Bivouac au Casque du Marboré (3006m)

,

Un bivouac de rêve sur les hauteurs de Gavarnie

  • Date: le 22.08.2022 – Hautes-Pyrénées – Départ: Col des Tentes (2208m)
  • Dénivelé: +1200m – 15km – (3h30+2h30)= 6h00 en aller/retour Voir le Topo Ici

Bivouac réalisé lors de nos 3 jours à Gavarnie avec Yves pour l’ascension des 9 sommets à plus de 3000m.

.

Attention: Cet article n’est pas un topo, juste un album photos que j’ai le plaisir de vous partager (voir le Topo ici).

La suite des Photos . . . . . . . . . .

Bivouac effectué avec Yves, départ depuis le col des Tentes (2208m).

Réglementation bivouac Parc national d’Ordesa et du Mont Perdu

Depuis le 9 février 2022 date d’entrée en vigueur du décret (voir Ici), les règles du bivouac au sein du Parc sont désormais les suivantes :

  • Secteur Ordesa : Bivouac ou camping de nuit strictement interdit, sauf autour du refuge de Goriz, où le bivouac sera possible uniquement si le refuge est plein (et dans la limite de 90 personnes et de 3 nuitées maximum). A partir du 1er janvier 2024, cette limite de 90 personnes sera abaissée à 50 personnes.
  • Le bivouac autour du refuge de Goriz sera payant (15 € / adulte et 7 € / enfant de moins de 14 ans) … et réservation obligatoire en ligne auprès du refuge (ou par téléphone pour de la « dernière minute »).
    Les infos actualisées et détaillées sont désormais disponibles sur le site internet du refuge de Goriz : https://www.goriz.es/

Pour les autres secteurs du Parc national, le bivouac restera possible dans les mêmes conditions qu’auparavant

  • Secteur Anisclo : bivouac autorisé du coucher au lever du soleil, au-dessus de 1650m d’altitude (Fuenblanca)
  • Secteur Escuain : bivouac autorisé du coucher au lever du soleil, au-dessus de 1800m d’altitude (La Ralla)
  • Secteur Pineta : bivouac autorisé du coucher au lever du soleil, au-dessus de 2550m d’altitude (Balcon de Pineta) Maximum trois nuits consécutives sur le même secteur.

Les termes « vivac » et « acampada nocturna » sont définis avec précision en page 82 du PRUG (Voir Ici):

Les espagnols entendent par « bivouac », le fait de dormi léger, à la belle étoile (avec ou sans équipements) et par « acampada nocturna » de dormir sous tente, texte issu du PRUG (page 82) :

Vivac y acampada nocturna. Se entiende por vivac la actividad de dormir o descansar durante la noche al raso o intemperie, usando o no elementos de abrigo, como saco de dormir o funda de vivac o los medios que proporciona el entorno sin alterarlo. Se entiende por acampada nocturna, la modalidad de pernocta que consiste en instalar una tienda de campaña ligera al anochecer para levantarla al amanecer, entendiendo por tales desde una hora antes del ocaso hasta una hora después del orto del día siguiente.

Cela veut dire tout simplement que depuis le 9 février 2022 (date d’entrée en vigueur du décret) le bivouac en tente ou même à la belle étoile avec un simple sac de couchage, est totalement interdit sous peine d’amende.

Merci à Julien.L de l’Office de Tourisme des Vallées de Gavarnie de m’avoir prévenu de ce changement.

.

Plus d’information dans le Journal officiel d’Aragon Faire la traduction avec Google (Clic droit: traduire en Français)

.

C’est là-bas tout en haut à plus de 3.000m où nous allons installer notre tente, un sommet limitrophe entre la France et l’Espagne pour rester dans la légalité de la nouvelle réglementation concernant le bivouac dans le secteur d’Ordesa.

.

La traversée de la cascade, un torrent avec un débit important alimenté par le glacier du Taillon.

.

L’arrivée au refuge des Sarradets (2587m).

.

L’extension du refuge est vraiment vilain, et vous savez quoi ?

Je pensai comme beaucoup de gens qu’ils allaient peindre cette horreur, et bien non le gardien m’a confirmé que c’était le rendu final, quel honte !

.

La Brèche de Roland (2807m).

.

L’arrivée à la brèche.

.

La brèche côté espagnol.

.

.

Yves qui m’accompagne pour ce bivouac à la belle étoile.

.

Le Pas des Isards.

.

Le Pas des Isards impressionne beaucoup de randonneurs mais avec l’aide de la chaîne, il n’y a pas de difficulté.

.

Durant ces 3 jours, beaucoup de randonneurs nous ont reconnus,

.

ça fait plaisir de voir que le site topopyrenees est devenu incontournable pour tous les randonneurs.

.

La montée au Casque n’est pas difficile mais comme nous sommes chargés, prudence !

(entre 14 et 15kg dans nos sacs respectifs).

.

.

La vue au loin sur le Cylindre que nous ferons demain.

.

Zoom avant d’arrivée au sommet sur les Sestrales

et sur le lac de Mediano qui est presque à sec avec la sècheresse de cet été.

.

.

L’arrivée au sommet du Casque (3006m).

.

4h30 en marchant tranquillement dont la pause de 30mn au refuge.

Yves et Mariano au sommet du Casque du Marboré (3006m).

.

4 Panoramas à 360° depuis le Casque du Marboré: Panorama de Jour, coucher et lever de soleil + celui de la Nuit

.

Normalement la tente doit-être montée 1h00 avant le coucher de soleil !

.

Mais à 3.000m, les places sont chers et il faut vite prendre la place, bien qu’à cette altitude vous ne trouverez pas grand monde pour passer la nuit. Il faut dans tous les cas, avoir une tente autoportante qui n’a pas besoin de piquets pour être utilisée. Tente Hubba Hubba NX de chez MSR.

.

Une fois la tente installée et les affaires prêtes pour la nuit,

nous pouvons prendre le temps d’apprécier le spectacle extraordinaire que Dame Nature va nous offrir !

.

Les photos suivantes, toutes plus belles les unes que les autres auront très peu de commentaires !

.

.

La brèche de Roland (2807m) 200m sous nos pieds.

.

.

La valse des nuages va durer plus d’une heure avant que la mer de nuages se stabilise.

.

En général, c’est souvent quelques minutes avant le coucher de soleil que la mer de nuages se stabilise, mais ce n’est pas toujours vrai, il y a des fois où c’est l’inverse, elle là, pas bien pour nos yeux !

.

Heureusement qu’aujourd’hui nous avons des conditions exceptionnelles,

ici la vue sur l’Hôtellerie du cirque qui est à plus de 1400m sous nos pieds !

.

.

C’est son tout premier bivouac à Yves (et à plus de 3.000m), autant vous dire qu’il restera gravé à jamais dans sa mémoire.

.

Comme moi pour mon premier bivouac au Balaitous, j’en ai fait quelques-uns depuis . . . .

Une quarantaine dont 7 à plus de 3.000m comme le Vignemale et le Mont Perdu pour ne citer qu’eux.

.

.

.

.

Vers la vallée de Gavarnie et la plaine (Nord).

.

.

J’adore la valse des nuages en montagne, c’est toujours un spectacle saisissant de beauté !

.

Un hélicoptère de la gendarmerie au-dessus du refuge des Sarradets.

.

.

Vers le Taillon.

.

Côté Mont Perdu, les nuages sont accrochés !

.

Vers le Canyon d’Ordesa (Aragon).

.

.

.

Vers la plaine, quelques sommets émergent de la mer de nuages.

.

.

.

Les nuages passent au-dessus de la Brèche de Roland, que c’est beau !

.

C’est l’heure du souper !

.

Nous avons pris des plats lyophilisés,

pas extraordinaire mais ça pèse pas lourd, c’est leur plus grande qualité  !

.

Incroyable, les nuages passent par la brèche . . . . . .

.

Saisissant !

.

.

.

Vers le Pic du Marboré (3248m).

Un sommet que nous avons prévu de gravir demain après avoir grimpé au Cylindre du Marboré.

.

Les 2 Astazous petit et grand (3071m).

.

Vers le Pic d’Ardiden et Cestrède.

.

Le massif du Vignemale (3298m).

.

.

Le Canyon d’Ordesa.

.

Mariano au sommet du Casque du Marboré (3006m),

heureux de pouvoir faire un nouveau bivouac à plus de 3.000m, j’adore !

.

Yves au sommet du Casque du Marboré (3006m).

.

Ma qualité première dans la vie est de partager,

j’espère que vous apprécierez toutes ces belles photos de ce merveilleux bivouac.

.

.

Le soleil passe derrière le Taillon pour se coucher d’ici 20 minutes.

.

.

Les couleurs commencent à rougir, c’est le moment le plus beau d’un coucher de soleil.

.

Et en plus, la mer de nuages commence à se stabiliser, que demander de mieux !

.

.

.

.

.

On commence à voir le refuge des Sarradets (2587m),

signe que la mer de nuages se stabilise définitivement pour la nuit.

.

.

.

.

.

.

Côté Marboré le spectacle est vraiment magnifique, que c’est beau !

.

Deux montagnards nous rejoignent au sommet après avoir fait l’enchainement des 3 vires (Escuzana, Tardiador et Faja de las Flores), itinéraire que nous voulions faire il y a tout juste un mois avec Yves, mais ce dernier n’étant pas bien physiquement, nous étions rentré à la maison sans monter au Casque. Juste un raccourci par rapport à nous, la montée au Casque par la grotte souterraine que j’ai eu la chance de faire en 2012 avec Corinne (Voir Ici).

.

Le Pic du Midi de Bigorre et ses 2872m d’altitude, émerge de la mer de nuages.

.

.

.

Les dernières lueurs du soleil.

.

.

.

.

.

Le crépuscule est la lueur du jour avant le lever ou après le coucher du Soleil.

.

Le massif du Vignemale.

.

L’observatoire du Pic du Midi de Bigorre au loin.

.

Vers l’Ouest.

.

Trop beau !

.

J’avais prévu de sortir de mon sac de couchage pour faire une séance photos de nuit.

Je suis sorti vers 23h00 après que la lune se soit couchée.

.

C’est toujours une émotion de travailler les photos au post traitement sur mon ordinateur.

.

Il faut dire que ce n’est pas si simple à prendre des photos de nuit,

il faut comme toute chose de la vie apprendre et encore apprendre pour s’améliorer.

.

Sur le terrain, la voie lactée est très difficile à voir à l’œil nu, heureusement qu’aujourd’hui, il y a des logiciels comme Star Walk 2 qui vous aide à localiser non seulement le cœur de la voie lactée mais aussi toutes les Planètes.

.

Pour arriver à ce résultat: Il vous faudra un appareil photo qui puisse faire de longues pauses. Mes réglages: Nikon D7500 + un objectif grand angle de 10mm – F2.8 – Iso 4000 – temps d’exposition: 25 secondes. Ensuite impératif de passer les photos au post traitement avec Photoshop ou autres logiciels photos. Comme vous pouvez le voir, pas simple et le plus dur, c’est de sortir de votre duvet bien chaud pour faire une séance photos de 1 heure par -10°. Sur cette séance, malgré une température positive de +2°, ce qui n’est pas très froid, j’ai eu vraiment du mal à me réchauffer dans mon sac de couchage et à trouver le sommeil !

.

.

L’aube,

.

pendant laquelle le ciel commence à s’éclairer, quelque temps avant l’apparition du Soleil.

.

.

Comme vous pouvez le constater, nous sommes le 22 d’Août,

.

et je supporte le bonnet, les gants et la Gore-Tex, oui à 3.000m il peut même neiger au mois d’Août !

.

L’aurore, c’est le moment où le bord supérieur du Soleil apparaît à l’horizon.

.

Les premiers 3000 des Pyrénées comme ici le Vignemale et le Taillon commencent à rougir.

.

Autant vous dire que c’est le moment où il faut dégainer tous azimuts, on me voit ici courir !

.

Yves, heureux d’avoir passer une bonne nuit dans la tente

mais pas téméraire pour venir me faire un petit coucou pendant ma séance photos de nuit.

.

Le Taillon (3144m).

.

Zoom sur la montée du Taillon que nous ferons demain pour le retour.

.

Le soleil se lève entre le Grand Astazou et le Pic du Marboré.

.

.

.

.

Nos 2 voisins de nuit qui ont dormis 20m plus bas dans leurs sacs de couchage.

.

Et nous deux.

.

Voilà,

.

je ne voulais pas trop commenter les photos, mais dès les premières images de cet article,

.

 je n’ai pas pu m’empêcher de vous les commenter avec mon ressenti.

Le topo complet de nos trois jours

11 réponses
  1. Anne-Marie (Mahina)
    Anne-Marie (Mahina) dit :

    Ces photos sont sublimes!! La brèche vue d’en haut, ces nuages tout aussi beaux les uns que les autres, ce coucher de soleil et l’aurore… Tout est beau! Merci Dame Nature!

    Répondre
  2. Lascaray Francine
    Lascaray Francine dit :

    Pour Mariano et Yves
    Comme il faut sur le qui-vive
    Vous deux, personnages
    Au dessus des nuages
    Pour votre bivouac et une virée
    Au Casque du Marboré
    Pour nous partager
    Et nous faire voyager
    Par vos photos de toute beauté
    En prime, la voie lactée
    Malgré la froidure
    Votre volonté perdure
    C’est un sacré défi de la vie
    Qui vous surpasse, en dépit d’avis
    Mariano et Yves, merci et bravo
    Restez toujours au top niveau
    Francine

    Répondre
  3. Eric
    Eric dit :

    Bonjour Mariano,
    Nous aurions pu nous croiser, le 23/08 nous sommes montés à la tour du Marboré depuis le col des tentes…
    Merci pour ces belles photos !
    Eric

    Répondre
  4. Dora DOMINGUEZ
    Dora DOMINGUEZ dit :

    Très très belles photos et bien sûr belle excurtion! Merci Mariano pour le partage. Je suis toujours ravies de voir vos topos!
    Bon week end Bises Dora

    Répondre
  5. Morlot
    Morlot dit :

    Oh merci quel bonheur de voir tes photos. Splendide, magnifique tous ces nuages qui dansent…….endroit superbe déjà fait mais sans bivouac cela donne envie.
    Je regarde tous tes topos toujours avec grand plaisir. Merci encore

    Répondre
  6. Françoise
    Françoise dit :

    Merci, merci !!!
    Quel magnifique reportage ; les photos sont époustouflantes, et comme tu me disais, un bivouac de rêve!
    Quelle chance d’être là ….. au dessus des nuages. Un spectacle à pleurer de bonheur.
    Bravo à vous deux, et pour la suite à venir ….
    Bises
    Françoise

    Répondre
  7. Jean marcel
    Jean marcel dit :

    Vives (comme le froid) félicitations. J’aime bien la photo où ce coquin de brouillard passe la brèche. J’attends la suite de cette virée sur le cirque.

    Répondre
  8. Julien GAUDOU
    Julien GAUDOU dit :

    Punaise Mariano, ces photos sont sublimes. Et moi qui me met à faire des photos de voie lactée cet été… Le mélange photo du haut du casque du Marboré et photos de nuit, ça me fait monter le truc, là….
    Génial, ça vaut le coup d’être venu sur terre un moment pour vivre ce genre d’instant.
    En tout cas merci encore une fois.

    Répondre

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N’hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Captcha loading...