos (2692m) avec son petit frère à droite (2639m).

.

Après avoir passé une petite heure à contempler le paysage qui s’offrait à nous, nous revenons par le même itinéraire que la montée. Si les conditions avaient été bonnes et que nous étions montés au sommet, nous serions descendus par la Hourquette Nère, c’est ce qui était prévu au départ. En faisant la boucle dans le sens inverse nous serions montés au sommet mais bon, ce n’est pas grave, ce sera l’occasion de revenir le faire une autre fois avec pourquoi pas une petite nuit à la cabane.

.

Retour en suivant nos traces sans trop s’approcher des corniches du versant Sud-Est.

.

La première difficulté que nous avons passée sans trop de problème.

.

Attention tout de même, il n y a que 1 m de marge !

.

Michaël concentré !

.

Le reste ne pose pas de problème mis à part qu’il faut marcher plus de 3h pour revenir à la voiture.

.

.

Retour au col de Barèges.

.

.

.

La vue sur le Pic de Tracens (2551m) et le lac de Madamète (2366m).

.

Depuis le col de Barèges nous revenons par le même itinéraire que la montée.

.

.

Nous reprenons nos traces de l’aller !

C’est important de repasser sur nos propres traces afin de bien tasser la neige, pour ceux qui dans les prochains jours monteront par-là. Ils seront bien content de trouver une trace comme nous l’avons trouvée jusqu’à la cabane.

.

.

Nos traces derrière nous avec le col de Barèges et le Pic d’Aygues-Cluses.

.

La descente directe à la cabane.

.

Un petit fond d’écran.

.

.

.

Retour à la cabane (compter une petite heure depuis le sommet).

.

.

Cabane d’Aygues-Cluses (2150m), compter 2h15 pour le retour à la voiture.

.

Le Pic avec le lac gelé de Coueyla-Gran.

.

Retour par le vallon d’Aygues-Cluses.

.

Contrairement à l’aller où nous n’avions pas chaussé nos raquettes à neige,

.

la neige s’étant transformée depuis ce matin, nous ne les quitterons plus jusqu’à la voiture.

.

Derrière nous les 2 cols avec la Hourquette Nère (à gauche)

où nous aurions dû passer pour gravir le sommet, du moins aujourd’hui !

.

Nous longeons le ruisseau de Port-Bielh (rive droite).

.

Retour à la bifurcation de ce matin.

.

Pont du Pountou (1741m).

.

Nous gardons les raquettes à neige pour ne pas glisser sur la glace.

.

L’observatoire du Pic du Midi de Bigorre (2872m).

.

Pont de la Caubie (1538m) avec son bâtiment.

.

Retour au parking de la station de Tournaboup (1451m) (8h30 pauses comprises).

Compter 7h45 sans les pauses.

Très belle randonnée où nous n’avons rencontré personne, pas un isard, pas un rapace et encore moins un humain !

Il est vrai que l’enneigement est déficient et que le manteau neigeux n’est pas encore stabilisé, en attendant nous avons passé une excellente journée avec des paysages hivernaux comme on les aiment !

Merci à Mickaël pour sa compagnie.

Retour-Haut-de-Page

About The Author

8 Comments

  1. lecler

    Je l’ai eû fait cette course du pont de la gaubie au pic de madamète,et comme il est dit c’est très long mais dans un cadre enchanteur qui fait oublier cette longueur sauf dans les jambes.Comme dit l’adage(qui aime ne compte pas).

  2. BOISSIERE Denis

    Sacrée bambée effectivement!! Superbe coin, mais le retour depuis la cabane est interminable. Chapeau à vous deux!!

  3. PHILIPPE GIRARDEAU

    Merci une fois de plus Mariano pour ce magnifique topo, rafraîchissant! et surtout bien illustré. Bravo pour votre remarque concernant la cabane d’Aygues Cluzes, c’est en effet un triste constat, beaucoup de « randonneurs » d’opéra ne respectent plus la montagne et n’ont pas l’amour et le respect de nos belles Pyrénées et ne respectent pas non plus les autres. Leur seul objectif: la frime, leur propre personne et leur nombril selfisé! Faut-il encore mettre des flics derrière ces gens là? Allez bon courage Mariano et continuez à nous ravir et nous faire partager votre plaisir et votre respect dè mountanès dè nouste! Merci

  4. Mickael

    Bonjour Mariano,
    Superbe randonnée, je me suis régalé, mes jambes me l’ont fait savoir le lendemain 😉
    Merci encore. A très bientôt!

  5. Serge

    Bonjour Mariano
    Très belle rando exigente mais superbe, savoir renoncer est une grande sagesse, la montagne sera toujours là, et si l’on veut en profiter longtemps il ne faut pas trop la défier, le panorama est magnifique
    Amitiés
    Serge

  6. françoise

    Bonjour Mariano,
    Superbe course, mais effectivement pour montagnards !!!!! Il faut avoir la condition pour aller « au sommet », c’est tout comme! ….
    Paysages fabuleux avec la neige qui peut être aussi terriblement dangereuse ; les corniches sont belles !!! avec ce qui peut en découler …. Bravo à tous les deux et merci Mariano pour ce magnifique reportage
    Bises

  7. CATALANE

    Magnifique randonnée mais … j’ai préféré la faire en admirant tes photos, moins fatiguant. En tous les cas, bravo (et dis moi, avec le nombre de photos que tu as prises, je comprend que vous ayez mis autant de temps pour faire la rando ! rires ! Amitiés.

  8. francis

    Bonsoir Mariano
    Bel effort avec cette neige. Bravo à tous les deux.
    Et merci pour tous ces merveilleux panoramas qui
    à chaque fois me rappellent de beaux souvenirs.
    Amitiés.
    Francis.

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Liste des Topos et Randonnées Météo Montagne  

Les Sentiers de la Mer

Les sentiers de la Mer

Entrer votre adresse mail:

Topopyrenees Mariano