L’Autza (1306m) par les crêtes de Trempetta

L’Autza (1306m) par les crêtes de Trempetta en passant par les sommets d’Urrizpilota (948m), Harrigorri (1117m) et Usatxarreta (842m) depuis la piste altitude (220m) 2km après Saint-Étienne de Baïgorri,  retour en boucle par la crête d’Usatxarreta et le col d’Ispéguy (668m). 

  • Déniv: +1500m – (3h30+3h00)= 6h30 – 17 km Niv: Montagnard
  • Date: le 23.02.2022 – Pays Basque – Départ: Piste altitude (220m)  2km après Saint-Étienne de Baïgorri

Seul sommet depuis Hendaye à dépasser les 1300m, le sommet de l’Autza offre par temps clair un immense panorama. Le parcours par les crêtes de Trempetta est vraiment magnifique avec des vues tous azimuts sur les sommets du Pays basque Français et Espagnol.

.

_ _ _ _ _ Google_Earth_logo _ _ _ _ _

.

Difficultés: Pas de difficulté en l’absence de neige et par une journée de beau temps.

La suite du Topo . . . . . . . . . .

Le départ se fait depuis la piste entre Xekaleenea et Legasaenea (220m) 2km après Saint-Étienne de Baïgorri. Il y a plusieurs emplacements possibles entre ces 2 lieux mais à chaque fois 1 à 2 emplacements de voitures maxi (voir Ici).

.

Si vous stationnez comme nous, vers 220m d’altitude, remonter la piste sur une distance de 320m puis vers 270m,

.

grimper pleine pente en direction du Sud-S.O sur un sentier bien marqué.

.

La pente est très raide et ne faiblit pas jusqu’au pied du sommet de Trempetta.

.

La vue sur le vallon qui monte au col d’Ispéguy.

.

Zoom sur le col d’Ispéguy (668m) avec la vue sur le sentier du retour .

.

.

Toute petite pause après une montée bien soutenue depuis le départ du sentier.

.

La vue sur la vallée avec Saint-Étienne de Baïgorri.

.

Zoom sur le village de Saint-Étienne de Baïgorri (160m).

.

Nous reprenons notre marche en restant sur le fil de crête.

.

Il n’est pas nécessaire de grimper au sommet de Trempetta que l’on voit ici sur la photo, la randonnée est déjà assez longue comme ça, mais pour ceux qui veulent rajouter 50m de dénivelé en plus, la montée ne comporte pas de difficulté.

.

A l’arrivée au pied du sommet de Trempetta (809m),

.

vers 640m d’altitude, contourner le sommet par la droite sur une sente bien visible.

Pour ceux qui monte à Trempetta, restez sur le fil de crête jusqu’au sommet.

.

La vue vers le Buztanzelhai (1030m).

.

Le contournement par la droite de Trempetta

.

se fait sur un sentier bien marqué et sans danger en l’absence d’humidité.

.

Pour la montée au sommet d’Urrizpilota,

vous pouvez le contourner par la gauche pour rejoindre le col Urrizpilotako Lépoa par une piste goudronnée.

.

Je vous conseille de grimper au sommet pour voir le joli panorama que nous offre ce petit sommet.

.

Sommet d’Urrizpilota (948m) compter 1h45 depuis le départ.

.

Sélectionner le sommet dans le menu déroulant en bas à gauche pour le panorama d’Urrizpilota (949m):

La vue vers le Sud-Ouest en direction de l’Autza avec les 4 secteurs où nous allons passer.

.

Après un petit tour d’horizon depuis le sommet,

descendre pleine pente vers le col d’Urrizpilotako Lépoa sans aucune difficulté par temps sec.

.

.

Comme pour le sommet du Trempetta,

nous contournons par la droite le petit sommet d’Elhorriko Kaskoa (987m) que vous pouvez gravir si vous le souhaitez.

.

La descente au col d’Elhorrieta avec la vue devant nous sur le massif de l’Autza.

.

Nous nous trouvons ici dans un site mégalithique qui, avec ceux d’Ibaineta, Urlegi, Maistrugain, Katillegi et Irumugeta, forment la grande zone érigée durant l’âge du Fer dans le Baztan. Cet ensemble d’Elorta compte une vingtaine de Mairu Hilarriak, ou cercles de pierres, de différentes dimensions et structures, ce qui semble indiquer l’existence déjà à l’époque d’une société hiérarchisée. Au centre de chacun de ces cénotaphes circulaires étaient conservées une partie des cendres d’un défunt, incinéré à part, enfermées dans de petites boîtes faites de petites dalles déposées à même le sol et recouvertes de petites pierres, ou dans de petites urnes d’argiles, très rarement accompagnées d’un trousseau funéraire. Tous similaires, mais sependant tous différents, ils surprennent toujours le voyageur. Le plus grand d’Entre eux, en hauteur et volume, quoique publié comme dolmen, vu l’absence de dalles de la chambre intérieure et la présence des beaux orthostates qui l’entourent, nous fait plutôt penser qu’il s’agit d’un cromlech tumulaire de l’époque. Les cavités que présentent certains d’entre eux témoignent de la profanation dont ils ont fait l’objet.

Il y a au Baztan près de 600 mégalithes (<mega>, grand, et <litos>, pierre), érigés par les premiers groupes humains de producteurs (agriculteurs, éleveurs, mineurs . . .), qui se sont installés dans la vallée, depuis il y a environ 5.000 ans et jusqu’à l’arrivée des Romains. Pour les découvrir, il suffit de parcourir les sentiers balisés (voir symboles). Les plus anciens, grands dolmens et tumulus circulaires (6-12m de diamètre et 0.5-2m de hauteur) ont connu leur plus grand essor durant l’âge du Cuivre et du Bronze. Il s’agit de sépultures d’inhumation collective, orientées vers l’Est, dans lesquelles, aux côtés des restes des défunts, était déposé un abondant trousseau funéraire: armes, ustensiles, ornements en pierre et en métal, ainsi que des récipients en céramique, dans la croyance à l’existence d’une autre vie. Elles se différencient par la présence d’une chambre sépulcrale, formée de grandes dalles posée à plat (dolmens) ou sans dalle verticale (tumulus). Durant la première moitié du dernier millénaire avant Jésus-Christ (Âge de Fer), à l’époque des grandes invasions indo-européennes, le rite de l’incinération s’étend et nos montagnes abondent en cromlechs, cercles de pierre dénommés ici Mairus Hilarriak, cénotaphes qui abritent les centres du défunt et son trousseau. leurs dimensions varient de 2 à 12m de diamètre de certains sont tumulaires. C’est de cette même époque que semblent dater les petites tumuli qui parfois les accompagnent. Plus impressionnants sont les Menhirs, qui accompagnent généralement les mégalithes d’autres époques, symboles du pouvoir économique et militaire, représentations anthropomorphes de grands personnages, signe de domination territoriale. Les mégalithes sont considérés patrimoine culturul et sont protégés par la loi. Leur destruction ou excavation sans autorisation pourra faire l’objet de poursuites pénales.

.

Col d’Elhorrieta (831m) 2h15 depuis le départ.

.

Gravir la crête frontière vers le Sud-Ouest en suivant la lisière de la forêt (itinéraire rouge et blanc du Grt5).

.

Nous sortons de la forêt quelques instants avant d’y rentrer à nouveau un peu plus loin.

.

L’itinéraire du Grt5 rentre à nouveau en forêt.

.

La vue vers les sommets enneigés.

.

Le Pic d’Anie (2504m) et le Pic d’Orhy (2017m) pour ne citer qu’eux.

.

La sortie de la forêt vers 1105m, après 30 minutes de montée bien soutenue !

.

Petit col (1105m) à l’Ouest du piton d’Harrigorri (1117m) que nous allons visiter.

.

Sommet du Harrigorri (1117m).

.

.

Sélectionner le sommet dans le menu déroulant en bas à gauche pour le panorama du Harrigorri (1117m) + celui annoté:

.

Mariano, Yves et Jean-Paul au sommet du Harrigorri (1117m).

.

Attention de ne pas trop s’approcher du bord, y a du Gaz !

.

Zoom sur les sommets enneigés au loin comme le Pic d’Anie (2504m).

.

Le Pic d’Orhy (2017m).

.

Le massif du Gabizos (2692m) distant de 95km.

.

Depuis le col, suivre une sente vers le Sud-Ouest à flanc Est.

.

Puis vers 1120m d’altitude, quitter l’itinéraire du Grt5 en rouge et blanc

et grimper au sommet de l’Autza en direction du Nord-N.O.

.

Il ne reste plus qu’à remonter la crête herbeuse de l’Autza jusqu’au sommet (Nord-Ouest).

.

Petite pause avant le sommet pour faire la photo avec la rencontre des amis de Danielle Lauilhé.

.

Aucune difficulté depuis le départ si ce n’est la longueur de la course +1320m/-200m (7,5km) pour 3h45.

.

Sommet de l’Autza (1306m)

3h45 depuis le départ par les crêtes de Trempetta au lieu des 2h00 depuis le col d’Ispéguy (voir le topo ici).

.

Sélectionner le sommet dans le menu déroulant en bas à gauche pour le panorama Annoté de l’Autza (1306m).

Yves au sommet de l’Autza.

.

Paparazzis repérés . . . . .

.

par Monique et Louisette.

.

Ornements Basque au sommet de l’Autza.

.

A 50m du sommet se trouve une petite éminence avec plein de mégalithes.

.

Un mégalithe est un monument constitué d’une ou plusieurs pierres de grandes dimensions, érigées (ou levées) par les hommes, sans l’aide de mortier ou de ciment pour fixer la structure. Le nom vient des termes grecs megas (μέγας), grandet lithos (λίθος), pierre.

.

La vue au loin sur le sommet du Mendaur (1131m).

.

Panorama vers la Rhune (905m).

.

Vers les crêtes d’Iparla.

.

L’Océan et la ville de Biarritz.

.

Socoa et la ville de Saint-Jean-de-Luz.

.

Un écobuage au loin, un peu avant le pic d’Orhy.

.

Comme à chaque fois,

il va très vite s’étendre dans l’atmosphère et rendre la vue beaucoup moins belle !

.

Un autre départ du côté d’Iparla avec un beau champignon,

pas vraiment sympa pour ceux qui aujourd’hui sont montés au sommet de l’Iparla.

.

Heureusement que ce sommet qui est très souvent venté comme aujourd’hui,

.

attire les vautours fauves qui se régalent à tournoyer autour du sommet de l’Autza.

.

Une série de photos sur les Vautours Fauves prise au sommet de l’Autza.

.

Toujours un peu déçu du résultat, mais pour ceux qui font de l’animalier et surtout pour ceux qui prennent des rapaces en vol, savent que c’est très difficile de les prendre avec une bonne netteté. Il faut avoir du bon matos, faire les bons réglages et bombarder comme un bourrin en espérant avoir une, deux ou trois belles photos sur les 500 prises durant la séance.

.

Le Vautour fauve est très difficile à photographier en vol, d’une part parce qu’il va très vite et surtout qu’il n’a pas de contraste et de couleurs vives comme le Milan Royal. La mise au point et le suivi des collimateurs sur le Vautour, se fait difficilement !

.

Les réglages pour cette séance avec un 300mm + un multiplicateur de 1.4: Focale: 420 mm (Equivalent à un 630 mm en DX)

Programme d’exposition: Manual – 1/1000 sec – F8 – ISO:200 – Mode de mesure: Spot

Toutes les photos sont passées ensuite au post traitement avec Photoshop.

.

Le village d’Erratzu (province de Navarre).

.

Retour par le col d’Ispéguy (668m) que nous voyons sur cette photo.

.

Après 1h passé au sommet, le retour . . . . .

.

Retour par le même itinéraire que la montée jusqu’au col d’Elhorrieta.

.

Nous retrouvons l’itinéraire du Grt5 vers 1120m avec la vue sur l’Harrigorri où nous étions tout à l’heure.

.

Retour au petit col (1105m).

.

Itinéraire du Grt5.

.

L’entrée de la forêt.

.

.

Retour au au col d’Elhorrieta (831m) 50 minutes depuis le sommet de l’Autza.

.

Depuis le col, suivre le Grt5 vers le Nord.

.

.

.

Après 500m de distance depuis le col, continuer tout droit pour revenir par la crête en direction du Nord,

et à droite (Nord-Est) pour ceux qui voudront revenir par l’itinéraire du Grt5.

.

Pour ceux qui comme nous reviennent par la crête, il faut reprendre un peu de hauteur.

.

Col d’Olate (905m) 15 petites minutes depuis le col d’Elhorrieta et environ 1h depuis le sommet.

.

Depuis le col de Olate, suivre le sentier descendant immédiatement à gauche (Nord-Ouest) pendant 100m, puis virer à droite en direction du Nord-Est. Descendre la crête frontière boisée par un sentier bien marqué en direction du Nord-N.E

.

Bifurcation des itinéraires vers 820m.

Laisser le sentier à gauche qui descend vers le Nord-Ouest et qui rejoint le col d’Espégui à flanc de montagne.

.

Pour continuer comme nous sur le fil de crête d’Olhateko Kaskoa (Usatxarreta).

.

L’arrivée au sommet d’Usatxarreta (842m).

.

Sélectionner le sommet dans le menu déroulant en bas à gauche pour le panorama d’Usatxarreta (842m).

Le panorama est superbe !

.

.

Derrière nous, le sommet de l’Autza et ses 1306m d’altitude.

.

Altitude 820m, 100m après le sommet et la borne frontière,

prendre à droite le sentier bien marqué qui descend dans la forêt en direction de l’Est-N.E.

.

Le sentier descend en gros vers le Nord jusqu’au col d’Espégui.

.

Col d’Espégui (668m) 1h45 depuis le sommet de l’Autza, compter encore 1h15 pour le retour à la voiture.

.

Après une boisson rafraichissante à la Benta de Gaineko,

prendre la piste pour VTT à droite de la route D949 qui descend à Saint-Étienne de Baïgorri.

.

Sentier agréable qui descend sur 2,5km jusqu’aux premières habitations.

.

Les pentes du versant Sud du Ttutturruko Kaskoa.

.

Le sentier traverse le ruisseau de Nekaitzeko Erréka vers 320m d’altitude.

.

L’arrivée au niveau des premières habitations.

.

La suite se déroule sur une petite piste goudronnée sur 2km de distance.

.

.

La jonction de la boucle avec le départ de la raide montée de ce matin.

.

Retour à la voiture.

Très belle randonnée en boucle que je vous recommande, merci Yves et Jean-Paul pour cette belle sortie.

  • Le Topo de l’Autza en aller retour depuis le col d’Ispégui (672m) (2010)
  • Le Topo de l’Autza depuis le col d’Espégui retour par la crête d’Olhateko Kaskoa  (2012)
4 réponses
  1. Lascaray Francine
    Lascaray Francine dit :

    Je ne me souviens plus de notre sortie à l’Autza qui date sérieusement (ce qui ne nous rajeunit pas !). Le 7/12/1997 nous l’avions gravi depuis le col d’Ispéguy, alors que nous découvrions à peine la beauté et le bienfait de la randonnée en montagne.
    Merci en tout cas pour votre topo et vos photos qui me remémorent le superbe paysage du Pays Basque.

    Répondre
  2. Eppherre
    Eppherre dit :

    Merci bcp Mariano pour les photos prises au sommet de l’Autza mercredi 23/02/2022 transmises à ma copine Monique.
    Un grand merci également pour tout ton travail exemplaire de topos, photos reportages qui aide tout amateur de randonnée en montagne à réaliser des sorties en confiance côté orientation….encore bravo!!!!

    Répondre
  3. Serge
    Serge dit :

    Superbe boucle en pays Basque ou il y a vraiment de quoi faire ! Et toujours ces magnifiques panoramas !
    Pour moi c’était crampons piolet pour le Montious depuis la Plat de l’Auède avec ma fille Sylvie !
    Amitiés
    Serge

    Répondre
  4. Dussol Michel
    Dussol Michel dit :

    Bonsoir Mariano.
    Comment ne pourrait t on pas aider  » financierement  » à la vie de votre site……..quand on voit ces merveilleuses images !!!
    Bon dimanche à vous.
    Michel Dussol

    Répondre

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N’hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Captcha loading...