Les Niveaux de difficultés

Les 3 Niveaux de difficultés du site Topopyrénées:

Savoir si telle ou telle randonnée est plutôt considérée comme facile, difficile ou très difficile, n’est pas toujours évident. Il est pourtant indispensable de connaitre son vrai niveau avant de choisir sa sortie en montagne. Les 3 niveaux du site Topopyrénées, repris dans les livres à spirales du célèbre Guide Rando édition sont décrits ci-dessous avec une correspondance fournie à titre purement indicatif de l’échelle internationalement reconnue du Club Alpin Suisse.

.

Les 3 Niveaux de difficultés du site Topopyrénées:

  • Vous avez l’Expérience de la marche, mais pas encore celle de bien vous orienter: Vous êtes Marcheur

Niveau Marcheur

-Vous pouvez aborder des parcours de 5 heures , en considérant que la descente se fera approximativement 15 à 20% plus rapidement que la montée.

– Vous êtes en assez bonne forme physique

– Vous pouvez marcher en plaine ou en coteau plusieurs heures sans problèmes

– Votre connaissance de la montagne est très superficielle

– Vous ne savez pas bien vous orienter

– Vous avez des chaussures de marche

.

  • Vous avez l’expérience de la moyenne montagne, vous savez utiliser la carte: Vous êtes Randonneur

niveau randonneur

-Les randonnées que vous allez entreprendre réclament parfois plus de 8 heures de marche. La descente, par le même parcours, prend environs les trois-quarts du temps nécessaire à la montée.

– Vous êtes en bonne forme physique

– Vous avez l’expérience courante de la moyenne montagne

– Vous êtes correctement équipé (chaussures, sac à dos….)

– Vous savez vous orienter et utiliser une carte

– Sortir des sentiers tracés et balisés ne vous effraie plus

.

  • Vous avez l’expérience de la haute montagne, de la neige et du rocher: Vous êtes Montagnard (Randonneur Expérimenté)

niveau montagnard

Les longues courses de plus de 8 heures, les parcours de hautes crêtes vous sont réservés. Votre temps de descente est de 30% inférieur à celui de la montée.

– Vous avez l’expérience de la haute montagne et vous y partez fréquemment.

– Vous savez vous servir d’un piolet et passer des névés

– Sans être adepte de l’escalade, vous êtes capable d’utiliser vos mains, pour le plaisir de faire du rocher

.

L’échelle internationalement reconnue du Club Alpin Suisse (fournie à titre purement indicatif)

  • T1 Randonnée (Niv: Marcheur) Chemin ou sentier bien tracé. Les endroits exposés (si il y en a) sont très bien protégés. Tous risques d’accident peuvent être évités avec un comportement normal. Exemple: Aucune, convient aussi en baskets. L’orientation ne pose pas de problème.

 

  • T2 Randonnée en montagne (Niv: Randonneur) Chemin ou sentier avec tracé ininterrompu et montées régulières. Terrain parfois raide , risque de chute pas exclus.
    Si balisé aux normes FSTP : blanc – rouge – blanc. Exemple: Avoir le pied sûr, chaussures de trekking recommandées. Capacités élémentaires d’orientation.

 

  • T3 Randonnée en montagne exigeante (Niv: Randonneur) Sentier pas forcément visible dans le terrain, les passages exposés peuvent être assurés avec des cordes ou des chaînes; éventuellement appui des mains pour l’équilibre. Quelques passages exposés avec risques de chute, pierrier, pentes mélées de rochers sans chemin.
    Si balisé aux normes FSTP : blanc – rouge – blanc. Exemple: Avoir le pied très sûr, bonnes chaussures de trekking. Capacités d’orientation moyennes. Expérience élémentaires de la montagne

 

  • T4 Randonnée alpine (Niv: Montagnard) Sentier parfois manquant, l’aide des mains parfois nécessaire pour progresser. Terrain assez exposé, pentes herbeuses délicates, pentes herbeuses mélées de rochers. Névés faciles et passages sur glace non recouverts de neige.
    Si balisé aux normes FSTP : blanc – bleu – blanc. Exemple: Etre familier du terrain exposé, chaussures de trekking rigides. Capacité d’évaluation du terrain et bonnes capacités d’orientation. Expérience alpine : en cas de mauvais temps le repli peut être difficile.

 

  • T5 Randonnée alpine exigeante (Niv: Montagnard) Souvent sans chemin, quelques passages d’escalade facile. Terrain exposé difficile, pentes mélées de rochers. Glaciers et névés présentant un risque de glissade. Si balisé : blanc – bleu – blanc. Exemple: Chaussures de montagne. Evaluation sûre du terrain et très bonnes capacités d’orientation. Bonne expérience alpine et connaissances élémentaires du maniement du piolet et de la corde.

 

  • T6 Randonnée alpine difficile (Niv: Montagnard)La plupart du temps sans chemin, passages d’escalade jusqu’à II. Souvent très exposé , pentes mélées de rochers délicates. Glaciers sans neige avec risque de glissade. En général non balisé. Exemple: Excellentes capacités d’orientation. Expérience alpine confirmée et habitude de l’utilisation du matériel techique d’alpinisme.

.

Cotation alpinisme (ou cotation globale)

On utilise un système de cotation global qui classifie les courses de F (Facile) à ABO (ABOminable). La cotation peut être affinée par un signe + ou -.

Attention : A cotation de difficulté technique égale (cotation rocher), l’altitude, le poids du sac, la longueur, le peu d’équipement en place, l’environnement, tout cela modifie totalement la donne. Il est prudent de ne pas aller jusqu’à son niveau maximum de falaise. Dans les topos, il est souvent associé le niveau technique le plus difficile de la course en utilisant l’échelle de cotation pour l’escalade, AD/4a.

Avertissement: Ces cotations sont données pour des conditions météorologiques idéales. Une chute de neige récente, du brouillard, la température, le vent ou l’orage peuvent changer considérablement le niveau de difficulté.

  • F Aucune difficulté, on utilise à peine les mains. Terrain de marche facile (éboulis, arête de blocs facile)
  • F+ Il faut utiliser les mains pour progresser
  • PD (Peu difficile) Ascension en terrain exposé, corde utile Escalade dans le 3. Le plus souvent encore terrain de marche facile, sûreté du pas accrue, passages d’escalade clairement disposés et sans problèmes.
  • PD+ – Notions d’escalade, corde nécessaire
  • AD (Assez Difficile) Voie d’escalade, on pratique le rappel Escalade dans le 4. Assurage nécessaire à multiples reprises, passages d’escalade plus longs et exposés.
  • AD+ Passages techniques sur fissures, dièdres, cheminées
  • D : Difficile Escalade dans le 5. Bon sens de l’itinéraire et maniement de corde efficace sont nécessaires, longs passages d’escalade, demandant le plus souvent l’assurage avec relais.
  • TD : Très Difficile Escalade dans le 6. Assurage avec relais constamment nécessaire dans les sections difficiles, escalade continuellement exigeante.
  • ED : Extrêmement Difficile Escalade dans le 6c – 7. Ascensions de paroi demandant un grand engagement.
  • ABO : Abominable Escalade en 7b et plus. Ascensions de paroi extrêmement raides, en partie surplombantes

.

Cotation de sérieux (ou cotation d’engagement)

La cotation de sérieux exprime le degré de danger dans lequel se trouverait une cordée si un problème survenait.
Elle tient compte de divers facteurs tels que l’engagement, la longueur, l’éloignement de la civilisation, la difficulté d’approche et de descente, les possibilités d’échappatoires, l’altitude, l’équipement en place, la difficulté à se protéger et les risques objectifs.

  • I : Pas engagé
    Itinéraire court, peu éloigné, descente facile.
  • II : Peu engagé
    Itinéraire plus long ou un peu plus technique, descente demandant parfois de l’attention, peu de dangers objectifs.
  • III : Assez engagé
    Itinéraire long, parfois éloigné, descente délicate, risques objectifs éventuels.
  • IV : Engagé
    Itinéraire d’ampleur demandant une bonne expérience de l’alpinisme, approche longue ou descente compliquée, risques objectifs, retraite délicate.
  • V : Très engagé
    Itinéraire long dans une grande paroi, engagé. La cordée doit posséder un excellent niveau de compétence (choix de l’itinéraire, problème d’assurage, nombreuses longueurs difficiles et soutenues), retraite difficile, descente longue ou difficile, risques objectifs importants.
  • VI : Extrêmement engagé
    Itinéraire sur une grande face pouvant être parcourue en une journée par les meilleurs. Pratiquement que des longueurs dures et soutenues. Conditions rarement bonnes, cheminement compliqué, assurage problématique, retraite aléatoire. Descente longue et difficile. Itinéraire très exposé aux dangers objectifs (séracs).
  • VII : Exceptionnellement engagé
    Idem en encore plus dure. Très rarement utilisé.

.

Cotation escalade (ou cotation libre)

La cotation escalade indique la difficulté maximale de l’escalade libre rocheuse pour un enchainement en tête. Sur l’échelle française elle s’exprime par un chiffre de 2 à 9 (par ordre de difficulté croissante).
A cela s’ajoutent des sous-cotations repérées par les lettres « a », « b » ou « c ».
On ajoute parfois un degré intermédiaire noté « + ».
On peut ainsi trouver des voies cotées 5a, 6b+, 4c

.

Cotation libre obligatoire

La cotation libre obligatoire indique la difficulté maximale obligatoire de l’escalade libre rocheuse. Elle correspond à la cotation de la difficulté maximale qui reste une fois que l’on a épuisé toutes les possibilités de triche en utilisant un point d’aide.
Elle utilise la même échelle que la cotation escalade.

.

Cotation des courses en raquettes

Concernant la cotation des courses en raquettes à neige, je préfère ne pas mettre de cotation, en hiver les difficultés peuvent-être multipliées par 10 par rapport au temps et à l’état de l’enneigement. Bien lire les topos qui sont parmi les plus complet du web au niveau sécurité.

.

Ces données proviennent du Guide Rando édition et des site web: Club Alpin Suisse et Rando-Marche

 

Comment calculer son temps de parcours en Montagne

Randonneur-Chrono

Conseils utiles:

  • Avant de partir, vous allez choisir un itinéraire. Veillez à rester modestes quand à vos capacités technique et d’endurance, et surtout à faire votre choix en fonction de la personne supposée la plus faible de votre groupe.
  • Débutez la saison estivale en parcourant les itinéraires les plus faciles, vous avez le temps d’ajouter de la difficulté par la suite.
  • Partez tôt le matin, la lumière est plus belle, les animaux sont plus nombreux que dans la journée, en plus, vous éviterez les orages de fin de journée et vous aurez suffisamment de temps devant vous pour organiser votre journée.
  • Veillez à emporter un équipement minimum : des vêtements pour vous couvrir (au moins un second tee-shirt, une polaire, une veste et un pantalon), lunettes de soleil, couvre-chef et crème solaire, une nourriture adaptée à l’effort et au moins 1 litresd’eau dans le sac à dos confortable et bien équilibré.
  • Les chaussures idéales sont à la fois souples et maintiennent bien la cheville.
  • Consultez les bulletins locaux de prévisions météo au 08 92 68 02 + n° du département.
  • Emmenez toujours une carte avec vous, si vous faite régulièrement de la montagne, le GPS est encore mieux, devenu abordable c’est le compagnon indispensable pour vous sentir moins seul (attention avoir un GPS c’est très bien, mais faut-il encore bien s’en servir).
  • Sur ce site vous pouvez télécharger une multitude de traces pour vos futur randonnées, mais attention, n’oubliez pas que les itinéraires décrits dans ce site sont des suggestions qui ne sauraient entraîner la responsabilité de l’auteur .
  • Votre vigilance (attention portée au terrain et au temps) et votre modestie (capacité technique et endurance) sont vos meilleurs atouts pour réussir une sortie en montagne.
  • Avoir un téléphone portable dans son sac à dos car il est devenu un nouvel élément de sécurité.
  • Sachez toutefois que les aires de fonctionnement sont encore malheureusement encore très limitées et avant d’appeler un numéro de secours, jugez s’il est vraiment indispensable de déplacer les personnels héliportés si vous disposez d’un autre moyen d’action.
  • On n’appelle pas un hélicoptère pour une luxation du poignet, surtout si vous êtes à 5 mn de marche de votre véhicule.
  • Un accidenté plus grave pourrait subir le retard d’une telle intervention.
  • Redescendez toujours vos déchets dans un sac-poubelle que vous aurez prévu à cet effet et sachez qu’un détritus caché sous un caillou pollue autant que s’il n’est pas à l’abri du regard.
  • La vigilance et la modestie vis-à-vis des terrains rencontrés et des conditions atmosphériques sont les meilleures qualités du randonneur.
  • Il évite ainsi les accidents, il sait renoncer et conserve toutes ses capacités pour revenir quelques jours plus tard, dans de meilleures conditions.

.

L’auteur de ce site vous suggère des itinéraires, en aucun cas il ne peut être tenu pour responsable d’ éventuels accidents ou de modifications des conditions de réalisation des randonnées décrites dans ce site.

Toute personne utilisant, s’inspirant ou discutant d’un des topos présents sur le site doit lire ce qui suit ! Les présentes pages de mon site web décrivent des activités pouvant présenter des risques.

Toutes personnes désirant les entreprendre doivent les aborder prudemment et en connaissance de cause. Les topos présentés sur mon site n’ont pas un caractère contractuel. Par ailleurs, les utilisateurs doivent disposer des compétences nécessaires pour savoir les lire, les comprendre et les interpréter correctement sur le terrain.

Ils doivent également disposer des compétences techniques indispensables pour pratiquer l’activité concernée. Quelques traces Gps du site ont été tracées manuellement sur cartographie et vérifiées par moi même sur des logiciels de cartographie. Malgré ces vérifications et contrôles effectués, ne pas leur accorder une trop grande précision. Même les traces relevées sur le terrain (Gps Garmin 66i) sont à prendre à titre indicatif.

Je ne pourrai être tenu responsable des risques d’accidents encourus par les lecteurs utilisant les traces gps et décline toute responsabilité dans l’hypothèse d’un accident sur les Topos et Itinéraires suggérés dans ce site web.

Les photos sont libres de droits pour une utilisation privée.

11 réponses
  1. Coig H
    Coig H dit :

    Merci Mariano de nous permettre de nous évader de notre quotidien (trop sédentaire à mon goût en ce moment) un peu tristounet ces derniers temps
    Amitiés

    Répondre
  2. Froidefond
    Froidefond dit :

    Je vous remercie vivement pour la qualité de votre site, vos photos et vos conseils.
    Le bivouac est en effet un moment inoubliable. Un terrain plat non visible du sentier et pas trop éloigné d’un point d’eau est le bienvenu.

    Répondre
  3. Coustet
    Coustet dit :

    Merci Mariano de ces précisions..et d avoir pensé aux moins aguerris! Je transfère le mail à mes ami(e)s du jeudi..que tu connais! BIZ

    Répondre
  4. lavyana
    lavyana dit :

    BONJOUR
    JE SOUHAITE FAIRE LE PIC DES 3 seigneurs. vendredi 20 mai 2016
    JE VOUDRAI AVOIR UNE INFORMATION COMPLÉMENTAIRE ; a partir de quel ages cette randonnée et t’elle possible ? sachant que nous somme des montagne d’ariege mais 4 vallées plus loin ! nous sommes berger et donc tous habituaient au marche longue ( monter des bêtes au estive ,parcours boiser , …. ) merci de votre réponse et espère que vous pourrais me renseigner .

    Répondre
  5. LE BRAS
    LE BRAS dit :

    Bonjour,
    Je vous remercie pour la beauté de votre site.
    Je l’utilise à chaque fois que je vais en vacances dans les Haute pyrénéens à ARREAU

    MERCI pour tout ce bonheur

    Répondre

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N’hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Captcha loading...