Select Page

Divers Oiseaux de Plaine

Les autres oiseaux de plaine

Le Chocard

.

Les chocards se trouvent en haute montagne jusqu’à 4 000 m d’altitude, dans les Alpes, les Pyrénées, les Abruzzes, les Balkans, en Corse, dans le Caucase et en Asie centrale (Himalaya).

.

Le chocard est souvent nommé à tort choucas (Corvus monedula), un autre corvidé de taille et de poids approximativement équivalents, ils se distinguent essentiellement par la couleur du bec, jaune chez le chocard et noir chez le choucas, et par la couleur des pattes, rouge chez le chocard et noire chez le choucas. Le choucas, honnête « voletailleur », en général ne dépasse pas l’altitude de 1 000 mètres, bien qu’il en ait été observé jusqu’à 2 000 mètres, alors que le chocard est un planeur des cimes hors pair qui sait profiter du moindre courant ascendant et qui effectue lors de ses vols des vrilles aériennes.

.

Il a aussi été observé des bandes de chocards pourchassant des aigles ou des vautours pour porter secours à un congénère en difficulté, et il n’est pas rare de rencontrer des chocards au sommet du mont Blanc accompagnant les alpinistes pour quémander leur casse-croûte ; il est d’ailleurs tout à fait déconseillé de nourrir ces oiseaux sauvages notamment avec du pain car, comme beaucoup d’oiseaux, ils ne digèrent pas le gluten du blé.

.

.

.

.

.

.

.

Le Grand Corbeau

Le grand corbeau a un plumage brillant avec des plumes irisées bleu-violet. Il porte de longues plumes ébouriffées sur la gorge. Elles forment un arrondi, comme un éventail semi-circulaire. Elles sont utilisées pour la communication entre membres d’un groupe. Les ailes sont longues et pointues. Les primaires sont nettement séparées quand il plane. La queue est de forme carrée et souvent légèrement déployée. C’est un corbeau de taille importante.

.

Il a un bec long, robuste et noir, légèrement recourbé. Son bec est plus vigoureux que celui des corneilles, et couvert de crins noirs à la base de la mandibule supérieure.
Les yeux sont sombres, presque noirs. Les doigts et les courtes pattes sont noirs.
Le mâle est un peu plus grand que la femelle.

.

Le grand corbeau vit dans des habitats sauvages variés, depuis les falaises côtières jusqu’aux hautes montagnes. On le trouve aussi dans les zones boisées et les forêts ouvertes, même en terrain bas. Ils nichent dans les zones de falaises, mais on les trouve aussi dans la toundra et la forêt boréale, et même dans les zones urbaines.
Le grand corbeau est résident dans son habitat.

.

Le grand corbeau se nourrit principalement de charognes. Mais il consomme aussi des arthropodes, des amphibiens, de petits mammifères, des oiseaux et des reptiles. Il consomme aussi de la nourriture végétale.

.

Le grand corbeau a un vol agile et puissant. Il plane comme un rapace dans les courants thermiques à haute altitude. Il effectue des vols de parade acrobatiques et des combats aériens, faisant des loopings et des mouvements élaborés en vol.

.

.

Grive musicienne

Les turdidés sont des passereaux de taille moyenne à grande. Ils possèdent généralement un bec assez long et fort, et des pattes robustes. La couleur de leur plumage est très variable. Beaucoup sont entièrement dans des tons discrets de brun, de gris ou de noir mais d’autres montrent des couleurs vives dessus ou dessous, bleu, rouge, orange. Le plumage peut être uniforme ou alors tacheté ou barré. Ils sont cosmopolites et fréquentent tous les habitats, depuis les plus ouverts jusqu’à la forêt dense. Leur régime est insectivore et frugivore.

Le cri de contact est un « sip » très incisif qui s’apparente au cri de certains bruants comme le Bruant fou. Il est émis souvent à l’envol quand l’oiseau est dérangé et c’est ce cri qui est poussé par les migrateurs nocturnes qui gardent ainsi le contact entre eux. Le cri d’alarme est une répétition rapide de notes dures « té dé dé det », mais qui n’a pas la tonalité métallique du cri équivalent du Merle noir. Le chant est une suite de notes variées, claires et puissantes, sifflées ou flûtées, de tonalité élevée et bien distinctes. Mais surtout, ces notes sont répétées plusieurs fois (de 2 à 6 fois généralement) et c’est cette répétition qui fait la typicité du chant de la musicienne.

.

La Grive musicienne est d’une taille un peu inférieure à celle du Merle noir qu’elle côtoie souvent, mais la confusion n’est pas possible. C’est un oiseau plus trapu, avec une queue plus courte et un plumage plus clair. Les parties supérieures sont d’un brun assez chaud et sont assez uniformes d’aspect. Une nuance roussâtre est perceptible sur la calotte et les ailes tandis que le bas du dos, le croupion et les sus-caudales paraissent un peu plus gris. L’œil sombre est cerclé de pâle, ce qui le fait paraître grand. Le sourcil chamois est très peu marqué, ce qui la distingue de sa cousine mauvis.

.

Une Bergeronette grise (Motacilla alba)

La Bergeronnette grise est un oiseau anthropophile remarquable par sa silhouette (longue queue et ailes courtes) et ses couleurs. Elle fait partie de ce qu’on appelait autrefois vulgairement les hochequeues. En effet, comme chez ses consœurs, sa longue queue est agitée de mouvements verticaux fréquents. Son plumage est entièrement en noir et blanc et en nuances de gris.

La Bergeronnette grise occupe une large gamme d’habitats ouverts, qu’ils soient secs ou mieux, humides. En effet, sans être vraiment liée à l’eau, elle se trouve souvent à proximité de celle-ci. La condition principale est que l’espace soit bien dégagé, avec un accès facile au sol où se passe l’essentiel de son activité.

.

Mésange noire (Periparus ater)

La mésange noire est typiquement un habitant des forêts de résineux, sapinières, pinèdes et bois d’épicéas. Lorsqu’elle habite une forêt mixte, elle s’installe toujours là où prédominent les conifères. Elle va haut dans la montagne, jusqu’à la limite des forêts.

1 Comment

  1. Gonzalo lucini

    Bonjour Mariano: l´oiseau dont le nom vous demandez c´est une Bergeronette grise ( Motacilla alba ), une espèce très habituelle comme migratrice dans les Pyrénées. D´une autre part, la photo en dessous ne montre pas une Mésange charbonnière ( Parus major ) mais une Mésange noire ( Periparus ater ) , plus habituelle dans le versant espagnol en raison de sa préférence pour des fôrets de pins.
    Je vous remercie sincèrement pour votre jolie collection de photos animalières que vous partagez avec nous et pour le travail que ça vous exige.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Canyon d’Ordesa

Liste des Topos et Randonnées Météo Montagne  

    refuges dans les Pyrénées

Cartographie TopoPyrénées

Les 6 derniers commentaires

Les Sentiers de la Mer

Les sentiers de la Mer

S’abonner aux articles

Nombre d'abonnés inscrits à ce jour:

Contact Mail