Les crêtes de Bassiarey (2320m) par la Pointe de Surgatte (1805) depuis le col du Soulor (1474m).

  • Déniv: +930m – (3h15+1h45)= 5h00 – 10 km Niv:Randonneur
  • Date: le 29.10.2020 – Hautes-Pyrénées – Départ: Col du Soulor (1474m)

La crête de Bassiarey est accessible à tout bon randonneur, sans difficultés particulières si ce n’est les 1000m de dénivelé et les pentes finales qui sont bien raides mais sans danger en l’absence de neige. Cette randonnée vous fera découvrir un très joli panorama et une vue unique sur le Petit Gabizos.

Attention: Pour ceux qui voudraient continuer vers le Petit Gabizos, Bien lire ce qui suit . . . . .

.

_ _ _ _ _ Google_Earth_logo _ _ _ _ _

.

Difficultés: Pentes raides sur le final et pour la descente avec une crête acérée mais sans réel danger en l’absence de neige. Ne pas faire cette randonnée si les conditions ne sont pas bonnes (neige, brouillard ou pluie).

.

Départ du col du Soulor (1474m)

Randonnée faite avec Serge lors de notre sortie à la Pointe de Surgatte.

.

Depuis le col,

.

traverser la route D918 et suivre la piste vers le Sud-Ouest.

La vue sur l’itinéraire de retour, c’est tout droit (mais sans danger en l’absence de neige).

.

Sans aller jusqu’au col de Saucède (itinéraire de retour), vers 1490m descendre au niveau du ruisseau du Laün par une petite sente.

.

La traversée du ruisseau du Laün.

.

Puis grimper par un sentier en dévers pas très bien marqué au début en direction du Sud-Est.

.

Pour ceux qui veulent monter directement sans aller à la Pointe de Surgatte,

vers 1640m au niveau des 2 ruisseaux, grimper vers le Sud-Ouest en passant à côté d’une petite cabane verte.

.

Si non, pour la pointe de Surgatte,

traverser les 2 ruisseaux et passer en-dessous à gauche d’une éminence pour arriver à un petit col herbeux.

.

Petit col herbeux vers 1780m d’altitude.

.

La pointe de Sugatte (1805m) compter entre 1h30 et 1h45.

Le topo de la randonnée à la Pointe de Surgatte (Niveau: Marcheur).

.

Cliquer sur l’étoile en rouge animée ou sur le menu déroulant en bas à gauche pour le panorama de la Pointe de Surgatte.

.

Soyez vigilants si vous êtes accompagné de vos enfants,

les tenir à la main sur les derniers mètres de la pointe et bien les surveiller, l’erreur est interdite !

.

Retour au petit col herbeux. L’itinéraire est facile, il suffit de suivre dans un premier temps la crête de Can Dessus en évitant les premiers affleurements rocheux par la droite, puis la crête de Bassiarey jusqu’à son point culminant de 2320m.

.

Retour au petit col herbeux.

.

.

L’itinéraire de montée.

.

Itinéraire réservé à ceux qui ont le niveau Randonneur,

les marcheurs reviendront par le même itinéraire que la montée à la pointe de Surgatte.

.

Eviter cette éminence en la contournant légèrement par la droite.

.

Nous sommes montés à gauche sur un petit mamelon juste avant l’éminence pour faire cette jolie photo.

.

Pour contourner ce gendarme, grimper hors sentier.

.

Pas de difficulté pour vous hisser en haut.

.

La vue derrière nous vers la Pointe de Surgatte.

.

L’arrivé à un vaste col herbeux juste avant le début de la crête de Bassiarey.

.

Vue panoramique vers le Nord.

.

La vue en contrebas sur la petite cabane de berger de couleur verte.

.

La pente est raide et la montée se fait hors sentier.

.

Grimper en effectuant des lacets afin de rendre la montée moins pénible.

.

En l’absence de neige, il n’y a pas aucune difficulté.

.

En prenant de la hauteur, les sommets des Hautes-Pyrénées apparaissent les uns après les autres.

.

.

Belle vue derrière nous sur la vallée d’Arrens-Marsous.

.

La vue côté col du Soulor.

.

Nous prenons pied sur la crête vers 2070m avec de très jolies vues sur les sommets des alentours.

.

.

Le Balaitous (3144m).

.

A partir d’ici,

.

remonter le fil de crête de Bassiarey (plein Ouest).

.

Plusieurs petits gendarmes alternants des pentes herbeuses et des rochers acérés.

.

C’est en se rapprochant du sommet du petit Gabizos,

que l’on se rend compte que le rocher de ce massif est bien pourri !

.

Premier petit gendarme.

.

Serge dans le début de la crête de Bassiarey.

.

Le deuxième Gendarme.

.

Pas de difficulté en l’absence de neige mais faites attention de ne pas trébucher (le rocher est coupant).

.

Vous pouvez le contourner légèrement par la gauche ou tout droit.

.

L’arrivée à un petit col herbeux et à la jonction des itinéraires de montée et de descente.

.

.

Serge sur la crête de Bassiarey.

.

Petit col herbeux vers 2260m où nous plongerons à droite pour le retour au col du Soulor.

.

La vue au loin vers le massif du Balaitous.

.

Nous continuons sur la crête de Bassiarey jusqu’à son point culminant.

.

.

Point culminant de la crête de Bassiarey (2320m)

compter 1h45 depuis la Pointe de Surgatte et 3h15 depuis le col du Soulor.

.

Vers le sommet du Grand Gabizos (2692m) que l’on a du mal à situer.

.

.

Attention: Le Petit Gabizos est très près de la crête de Bassiarey et des randonneurs pourraient se dire qu’il serait sympa de continuer afin de voir le sommet de plus près et pourquoi pas d’y monter.

.

Je vous le déconseille fortement car au-delà de l’arête de Bassiarey, l’itinéraire devient entièrement rocheux, aérien et hérissé de gendarmes. La voie est assez évidente mais exige une bonne habitude du terrain et un bon pied montagnard (Niv: II+ – AD-Inf). La voie normale est celle par la brèche Édouard (PD inf) qui semble représenter la voie la plus normale et la moins difficile pour gravir le Petit Gabizos. Mais dans tous les cas, cette ascension est réservée aux montagnards aguerris (Georges Ledormeur).

.

Le Panorama sur 360° (Cliquer sur les étoiles blanches pour voir les photos)

.

Les 3.000 au loin.

.

Quelques sommets du Val d’Azun avec le Moule de Jaüt qui lui est en vallée d’Ossau.

.

Zoom sur le col du Soulor (1474m).

.

Les grues qui repartent vers le Sud.

.

La ville de Tarbes distante de 42km.

.

La vallée d’Arrens-Marsous.

.

Retour au petit col herbeux pour casser la croûte.

.

.

Vers le Pic du Midi de Bigorre (2872m).

.

Serge et Mariano sur le petit col sans nom vers 2260m.

.

Vers l’Est.

.

Pic du Midi de Bigorre (2872m).

.

Vers le Néouvielle (3091m).

.

Le Monné de Cauterets (2724m).

.

Le massif du Vignemale (3298m).

.

Vers la Grande Fache et les Pics d’Enfer (3082m).

.

Le Balaitous (3144m).

.

Zoom sur le col noir et la brèche des Ciseaux pour rejoindre la grande diagonale depuis Larribet.

.

Du Montaigu au Midi de Bigorre.

.

La migration des Grues.

.

Après une petite heure, retour au col du Soulor pour ceux qui font la boucle,

pour les autres revenir par le même itinéraire que la montée sans aller à la pointe de Surgatte.

.

Depuis le petit col herbeux (2260m),

plonger directement dans la pente plein Nord, on étant vigilants sur les premiers mètres.

.

Restez dans les marches herbeuses naturelles en effectuant des lacets.

.

En l’absence de neige et par temps sec,

cette descente n’est pas difficile et sans danger pour des randonneurs habitués à la haute montagne.

.

Il faut choisir son itinéraire en restant concentré et en s’aidant des bâtons.

.

.

La vue sur notre droite.

.

Serge dans la pente.

.

Mariano.

.

.

Quelle surprise de voir un mirage plonger dans la vallée !

.

Petite pause pour suivre le mirage faire quelques allers-retours en quelques secondes.

.

Vers 2100m d’altitude, la pente se redresse et devient beaucoup moins abrupte.

.

A partir d’ici, nous pouvant relâcher notre vigilance après 20 minutes de descente bien raide depuis la crête.

.

Derrière nous une photo de la descente par ce versant.

.

Vers 1640m, contourner le mamelon par la gauche.

.

Rejoindre le col de Saucède.

.

.

Petite remontée pour rejoindre le col après avoir traversé le petit ruisseau de las Touergues.

.

Rencontre sympathique avec une famille qui vient de s’installer dans la région.

.

Depuis le col de Saucède (1530m) suivre la piste vers le Nord-Est pour retrouver le col du Soulor.

.

Col du Soulor (1474m) 1h45 depuis la crête de Bassiarey.

Très belle randonnée faite avec Serge, une randonnée que je vous recommande, facile et sans grand danger.

Après cette randonnée faite le 29 Octobre 2020, y a plus qu’à rester confiné à la maison pendant 1 mois, voir beaucoup plus car je ne crois absolument pas que le 1er décembre nous pourront aller en montagne avec les fêtes de fin d’années qui arrivent. Ce topo a été réalisé une semaine après le confinement. Ce que je constate, c’est que pendant cette sortie qui a durée 7h00, nous n’avons rencontré qu’une seule famille de 4 personnes alors que depuis une semaine, lors de mes sorties journalières autorisées, je croise des gens de partout et des voitures comme une journée normale ! ! ! Je ne veux pas critiquer le gouvernement car c’est trop facile, mais y a quelque chose qui ne tourne pas rond. Et ne me dites pas que les randonneurs vont remplir les hôpitaux, c’est une infime minorité par rapport aux accidents du travail et les accidents de la circulation. Un peu de bon sens de la part de nos responsables politiques et tout irait pour le mieux pour passer cette deuxième vagues.

14 réponses
  1. guy J.P.
    guy J.P. dit :

    Bonjour Mariano
    Voici une randonnée que je n’ai jamais faite: donc une de plus à découvrir
    Pour le confinement c’est 4 à 5km chaque jour pour rester en forme de façon à pouvoir repartir en montagne
    dès que possible . Pourra t’on ressortir avant la fin de l’année?????
    Merci Mariano et bon confinement J.P.

    Répondre
  2. francis
    francis dit :

    Bonjour Mariano
    A propos du confinement,pourquoi ont nous interdit les randonnées alors
    que les chasseurs ont des dérogations? Deux poids deux mesures…
    Bien sûr qu’il faut faire des efforts pour enrayer cette épidémie mais
    ce n’est pas juste pour tout le monde?
    Merci Mariano et bon confinement.
    Amitiés. Francis.

    Répondre
    • Serge
      Serge dit :

      En principe il ne peut y avoir que des chasses dites administratives, exemple, renards, sangliers pour la régulation quand il n’y a pas de prédateurs !

      Répondre
  3. Flora
    Flora dit :

    Merci à Mariano et Serge pour cette belle rencontre et les conseils avisés que vous nous avez transmis après vous avoir suivi des yeux le long de cette pente plutôt raide. Merci Mariano pour le topo et votre site magnifiquement étayé d’informations. Vous nous faites voyager sur la crête comme si nous faisions, nous aussi, nos pas sur le sentier. Nous avons sélectionné quelques randos pour nos petits marcheurs et attendons patiemment de pouvoir à nouveau fouler les herbes montagnardes. Bien à vous, la petite famille du Col du Soulor.

    Répondre
    • serge
      serge dit :

      La montagne est magnifique et encore plus quand nos randonnées nous permettent de rencontrer et de partager notre passion avec des gens sympathiques, ce n’est pas toujours le cas !! Profitez bien du site de Mariano, il y met tout son coeur pour que l’on puisses partir sans craintes sur les sentiers de nos belles Pyrénées en choisissant le topo qui correspond à notre niveau !
      Bonne découverte ( après le confinement😁)

      Répondre
  4. POUCH
    POUCH dit :

    Belle balade, pour être monté sur le Grand GABIZOS, par la cabane de Larue.
    Nous venons à ARRENS, depuis plus de 30 ans.
    J’ai fait plus de 3000 photos de la vallée. ( faune, flore, paysages).

    Répondre
  5. Michel
    Michel dit :

    Histoire vécue
    En 2007 j’ai dû entrer aux urgences un dimanche dans un hôpital.
    Pendant que j’étais pris en charge, les secours en montagne ont eu besoin d’un docteur.
    Ils sont venus récupérer en hélicoptère le médecin qui avait commencé à s’occuper de moi.
    J’ai dû attendre quelques heures qu’il revienne.
    Je tiens à préciser que, heureusement celà a été sans préjudice pour moi.
    Merci encore à Mariano de nous faire partager ses magnifiques topos, qui me rappellent tant et tant de souvenirs!!!
    Michel

    Répondre
  6. Christian
    Christian dit :

    Salut mariano tres jolie balade avant un repos forcé reposes toi pour nous revenir en forme et nous régaler de tes topos
    Je pense aussi aux chasseurs de palombes qui ne peuvent plus pratiquer leur sport comme les randonneurs ou les marcheurs de tous les jours ou sommes nous contagieux quand dans une heure de marche dans les bois nous ne rencontrons personne, pourtant cela fait le plus grand bien physique et moral
    Une heure c est ridicule
    Les lois de nos dirigeants sont impénétrables
    Adichats

    Répondre
  7. ANNIE PIERSON
    ANNIE PIERSON dit :

    Magnifiques photos.
    Tu as donc retrouvé la forme. un grand bol d’air pur avant le confinement!!!
    Merci encore de nous faire voyager à travers tes topos et photos

    Répondre
  8. Gilles
    Gilles dit :

    Bonjour Mariano,

    Très belles vues sur le Val d’Azun et sur le Petit Gabizos tout proche, mais comme tu la précisé, c’est beaucoup plus aérien que de faire le Grand…
    En attendant, il va falloir être patient et je suis tout à fait d’accord avec toi sur ta conclusion, « y a quelque chose qui ne tourne pas rond », oui, sauf pour nous, autour de notre quartier, où l’on s’entasse sur le kilomètre autorisé.
    Pour garder la forme on peut même marcher dans les magasins de bricolage car chez CASTO y’a tout ce qu’il faut !
    Où est le risque pour le randonneur, le cycliste, le surfeur, le pêcheur, …, qui pratique seul en pleine nature ?

    Bon confinement,
    Gilles

    Répondre
  9. francis
    francis dit :

    Bonjour Mariano
    Un beau spectacle cette crête de Bassiarey où la prudence
    est de mise. Des vues et un panorama magnifique!
    Merci Mariano,ça donne envie ?
    Amitiés. Francis.

    Répondre
  10. jean-jacques crequigne
    jean-jacques crequigne dit :

    Serge et toi m’avez donné envie de repartir sur ce bel itinéraire que je n’ai plus parcouru depuis de nombreuses années
    Je constate que ta blessure au mollet n’est plus qu’un lointain souvenir !
    A mon tour de ” profiter ” du confinement pour reposer mes cartilages après une injection fe corticoides ce matin …
    A bientôt.
    Amitiés JJ

    Répondre
  11. Lilian
    Lilian dit :

    Salut Mariano et merci pour ces très beaux clichés qui nous permettent de voyager en restant à la maison…

    Je n’étais pas bien loin de toi en cette veille de confinement : j’accompagnais un groupe au pic de Navaillo (à côté du Bazès) pour prendre une grosse bulle d’oxygène !
    Encore un grand Merci à toi !
    A très bientôt.

    Lilian, accompagnateur en montagne

    Répondre
  12. serge
    serge dit :

    Bonsoir Mariano
    Rien ne manque dans ce topo, c’est l’exacte retranscription de ce que l’on éprouve tout le long de cette rando, niveau randonneur oui mais vigilance quand même, comme partout en montagne ! C’est vrais moins de monde que sur le Trait Vert ou nous faisons notre heure de marche de confiné !!! Rencontre avec une famille bien sympathique qui va pouvoir découvrir les Pyrénées en toute sécurité en visitant ton site et en choisissant des randonnées adaptées aux petites jambes des futurs montagnards !
    Bravo encore pour la qualité de tes topos!
    Amitiés
    Serge

    Répondre

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha loading...