Col d’Aran (1654m) et Pic d’Esturou (1860m) depuis le plateau des Houndas

    • Déniv: +1030m – (2h45+2h00)= 4h45 – 13 km Niv: Randonneur
    • Date: le 18.05.2020 – Vallée d’Ossau – Départ: Parking plateau de Houndas (870m)

Ce petit dôme permet d’avoir un beau 360° sur les sommets aux alentours comme le Rocher d’Aran,

le Roumendares ou le Mailh Massibé pour ne citer qu’eux.

.

_ _ _ _ _ Google_Earth_logo _ _ _ _ _

.

Difficultés: Vraiment aucune difficulté en l’absence de neige, si ce n’est les 1.000m de dénivelé à avaler. Le retour par la crête de Saubajot bien qu’elle ne soit pas difficile, est réservée aux randonneurs aguerris (Niv Montagnard). Le mieux, si vous voulez passer par cette crête,  est de la faire dans le sens de la montée et de faire le retour par l’itinéraire de la voie normale depuis le col d’Aran.

.

Départ depuis le parking de Houdas (870m), randonnée faite en solo.

.

La vue sur le beau plateau du Bénou depuis le parking avec les sommets du Soum de Couné (1361m) et du Pic Hourcat (1341m).

.

Depuis le parking, suivre la piste plein Sud qui rendre dans la forêt de Labaigt Dauste.

.

Vers 940m, laisser la piste à droite pour grimper tout droit dans la forêt (Plein Sud).

.

Sortie de la forêt vers 1110m après 30 minutes de marche.

.

Après avoir longé la piste sur 500m, couper tous les lacets de la piste en suivant le sentier bien cairné en direction du Sud.

.

.

L’arrivée à la cabane avec une petite montée bien raide mais très courte.

.

Cabane Les Bordes (1290m) une petite heure depuis le départ.

.

La vue derrière moi vers le Mail et le Moulle de Jaüt (2050m).

.

Côté plaine, une petite brume s’est installée cachant un peu la visibilité sur la ville de Pau.

.

Pour la suite de l’itinéraire, depuis la cabane s’orienter vers le Nord pour retrouver la piste.

Pour ceux qui désire faire la montée par la crête, la rejoindre en suivant une sente qui monte en direction du Nord jusqu’à un petit col (1400m), puis suivre toute la crête de Saubajot jusqu’au col d’Aran (Ouest). A part une éminence où il faut un peu utiliser les mains, la crête n’est pas dangereuse par temps sec et pour bons montagnards.

.

Me concernant et après 2 mois d’inactivité (à part mes 1h de marche journalière pendant le confinement) je commence à ressentir le manque de dénivelé et pourtant je n’ai fait que 420m de dénivelé !

Pour l’itinéraire de la voie normal, continuer sur la piste jusqu’à l’attitude 1323m, puis grimper à droite vers l’Ouest jusqu’au col d’Aran.

.

Suivre le sentier qui monte énergiquement jusqu’au col.

.

.

Rencontre de 2 randonneurs bien Sympathiques.

.

.

Rodolphe, Éric et Lupin qui lui fait une toilette bien rafraîchissante !

.

Col d’Aran (1654m) 1h55 depuis le départ (+770m de dénivelé pour 5km).

.

Rodolphe et Éric, partent à droite pour gravir le Rocher d’Aran (1796m),

.

tandis que moi,

je prends à gauche (Sud-Ouest) la sente qui monte au plateau d’Esturou (itinéraire du Mailh Massibé).

.

La vue au loin vers l’Est du Pic du Midi de Bigorre (2872m) au Massif du Néouvielle (3091m).

.

Nuages sur les sommets du Turon et du Pic de Néouvielle (3091m).

.

Le Moulle de Jaüt (2050m).

.

Depuis le col d’Aran, suivre la sente qui effectue quelques lacets jusqu’en haut du plateau.

.

La vue derrière moi du Roumendares au Rocher d’Aran.

.

Le Rocher d’Aran (1796m),

la montée finale est raide mais sans réel danger sur une sente qui serpente jusqu’en haut.

.

L’arrivée au plateau d’Esturou (25 minutes depuis le col d’Aran).

.

Une belle vue sur le Montagnon et le Mailh Massibé tous les 2 avec une altitude identique de 1973m.

Petit coucou à Jean-Pierre (Petit et Grand Pic d’Ossau)

.

Les randonneurs qui arrivent ici, continuent généralement vers le Mailh Massibé.

Pour ce topo et pour changer un peu, je monte à droite sur la crête d’Esturou.

.

Quelques minutes suffisent pour ce hisser sur cette crête débonnaire.

.

La suivre en direction du Nord-Ouest,

.

jusqu’à ce petit mamelon sans nom que j’ai baptisé le Pic Esturou (1860m).

J’ai mis 2h30 depuis le départ (compter entre 2h15 et 2h45).

Franchement, ce petit sommet à vraiment un très joli belvédère

et je me demande même s’il n’est pas plus beau que les Rocher d’Aran, Ourlenotte et Ourlène.

.

La vue sur le Mailh Massibé et le Montagnon qui ne sont qu’à 2 pas de moi.

J’ai hésité un instant à les faire dans la foulée, mais aujourd’hui c’est la reprise après confinement et ce petit sommet où je suis, me va très bien, tellement bien que j’ai mangé le repas de midi à 10h45 sans me rendre compte de l’heure !

.

Pour ceux qui voudront faire le Mailh Massibé, comme vous le voyez, il n’y a pas de neige,

aucune difficulté pour le gravir en été, en hiver c’est autre chose, crampons/Piolet obligatoire (voir Ici).

.

Le Montagnon qui a la même altitude que son voisin (1973m).

.

Comme le Mailh Massibé, sa montée depuis le col de Losque ne présente pas difficulté par temps sec.

Aujourd’hui nous sommes lundi et avec ce beau temps, + le déconfinement, y a du monde sur les cimes.

.

Joli panorama du Moulle de Jaüt au Gabizos.

.

Zoom sur le Pic du Midi de Bigorre (2872m).

.

Le Massif du Néouvielle (3091m).

.

Petit et Grand Gabizos (2692m).

.

Le Pic de Ger (2613m).

.

Le Rocher d’Aran (1796m).

.

Zoom sur la cime du Rocher d’Aran avec Rodolphe et Éric au sommet.

.

Les nuages commencent à bourgeonner côté plaine.

.

Panorama vers le Pic d’Anie.

.

Pic d’Anie (2504m).

.

Grand Billare (2318m) et Pic des Trois Rois (2444m).

.

Le Castillo de Acher (2390m).

.

Le Visaurin (2669m).

.

Le Sesques (2606m).

.

Le Lurien (2826m) qui a encore beaucoup de neige sur son versant Nord !

En plus ça doit-être de la neige de printemps et donc c’est pas encore le moment de le gravir, y a Danger ! ! !

.

Après 45 minutes au sommet et en ayant pris le temps d’apprécier mon casse-croûte,

retour par le même itinéraire jusqu’au col d’Aran.

.

Cabane de berger, peut-être la cabane de Rigassou ?

.

Retour au col.

.

.

Col d’Aran (1654m) 20 minutes depuis le sommet.

.

Les randonneurs, redescendront par le même itinéraire que la montée.

.

Me concernant, et comme j’ai le temps, je vais redescendre par la crête de Saubajot.

.

Aucune difficulté pour vous hisser en haut.

.

Le vallon qui descend à la cabane Les Bordes.

.

.

La vue derrière moi sur le Rocher d’Aran.

.

J’ai rencontré en route Christine (une randonneuse de Pau).

.

Nous allons parcourir la crête ensemble.

.

Christine.

.

La vue derrière nous vers le Pic d’Esturou que je viens de faire.

.

.

La crête n’est vraiment pas aérienne.

.

Un peu boisée par endroit.

.

Christine sur la crête.

.

.

.

La vue côté plateau du Bénou.

.

Côté vallon de la Herrère.

.

Nous n’avons pratiquement pas perdu en dénivelé et à un moment donné il va bien falloir descendre ?

.

A partir d’ici, nous butons sur une éminence qui n’est pas difficile à franchir, peut-être quelques petits pas d’escalade faciles, mais aujourd’hui c’est la reprise et mes jambes sont déjà bien entamées , alors nous allons restés prudents.

.

Nous plongeons dans la pente bien raide en effectuant quelques lacets.

.

Christine dans la descente, bâtons utiles !

.

Rejoindre la cabane Les Bordes que l’on aperçoit au loin.

.

Au retour, je rencontre à nouveau Rodolphe et Éric pour un brin de causette avec Christine.

.

Christine et Mariano

.

Après 10 minutes de causette,

je les salue avec le respect des mesures barrières et de la distanciation physique, il faut s’y habituer !

.

Retour par le même itinéraire que la montée de ce matin.

.

Les cairns jalonnent le sentier qui coupent les lacets de la piste, difficile ici de s’égarer !

.

Comme à la montée, vers 1110m d’altitude,

préférer le sentier qui ne fait que 900m de distance au lieu de la piste qui elle fait: 2km !

.

La descente dans la forêt de Labaigt Dauste ou je rencontre comme à l’aller deux randonneuses de Pau.

(Un coucou si elles lisent ce topo)

.

Retour au croisement Piste/sentier (940m).

.

Retour à la voiture avec vaches, chevaux, brebis et . . . . . .

.

et de jolies chèvres !

.

J’avais prévu au départ de cette randonnée de faire le sommet du Pic de Bars, mais en arrivant sur la crête de Esturou (1768m), je me suis vite rendu-compte que ce sommet n’était pas top au niveau du panorama, beaucoup plus bas (-100m) et il fallait pour le retour, remonter, donc aucun regret, au contraire ce petit mamelon que j’ai baptisé Pic Esturou est un très joli petit sommet que tout le monde pourra faire avec un panorama très joli qui n’a rien à envier à ses voisins.

8 réponses
  1. cajon
    cajon dit :

    Hello Mariano,
    Christine de Pau. Un grand merci d’avoir fait ce bout de crête avec moi. Elle me semblait aérienne, en fait facile jusqu’à l’éminence ou nous avons buté. J ‘avais aussi hésité, à l’aller, au même endroit, j’ai donc fait le parcours aller juste sous la crête. J’aurais bien continué la crête jusqu’à la fin, étant bien accompagné, mais tu as raison, prudence après ce déconfinement et tes 1000 m de dénivelé dans les jambes. La descente est assez raide en effet, bâtons obligatoires.Sympa la petite causette avec Rodolphe et Eric. Et bravo pour le portage photo de ton zoom, bien lourd !, plus l’appareil et l’autre objectif, tout ça pour nous faire de superbes photos. A ce propos, j’en ai 2 ou 3 à t’envoyer. Il me faudrait ton adresse mail. Au plaisir de se recroiser. Christine.

    Répondre
  2. Fouert
    Fouert dit :

    Bonjour, Un aperçu de l’étendue des Pyrénées avec l’émerveillement des Sommets.
    Un reportage détaillé qui fait merveille et aide énormément avant de gravir les sommets en toute connaissance et éviter le pire pour les randonneurs un peu Ollé Ollé.
    Un grand merci

    Répondre
  3. Cordée.
    Cordée. dit :

    Je vois que ça fait du bien de reprendre les sorties, et je suis en même temps rassurée de constater,
    que même pour toi, le montagnard entraîné…..les deux mois de confinement ont laissé des traces….hi ! hi !
    Mais je ne doute pas que ce sera bientôt bien loin !!
    MERCI de ce partage !
    Amicalement.
    Bises

    Répondre
  4. richard
    richard dit :

    Cela fait plaisir la reprise , moi j’ai fait le pic de la Cristallère au départ de Aubise en dessous du pic de Baralet . Il y a un petit lac et une vue tres belle de tous côtés.Si tu ne la pas fait je te le conseille Amitiés Ric

    Répondre
  5. Pierre Noulibos
    Pierre Noulibos dit :

    Bonjour Mariano,
    Heureux de savoir que tu as repris “le chemin” pour notre plus grand plaisir.
    Nos Pyrénées sont toujours aussi belles, merci de nous en faire profiter.
    Belles montagnes à toi !!!
    Pierre

    Répondre

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha loading...