Select Page

Gypaète Barbu

Gypaète Barbu

A l’image du milieu montagnard, surprenant et grandiose, le Gypaète barbu déploie ses 3 mètres d’envergure au dessus de certaines de nos vallées pyrénéennes. Considéré comme le rapace le plus grand d’Europe avec le vautour moine, ce maillon ultime du cycle de la vie constitue une espèce phare de la biodiversité pyrénéenne.

.

Des Pyrénées orientales au Pays Basque, certains noms de cols et de sommets (Ugatze, Cap arrouy, Trencalos…) ainsi que des restes fossiles de plus de 250 000 ans attestent de sa présence millénaire sur l’ensemble de la chaîne.

.

Dernier maillon de la chaîne alimentaire, le Gypaète est un charognard exclusif, c’est-à-dire qu’il se nourrit d’animaux morts, principalement les carcasses d’Ongulés sauvages (bouquetins…) et domestiques (moutons…). Ces animaux sont morts soit de cause naturelle (vieillesse…) ou accidentelle (avalanche…). La présence du Gypaète barbu dépend donc fortement de la présence et de la variation des carcasses.

.

Il joue ainsi le rôle de nettoyeur de la nature : il prévient ainsi le développement de maladies, casse le cycle de certains parasites et contribue à limiter la pollution des ressources en eau. Mais, à ce titre, il est également plus sensible aux contaminants et polluants qui s’accumulent tout le long de la chaine alimentaire.

.

Le Gypaète s’envole en plein été de son site de naissance à l’âge de 4 mois environ. Il restera aux côtés de ses parents pour peaufiner les techniques de vol, de recherche de nourriture et de cassage d’os. Au début de l’automne, le jeune Gypaète est alors chassé du territoire par ses parents qui vont entamer une nouvelle saison de reproduction.

.

Jusqu’à l’âge de 4 à 5 ans, le Gypaète va parcourir toute la chaîne alpine au gré des vents et des carcasses disponibles, principalement de bouquetins. Par le contact avec d’autres jeunes oiseaux, il développe une stratégie opportuniste et collective pour la recherche de nourriture.

.

Il va ensuite se sédentariser et s’installer sur un territoire libre et riche en falaises calcaires, à la recherche d’un compagnon de vie pour se reproduire. Les zones calcaires offrent au Gypaète les cavités en falaises, bien protégées contre les intempéries pour la reproduction, mais aussi des pierriers de cassage d’os !

.

Il vit en couple et consacre 10 mois de l’année à la reproduction.

.

Texte et infos provenant de http://www.gypaete-barbu.com/

.

Faune-galerie-Gypaete-Barbu_009

1 Comment

  1. Christiane Briere

    Un bonheur rare quand on arrive à en voir un !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Chansons Béarnaises

Liste des Topos et Randonnées Météo Montagne  

    refuges dans les Pyrénées

Cartographie TopoPyrénées

Les 6 derniers commentaires

Les Sentiers de la Mer

Les sentiers de la Mer

S’abonner aux articles

Nombre d'abonnés inscrits à ce jour:

Contact Mail