Pic d’Astazou (2622m) par les crêtes de la Mourèle.

  • Déniv: +1200m – (5h00+3h30)= 8h30 – 16 km Niv: Montagnard
  • Date: le 30.06.2020 – Hautes-Pyrénées – Départ: Station de Tournaboup (1451m)

Itinéraire très joli et très varié avec de nombreux lacs bordés de rhododendrons, des pierriers à traverser, des pentes herbeuses bien raides et une belle crête sauvage où la prudence est de rigueur (cotation PD+/niv:II+).

.

_ _ _ _ _ Google_Earth_logo _ _ _ _ _

.

Difficultés: cotation PD+ – Niveau escalade (facile): II/II+

  • Itinéraire très long, plus de 8h00 de marche sans les pauses (à ne faire que par beau temps).
  • Crête aérienne et très effilée de la Mourèle qu’il faut par moments quitter en redescendant de quelques mètres côté Ouest et par une fois côté Est pour rester dans le bon cheminement et ne pas se mettre en danger.
  • Couloir de Lurtet très raide (45°). Il reste souvent enneigé tardivement dans la saison, s’il reste de la neige dans le couloir et que vous n’êtes pas équipé (crampons/piolet), ne pas faire la boucle, revenez par le col de la Mourèle.
  • Des pierriers à traverser (bien lire le topo pour éviter de marcher trop longtemps sur la pierraille au retour).

.

Départ depuis la station Tournaboup (1451m) 3km après Barèges.

.

Randonnée faite avec Jean-Jacques, Serge et Aimé.

.

Depuis le parking, grimper en direction du Sud-S.E par le sentier du GR10.

.

Après le sentier,

.

une piste (Sud-S.E) monte jusqu’au croisement d’Aygues-Cluses.

.

Vers 1760m, laisser le GR10 à gauche grimper vers Aygues-Cluses (Est) et s’orienter à droite en direction du Sud.

.

Large sentier bien marqué balisé en jaune.

.

Le sentier monte en lacets jusqu’au lac Dets Coubous (2040m).

.

La vue derrière nous sur le départ de cette randonnée.

.

L’arrivée au 1er lac de la journée.

.

Vers 2000m, continuer tout droit vers le Sud-Est en laissant à droite un sentier qui grimpe vers le vallon Det Coucut.

.

Cabane et lac Dets Coubous (2040m) 1h25 depuis le parking de Tournaboup.

.

Il y a un peu plus d’une semaine,

voilà ce que l’on pouvait voir du lac (Ici), aujourd’hui avec le soleil, le lac est magnifique !

.

Le sentier bien marqué contourne le lac par sa droite jusqu’à la cabane de berger.

.

.

La vue magnifique sur le lac Dets Coubous depuis la petite cabane de berger.

.

Depuis la cabane de Berger à l’extrémité du lac Dets Coubous, grimper en direction du Sud sur un sentier bien marqué.

.

La vue derrière nous.

.

Vers 2080m, traverser le ruisseau.

.

Mariano.

.

Après avoir traversé le ruisseau, grimper vers le Sud jusqu’au lac Blanc.

.

Brebis et rhododendrons.

.

La vue sur notre droite de l’objectif d’aujourd’hui, le Pic d’Astazou (2622m).

.

L’arrivée au lac Blanc (2120m) que nous allons contourner par sa gauche.

.

Les reflets du Pic des Crampettes (2484m) sur le lac Blanc.

.

Aucune difficulté depuis le départ, les difficultés commenceront à partir du lac d’Estagnol.

.

Vue superbe depuis le lac Blanc (2120m), de gauche à droite:

les Pics d’Astazou (2622m), de Lurtet (2506m) et des Crampettes (2484m).

.

Après avoir contourné entièrement le lac Blanc par sa gauche, suivre la sente bien marquée qui grimpe vers le Sud.

.

Le sentier est bordé de jolis rhododendrons.

.

Le Pic des Crampettes (2484m).

.

L’itinéraire continue sur une sente bien marquée toujours en direction du Sud.

.

Nous laissons à gauche le lac de Nère (2240m)

pour nous diriger légèrement à droite en direction du lac d’Estagnol.

.

Un peu avant le lac d’Estagnol, une vue sur le col de la Mourèle avec le pic d’Astazou à sa droite..

.

Les difficultés commencent à partir du lac d’Estagnol (2260m) 2h30 depuis le départ.

.

.

La vue sur le Pic des Crampettes (2484m) depuis le bord du lac d’Estagnol (2260m).

.

Après avoir contourné le lac d’Estagnol, grimper hors sentier en direction du Sud-Ouest.

.

Le beau lac d’Estagnol derrière nous.

.

A partir d’ici, les difficultés commencent (pour Niveau Montagnard).

Les randonneurs qui seront parvenus jusqu’ici, reviendront par le même itinéraire que la montée.

.

Viser le col de la Mourèle (2515m) en suivant le terrain pour éviter le maximum de blocs.

.

Le pierrier.

.

Quelques névés mais rien de bien méchant.

.

.

Aimé, c’est sa première randonnée en haute montagne, il va assurer grave le petit Aimé !

Il faut dire qu’au niveau condition physique, il a la caisse avec quelques marathons à son actif, mais l’effort n’est pas le même et au réveil demain matin, il aura certainement quelques courbatures au niveau des quadriceps.

.

La montée au col de la Mourèle est raide mais sans difficulté en l’absence de neige.

.

Aimé et Mariano.

.

Le col n’est plus très loin.

.

Oui Aimé, c’est bien raide !

.

L’arrivée au col.

.

Col de la Mourèle (2515m).

Cliquer sur l’étoile animée ou sur le menu déroulant en bas à gauche pour visualier le pano depuis le col.

.

3h40 depuis le départ (sans pratiquement s’arrêter) Compter entre 3h30 et 4h00.

.

La vue sur le massif du Néouvielle et ses 3091m d’altitude.

.

Le panorama vers le refuge de la Glère.

.

Après 10 petites minutes de pauses, nous attaquons les choses sérieuses.

.

L’itinéraire pour un montagnard qui a l’habitude de ce genre de terrain, n’est pas difficile mais il faut en permanence juger si ça passe ou pas et ne pas hésiter à faire demi-tour pour reprendre un meilleur passage.

.

La vue de part et d’autre de la crête est spectaculaire !

.

Au début depuis le col de la Mourèle,

ne grimper pas tout de suite sur le fil de crête, ça ne passe pas.

.

Redescendre un peu pour contourner par la gauche le premier ressaut.

.

Difficile de bien vous décrire l’itinéraire exact mais comme c’est pour niveau Montagnard,

.

vous saurez trouver le bon passage à chaque fois sans vous mettre trop en danger.

.

Oui, y a quelques passages où les mains sont nécessaires (Niv: II+).

.

Mais c’est surtout les pentes raides avec la végétation où il faut faire attention.

.

A quatre pattes c’est mieux !

.

Nous retrouvons le fil de crête.

.

Un peu archaïque Aimé, mais ça passe !

.

Les vues depuis le haut de la crête, sont vraiment très belles sur le massif du Néouvielle.

.

Encore un passage ou nous ne pouvons pas continuer sur le fil de crête.

.

.

Petite pause de Serge,

.

pour admirer les nombreux lacs entre le refuge de la Glère et le Turon de Néouvielle.

.

.

A nouveau, une petite désescalade pour contourner une nouvelle petite éminence.

.

.

Nous remontons une fois de plus.

.

.

A nouveau sur le fil de crête de la Mourèle.

.

Le Pic d’Astazou n’est plus très loin, mais c’est pas encore gagné (30mn).

.

.

La vue derrière nous sur la Hourquette d’Aubert (2498m).

.

Nous contournons encore une énième éminence (chapeau de gendarme).

.

Comme pratiquement depuis le début, nous contournons les difficultés pas le versant Ouest.

.

.

.

Après être remonté sur le fil de crête (2520m), impossible de continuer !

et encore moins à gauche pour la première fois depuis le col de la Mourèle.

.

Il faut prendre son temps pour voir que ça passe à droite (versant Est) par une petite vire.

.

Soyez prudents si vous amenez un groupe, ce passage est un peu délicat.

.

Aimé a le sourire, alors ça va !

.

Quelques prises pour s’assurer et ne pas descendre 50m plus bas !

.

En y allant doucement et sans s’affoler (par temps sec), il n y a pas de problème.

.

.

.

.

La suite ne pose pas de problèmes particuliers.

.

.

Il suffit de remonter tout droit vers le sommet (versant Ouest).

.

.

Hors sentier évidement !

.

L’arrivée de Jean-Jacques au sommet.

.

Le cairn sommital du Pic d’Astazou (2622m).

.

L’équipe au sommet du Pic d’Astazou (2622m) 4h25 depuis le départ (4h10 sans les petites pauses).

Serge, Mariano, Aimé et Jean-Jacques.

.

Panoramas sur 360° (4 Panoramas dont 1 annoté) possibilité de zoomer avec la souris:

.

Une belle crête qui continue plus loin vers le Pic de la Mourèle mais pour grimpeur (cotation: AD 4b>4b II P4).

.

Le Ramoung (3011m) dépasse légèrement du massif du Néouvielle (3091m).

.

Le Pic du Néouvielle (3091m).

.

Les lacs de la Glère depuis le refuge.

.

Zoom sur le refuge de la Glère (2153m).

.

Vers le Pic de Madamète (2657m).

.

Pic des quatre Termes (2724m) et au premier plan le pic de Tracens (2551m).

.

Incroyable les blocs qu’il y a sur ce sommet, ils sont immenses !

.

La belle vue côté massif du Néouvielle.

.

Avec sur la droite Gavarnie.

.

Le petit refuge de Packe (2509m) parait bien petit devant le Taillon (3144m) et la brèche de Roland (2807m).

.

La vue côté Est vers l’observatoire et les lacs de ce matin.

.

Zoom sur le Pic du Midi de Bigorre (2872m).

.

Après être restés 1 heure au sommet, le retour en boucle par le col de Lurtet.

.

Pas de grosses difficultés pour la descente jusqu’au col de Lurtet.

.

Y a des blocs bien sur, mais si vous n’aimez pas ça, c’est pas une randonnée pour vous !

.

Viser le col de Lurtet, ça passe un peu partout (cairns depuis le sommet).

.

.

.

.

La partie blocs étant passée, nous rejoignons le col de Lurtet sans difficulté.

.

.

.

La vue sur les lacs de Nère et d’Estagnol

avec la présence sur notre droite d’une magnifique aiguille, qui doit-être certainement très difficile à escalader.

.

Un peu de fraîcheur en traversant ce névé.

.

La montée au Pic d’Astazou par ce versant en aller/retour, n’est pas difficile.

(Il n y a que le couloir de Lurtet qui demande une attention particulière)

.

.

Nous n’avons pas été voir si nous pouvions contourner l’éperon par la gauche ?

je pense que oui, surtout pour ceux qui descende par la Glère.

.

Nous concernant, puisque nous descendons versant Est,

.

nous restons sur notre droite pour descendre ce couloir bien raide.

.

.

Nous laissons à gauche le col de Lurtet (2389m) qui est à 2 pas de nous pour plonger versant Est.

.

C’est très pentu, peut-être 45°

.

Je me mélange toujours avec les degrés et les pourcentages,

.

alors si par moments,  il m’arrive de me tromper, veuillez m’en excuser.

.

Dans tous les cas, si le couloir est encore enneigé et que vous n’êtes pas équipés,

.

Ne faite pas cette boucle, c’est beaucoup trop dangereux et vous risquerez de vous écraser en bas du pierrier.

.

Sans neige et en y allant doucement même si c’est pentu, ça passe (bâtons très utiles).

.

De la caillasse et encore de la caillasse !

.

Incroyable !

.

Faites comme nous,

visez bien la petite partie herbeuse en léger devers pour ne pas manger des blocs pendant plus d’une heure !

.

.

Aimé et Serge sur le pierrier.

.

La verdure n’est plus très loin.

.

Zoom derrière moi sur le couloir qui comme vous pouvez le constater est un vrai toboggan !

Par temps sec, l’aller/retour par ce versant ne pose pas réellement de difficultés.

.

Le col sans nom entre le Pic de Lurtet et le Pic des Crampettes.

.

Voilà, les difficultés sont derrière nous, y a plus qu’à descendre en roue libre jusqu’à la voiture.

.

Retour au lac Dets Coubous.

.

Aimé, pour sa première randonnée en montagne, il s’en souviendra !

.

Lac Dets Coubous.

.

.

.

Retour à la cabane Dets Coubous.

.

Mariano, Jean-Jacques et Aimé.

.

.

La descente du vallon Dets Coubous.

.

.

Nous retrouvons le GR10 de ce matin.

.

Puis la piste qui va nous mener au parking de Tournaboup (1451m).

.

.

Très belle course au Pic d’Astazou (2622m), à ne pas confondre avec le Grand Astazou (3.071m) ou le petit Astazou (3.012m) du côté de Gavarnie, certes celui-ci avec ses 2622m d’altitude est loin d’atteindre les 3.000 mais au niveau des difficultés, il est beaucoup plus difficile que ces 2 derniers.

Merci à vous trois pour cette belle journée, un plaisir !

12 réponses
  1. Xavier
    Xavier dit :

    Bonjour Mariano, rando faite ce jour avec un temps splendide. Je me suis régalé, même si la montée au col de la Mourèle demande du physique c’est bien passé (j’avais la caisse). L’arête demande de la recherche d’itinéraire (c’est ce qui est aussi intéressant) et j’ai du faire demi-tour à 2 reprises. Pour le retour je suis descendu dans un couloir herbeux avant le col de Lurtet (ça passe mais je ne le recommande pas, pentes raides) et je me demande si finalement il n’est pas plus simple de descendre directement au col de Lurtet? Rando que je recommande aux montagnards, terrain varié et paysages magnifiques. Merci encore. Cordialement.

    Répondre
  2. Xavier
    Xavier dit :

    Merci pour ce topo qui fait parti des type de randos un peu sauvages qui me plaisent. J’avais repéré ce sommet fin mai en faisant le pic d’Ets Coubous et identifié son itinéraire en revenant récemment des pics de Crampettes et de Lurtet. Je pensais monter par votre trace de retour car il m’avait l’air sans difficulté particulière (ce que tes photos confirment) et que je ne connaissais pas le coté crète de la Mourelle. Je pense que je ferai le même tour que vous autres, ça a plus belle allure (cet automne car ça fait 3 randos que j’ai fait dans le secteur depuis fin mai). Merci encore pour tes topos.

    Répondre
  3. Hamon
    Hamon dit :

    Randonnée compliquée sous certains aspects m.avez vous dit.
    Mais visiblement rien qui puisse altérer le plaisir d.une journée entre amis en montagne
    Merci pour cette rencontre improbable lors de la descente d.es Coubous
    Stephane

    Répondre
  4. Denis
    Denis dit :

    Encore une magnifique ascension avec un topo au top !
    Bien que la course soit hors de mes capacités, les photos et le panorama m’ont, en plus, apporté une idée quasiment en temps réel de la situation en altitude. Ça me sera utile après-demain pour mon ascension du pic de Madamète en boucle par Aygues-cluses et Det Coubous.
    Merci Mariano !

    Répondre
  5. guy J.P.
    guy J.P. dit :

    C’est beau de faire une course par procuration
    Tout y est : le parcours, les fleurs, les lacs, les passages délicats …..le sommet, la vue, les conseils
    Encore une fois merci de nous avoir fait rêver
    A bientôt pour de prochaines randos

    Répondre
  6. Jean Robert
    Jean Robert dit :

    Bonjour Mariano ,
    Une superbe course avec passage en crête qui dévoile un paysage de rêve ; mais pas surpris on est dans le Néouvielle !
    Bravo à Serge , il a la caisse et n’arrête pas d’enchaîner de belles courses .
    Merci à toi Mariano et tes compagnons et bravo pour tes photos et panoramas de rêve !
    Amitiés

    Répondre
  7. Christian
    Christian dit :

    Beaucoup de plaisir à suivre votre progression dans ce bel endroit pas à portée de tous
    plus facile à regarder toujours de belles images
    Merci
    Christian

    Répondre
  8. Cordée/Clarisse
    Cordée/Clarisse dit :

    C’est une magnifique sortie !!! Mais pour randonneurs très…. confirmés.
    Mais le guide est bon !!!! très bon même !
    Je vois qu’on peut faire des plus petites randos sympas, aux lacs, sans prendre de risques.
    Merci pour ce partage, qui fait trépigner les godillots !
    Bises amicales.

    Répondre
  9. JEAN-JACQUES CREQUIGNE
    JEAN-JACQUES CREQUIGNE dit :

    Une superbe course pour notre …deuxième rencontre … mais première sortie commune . Comme Serge,
    j’aime bien toucher le rocher ! On a été servi !
    Moi qui sors souvent seul, j’ai beaucoup apprécié l’ambiance sympathique qui a accompagné notre
    ” quatuor ” sur ces crêtes de l’Astazou .
    Au plaisir d’une future sortie .
    Amicalement . Jean-Jacques

    Répondre
  10. Serge
    Serge dit :

    Bonjour Mariano
    Notre deuxième tentative a été la bonne, un temps superbe, une crête comme je les aime !!! une équipe de montagnard aguerri 😊😊
    Un belle boucle par temps sec !
    excellent topo
    Amitiés
    Serge

    Répondre
  11. Cuilhe Annie
    Cuilhe Annie dit :

    Je viens de regarder votre périple ,c’était pas simple.
    J’ai également vu que vous aviez jeté un oeil sur la randonnée des montagnards argelesiens dont je faisais partie en 2018.
    Randonnée difficile qui demande beaucoup de vigilance, heureusement nous avions un super guide.
    Panorama grandiose

    Répondre

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha loading...