Sortie hivernale en boucle à la Peyre (1821m) depuis la route forestière du Couret (1120m).

  • Déniv: +720m – (3h00+1h30)= 4h30 – 9,5 km – Niv: Randonneur
  • Date: le 19.01.2021 – Hautes-Pyrénées – Départ: Route forestière du Couret (1120m)

Malgré sa modeste altitude, le sommet de la Peyre avec ses 1821m  possède un remarquable belvédère

sur les sommets de la Bigorre, de l’Ariège et des vallées d’Aspe/Ossau.

.

_ _ _ _ _ Google_Earth_logo _ _ _ _ _

.

Difficultés: Pas de difficulté si ce n’est la partie en dévers qui rejoint le bas des crêtes de Culentous, (crampons et piolet pour cette partie si la pente est enneigée et verglacée)

Important: En hiver, redoubler de vigilance et bien se remémorer les points essentiels décrits ci-dessous:

.

Le départ peut se faire depuis différents endroits en fonction de l’enneigement de la route forestière du Couret, entre 870m au niveau des dernières constructions jusqu’au col du Couret (1197m). Nous avons réussi à monter en voiture jusqu’au Cortail de la Glère (1120m). Randonnée faite avec Serge.

.

Nous avons chaussé nos raquettes à neige très vite après avoir démarré.

L’itinéraire consiste dans un premier temps à suivre la piste forestière jusqu’au col de Couret.

.

Le Pic du Midi de Bigorre sur notre droite.

.

L’arrivée au parking altitude (1204m) 25 minutes depuis notre départ.

C’est ici à gauche en direction de l’Ouest, que l’itinéraire de la voie normale démarre.

.

Nous concernant, nous continuons sur la piste jusqu’au col de Couret (Nord-Ouest),

le retour se fera par l’itinéraire de la voie normale.

.

L’arrivée au col de Couret (40 minutes depuis le Cortail de la Glère.

.

Petite pause avant de repartir en prenant sur notre gauche, un sentier en direction du Sud-Ouest

avec un panneau indiquant Col de Couret (1199m) et la Croix Beliou (1h30).

.

La pente dans la forêt se raidit considérablement par rapport à la piste.

.

Petit lucarne sur la plaine depuis la forêt sur la ville de Tarbes.

.

.

Après 30 minutes de marche vers 1380m,

laisser le large sentier à droite et prendre celui de gauche qui monte vers le Sud-SO.

.

La sortie de la forêt avec un passage un peu délicat en cas de neige dure.

.

La vue vers la plaine en direction de la ville de Pau.

.

Lorsque la neige n’est pas très dure, ce passage peut se faire en gardant les raquettes aux pieds comme nous l’avons fait. Faute de quoi, il vous faudra chausser les crampons pour traverser en toute sécurité, dans le doute grimper par la voie normale.

Règle fondamentale à ne pas oublier en hiver:

Une paire de crampons et un piolet doivent toujours faire partie de l’équipement indispensable du randonneur.

.

Si c’est verglacé et que vous n’avez pas de crampons/piolet, voilà ce qui vous attend !

.

Nous sortons définitivement de la forêt vers 1440m (1h30 depuis notre départ).

.

Virer à gauche pleine pente vers le début de la crête de Culentous (Est).

.

Serge dans la partie sans neige.

.

Vers le Cuq Crémail (1691m).

.

La pente est bien raide !

.

Nous arrivons non loin de la jonction avec l’itinéraire de la voie normale.

.

Serge.

.

Arrêt vers 1520m pour le casse-croûte du midi (12h15) environ 2h00 depuis notre départ.

.

Après un bon casse-croûte et une pause de 30 minutes, nous reprenons notre ascension.

.

En hiver, chacun sa route pour grimper sur la crête de Culentous et cheminer jusqu’au sommet.

.

Nous déchaussons les raquettes à neige pour cette partie hors neige.

.

La vue sur notre gauche vers le Casque de Lhéris (1595m).

.

.

Le temps est magnifique aujourd’hui avec une très bonne visibilité,

les sommets se distinguent très bien comme ici le Mont Valier en Ariège, malgré les 85km de distance.

.

Le Pic du Midi de Bigorre (2872m).

.

Le Tuc de Maubermé (2880m) distant de 72km.

.

La vue derrière nous sur la plaine avec la ville de Tarbes.

.

Bagnères de Bigorre.

.

Une fois sur la crête,

.

il ne reste plus qu’à la suivre jusqu’au sommet (Sud-S.O).

.

Serge n’a pas rechaussé les raquettes à neige contrairement à moi.

.

De très beaux paysages.

.

.

.

Aucune difficulté depuis le départ si ce n’est notre traversée en dévers.

.

Une belle corniche !

.

.

.

.

.

L’arrivée au sommet.

.

Sommet de la Peyre (1821m) 3h00 sans les pauses, compter un petit 1/4 d’heure en moins par la voie normale.

Cliquer sur la caméra pour le panorama sur 360°

Le Montaigu (2339m).

.

La vue vers l’Est.

.

.

Pic du Midi de Bigorre (2872m) et le Pic Merlheu (2634m) à droite.

.

Vers le Pic d’Anie (2504m) en vallée d’Aspe distant de 60km.

.

Après un tour d’horizon en prenant notre temps, le retour.

.

Il est possible de revenir par la croix de Béliou sur notre droite,

mais en hiver je vous le déconseille, il y a des passages délicats et très exposés.

.

Retour jusqu’au début de la crête de ce matin.

.

Puis vers 1600m,

.

se diriger vers l’entrée de la forêt.

.

.

Nous sommes descendus pratiquement tout droit mais si la neige est dure et verglacée,

contourner la pente par la gauche.

.

.

.

.

La forêt du Couret.

.

.

L’entrée de la forêt vers 1364m (45 minutes depuis le sommet).

.

Retour à la piste du Couret (1204m)

15 minutes depuis l’entrée de la forêt et 1h depuis le sommet.

.

Retour au Cortail de la Glère.

.

Merci Serge de m’avoir proposé cette belle petite randonnée hivernale.

12 réponses
  1. Laurent
    Laurent dit :

    Quelle belle rando! J’y étais fin décembre et j’y suis monté en ski de rando depuis les dernières habitations (à 870 m). D’ailleurs la prochaine fois que tu viens, n’hésite pas à t’arrêter! Une de ces habitations est une maison de famille où nous allons souvent (lieu dit Pourcaous!). On préparera un bon bol de chocolat chaud au bord du poêle!

    Répondre
  2. Denis BOISSIERE
    Denis BOISSIERE dit :

    Bonjour, C’est effectivement un sommet modeste, mais très sympathique et au soleil. Belle balade hivernale, qui nécessite cependant un peu de la vigilance. Bien amicalement. DENIS

    Répondre
  3. Girardeau Philippe
    Girardeau Philippe dit :

    Bonjour Mariano! Désolé d’être resté silencieux pendant un petit moment, mais l’informatique a ses mystères. Tout d’abord et il est temps encore: bonne année 2021 à toi et Marinette. Espérons pouvoir bouger un peu et qui sait peut-être se croiser dans nos belles montagnes Pyrénées. Pour ça deux conditions en ce qui me concerne, la covid et le pied et son tendon en bonne forme ( ce n’est pas encore tout à fait le cas).
    Joli rando ce Pic de La Peyre que tu viens de partager. Je ne le connais qu’en été ou au printemps, c’est vrai qu’avec la neige ça prend une toute autre vision.
    En ce qui concerne ton livre, bien sûr le numérique est une bonne solution, surtout très moderne, mais t’es tu renseigné sur une édition classique, papier, reliure etc…? Bien sûr c’est plus compliqué à mettre en œuvre et bien entendu tu dois nécessairement passer par des intermédiaires, éditeurs, imprimeurs etc… mais l’impact serait d’une toute autre importance. Georges Véron, dont tu as bien sûr entendu parler, a écrit de nombreux guides sur ses randonnées et ils étaient tous édités localement: “Editions Randonnées Pyrénéennes”, “Altigraph éditions”, “Editions Amphora”,”Aramburu Pamplona”,”Ediciones Martines Roca Barcelona” etc…. Pour le financement, plusieurs solutions et pourquoi pas une souscription. Une bonne diffusion dans les librairies et espaces culturels Leclerc, Fnac etc… Je suis sûr, vu ta notoriété qui ne fait plus aucun doute dans le milieu pyrénéiste pro et amateur, que tu ferais le plein. Pour ma part, je suis un grand amateur de livres et guides papier en matière de tourisme et je sais qu’autour de moi, la majorité pense comme moi.
    Bonne année encore et bon courage.
    Amitiés
    Philippe

    Répondre
  4. Siguirilla
    Siguirilla dit :

    De belles photos de crêtes ! Le vent a déjà bien balayé la neige du sommet ! Je voulais y aller il y a une quinzaine de jours mais comme j’arrive par la petite route de Germs, j’ai eu peur qu’elle soit très verglacée ! En tout cas ça donne envie !

    Répondre
  5. FRANÇOISE
    FRANÇOISE dit :

    C’est effectivement une très jolie balade qui offre à l’horizon de beaux sommets
    Mais pas une photo de Mariano ….. Tu avais froid aux mains Serge ?? 😉
    Bises à tous les deux

    Répondre
    • Serge
      Serge dit :

      Mais oui j’en en fait des photos de Mariano, mais comme je venais de lui dire qu’on le voyait trop sur ses topos 😄 !! du coup il n’en a pas mis 😂

      Répondre
  6. jmd65
    jmd65 dit :

    Bonsoir Mariano,
    L’accès au col de Couret est en effet toujours aléatoire en hiver. Moi j’y accède côté plaine d’Esquiou mais c’est la même chose. C’est une super sortie. Encore un super topo de hivernal et en cette période, il ne faut pas louper les bonnes journées avant le probable re-confinement.
    Au plaisir
    Jean-Marc

    Répondre
  7. Serge
    Serge dit :

    Salut Mariano
    Petite rando, mais bien sympathique avec effectivement un beau panorama !
    Nous avions prévu de passer par la cabane de Coumets, mais le temps nous aurait manqué n’ayant pas pu partir du col du Couret !
    Amitiés
    Serge

    Répondre
  8. dominique C.
    dominique C. dit :

    Sympa cette petite ballade au milieu de l’hiver. Ça nous fait un peu rêver en attendant le retour vers les Pyrénées cet été… cette année ce sera sans doute vers Luchon où nous pourrons surement tester vos propositions de randonnées.
    Bien à vous

    Dominique

    Répondre

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha loading...