Select Page

Le Donjon des Aigles

En plein cœur des Pyrénées, un spectacle animalier inoubliable !

Il est, dans les Pyrénées, un château médiéval qui se dresse depuis 10 siècles sur le piton rocheux dominant le village de BEAUCENS. Située à 15 km de Lourdes et à 60 km de Pau, tout près d’Argelès-Gazost, l’imposante ruine offre un large panorama sur la vallée et la chaîne Pyrénéenne.

Ouvert des vacances de printemps à fin septembre. Vols en liberté tous les après-midi.

Le Site Web – Comment y venir

.

Elle abrite dans ses vieux murs une des plus prestigieuses collections de rapaces diurnes et nocturnes du monde entier. Ces oiseaux de proie sont exposés d’une manière attrayante et originale, pour la plupart sans cage ni barreaux, selon la technique traditionnelle des fauconniers.

.

Construit vers l’an 1000, transformé et agrandi sous plusieurs époques, le château de Beaucens a été durant des siècles la demeure des Vicomtes du Lavedan.

Au XVI ème siècle, pendant les troubles de la réforme, le château fut pillé et les titres détruits. Le dernier Vicomte du Lavedan, le prince de Rohan Rochefort s’enfuit en Autriche à la révolution.

En 1792, le château fut incendié, les documents disparus garderont à jamais ses mystères. En 1854, il fut gravement endommagé par un violent tremblement de terre.

Depuis 1973, le Donjon des Aigles s’est installé sur le site où il a entrepris d’importants travaux de restauration.

.

Vous pourrez les observer et les photographier de très près. Pour chaque espèce (50 environ), des parchemins vous renseignent sur l’essentiel de leur biologie.

L’Aigle Audacieux (4,5 kg – envergure: 2,30m).

Ce bel Aigle longiligne à la queue démesurée ne peut-être confondu avec aucun autre, c’est le plus grand oiseau de proie d’Australie. Dans le Sud Australien, il capture de jeunes Kankourous et des wallabies, alors que dans le Nord, les lapins et les lièvre qui ont envahi la région sont devenus ses proies favorites.

.

La Buse Aguia (2kg – Envergure: 1,90m)

Souvent appelée Aigle Bleu du Chili, on la rencontre de la Colombie à la terre de Feu ainsi qu’en Argentine jusqu’à plus de 4000m d’altitude. Elle se nourrit de mammifères, de serpents, de Lézards. Haut dans le ciel, elle passe le plus clair de son temps à planer. Elle repère ses proies au-dessus des zones à végétation clairsemée où elles sont faciles à capturer. L’aire est construite de préférence au sommet d’un grand arbre, sinon un cactus ou même un petit buisson.

.

Le Caracara Montagnard (800 gr – Envergure: 95 cm)

Dans la Cordillère des Andes, il occupe les zones non boisée entre 2000 et 4000m. Il est surtout abondant sur l’Altiplano de Bolivie. Il se reproduit sur des falaises rocheuses dans une aire constituée de bouse de vache séchée, et de laine de mouton ou de lama.

.

Bien que remarquable voilier, le Caracara Montagnard recherche sa nourriture en marchant, et se nourrit surtout d’arthropodes. Il gratte, frappe le sol pour les déranger et les capturer, et n’hésite pas à s’approcher des villages pour récupérer les déchets.

.

Le Hibou Grand-Duc (2 kg – Envergure: 1,60 m)

Les Anglais appellent « Aigle de Nuit » ce magnifique rapace nocturne, symbole d’une nature intacte et sauvage. Autrefois assez bien répandu en France, le Grand-Duc se voit maintenant confiné aux régions accidentées où sa situation reste très précaire: longtemps éliminé par le piège et le fusil, très affecté par la myxomatose qui a fait disparaître le lapin, sa proie d’élection, ce hibou Géant se tue aujourd’hui dans les câbles aériens qui barrent les montagnes.

.

La Chouette Chevêche (170 gr – Envergure: 59 cm)

Ses yeux jaunes, son front bas et aplati lui donnent une expression irrité et féroce. Cette petite chouette d’aspect trapu est le seul rapace nocturne qui n’hésite pas à se déplacer en plein jour, même au grand soleil.

.

Perchée sur un poteau ou un fil, elle guette les petits rongeurs ou les gros insectes qu’elle poursuit de son vol bas, rapide et très onduleux. Elle niche dans les trous d’arbres, les fentes de rochers, les racines de bâtiments . . . les terriers de lapin.

.

La Chouette Hulotte (500 gr – Envergure: 95 cm)

Appelé aussi « Chat Huant », elle peut être grise ou rousse. Elle set très commune en Europe, où elle vit dans les bois, les forêts, les grands jardins et même à l’intérieur des villes. Sa nourriture est très variée selon le milieu habité. La chouette Hulotte mange des rongeurs, des vers mais peut aussi capturer des insectes, des oiseaux ou des poissons.

.

Hibou Petit-Duc (95 gr – Envergure: 50 cm)

Dès avril, il signale sa présence par son chant, un « Tiou » Doux et Flûté, répété à intervalles réguliers. Immobile et vertical, invisible durant la journée, il attend la nuit pour se mettre en chasse à la poursuite d’insectes et de papillons nocturnes. Commun dans les régions Méditerranéennes, il niche dans les trous des vieux troncs d’arbres. Sa voix se tait en septembre, il part alors hiverner en Espagne, en Italie et au Sud du Sahara.

.

La Chouette Effraie (400 gr – 40 cm)

De la taille d’une corneille, cette chouette très pâle est caractérisée par le disque facial blanc en forme de cœur, les yeux noirs, le dessous roux doré pâle, finement pointillé, le dessus non rayé et l’absence d’aigrettes. Chassant surtout la nuit, l’Effraie capture principalement des campagnols et des musaraignes, alors que ces dernières sont généralement dédaignées par les autres oiseaux de proie nocturnes. La consommation quotidienne moyenne de l’adulte est estimée à 100 grammes. Mais si l’oiseau doit suppléer par d’autres proies au manque temporaire de petits rongeurs ou si la chasse en espaces découverts est devenue impossible (nuits orageuses ou hivers rigoureux), ce seront les petits habitants des étables, des remises et des granges qui combleront accessoirement le déficit alimentaire normal : souris domestiques, rats noirs et bruns, moineaux domestiques et étourneaux. Les pigeons n’ont eux, rien à craindre.

.

La Chouette Harfang des neiges (2 kg – Envergure: 1,60 m)

.

L’oiseau des neige aux yeux d’or habite les solitudes glacées du grand Nord où il s’accommode aussi bien de la clarté de l’été que de l’obscurité hivernale. Son épais matelas de plumes lui permet de résister aux grands froids.

.

La femelle élève ses petits dans une cuvette grattée sur le sol gelé. 4 à 10 selon l’abondance de la nourriture. Le Harfang survit grâce à ses longs voyages liés aux célèbres migrations des lemmings . . . . et sa silhouette blanche de nomade survole parfois le Nord de l’Europe jusqu’en France.

.

Le Faucon Pèlerin (900 gr – Envergure: 1,05 m)

C’est le virtuose de la chasse en plein vol, ses assauts foudroyants, sa puissance d’accélération et la précision de ses manœuvres lui ont valu l’estime des Fauconniers. Après un piqué vertigineux à plus de 300 km/h, il percute violemment sa proie; s’il échoue, il remonte en chandelle et reprend sa poursuite. Il lance ses attaques d’un point culminant: Pic rocheux au cœur des montagnes ou flèche de cathédrale au dessus d’une grande ville. Ce Faucon est un des rares rapaces présent sur tous les continents.

.

.

Faucon.

.

Faucon Crécerelle (200 gr – Envergure 75 cm)

.

Appelé à tort « épervier » ou « émouchet », il est encore très répandu partout en France. Plaines, montagnes, Bords de mer . . . . .

.

Il se nourrit surtout de rangeurs et de gros insectes qu’il chasse à l’affût perché sur un pylône.

.

.

L’Autour des palombes (700 à 1100 gr – Envergure 1,20 m)

Farouche et solitaire, il est de tous nos rapaces le plus adroit et le plus redouté. Il poursuit sa victime en sous-bois aussi bien qu’en terrain découvert et l’empiète de ses serres puissantes au sol ou en plein vol: On comprend que les fauconniers de jadis l’aient dressé pour chasser le lapin et le lièvre. Il limitait autrefois la prolifération des Geais, Pies et Corbeaux, ses proies favorites, mais les chasseurs n’ont vu en lui qu’un dangereux rival capturant aussi des pigeons ramiers (Palombes) et ils l’ont détruit d’une manière absurde.

.

Vautour de l’Himalaya (10 kg – Envergure: 3 m)

Plus grands et plus clairs que les vautours fauves, ces énormes planeurs fréquentent les hautes montagnes d’Asie centrale où l’on peut les observer jusqu’à plus de 6000 mètres. Grégaires, comme tous les vautours, ils ne prennent leur envol que lorsque les courants aériens sont favorables et passent une grande partie de la journée dans le ciel.

.

Charognards exclusifs, très agressifs sur une carcasse, seuls les loups peuvent les déloger. Au Tibet, jusqu’à une époque récente, la chair humaine était pour eux une nourriture courante.

.

L’aire peut être construite à plus de 4000m. Le cycle de nidification, de la ponte à l’envol dure plus de six mois.

.

.

Le Vautour Fauve (7 kg – Envergure: 2,50 m)

Très rare il y a quelques dizaines d’années, le Vautour Fauve a réussi un remarquable retour dans le ciel Pyrénéen. Les efforts des protecteurs de la nature, la création du Parc National ont porté leurs fruits.

.

Ce magnifique voilier, véritable éboueur de nos montagnes, passe les heures chaudes de la journée à la recherche de cadavres (Bétail essentiellement). La découverte d’une charogne par l’un des oiseaux entraîne rapidement l’arrivée de ses congénères et tous réunis, ils nettoient en quelques heures des carcasses de plusieurs centaines de kilos.

.

Le Milan Royal (1 kg – Envergure: 1,50 m)

Avec son élégante silhouette et son plumage coloré, le Milan Royal est le plus gracieux voilier d’Europe.

.

Plus que tout autre, il semble défier les lois de la pesanteur lors de ses infatigables explorations à la recherche des sa nourriture.

.

En vol, il se distingue aisément avec sa longue queue rousse profondément échancrée ondulant tel un gouvernail, et ses deux taches claires sous les ailes.

.

Le Milan Royal est un migrateur partiel: ici dans les Pyrénées, il reste présent toute l’année.

.

.

.

.

?

.

?

.

Aigle Pêcheur (Pygargue à Ventre Blanc) 3 kg – Envergure: 2,18 m

C’est le plus gracieux et le plus léger de tous les Aigles de Mer. Il vit le long des côtes de l’Inde jusqu’à celles du Sud de la Chine, de l’Australie et de Nouvelle-Guinée.

.

Spécialiste de la pêche, il survole à faible altitude les plans d’eau pour surprendre les poissons qui nagent près de la surface. Il frappe l’eau de ses serres puissantes et continue son vol, alourdi par sa proie qu’il va dépecer sur un perchoir dégagé. Il peut aussi à l’occasion capturer des petits mammifères ou de jeunes crocodiles.

.

?

.

Le Circaète Jean-le-Blanc (2 kg – Envergure: 1,80 m)

Dans une chaîne alimentaire, un certain nombre de producteurs nourrissent un nombre moins grand de consommateurs de 1 er ordre (animaux herbivores, ex: criquets) qui à leur tour nourrissent un nombre plus réduit de consommateurs de 2 em ordre (carnivores mangeurs d’herbivores, ex Grenouilles) aimantant quelques consommateurs de 3 em ordre (carnivores mangeurs de carnivores, ex Reptiles) eux-mêmes proie d’un nombre très réduit d’autres carnivores, ex: Le Circaète

L’Aigle chasseur de serpents a un régime spécialisé; il ne consomme en effet que des reptiles. Ce rare et magnifique rapace a une reproduction très lente (un seul œuf par an). Migrateur, il subit encore trop souvent le plomb du chasseur à une période où il devrait regagner l’Afrique.

.

L’Aigle Royal (6 kg – Envergure: 2,30 m)

Les montagnes restent le dernier refuge du roi des oiseaux, symbole de la puissance et de la noblesse. Dans les Pyrénées, une quarantaine de couples règnent sur de vastes territoires et nichent sur les rochers inaccessibles entre 1000 et 2300 m d’altitude. Armé de serres redoutables, il peut capturer un renard adulte, mais sa nourriture essentielle consiste surtout en lièvres, marmottes, serpents, parfois un jeune isard. Bien évidemment, les attaques d’enfants ne sont que des légendes.

.

L’Aigle Botté (800 gr – Envergure: 1,20 m)

Le plus petit des Aigles d’Europe rappelle par sa taille les buses et les Milans, mais sa silhouette, ses tarses emplumés, ses cris et surtout ses attitudes et son tempérament vif en font un Aigle véritable.

.

Il présente deux colorations de plumage, une phase sombre et une claire plus fréquente. A l’époque des parades nuptiales, ce chasseur hardi et électrique lance des cris aigus et accélérés et s’adonne à l’extraordinaires évolutions acrobatiques.

.

Le Vautour à Tête Blanche (4,5 kg – Envergure: 2,30 m)

La brousse sèche d’Afrique centrale est son domaine. Facilement identifiable avec sa tête blanche et son plumage contrasté, ce vautour est un solitaire. Même autour d’une carcasse, il préfère dérober un morceau et le manger tranquillement à l’écart. Bien que charognard, il n’hésite pas à tuer des petits mammifères ou de jeunes flamants roses, des sauterelles, termites. Un seul œuf est pondu: la femelle s’occupe seule de sa longue incubation (55 jours) dans l’aire construite au sommet d’un Acacia, parfois d’un Baobab.

.

?

.

?

.

?

.

Le percnoptère

.

Le percnoptère d’Egypte (2,4 kg – Envergure: 1,70 m)

.

Le percnoptère d’Egypte est un migrateur. En France, il est présent seulement en été. Il arrive fin février pour se reproduire et repart mi-septembre passer l’hiver en Afrique tropicale.
Il niche en moyenne montagne, dans un trou garni de laine et de poils situé dans les parois rocheuses.
Le noyau principal de reproduction se situe dans les Pyrénées : 65 couples dont 28 sont présents dans le Parc national.

.

Le percnoptère d’Egypte se nourrit de cadavres d’animaux et de déchets divers, notamment dans les champs après épandage de fumier.

.

Le percnoptère d’Egypte vit en couple. Il élève un jeune par an.

.

Le percnoptère d’Egypte est en forte régression dans toute l’Europe.

.

Le Condor des Andes (11 kg – Envergure: 3,20 m)

.

C’est le plus grand rapace du Monde. On le rencontre dans toutes la cordillère des Andes. Il survole les hauts sommets de la chaîne à plus de 5000 mètres, mais descend aussi jusqu’au bord de la mer visiter les colonies d’oiseaux des îles à Guano.

.

Puissant voilier, le Condor dérive au sein des plus violentes rafales andines scrutant le sol à la recherche d’animaux morts ou blessés que son extraordinaire acuité visuelle lui permet de repérer très rapidement.

.

.

?

.

?

.

Perroquets géants.

.

.

Vautour Fauve et Vautour de l’Himalaya.

.

.

.

.

.

Un spectacle unique qu’il ne faut pas manquer pour rien au monde.

.

Chaque après-midi, au cours d’un spectacle animalier exceptionnel présenté sur fond musical, riche en beauté et en émotion, vous pourrez admirer ces seigneurs du ciel en évoluant devant vous en complète liberté. Seul un art long et difficile, hérité des fauconniers du Moyen-age : l’AFFAÎTAGE ou dressage, basé sur la patience et la douceur, permet d’admirer ces magnifiques voiliers dans leur plénitude.

.

L’Aigle Pêcheur en action !

.

.

.

.

.

Le Faucon Pèlerin

.

Le Faucon Pèlerin en action !

.

L’Aigle Pêcheur

.

.

Le Percnoptère.

.

.

.

.

Le Percnoptère d’Egypte.

.

Comment briser un œuf d’autruche ?

.

Il cherche une pierre qu’il peut saisir dans son bec.

.

Il la lance de toutes ses forces 6 à 12 fois contre la coquille de l’œuf d’autruche.

.

Il est même capable d’aller chercher son projectile jusqu’à 5 km !

.

Et voilà le tour est joué !

.

Le serpentaire ou secrétaire des serpents est le seul représentant de sa famille, les Sagittariidés.

.

Bien qu’il ne vole que rarement, ses ailes sont puissantes. Le serpentaire est très territorial et vit généralement en couple.Dès qu’il aperçoit un serpent, il le piétine avec une puissance impressionnante ; puissance capable, dit-on, de fracturer le bras d’un homme.

.

Très haut sur patte, le serpentaire ne risque pas la morsure. Il assène des coups avec une rare violence jusqu’à ce que la proie soit inerte.

.

La Buse Aguia

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

Le Milan.

.

.

.

.

.

La Chouette Effraie.

.

.

La Chouette Effraie en vol.

.

Superbe !

.

.

.

La Chouette Harfang des neiges.

.

Magnifique !

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

Elle frôle les têtes des spectateurs !

.

.

.

Buse.

.

Le Grand-Duc entre en action !

.

.

.

.

.

.

.

.

Majestueux !

.

Le Vautour.

.

.

.

.

Attention les têtes ! ! !

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

Les perroquets et perruches pour clôturer ce beau spectacle.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

Fin du spectacle (50 minutes) les rapaces retournent dans leur habitat.

.

Panorama depuis le donjon des Aigles en direction des crêtes du Pibeste.

.

Formidable spectacle que je vous recommande vivement, vous serez enchantés !

Durée de la visite: 1h30 à 2h (des vacances de printemps à la fin du mois deseptembre) Horaire de spectacle: toutes les après-midi à 15h30 et 17h (du premier au dernier week-end d’Août à 15h, 16h30 et 18h.

Voir d’autres photos de rapaces prises dans les Pyrénées

.

Voir les autres curiosités de la région

Retour-Haut-de-Page

About The Author

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les 5 derniers commentaires

Liste des Topos et Randonnées Météo Montagne  

Mes Liens Liste des Topos et Randonnées Les secours en montagneRefuges des Pyrénées

Les Sentiers de la Mer

Les sentiers de la Mer

Tous les Topos du site

Cartographie

Refuges et Cabanes des Pyrénées

Refuges et Cabanes des Pyrénées

Comment s’abonner au site: TopoPyrenees.com

Comment s'abonner à Topos Pyrénées

Entièrement Gratuit et sans engagement

Nombre d'abonnés inscrits à ce jour:

Entrer votre adresse mail:

Topopyrenees Mariano

Liste des Catégories du site

Magasin de sport Alpy’Rando (29 bis rue Berlioz 64000 PAU)

Cliquez sur la boite Mail pour me contacter sans laisser de commentaire sur le site:

Me Laisser un Message