Trek de 3 jours dans les hauteurs de Gavarnie

Trois jours de rêve sur les hauteurs de Gavarnie !

  • Déniv: +2600m – 3 jours – 34 km Niv: Montagnard
  • Cotation globale: PD – cotation d’engagement: V –  Niveau escalade: III+
  • Date: du 22 au 24.08.2022 – Hautes-Pyrénées – Départ: Col des Tentes (2208m)
  • 1er jour: Col des tentes – Casque du Marboré (3006m) +1000m/-200m 8km
  • 2em jour: Casque du Marboré, Cylindre, Pic du Marboré, les 3 Pics de la Cascade, l’Épaule et la Tour du Marboré (+1130m/-1150m 14km)
  • 3em jour: La Tour du Marboré, le Taillon et retour au col des Tentes (+470m/-1250m 12km)

Les érosions fluviales et glaciaires datant de plusieurs millions d’années, ont creusé dans les Pyrénées des cirques naturels d’une rare beauté.
Le Cirque de Gavarnie est le plus célèbre et aussi le plus spectaculaire d’entre eux. Cette immense muraille comporte de nombreux sommets dépassant les 3.000 mètres.
Adossés aux grands canyons espagnols d’Aragon que sont Ordesa et Añisclo, ils forment ensemble un site d’une rare beauté inscrite au Patrimoine mondial de l’humanité par l’UNESCO.
Les 9 sommets que nous avons gravis à plus de 3.000m lors de nos 3 jours avec les 2 bivouacs au Casque et à la Tour du Marboré ont été extraordinaires de beauté, Gavarnie ne se décrit pas, il se contemple et se découvre, c’est ce que nous avons fait avec Yves, mon compagnon de randonnée pour ces 3 jours extraordinaires !

.

_ _ _ _ _ Google_Earth_logo _ _ _ _ _

.

Difficultés: Ne vous lancez surtout pas sur ce Trek de 3 jours sans avoir lu au préalable les difficultés du parcours ci-dessous

  • Cotation globale: PD – cotation d’engagement: V –  Niveau escalade: III+
  • Le tronçon le plus dangereux de ces 3 jours de trek est la descente par la face Ouest du Cylindre. J’ai volontairement laissé la trace Gps pour les montagnards aguerris qui feront cet itinéraire dangereux dans le sens de la montée et uniquement dans ce sens ! La variante qui consiste à revenir au col du Cylindre depuis le sommet par la cheminée de niveau III+, ne comporte pas de difficulté particulière si ce n’est de faire attention à la désescalade de la cheminée. Même si vous êtes un montagnard aguerri et que vous voulez rentrer à la maison le soir, ne faites surtout pas cet itinéraire à la descente par le versant Ouest.
  • Pour avoir fait les deux, le couloir versant Est (côté Mont Perdu) est un peu moins raide à monter que celui du versant Ouest.
  • En plein été, des névés restent encore bien présents sur le versant Ouest du Cylindre et il peuvent être tardifs au niveau des couloirs accédants au col du Cylindre, n’oubliez pas vos crampons qui sont indispensables pour ce genre de sortie dans ce secteur.
  • 2 cheminées depuis le col du Cylindre permettent d’accéder au plateau puis au sommet après le passage d’une dalle lisse: La cheminée de G (Niveau: III+) reste facile à la montée pour ceux qui ont l’habitude de l’escalade mais qu’il l’est beaucoup moins à la descente. Prévoyez une corde de 60m (2x30m pour répartir le poids) afin d’effectuer un seul rappel de 30m sur la cheminée de droite qui est beaucoup plus verticale que celle de gauche (Niveau: IV) elle est équipée (Août 2022) d’un rappel pour une descente d’une hauteur de 30m avec un second rappel intermédiaire 15m plus bas, équipée également de 2 œillets spités pour faire un second rappel de 15m, ce qui évite de porter une corde de 60m (30m suffisent).
  • Le final du Pic du Cylindre pour ceux qui grimpent par le versant Sud depuis le col du Cylindre après avoir grimpé la cheminée, est défendu par une dalle lisse d’une hauteur de 5m, faites attention surtout à la descente (corde utile).
  • Pour rejoindre le sommet du Pic du Marboré après la descente du Cylindre par la voie normale et son couloir versant Ouest, surtout ne descendez pas trop dans les éboulis, il vous en coutera pour rejoindre le col du Marboré (3174m), restez bien à flanc même si la pente est bien raide.
  • L’enchainement des 3 pics de la Cascade et l’Épaule ne présente pas de difficulté particulière si ce n’est au 1er Pic de la Cascade Oriental où il faut revenir en arrière sur 120m pour contourner le Pic par sa gauche et éviter ainsi une descente en désescalade sur un rocher pourri, Danger !
  • Au retour depuis l’Épaule vers 3020m d’altitude (signalé par un cairn) 2 itinéraires possibles: Vire exposée ou contournement de la barre rocheuse. Étant fatigués après 9h de marche (petites pauses comprises), nous avons préféré ne pas descendre par cette vire assez exposée qui rejoint directement le bas de la falaise de l’Épaule (30mn de plus pour revenir mais la sécurité n’a pas de prix).

Réglementation bivouac Parc national d’Ordesa et du Mont Perdu

Depuis le 9 février 2022 date d’entrée en vigueur du décret (voir Ici), les règles du bivouac au sein du Parc sont désormais les suivantes :

  • Secteur Ordesa : Bivouac ou camping de nuit strictement interdit, sauf autour du refuge de Goriz, où le bivouac sera possible uniquement si le refuge est plein (et dans la limite de 90 personnes et de 3 nuitées maximum). A partir du 1er janvier 2024, cette limite de 90 personnes sera abaissée à 50 personnes.
  • Le bivouac autour du refuge de Goriz sera payant (15 € / adulte et 7 € / enfant de moins de 14 ans) … et réservation obligatoire en ligne auprès du refuge (ou par téléphone pour de la « dernière minute »).
    Les infos actualisées et détaillées sont désormais disponibles sur le site internet du refuge de Goriz : https://www.goriz.es/

Pour les autres secteurs du Parc national, le bivouac restera possible dans les mêmes conditions qu’auparavant

  • Secteur Anisclo : bivouac autorisé du coucher au lever du soleil, au-dessus de 1650m d’altitude (Fuenblanca)
  • Secteur Escuain : bivouac autorisé du coucher au lever du soleil, au-dessus de 1800m d’altitude (La Ralla)
  • Secteur Pineta : bivouac autorisé du coucher au lever du soleil, au-dessus de 2550m d’altitude (Balcon de Pineta) Maximum trois nuits consécutives sur le même secteur.

Les termes « vivac » et « acampada nocturna » sont définis avec précision en page 82 du PRUG (Voir Ici):

Les espagnols entendent par « bivouac », le fait de dormi léger, à la belle étoile (avec ou sans équipements) et par « acampada nocturna » de dormir sous tente, texte issu du PRUG (page 82) :

Vivac y acampada nocturna. Se entiende por vivac la actividad de dormir o descansar durante la noche al raso o intemperie, usando o no elementos de abrigo, como saco de dormir o funda de vivac o los medios que proporciona el entorno sin alterarlo. Se entiende por acampada nocturna, la modalidad de pernocta que consiste en instalar una tienda de campaña ligera al anochecer para levantarla al amanecer, entendiendo por tales desde una hora antes del ocaso hasta una hora después del orto del día siguiente.

Cela veut dire tout simplement que depuis le 9 février 2022 (date d’entrée en vigueur du décret) le bivouac en tente ou même à la belle étoile avec un simple sac de couchage, est totalement interdit sous peine d’amende.

Merci à Julien.L de l’Office de Tourisme des Vallées de Gavarnie de m’avoir prévenu de ce changement.

.

Plus d’information dans le Journal officiel d’Aragon Faire la traduction avec Google (Clic droit: traduire en Français)

.

Pour rester dans la légalité de cette nouvelle réglementation, nos 2 bivouacs ont été effectués sur des sommets limitrophes entre France et Espagne.

La suite du Topo en image . . . . . . . . . .

.

3 jours de rêve sur les hauteurs de Gavarnie !

.

Trek effectué avec Yves depuis le col des Tentes (départ vers 12h30).

(Portage entre 14 et 15kg chacun).

.

1er jour: Le Casque du Marboré (3006m) avec bivouac au sommet.

.

Le passage traditionnel de la cascade alimentée par le glacier du Taillon.

.

L’arrivée au refuge des Sarradets

.

La montée à la Brèche de Roland.

.

La brèche de Roland (2807m) vue depuis le versant espagnol.

.

Le traditionnel passage du Pas des Isards qui est plus impressionnant que difficile.

.

La montée au Casque du Marboré sans vraiment de difficulté depuis le col des Tentes.

Voir le topo beaucoup plus détaillé du Casque et de la Tour du Marboré Ici.

.

Lors d’un bivouac en altitude, on ne sait jamais trop comment les nuages vont se comporter,

.

il faut tout simplement laisser faire Dame Nature qui aura de toute manière le dernier mot. . .

.

L’arrivée au Casque du Marboré (3006m) vers 17h10 (4h40 pauses comprises avec des sacs lourds de 15kg !).

.

Les 16 panoramas à 360° de notre Trek de 3 jours, comme si vous étiez !

Yves et Mariano au sommet du Casque du Marboré.

.

Les nuages sont indécis, ils montent et descendent,

ils finiront par se stabiliser et nous donner un spectacle époustouflant de beauté !

.

La vue plongeante sur l’hôtellerie du Cirque 1446m plus bas !

.

Un bivouac ça ne s’improvise pas et encore moins à plus de 3.000m !

Heureusement, que ce n’est pas mon premier bivouac et en 5 à 10 petites minutes ma tente Huba Huba NX de chez MSR était posée et installée au sol, prêt à faire dodo !

.

.

La vue vers le Sud avec le Canyon d’Ordesa.

.

Les nuages, comme à chaque fois, lorsque vous êtes sur les hauteurs,

.

font des va-et-vient incessants en se bloquant contre les parois du cirque.

.

Vers le Cylindre et le Pic du Marboré que nous ferons demain.

.

.

Cette photo est incroyable . . . . . .

.

Les nuages réussissent à passer la frontière par le seul point faible de la paroi, la brèche de Roland !

.

Incroyablement saisissant de beauté,

la nature nous procure toujours des instants magiques comme celui-ci.

.

Côté Aragon.

.

Le Massif du Vignemale (3298m).

.

Côté Marboré, les couleurs commencent tout doucement à rougir.

.

Les 2 Astazous.

.

A l’approche du coucher de soleil,

la mer de nuages commence gentiment à se stabiliser pour notre plus grand bonheur à tous les deux.

.

Sur le sommet du Casque, il n’y a que 2 emplacements pas très grands pour y poser une tente,

nous y sommes arrivés malgré tout mais en ne sortant qu’une abscisse sur 2.

.

.

Le soleil va se coucher derrière le Taillon (3144m), ce qui fait que nous ne le verrons pas se coucher au zénith.

.

Deux montagnards nous rejoignent au sommet après avoir fait l’enchainement des 3 vires (Escuzana, Tardiador et Faja de las Flores), itinéraire que nous voulions faire il y a tout juste un mois avec Yves, mais ce dernier n’étant pas bien physiquement, nous étions rentré à la maison sans monter au Casque. Juste un raccourci par rapport à nous, la montée au Casque par la grotte souterraine que j’ai eu la chance de faire en 2012 avec Corinne (Voir Ici).

.

Au loin, le pic du Midi de Bigorre (2872m) émerge enfin de la mer de nuages.

.

Vers le Nord-Ouest.

.

.

Les dernières lueurs du soleil, dodo vers 21h00.

.

Vers 23h00, je sors de mon sac de couchage par une température extérieur de +2°

pour faire une séance photos de nuit qui va durer environ 1h00.

Pour arriver à ce résultat: Il vous faudra un appareil photo qui puisse faire de longues pauses en prenant les photos en NEF (Raw). Mes réglages: Nikon D7500 + un objectif grand angle de 16mm en F2.8 (l’idéal c’est un 10mm que j’ai laissé à la maison pour ne pas trop surcharger mon sac à dos) – Iso 4000 – temps d’exposition: 25 secondes. Ensuite impératif de passer les photos au post traitement avec Photoshop ou autres logiciels photos. Comme vous pouvez le voir, pas simple et le plus dur, c’est de sortir de votre duvet bien chaud pour faire une séance photos de 1 heure par -10°. Sur cette séance, malgré une température positive de +2°, ce qui n’est pas très froid, j’ai eu vraiment du mal à me réchauffer dans mon sac de couchage et à trouver le sommeil !

.

Sur le terrain, la voie lactée est très difficile à voir à l’œil nu, heureusement qu’aujourd’hui, il y a des logiciels comme Star Walk 2 qui vous aide à localiser non seulement le cœur de la voie lactée mais aussi toutes les Planètes.

.

La mer de nuages au-dessus du village de Gavarnie.

.

Réveil vers 6h30 du matin.

L’aube, pendant laquelle le ciel commence à s’éclairer, quelque temps avant l’apparition du Soleil.

.

Le massif du Vignemale (3298m).

.

L’aurore, c’est le moment où le bord supérieur du Soleil apparaît à l’horizon.

.

Les premiers 3000 des Pyrénées comme ici le Vignemale et le Taillon commencent à rougir.

.

.

Yves et Mariano au lever du soleil depuis le Casque du Marboré.

.

Après avoir rangé nos affaires et vérifié de n’avoir rien laissé comme déchets,

.

départ à 8h30 pour notre deuxième journée de Trek en direction du Cylindre du Marboré,

.

pas un sommet facile et vous allez vous en rendre compte sur les photos suivantes.

.

Nous laissons le Casque du Marboré derrière nous avec des images plein la tête.

.

La vue sur la suite, il faut rattraper l’itinéraire du Mont Perdu qui part à flanc vers le Sud-Est.

.

.

Puis monter à gauche en suivant les cairns pour franchir la barre rocheuse.

.

Pas d’escalade pas très difficile de niveau II+ max.

.

L’arrivée au pied du col de la cascade vers 2900m.

En plein mois d’Août, l’eau est rare surtout dans la période de sécheresse de ces dernières années.

.

C’est ici, qu’il ne faut pas oublier de faire le plein d’eau pour la journée, là où l’eau coule abondamment entre les petits laquets. Malgré ça, il vous faudra filtrer l’eau avec un épurateur ou mettre des pastilles Micropur, sinon il vous faudra faire le plein au petit lac glacé au pied du Mont Perdu.

.

Au-dessus du dernier petit laquet vers 2960m,  vous avez l’eau qui ruisselle le long de la paroi et vous n’aurez pas besoin de la filtrer. Par contre cette fois-ci contrairement à il y a 2 an, l’eau coulait très doucement, il fallait avoir le temps de patienter, ce que ce randonneur très sympa à fait.

.

Après avoir fait le plein d’eau et délesté nos sacs à dos du matériel lourd dans un sac plastique,

.

nous reprenons l’itinéraire qui file au Mont Perdu avec quelques kilos en moins dans nos sacs à dos.

Pour ceux qui veulent avoir plus de détails sur l’itinéraire du Mont Perdu, voir Ici.

.

Rejoindre la base de la muraille en perdant un peu de dénivelé.

.

La vue sur le Canyon d’Ordesa.

.

Suivre les cairns jusqu’à la base de la cheminée pour franchir la barre rocheuse.

.

La montée n’est pas difficile même s’il faut utiliser un peu ses mains (Niv: II voir II+). Vers 2920m d’altitude, laisser à gauche l’itinéraire du Pic du Marboré et suivre à droite l’itinéraire du Mont Perdu en suivant les cairns en direction du Sud-Est jusqu’au col de Los Taquetones.

.

L’arrivée au col de Los Taquetones (3017m).

.

La vue sur le Mont Perdu 3355m et le petit lac Glacé.

.

Petit lac Glacé (2990m) 3h15 depuis notre départ du Casque du Marboré.

.

Pour ne rien vous cacher, j’avais prévu de faire le Mont Perdu en premier !

Heureusement que nous nous sommes resignés à le retirer de nos 8 sommets prévus pour cette deuxième journée, pas que nous n’étions pas capable de le faire, car ce sommet est très facile à gravir en l’absence de neige ou même avec la neige. Je pense que si nous étions montés au Mont Perdu, nous n’aurions pas pu faire nos 7 sommets à plus de 3.000m et peut-être même manquer notre deuxième bivouac au sommet de la Tour. Ce secteur de Gavarnie/Mont perdu n’est pas un terrain très roulant, c’est de la très haute montagne et ne compter surtout pas faire du 500m de dénivelé à l’heure, compter plutôt entre 300 et 350m à l’heure et c’est déjà très bien !

.

La montée par le couloir Est du col du Cylindre.

.

La face Est du Cylindre qui est bien déchiquetée !

.

La montée est très pendue 50% et environ 30° d’inclinaison.

Bien plus raide que celle du Mont Perdu que l’on voit ici sur la photo et sans trop de lacets.

.

Pourquoi avoir fait le tour alors qu’il y a le même couloir côté Ouest (voir ici),

tout simplement parce que j’ai déjà monté ces 2 couloirs et que celui-ci est beaucoup moins pénible !

.

L’arrivée au col du Cylindre (3175m) 40 minutes depuis le bas du couloir et 3h50 depuis le Casque du Marboré. Pour ceux qui recherchent les sommets à 3.000m pour leur tableau de chasse, vous pouvez faire le Piton Sud-Ouest du Cylindre (3194m) qui est est à deux pas du col du Cylindre (30 petites secondes).

.

Une personne dans la cheminée de gauche de Niv: III+.

.

Photo prise lors de notre ascension échouée il y a 2 ans à cause du manque de temps.

.

Rencontre sympa avec deux montagnards au pied de la cheminée.

.

Depuis le col du Cylindre, Prendre la cheminée de gauche haute de 30m.

.

La cheminée n’est pas très difficile pour ceux qui ont l’habitude de faire un peu d’escalade (Niv: III+).

.

Il y a de très bonnes prises.

.

L’arrivée en haut de la cheminée avec à droite le relais pour descendre en rappel au retour.

Ne vous amusez pas au retour à descendre cette cheminée en désescalade (Niv:IV) ce serait de la folie ! Revenir par la cheminée de montée si vous avez l’habitude de l’escalade ou descendre en rappel les 30m de hauteur avec 30m de corde en passant par le relai intermédiaire 15m plus bas, ou faire un seul rappel depuis ce relais avec 60m de corde.

.

Après la cheminée, compter 20 minutes pour atteindre le sommet du Cylindre.

.

.

.

Avant d’atteindre le sommet, vous rencontrerez un petit mur lisse sur 5m qu’il faudra faire très attention au retour, si vous avez une corde, n’hésitez pas à vous en servir.

.

.

La suite après la dalle lisse ne comporte plus de difficulté.

.

A quelques mètres de la cime, incroyable vue sur le Mont Perdu et le petit lac glacé !

.

Sommet du Cylindre du Marboré (3335m) 4h30 depuis le départ ce matin au Casque du Marboré.

.

Cliquez sur le menu déroulant en bas à gauche pour voir le Panorama du Cylindre à 360°

Yves et Mariano au sommet du Cylindre du Marboré.

.

Pour ceux qui seront partis depuis le col des Tentes,

compter 6h00 pour vous hisser en haut de ce beau et grand sommet et compter 5h00 pour le retour sans les pauses.

.

Le glacier du Mont perdu fait grise mine !

Nous ne tarderons pas malheureusement à les voir tous disparaître peu à peu de nos Pyrénées

.

Le lac glacé du Marboré (2600m) avec son refuge de Tuquerouye implanté dans la brèche (2666m).

.

  Bien lire ce qui suit

Pour le retour, revenez impérativement par le même itinéraire que la montée en revenant par la cheminée et descendre par le couloir Ouest jusqu’à l’altitude 3070m, puis rester à flanc pour rejoindre le col du Marboré plein Nord. Cette descente par son versant Ouest, est très dangereuse et je m’en veux un peu d’avoir entraîné Yves dans cette descente où il y a un gros risque de glissade sur 2 passages extrêmement dangereux. Sur ce genre de terrain, si vous ne l’avez jamais fait, n’accordez pas trop d’importance à ce que les gens peuvent vous dire, ils ont tendance à minimiser les difficultés pour ne pas se dévaloriser !

.

Il y a deux barres rocheuses à franchir.

.

La première est délicate à cause des gravillons,

il faut y aller doucement et faire attention de n’être pas très proche les uns des autres à cause des chutes de pierres !

.

.

Nous avons aidé 2 jeunes Alpins à nous suivre,

ils étaient en mauvaise posture au niveau de l’arête Nord du Cylindre.

.

La première partie est passée pour nous.

.

Cette première parti à descendre, en y allant doucement se descend sans trop de problème.

.

Après cette première difficulté, rejoindre le haut du couloir de la Cascade (Sud-S.O).

.

Yves dans la deuxième difficulté de cette descente, la plus dangereuse !

.

A partir d’ici, les photos se passent de commentaire, c’est chaud chaud les marrons !

.

Ayant un peu plus d’expérience que Yves,

je passe devant pour essayer de trouver le meilleur passage sans nous mettre trop en Danger !

.

Nous descendons par un dièdre très vertical et bien lisse pour ensuite enchainer par un couloir.

.

Un couloir assez redressée !

.

Oui, Yves n’est pas trop rassuré !

.

C’est ici qu’il y a 2 ans, nous avions fait demi-tour Denis et moi à cause de la glace !

Je ne m’étais pas rendu compte le jour là, de la dangerosité à la montée, voir Ici.

.

Les 2 jeunes ont attendus pour ne pas nous envoyer des pierres.

.

Il faut ensuite traverser le torrent qui est à sec tout en dévers,  encore une partie délicate à passer !

.

Ici, l’on voit le couloir Ouest par où je vous recommande fortement de descendre, cette descente que nous venons de faire par sa face Ouest est certainement la plus engagée que j’ai faite depuis que je fais de la randonnée, la glissade est interdite !

A la montée, un bon montagnard habitué a évoluer sur ce genre de terrain pourra entreprendre cette montée mais en aucun cas la descente, vous êtes prévenus !

.

Yves peut enfin souffler !

.

C’est à mon avis le passage le plus délicat et le plus dangereux de cette descente par ce versant. Le couloir au niveau de la cascade est verticale avec des petits gravillons sous nos pieds. Nous sommes descendus ensuite par une goulotte lisse très verticale. Ici un des 2 randonneurs Alpins qui nous ont suivis.

.

La suite n’est pas une formalité,

il faut remonter légèrement et rester à niveau pour rejoindre le col du Marboré et son Pic (3248m).

.

N’essayez pas de descendre !

La voie normale du Marboré est très loin, et vous aurez toutes les peines du monde à remonter sur un pierrier croulant !

.

L’arrivée au Col du Marboré (3174m) avec la vue sur le Lac Glacé (1h30 depuis le sommet).

.

La vue sur ce géant de Gavarnie qu’il faut respecter !

.

Les 2 jeunes se sont arrêtés pour manger,

je pense qu’ils ont eu bien peur surtout par où ils voulaient descendre et content de nous avoir rencontrés.

.

L’arrivée au sommet du Pic du Marboré (3248m).

Il est 15h20 et nous avons mis 1h50 depuis le Cylindre et environ 7h depuis ce matin.

.

Cliquez sur le menu déroulant en bas à gauche pour voir le Panorama du Pic du Marboré à 360°

.

Yves laisse éclater sa joie, il peut-être fier !

.

C’est la troisième fois que je monte au Pic du Marboré, toujours une vue incroyable sur le Cirque.

Si j’y reviens un jour, je ferai un bivouac à la belle étoile !

.

3h30 de l’après-midi, oui il est tard pour manger surtout depuis ce matin 6h30. J’avais un présentiment au sommet du Cylindre, je ne voulais pas casser la croûte tant que les difficultés n’étaient pas passées et j’avais bien raison de m’inquiéter.

.

A partir du Pic du Marboré, les grosses difficultés sont derrière nous,

nous pouvons prendre le temps de manger et d’apprécier ce beau panorama que nous offre ce sommet sur le Cirque de Gavarnie.

.

1688m plus bas !

L’hôtellerie du Cirque de Gavarnie

.

Le village de Gavanie (1868m plus bas).

.

Après 35 minutes d’arrêt au sommet du Marboré pour reprendre des forces, la suite de notre périple:

le passage par les 3 pics de la Cascade qui sont à plus de 3.000m.

.

Les vues sur cet enchainement des 3 pics de la Cascade et de l’Épaule sont vraiment uniques !

.

L’Arrivée au premier Pic de la Cascade Oriental (3161m).

.

Nous ne sommes jamais resté trop longtemps sur les sommets, à peine plus de 10mn sauf pour le Marboré où nous avons manger.

.

Pour le sommet suivant du Pic de la Cascade central, appelé également Pic Brulle, revenir en arrière

.

depuis le 1er Pic de la Cascade Oriental sur 120m pour le contourner par sa gauche

et éviter ainsi une descente en désescalade sur un rocher pourri.

.

.

Pour la suite pas de difficulté, les vues elles sont toujours aussi belles !

.

Faut pas avoir le vertige, c’est 1500m tout droit !

.

Une belle brèche.

.

Pour le 3em pic de la Cascade,

il faut un peu mettre les mains (Niv: II) pour se hisser en haut du 5em sommet à plus de 3000m.

.

Mariano au Pic Occidental de la Cascade (3095m).

.

Yves.

.

Pour l’Épaule, aucune difficulté pour rejoindre la cime en 5 petites minutes.

.

La vue sur le Cylindre et le Mont Perdu en arrière plan.

.

Zoom sur le versant Ouest que nous avons descendu, une chose est sure plus jamais dans ce sens !

.

.

L’Épaule du Marboré (3073m) notre 6em et avant dernier 3000 de la journée.

.

Cliquez sur le menu déroulant en bas à gauche pour voir le Panorama de l’Épaule à 360°

La vue sur la vallée.

.

Un balcon de choix sur l’Aragon.

.

Le Canyon d’Ordesa.

.

Les Sestrales.

.

Pour le retour depuis l’Épaule,

descendre en direction de l’Est sur 170m, puis vers 3020m d’altitude choisir son itinéraire:

.

Étant fatigués après 9h de marche (petites pauses comprises),

nous avons préféré ne pas descendre par cette vire assez exposée qui rejoint directement le bas de la falaise de l’Épaule.

.

Il y a 30mn de plus de marche pour revenir au pied de l’Épaule par rapport à la vire, mais la sécurité n’a pas de prix !

.

Nous retrouvons l’endroit où ce matin nous avons franchi la barre rocheuse.

.

Retour au niveau des laquets pour refaire le plein d’eau et récupérer nos affaires.

.

J’avais prévu de monter au col de la Cascade et suivre la crête jusqu’au sommet,

mais avec la fatigue de la journée, le moindre effort est vite ressenti !

.

Nous finirons par atteindre le fil de crête un peu plus loin, sans trop d’effort !

.

La vue derrière nous sur les 6 sommets à plus de 3000m que nous venons de faire.

.

Côté Aragon, la lumière est toujours aussi belle !

.

La vue plongeante sur notre droite sur la vallée de Gavarnie, 1600m plus bas !

.

De très jolies vues.

.

Incroyable de voir des Edelweiss à 3.000m de hauteur !

.

L’arrivée vers 20h00 au sommet de la Tour du Marboré (3009m) 11h30 depuis ce matin avec 7 sommets à plus de 3000m à notre actif.

.

Cliquez sur le menu déroulant en bas à gauche pour voir le Panorama de la Tour du Marboré à 360°

Pas de mer de nuages comme hier mais une très belle visibilité.

.

Vers le Pic Long (3192m).

.

.

La tente est posée sur un grand emplacement pour bivouac !

.

La vue depuis la Tour sur le bas du Cirque de Gavarnie est tout simplement impressionnante !

.

Arrivés vers 20h00, le soleil va vite se coucher, on mangera après le coucher de soleil.

.

.

Les données de notre rude journée:

7 sommets à plus de 3000m pour environ +1200m de dénivelé sur 15km dans un terrain pas du tout roulant !

.

.

Dodo vers 21h00,

cette fois-ci pas de séances photos de nuit, je vais rester bien au chaud dans mon duvet.

.

Photo de nuit prise hier soir au casque du Marboré.

.

Réveil vers 6h15 du matin avec un ciel bien étoilé.

.

Les premiers rayons du soleil vers 07h10.

.

Le Vignemale.

.

.

Côté espagnol.

.

.

Le soleil passe au-dessus du Pic du Marboré (3248m).

.

Voilà,

encore un très joli bivouac à plus de 3000m d’altitude.

.

Pour cette 3em et dernière journée,

nous avions prévu de faire en suivant: le Taillon et les 2 Gabiétous (3 sommets à plus de 3.000m).

.

Nous nous sommes contentés sagement de ne faire que le Taillon (3.144m) et nous avons bien faits, car enchaîner les Gabiétous avec l’annonce de la pluie vers le milieu d’après-midi + l’état de fatigue générale que nous avions après ces 3 jours, aurait été dangereux !

.

Plus beaucoup de force en nous,

mais nous gardons le sourire et la volonté d’aller faire un dernier 3000m: le Taillon (3144m).

.

L’accenteur alpin, pas farouche du tout cet oiseau, il était à 3m de nous.

.

Le Pas des Isards.

.

La brèche de Roland (2807m).

.

Depuis la brèche, la montée au sommet du Taillon.

.

Cliquez sur le menu déroulant en bas à gauche pour voir le Panorama du Taillon à 360°

Sommet du Taillon (3144m) 3h00 depuis la Tour du Marboré.

.

.

La vue côté Nord-Ouest avec le col des Tentes à nos pieds.

.

Les 8 sommets à plus de 3000m avec celui du Taillon où nous sommes.

.

Retour à la brèche de Roland.

.

.

.

Nous récupérons nos affaires lourdes que nous avions laissées à proximité de la brèche.

.

Y a toujours la foule au niveau de la Brèche de Roland (2807m) surtout pendant les mois de vacances.

.

Tous les 3000 que nous avons faits sans les Astazous que l’on voit à gauche.

.

La descente raide dans le pierrier pour aller très vite nous chercher des Coca-Cola au refuge des Sarradets,

notre corps a besoin de sucre, surtout après avoir bu de l’eau des laquets pendant 2 jours !

.

Rencontre bien sympathique avec Lucas, un jeu garçon fan du site Topopyrénées.

.

Après une longue pause au refuge des Sarradets (2587m), retour au col des Sarradets (2589m).

.

Le petit glacier du Taillon qui alimente la cascade.

.

La traversée de la Cascade.

.

Puis, le retour interminable jusqu’au col des Tentes.

.

Quel beau trek !

Certainement une de mes plus belles courses que j’ai pu faire jusqu’à aujourd’hui, merci Yves pour m’avoir accompagné.

.

Les différents liens de notre Trek sur 3 jours

.

La vidéo en 4K (3840×2160 pixels)

11 réponses
  1. Florence
    Florence dit :

    Absolument magnifique ! Quel engagement de votre part à tous les deux ! Un grand bravo. Nous avons fait quelques uns de ces sommets, mais à l’unité (Le Taillon, le Casque, la Tour) et avons été seulement jusqu’au Pic Brulle l’année où nous avions tenté le Pic du Marboré. Un jour peut-être pour celui-ci…
    En tous cas, merci pour ce superbe reportage et les magnifiques photos des bivouacs !

    Répondre
  2. Serge
    Serge dit :

    Bonjour Mariano
    Trois jours de rêve dans un paysage de rêve, c’est grandiose ! Nous venons de passer 11 jours sur le chemin de Compostelle entre le Puy-en-Velay et Conques ( 248 kms et 8543 m de D+) mais c’est autre chose, une autre expérience dans un autre contexte !
    Bravo à vous deux avec mention spéciale pour toi pour le rendu de ce périple
    Amitiés Serge

    Répondre
  3. Anne-Marie (Mahina)
    Anne-Marie (Mahina) dit :

    je viens de regarder le lien du topo de 2012, merci de l’avoir mis!! Le passage par la grotte est évidemment impressionnant. Cela me rappelle mes sorties spéléos en condition « vrai spéléologue » pendant mes études, où il fallait se faire le plus mince possible pour passer dans les boyaux! La photos du refuge est sublime et dommage que ce refuge soit si moche maintenant!!
    (https://www.topopyrenees.com/wp-content/uploads/2013/11/Breche-de-Roland-Cirque-de-Gavarnie.jpg)
    Bisous

    Répondre
  4. Lascaray Francine
    Lascaray Francine dit :

    Pour résumer une petite partie
    De votre trek, c’est parti :
    Pour Yves et Mariano
    Pour nous, tardifs ou matinaux
    Pour des photos féeriques
    De ces paysages jamais oniriques
    Avec votre compagnon de route
    Un « accro » comme Vous, sans déroute
    De ces milieux exceptionnels
    Montagnards, plus qu’occasionnels
    Avec tous votre « matos » à apporter
    Pour votre bivouac des deux nuitées
    Hormis, les Gabiétous et Mont-Perdu
    Pas forcément les plus ardus
    Qui n’attendent que Vous
    Pour de prochains rendez-vous
    Il est bien sage de savoir renoncer
    Pour pouvoir longtemps avancer
    Assez fatigués mais sans rechigner
    Force-d’être l’emporte, peu résignés
    Merci et bravo, Yves et Mariano
    Nos deux héros phénoménaux

    Francine

    Répondre
  5. Charles
    Charles dit :

    BRAVO à vous 02 et particulièrement au premier de cordée mais YVES : SUPER !
    Il y a des dates qui marquent : 54 ans en arrière j’ étais au sommet de la pique Longue et de revoir toutes ces images + panos , de jour , de nuit , sur le cirque , le canyon , les sommets ,les nuages , les étoiles : cela donne envie & le vertige !
    Souhaitant que tous les conseils de Mariano soient retenus et appliqués !
    Trek exceptionnel qui mériterait une homologation ….
    Merci pour le petit oiseau et les édelweiss en … prime !
    … 03 jours de rêves en quelques minutes : … chapeau pour les 09 , 3000 mètres avec 02 bivouacs !
    Le Coca Cola – PUB et bien sucré ! – est plus que mérité , alors peut-être à bientôt sur une piste ,
    mais pas si …. HAUT !
    Fantastique , prouesse , admiration seront mes derniers mots …
    Un admirateur qui pose une question : … est-ce que d’ en haut les nouvelles étoiles de l’ hôtellerie du Cirque brillent ?

    Répondre
  6. Pierre Noulibos
    Pierre Noulibos dit :

    Bonjour Mariano,
    Un énorme merci pour ces jours en montagne !!! Ce reportage est superbe en vues exceptionnelles et conseils.
    Cela permet de revivre ces paysages et sommets d’il ya qqs années. Il y manque … la neige.
    Amitiés
    Pierre

    Répondre
  7. Nadette
    Nadette dit :

    Bravo Mariano , toujours aussi performant…Tes belles photos relatent une extraordinaire rando, pas à la portée de tous mais que j’ai pu faire par procuration. Les indications et les mises en garde sont précises et précieuses.
    Merci pour tous tes envois de rando de cet été. Je vois que tu es en super forme.
    Bises.

    Répondre
  8. Jean-Robert
    Jean-Robert dit :

    Bonsoir Mariano ,
    Quelle belle course ! Tout y est : de l’engagement , des sites merveilleux , bivouacs de rêve , photos d’anthologie et un topo de grande qualité . Bravo à vous deux et merci pour ton partage si généreux !
    Amitiés

    Répondre
  9. Francis
    Francis dit :

    Bonsoir Mariano
    Quelle belle et grande course et quel régal plein d’émotion de contempler ce
    site de Gavarnie véritable joyau de la nature. Photos et panoramas de toute beauté.
    Merci Mariano pour tous ces reportages. Les Pyrénées dans l’objectif de Mariano
    c’est le top du top…<>!!
    Amitiés…Francis.

    Répondre

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N’hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Captcha loading...