Randonnée Peña Montañesa (2295m)

La Peña Montañesa (2295m) depuis la route menant au Monastère San Vitorian

  • Déniv: +1250m – (3h45+2h45)= 6h30 – 10,5 km Niv: Randonneur
  • Date: le 28.04.2017 – Espagne (Aragon) – Départ: Route Monastère San Vitorian (1090m)

La Peña Montañesa est une forteresse un peu comme le Casillo de Acher qui dresse ses parois vertigineuses sur la vallée de la Fueva. Accessible à tout randonneur en bonne forme physique, cet itinéraire ne comporte pas de difficulté en l’absence de neige, 3h30 de montée certes, mais le panorama à 360° qui vous attend au sommet vous fera vite oublier les efforts consentis.

.

_ _ _ _ _ Google_Earth_logo _ _ _ _ _

.

Difficultés: Pas de difficulté en l’absence de neige, randonnée exigeante surtout en été pendant les périodes de fortes chaleurs.

La suite du Topo . . . . . . . . . .

L’accès en voiture: Quitter la route A-138 venant de Bielsa pour le village de Laspuña, puis continuer vers El Casal et poursuivre vers le Monastère de San Victorian, s’arrêter sur le parking (environ 15 emplacements) 600m avant le monastère.

Traverser la route pour s’engager sur le départ du sentier qui se trouve juste en face du parking (1090m).

.

Randonnée faite avec Lili et Pascal.

.

Le sentier depuis le parking s’élève dans la garrigue.

.

Vers 1280m, le sentier passe par un collet (Puyelo Arriba) d’où l’on peut voir une vue d’ensemble de la montée.

.

Le sentier toujours bien marqué s’élève en pente douce en direction du Sud-Ouest.

.

Après 1 heure de marche, l’itinéraire sort définitivement de la garrigue et poursuit son chemin à travers les buis et les coussins de belle-mère jusqu’à une petite barre rocheuse qu’il faudra contourner par la gauche.

.

La barre rocheuse que l’on contourne par la gauche.

.

Deux itinéraires possibles:

.

Vers 1745m, soit continuer tout droit en suivant les cairns (Sud-Ouest) itinéraire qui mène également à la Faja Alta (pour montagnards),

.

ou prendre à droite (Nord) un couloir calcaire où il faut utiliser les mains (Niv II).

.

Rien de difficile.

.

Après avoir passé la barre rocheuse,

le sentier toujours bien marqué et bien cairné continue vers le Nord-Ouest.

.

Pascal.

.

Un gros cairn vers 1870m (2h depuis le départ) indique que la cabane Os Plan n’est plus très loin.

.

Cabane de berger Os Plan (1890m).

.

Les remparts Sud-Est de cette forteresse !

.

Le sentier s’oriente cette fois-ci vers l’Ouest.

.

En longeant les vires qui se trouvent en-dessous de nous: Les Fajas del Torro et Alta.

.

Deux vires très aériennes que l’on peut faire en boucle sur un parcours aérien et vertigineux (Faja del Torro à l’aller et Faja Alta au retour). Itinéraire réservé uniquement pour les Montagnards et à faire uniquement par temps sec et en l’absence de neige, voir le topo sur l’excellent site de Rando-Marche (Topo à venir pour les prochaines années)

.

Un vautour passe au-dessus de nos têtes.

.

Un jeune isard.

.

Nous avons été repéré au bout d’une minute grâce au vent qui venait de son côté.

.

Il prend vite la poudre d’escampette dès qu’il a senti notre présence !

mais j’ai eu largement le temps de bien le prendre même si je n’avais pas mon gros téléobjectif.

.

Nous reprenons notre itinéraire qui nous même au croisement des sentiers de l’aller et du retour.

.

Altitude 1990m (2h30 depuis le départ).

A partir de cette altitude et au niveau des cairns, grimper à droite vers le Nord dans les éboulis.

.

La montée à travers les éboulis et les cousins de belles-mère nous mènent à un petit collet (2080m).

Nous changeons de configuration avec une montagne beaucoup plus austère et sauvage, magnifique !

.

L’itinéraire de montée et de descente (aucune difficulté en l’absence de neige et par temps sec)

.

Depuis le petit collet (2080m), suivre la sente qui file vers le Nord.

.

.

La sente passe en-dessous des barres rocheuses

.

et il vaut mieux faire vite avant qu’un bloc nous tombe sur la tête !

.

La traversée se fait sur une sente bien marqué et ne dure que 20 petites minutes.

.

Au bout de cette traversée, nous arrivons à un pierrier altitude 2116m.

A partir de là, remonter le pierrier sur 80m (à droite en direction de l’Est)

.

.

Puis suivre les cairns vers le Nord (gauche).

.

Plusieurs choix s’offrent à vous,

dans tous les cas, par beau temps vous n’aurez pas de difficulté à vous hisser au-dessus de ce pierrier.

.

Je ne sais pas pourquoi je riais aux éclats avec mon Gps en main ?

Ça devrait-être forcément drôle !

.

Nous avons choisi de grimper à droite du pierrier toujours en direction du Nord.

.

Vraiment sans difficulté.

.

Derrière nous la Tuca Montañesa (2267m).

.

Au loin le lac de Mediano.

.

La montée ultime avant le sommet (Nord-Ouest).

.

.

Une multitude d’arbres morts tout au long de notre itinéraire.

.

Les derniers efforts avant la récompense au sommet, plus que 10 minutes à souffrir !

.

.

Une photo prise par Pascal,

oui je reconnais que celle-ci je ne l’avais pas repérée, bravo !

.

La dernière ligne droite pour Lili qui commence à en avoir plein les jambes !

.

Très joli !

.

Lili à quelques mètres du sommet, un peu fatiguée . . . . .

Il faut dire pour prendre sa défense que ce matin nous avons déjà descendu 700m de dénivelé pour redescendre du Castillo Mayor, plus les 1250m de ce matin et donc c’est tout à fait compréhensible. Il faudra encore en garder un peu sous le pied pour descendre les 1250m que nous venons de gravir à l’instant. Dans tous les cas,  bravo à Lili pour avoir atteint le sommet.

.

L’arrivée au sommet de la Peña Montañesa (2295m).

Nous avons mis 3h30 depuis notre départ (petites pauses comprises) compter entre 3h15 et 3h45).

.

Lili, Pascal et Mariano au sommet de la Peña Montañesa (2295m).

.

Panorama immense sur 360° depuis le sommet

.

Vers le Nord-Ouest.

.

Une plaque au sommet de la Montañesa avec un petit oiseau que j’ai photographié sur la cime.

.

Vers le Mont Perdu.

.

Le Mont Perdu (3355m)

avec le Castillo Mayor au premier plan (2014m) et notre emplacement de bivouac de cette nuit.

.

Le Massif du Mont Perdu avec au premier plan le Canyon d’Anisclo.

.

Les 3 sœurs.

.

Vers la brèche de Roland (2807m).

.

Les Posets (3369m).

.

La Munia (3133m) avec devant lui le pic de la Robiñera (3003m).

.

Gran Bachimala ou Pico Schrader (3177m).

.

.

Cotiella (2912m).

.

Vers la Collarada (2886m) et la Peña Telera (2764m).

.

Les setrales (2106m).

.

Vers les Pics d’Enfer (3082m) avec au premier plan les Canyons d’Anisclo et Ordesa.

.

.

.

Lili.

.

Le versant Nord est vertigineux sur les villages de El Casal et Ceresa (1400m plus bas !)

.

Il reste encore de la neige sur le sommet de la Peña Montañesa (versant Nord).

.

.

.

Peu de monde au sommet aujourd’hui à la Peña Montañesa (8 personnes au total) dont cette randonneuse accompagné de son compagnon (Louis) que je connais pour avoir fait une sortie tous les 3 au Pico de Vallibierna (3067m), le monde est petit !

.

.

.

Après être restés 1h30 au sommet, retour par le versant Ouest.

.

La vue sur notre gauche de la Tuca Montañesa là où nous sommes passés au pied à la montée.

.

Pour le retour, nous faisons une boucle en descendant par la crête Ouest du sommet.

.

.

Pascal dans la descente.

.

.

.

Vers 2140m, s’orienter à gauche en suivant les cairns vers le Sud-Est.

.

Des Isards (la maman et son petit).

.

Splendide !

.

.

Après une descente dans le pierrier sur le fil de crête en douceur, le sentier est maintenant évident.

.

.

.

.

Les 2 itinéraires de montée et de descente.

.

.

.

Pour ceux qui font la Faja del Toro,

vous devrez remonter ce long pierrier d’environ 300m et déboucher ici.

.

.

.

Nous remontons une vingtaine de mètre de dénivelé pour retrouver le plateau de ce matin.

.

L’itinéraire est bien cairné, aucun problème.

.

.

Voilà, nous retrouvons le sentier de ce matin.

.

.

.

.

Le gros cairn de ce matin vers 1870m d’altitude (1h10 depuis le départ du sommet).

.

Pour faire une petite variante, après le gros cairn vers 1810m, bien suivre les cairns de droite en direction du Sud.

Cette variante est un peu plus longue (150m de distance en plus) mais évite la petite barre rocheuse de ce matin.

.

.

La vue sur le parking.

.

Nous suivons les cairns qui descendent vers la gauche en laissant à droite la Faja Alta.

.

Jonction avec l’itinéraire de ce matin avec Louis et sa compagne.

(désolé Miss, mais je ne me souviens plus de ton prénom).

.

Vers 1770m, une inscription indique la direction pour la Faja del Toro.

.

Retour à la voiture par le même itinéraire que la montée.

.

Retour au Parking (2h30) compter entre 2h30 et 2h45 sans les pauses depuis le sommet.

.

Une superbe journée passée avec Lili et Pascal dans ce beau massif de la Montañesa.

J’y reviendrai dans ce beau massif pour faire la boucle avec les 2 vires de la Faja del Toro et la Faja Alta.

13 réponses
  1. Julien GAUDOU
    Julien GAUDOU dit :

    Randonnée réalisée le 07 juin 2022. Nous partons relativement tôt avant 7h, pour une première partie de montée super agréable en passant plus de 2 heures à l’ombre de la Pena, au frais, ce qui est parfait quand on sait le dénivelé assez important de cette randonnée. La partie dans le pierrier est magique, nous y avons passé pas mal de temps en compagnie de 3 isards, génial! Enfin la montée finale, un peu raide et la vue superbe, quoique un peu bouchée vers la brèche de Roland. La descente par la boucle est presque reposante. Cette randonnée est géniale parce qu’on passe par des paysages très différents, de la forêt du début à un aspect plus « pelé » avec les falaises au dessus, puis le pierrier juste au dessous de la falaise la montée plus raide et, au retour ces arbres disséminés super jolis avec ces arbres morts superbes, un plaisir pour la photo.
    Le GPX est au poil, comme d’habitude du boulot au top et on part sans inquiétude quand il vient de Topopyrénées. Merci Mariano.

    Répondre
  2. Lascaray Francine
    Lascaray Francine dit :

    Bonjour Mariano
    Ce 28/05/22, les Cotiella et Cotieletta prévus. Partis de très bonne heure de France , destination Barbaruens : comme en octobre 2020, nous voilà interceptés sur la route, par un agent de la route, à Campo : route coupée ( aucune signalisation au préalable !) Impossible de continuer plus loin vers Bénasque (pour 1 semaine). Le contour qu’il nous proposait de faire était beaucoup trop long vers Graus…Nous retournons vers Ainsa (trop de temps perdu déjà pour aller jusqu’à Saravillo + piste). Nous décidons donc de refaire (4ème fois) la Pena Montanesa (toujours aussi beau) par le sens inverse de votre itinéraire en longeant le bord de la crête au dessus très impressionnant (seulement pour les habitués). Des panneaux ont été mis pour prendre la voie la plus aisée (votre descente). D’habitude nous passions toujours montée et descente par le haut : le tracé est moins visible actuellement et même un petit éboulement de terrain, attention. Nous poursuivrons par la Tuca et continuons un peu la crête vers la Sierra Ferrera. Nous retournons par le même itinéraire pour retrouver la descente de la Pena Montanesa et rejoindre le sentier de la montée. Très belle journée ensoleillée passée mais on aurait préféré, par cette chaleur, profiter d’aller plus haut comme prévu au départ.
    À bientôt Mariano
    Francine

    Répondre
  3. Françoise Piquemal
    Françoise Piquemal dit :

    Bonjour Mariano,
    Il semble que la Faja del Toro se prolonge au delà de l’endroit où l’on bifurque pour rejoindre le sommet de la pena montagnesa ?
    Avez vous des infos à ce sujet ?
    Merci pour votre réponse et tous vos superbes topos !!!
    Contrairement à ce que j’ai pu lire j’apprécie fortement le fait que vous mettiez bcp de photos, ainsi c’est un jeu d’enfant pour suivre les itinéraires que l’on ne connaît pas ! Continuez comme ça, c’est parfait !!!

    Répondre
  4. Olivier
    Olivier dit :

    Juste superbe, merci pour tous ces topos détaillés qui sont un plaisir à lire avant de partir randonner. On a fait la Pena hier et on est redescendu en volant, malheureusement pas du sommet mais au niveau du pluviomètre qui permettait un décollage plus sûr. Votre description de l’itinéraire est remarquable, pas vraiment utile tellement tout est bien cairné et indique si ce n’est pour le moment de prendre la barre rocheuse sur la droite, grâce à votre photo pas la moindre hésitation. Bravo pour votre site et ce travail titanesques de documentation.

    Répondre
  5. Alfonso
    Alfonso dit :

    Magnifique rando et un topo toujours aussi détaillé et bien fait.
    Merci beaucoup pour ce site, repère pour tous les amateurs de la montagne.
    A bientôt sur les sentiers

    Répondre
  6. Bernard
    Bernard dit :

    Mariano,
    Merci car grâce à toi j’ai fait cette rando superbe. Je suis presque sur que la dernière partie de cet itinéraire est interdite car le passage sous les barres rocheuses vers 2000 mètres est trop dangereux en raison du risque de chute de pierres, en fait il faut monter par l’ itinéraire que l’ on prend à la descente. La prochaine fois je pense que je gravirai la Tuca car c’ est plus court, descendre pour moi est un enfer.

    Gracias por todo

    Bernard

    Répondre
  7. Saurhanet
    Saurhanet dit :

    Bonjour et merci pour toutes ces belles photos et informations. Je pense le gravir dans un mois mais je voudrais savoir si on le gravit par le Nord est il plus facile ?

    Répondre
  8. jean-robert
    jean-robert dit :

    Bonjour Mariano ,

    C’est somp tu eux !
    après une telle journée l’on doit avoir un ressenti de plénitude totale
    et j’imagine la descente se faire par  » paliers de décompression  »
    afin de retrouver petit à petit le monde d’en bas…
    Merci je me suis régalé !
    Amitiés

    Répondre
  9. boichut chantal
    boichut chantal dit :

    Mariano ,bonsoir !
    quelle magnifique randonnée ! de superbe prise de vues
    un ciel bleu remarquable
    vive les montagnards !!! le virtuel est plus facile !!!!!!
    merci de ce partage
    bises et amitié pluvieuses !!!!!
    Chantal

    Répondre
  10. Françoise
    Françoise dit :

    Bonjour Mariano,
    Encore une magnifique randonnée avec des paysages de rêves que j’ai eu l’occasion de voir dans le sens inverse de toi
    Et quel beau ciel en Espagne !!!!
    Bravo à Lili qui a enchainé les deux balades !
    Excellente idée que ces deux randonnées qui sont superbes et cerise sur le gâteau, avec un bivouac au presque sommet du Castillo Mayor. Merci pour ce beau reportage !!!
    Bises

    Répondre
  11. francis
    francis dit :

    Bonjour Mariano,
    Magnifique!!! Un super belvédère préférable de gravir au printemps.
    Cette partie de l’Aragon est de toute beauté.
    Merci et bravo à Lili!!! Deux jours de Rêve!!!
    Amitiés
    Francis.

    Répondre
  12. Lili
    Lili dit :

    Mariano.
    Merci à toi pour ces deux jours dans les hauteurs des sommets aragonais. Des efforts mais une telle récompense de pouvoir dominer quelques instants le monde vue de la haut.
    Jamais je n’oublierai tous ces bons moments et vos encouragements à toi et Pascal.
    Merci.Lili.

    Répondre

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N’hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Captcha loading...