Select Page

Tétraonidés

Famille des Tétraonidés

Les tétraonidés sont des oiseaux gallinacés, souvent de grande taille. En Europe, ils sont représentés par le grand tétras, le tétras lyre et la gélinotte, forestiers et propres à la taïga et aux forêts montagnardes ; le lagopède des saules et le lagopède d’Écosse, propres aux fruticées et le lagopède alpin qui fréquente les toundras ou les pelouses d’altitude.

Ce sont des oiseaux farouches, le plus souvent difficiles à observer ; un peu moins au moment des pariades pour les mâles et pendant l’élevage des jeunes pour les femelles.

Les différents Tétraonidés:

Le Lagopède

Le lagopus est un genre d’oiseaux de l’ordre des galliformes appartenant à la sous-famille des Tétraoninae. Elle est constituée de trois espèces de lagopèdes. Des noms usuels sont perdrix ou  poule des neiges.

Le lagopède est monogame et se plait en altitude, où se mêlent pierres éparses et herbe rase, entre 1.800 et 3.000m.

.

Le lagopède favorise la marche plutôt que le vol. Ce n’est que face au danger que celui-ci s’envole, mais uniquement sur de courtes distances.

Au printemps, les couples se forment et défendent leurs territoires respectifs. L’accouplement a lieu en juillet. Au bout de 21 à 24 jours d’incubation, les poussins éclosent. Ils sont capables de voler au bout de 15 jours. À 3 mois, le jeune a atteint sa taille adulte

.

.

.

Le Grand Tétras

Le Grand Tétras (Tetrao urogallus), ou Grand coq de bruyère, est un gros gallinacé vivant en montagne dans les forêts de conifères.

Cette espèce appartient à l’ancienne famille des Tetraonidae actuellement incluse dans celle, plus vaste, des Phasianidae. Dans le monde elle est en forte régression et considérée comme menacée ou ayant disparu sur toute son aire naturelle de répartition.

Deux sous-espèces co-existent actuellement en France : Tetrao urogallus major dans les Vosges et le Jura et Tetrao urogallus aquitanicus dans les Pyrénées.

.

Cet oiseau se nourrit de bourgeons, de pousses de conifères, de baies, d’herbacées, d’insectes et d’aiguilles de conifères (surtout sapins et pins) en hiver. Les poussins sont essentiellement insectivores jusqu’à l’âge de 4 semaines puis la nourriture animale décroît ensuite jusqu’à l’âge de 11 semaines pour se rapprocher alors de celle des adultes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Canyon d’Ordesa

Liste des Topos et Randonnées Météo Montagne  

    refuges dans les Pyrénées

Cartographie TopoPyrénées

Les 6 derniers commentaires

Les Sentiers de la Mer

Les sentiers de la Mer

S’abonner aux articles

Nombre d'abonnés inscrits à ce jour:

Contact Mail