L’Echelle des Sarradets en boucle par la vallée des Pouey Aspé

  • Hautes-Pyrénées – Dénivelé +1300m – (4h30+3h30)= 8h00 – 16 km – Niveau: Randonneur
  • Date: le 17.08.2014 – Départ: Village de Gavarnie (1375m)

L’échelle des Sarradets est une montée qui permet d’atteindre le refuge de la brèche de Roland par une des barre rocheuse du cirque de Gavarnie. Une randonnée soutenue, réservée aux randonneurs avertis, mais sans grosse difficulté par beau temps, ambiance garantie !

La boucle par la vallée des Pouy Aspé est vraiment magnifique avec des vues grandioses sur le cirque, le tout dans un cadre que peu de sites au monde peuvent égaler.

.

_ _ _ _ _ Google_Earth_logo _ _ _ _ _

.

Itinéraire de l’échelle des Sarradets (vue depuis le Pic du Marboré)

Carte-3D-Echelle-des-Sarradets-depuis-le-Marbore

Difficultés: Contrairement à certains préjugés, l’itinéraire de l’Echelle des Sarradets ne présente pas de difficultés dans le sens de la montée et par jours de beau temps.  Ne pas faire cet itinéraire par temps de pluie, surtout à la descente, beaucoup trop dangereux ! ! !

Attention: Ne pas quitter la trace, à la montée comme à la descente sinon:  Danger !

.

Départ depuis le village de Gavarnie (1375m).

Randonnée faite avec les APNP (encadrants: Laurent et Mariano) 5 personnes.

.

Suivre l’itinéraire normal du Cirque de Gavarnie (Plein Sud).

.

Le Gave de Gavarnie.

.

.

Maryse, Geneviève, Laurent et Annie.

.

Hôtel du Cirque (1580m) 1h10 depuis le village de Gavarnie.

.

Après l’hôtel, le sentier difficile à trouver, se trouve sur la droite au fond du cirque, et on a l’impression que le franchissement au-dessus de la barre rocheuse est improbable, voir impossible.

.

La passerelle qui était juste après l’hôtel du cirque et qui permettait de traverser le Gave a été enlevée, il faut donc maintenant, continuer vers la grande cascade et traverser le Gave de Gavarnie 400m plus loin que l’hôtel du cirque.

Pour infos: la passerelle a été réparée depuis l’été 2016 et donc vous pouvez dès maintenant l’emprunter.

.

.

Depuis l’hôtel du cirque le sentier n’est ni indiqué ni balisé, ceci afin que les néophytes qui sont nombreux à venir au pied de la cascade ne s’aventurent dans ce secteur où il y a tous les ans des touristes qui dévissent.

.

.

.

Le déversoir de la grande cascade.

.

Le seul cairn que vous trouverez pour indiquer le départ de la montée des échelles de Sarradets.

.

Le départ (1758m) Nord-Ouest (1h50 depuis le village de Gavarnie).

.

Marches naturelles dans la roche que l’on appellent échelles, il faut vraiment être au pied des échelles pour voir l’itinéraire qui est très bien balisé en jaune et rouge dans sa première partie.

.

Beaucoup de photos de cette courte montée afin que vous puissiez juger de vous-même.

.

Dans sa première partie,

.

il est préférable de ranger ses bâtons pour vous aider de vos mains,

.

plus pour garder l’équilibre et se rassurer que pour se tenir !

.

.

.

Le cirque de Gavarnie et sa cascade.

.

L’itinéraire est très bien balisé comme vous pouvez le voir.

.

.

Pour les gens qui ont le vertige,

pas de sensation de vide à la montée, évidemment pour la descente et si l’on se retourne c’est autre chose !

.

.

Par temps sec il n y a aucune difficulté en montant, par contre à la descente et surtout par temps de pluie, c’est chaud chaud ! ! ! revenir par la vallée des Pouy  Aspé.

.

.

9h50, le soleil se lève au-dessus des balcons du cirque de Gavarnie.

.

.

.

Quel privilège d’être en plein cœur du cirque.

.

Les photos peuvent vous laisser penser qu’il y a un gros risque de glissade . . . . . .

.

mais comme vous le voyez sur cette photo sur un plan plus large, pas de difficulté par temps sec.

.

.

Suivre toujours le balisage jusqu’au point altitude: 2020m.

.

.

Le Pimené (2801m).

.

De très beaux Iris dans la deuxième partie de la montée.

.

.

Point clé (altitude: 2020m).

.

Vue depuis le sommet du Marboré:

Randonnee-Echelle-des-Sarradets_198

.

.

Après ce ressaut, virer à gauche (2020m).

.

.

.

.

Pour les gens qui ont le vertiges ne pas se retourner !

.

.

Altitude 2020m, prendre à gauche (Sud-Ouest).

.

35 minutes depuis le bas des échelles. (2h35 depuis le départ pauses comprises).

.

Une croix est là pour vous éviter de commettre l’erreur d’aller tout droit,

en allant tout droit vous montez au Pic de Sarradets, pour randonneurs expérimentés !

.

Il faut mettre les mains sur 3 m, rien de bien difficile.

.

.

.

Nous prenons pied maintenant sur un sentier beaucoup moins bien balisé que précédemment mais très bien marqué.

.

Pour les randonneurs qui font l’itinéraire dans l’autre sens, attention de bien rester sur la sente si non,  on est vite au-dessus des barres rocheuses et là,  il y a vraiment Danger !

.

.

.

Le sentier ensuite monte énergiquement vers le refuge des Sarradets (Ouest) dans un cadre vraiment exceptionnel.

.

En plus, nous avons le beau temps avec nous, que demander de mieux !

.

Beaucoup d’Iris sur notre chemin avec en bonus: un Iris blanc de toute beauté.

.

.

Iris blanc.

.

Iris.

.

Mariano.

.

Laurent.

.

Après une petite pause de 10 minutes, nous reprenons notre chemin.

.

Altitude 2250m où nous pouvons apercevoir le petit col à la base du Pic des Sarradets.

.

.

Derrière nous l’hôtel du cirque avec le village de Gavarnie (1430m), départ de notre randonnée.

.

Panorama vers le plateau de Saugué.

.

Le refuge des Espugettes (2027m).

.

.

.

Nous arrivons au petit col sans nom (2340m) où nous pouvons apercevoir la Brèche de Roland (2807m).

.

Derrière nous, c’est toujours aussi beau !

.

.

Le refuge des Sarradets (2587m) avec la brèche (2807m) et le Taillon (3144m).

.

Joli cairn au niveau du petit col sans noms (2340m), 3h45 depuis le village de Gavarnie (pauses comprises).

.

Panorama superbe depuis ce petit col sans nom.

Camera-Panorama-Automatique

.

.

La Tour (3009m) et le Casque du Marboré  à droite (3006m).

.

La petite équipe des APNP: Mariano, Laurent, Geneviève, Maryse et Annie.

.

La brèche de Roland (2807m).

.

Le cirque.

.

La pente  que nous venons de gravir depuis l’hôtel du cirque, 900m plus bas !

.

.

Une jeune marmotte aux aguets !

.

.

Après une petite pause de 20 minutes, nous remontons vers le refuge de la brèche de Roland.

.

.

.

Randonnee-Echelle-des-Sarradets_092

.

.

.

La Tour et le Casque du Marboré.

.

Le refuge des Sarradets ou appelé aussi le refuge de la brèche de Roland (2587m).

.

.

.

Petite cascade.

.

.

.

.

Nous nous arrêtons à l’emplacement d’un bivouac vers 12h15 juste en dessous du refuge pour y casser la croûte.

4h30 depuis le départ (pauses comprises) 4h sans les pauses.

.

La brèche et le refuge.

.

Le refuge des Sarradets (2587m) qui aurait dû être en rénovation cet été ? ? ?

Lire l’article ici

.

La brèche de Roland (2807m).

.

Le Casque du Marboré (3006m).

.

La Tour du Marboré (3009m).

.

L’Epaule du Marboré (3073m) et le col de la Cascade (2931m).

Randonnee-Echelle-des-Sarradets_110

.

Les 3 Pics de la Cascade à droite du Marboré: Oriental (3061m) Central (3106m) et Occidental (3095m).

.

Le Pic du Marboré (3248m).

.

Le peiti Astazou (3012m).

.

Le Pic des Sarradets accessible aussi par des voies d’escalade.

.

.

.

On ne peut trouver meilleur endroit pour se restaurer.

.

.

.

.

Le déversoir de la grande Cascade haute de 400m.

.

Après 1h30 de pause, nous reprenons notre chemin qui est encore long . . . . . .

Retour par le col des Sarradets (2589m) et la vallée des Pouy Aspé (environ 3h30).

.

Au mois d’Août, il y a toujours autant de monde !

.

.

Bravo à Etienne,

Un jeune Gersois de 12 ans qui vient de gravir son premier 3000m, le pic du Taillon (3144m). Accompagné de son grand-père, ils sont partis du col des tentes (+1000m de dénivelé) 7H

.

.

Col des Sarradets (2589m).

.

La plus belle vue de toute la chaîne des Pyrénées, c’est Ici.

(Fond d’écran au format 1920×1080 pixels)

.

Le Taillon (3144m) et la fausse brèche.

.

.

La fausse brèche.

.

Depuis le col des Sarradets, suivre le sentier qui descend vers la cascade.

.

Le parking du Col des Tentes (2208m).

Pour une fois, ce n’est pas notre destination finale pour le retour.

.

Le massif du Vignemale (3298m).

.

La cabane des Soldats où nous passerons à proximité tout à l’heure.

.

.

Le passage de la Cascade, comme toujours, rester vigilants !

.

Croisement des sentiers (2430m): Port de Boucharo ou Plateau Bellevue (Vallée des Pouy Aspé).

.

Au panneau (2430m),

prendre le sentier descendant légèrement à droite en laissant celui de gauche allant au Port de Boucharo.

.

.

Le sentier descend dans la pierraille Nord-N-Est.

.

.

Le Soum blanc des Especières (2685m).

.

Paysage magnifique en descendant vers la vallée des Pouy Aspé.

.

Nous laissons derrière nous le Taillon et ses 3144m d’altitude.

.

Repère à la descente.

.

On peut voir la sente que nous allons prendre pour rejoindre le village de Gavarnie.

.

.

Vue sur le col des Tentes (2208m) depuis le sentier.

.

.

.

La Cabane des Soldats (1954m) que nous laisserons sur notre gauche en bas du plateau de Bellevue.

.

.

Une cascade.

.

L’itinéraire à prendre.

.

Plateau de Bellevue (1873m).

.

.

Iris.

.

Depuis le plateau Bellevue,

vue sur le col des Tentes (2208m), Port de Boucharo (2270m) et la cabane des Soldats (1954m).

.

Magnifique vallée des Pouey Aspé

qui descend sur le village de Gavarnie loin de la grande foule des mois d’été qui revient par la voie normale.

.

Sentier descendant vers l’Est-N.E

.

.

Sentier très bien marqué et balisé.

.

.

.

Nous laissons derrière nous définitivement le Pic des Sarradets et le Pic du Taillon.

.

Le Cirque apparaît à nouveau.

.

.

Contrairement à ce matin, le cirque est entièrement éclairé par le soleil.

.

L’hôtel du cirque où nous sommes passé ce matin.

.

Zoom sur l’hôtel du cirque (1580m).

.

Nous continuons notre itinéraire en suivant un sentier bien marqué avec en face de nous le Pimené (1801m).

.

Superbe !

.

Le cirque de Gavarnie, merveille de la Nature !

.

Jonction des sentiers:

.

  • —-> Cabane des Soldats: 0h45 – Port de Bopucharo: 1h45 – Refuge de la Brèche: 3h00
  • <—- Village de Gavarnie: 0h45

.

Vers le Cirque de Gavarnie: 1h10

.

Les balcons de Gavarnie.

.

La cascade et l’hôtel du cirque.

.

Depuis le plateau, la descente dans le bois avec comme toile de fond Gavarnie est tout simplement grandiose !

.

.

.

.

Le cirque.

.

.

L’entrée du village de Gavarnie.

.

.

La Hourquette d’Alans (2430m) et le refuge des Espuguettes (2027m).

.

.

La cohue des gens revenant du cirque de Gavarnie.

.

Village de Gavarnie (1375m).

.

Panneaux indicateurs:

  • Port de Boucharo 3h
  • Refuge de la Brèche 4h15
  • Refuge de Boucharo 5h
  • Cabane de Pouey Aspé 1h
  • Parc National à 1h45
  • Cabane des Soldats 2h
  • Sentier du Turon Dets Cots
  • Notre Dame des Neiges 0h45
  • Sentier Gypaète 5h

.

Notre Dame du Bon Port.

S’il est un patrimoine attachant, c’est bien cette église dédiée à Notre Dame du Bon Port à Gavarnie.
Car nous sommes ici sur un des chemins de Compostelle, celui du Piémont Pyrénéen dans sa variante transpyrénéenne par le Port de Boucharo ou Bujaruelo.
Et ici, les pèlerins, mais aussi tous les utilisateurs de ce chemin, les marchants, les bergers lors des transhumances venaient se recueillir et solliciter la bienveillance et la protection de Notre Dame du Bon Port avant d’attaquer la terrible montée. Terrible non pas par la montée elle-même , mais par les risques liés à l’isolement , et aux conditions climatiques qui peuvent vite se dégrader en haute montagne. Rajoutons aussi, la présence de bandits et voleurs à l’affût des voyageurs isolés.

.

Mais le lieu n’est pas qu’un site de passage, c’est aussi un grand centre pyrénéiste.
Aussi, avec le temps, le lieu est devenu lieu dédié à la mémoire de ceux qui en furent les victimes de leur passion montagnarde. Aussi, le cimetière enserrant l’église, abrite-t-il les sépultures, monuments et plaques commémoratives parmi lesquels on relève les noms de Trescazes, du docteur Arlaud de Ledormeur ou de Célestin Passet. .. noms très connus du monde pyrénéiste.

.

Georges Ledormeur.

Georges Ledormeur est né le 12 septembre 1867 à Rouen en Normandie. Il découvre les Pyrénées le 24 février 1894 à Tarbes. En 1901, il fonde la Société des excursionnistes tarbais. En 1904, il crée avec onze membres la section de Tarbes du Club alpin français. Il est le plus actif et le plus fervent des fondateurs de ces deux jeunes sociétés. Dans sa carrière de pyrénéiste, il a réalisé l’ascension de plus de 1500 sommets, dont 120 au-dessus de 3 000 m.

.

Retour au village de Gavarnie, la boucle est bouclée, compter 8h sans les pauses pour cette magnifique boucle.

.

Fond d’écran de cette randonnée au format 1920×1080 pixels.

.

La vidéo par Matthieu.P

Retour-Haut-de-Page

Topo-Sarradets

Topo-2589m

33 réponses
« Anciens commentaires
  1. MICHEL LARRECQ
    MICHEL LARRECQ dit :

    Après un échec au pied des échelles en octobre 2018 (échelles mouillées par premières neiges au dessus !) j’y suis retourné le 08/09/2019. Superbe rando comme je les aime. A part la descente pénible après la cascade jusqu’au vallon de Pouey d’Aspé. Refuge des Sarradets toujours en travaux et pas de point d’eau accessible mais j’étais prévenu.

    Répondre
  2. MARSOL bernard
    MARSOL bernard dit :

    j’apprécie la très bonne relation que tu as faite de cette rando, et surtout le déroulement de la rando image par image avec ton groupe, par contre je pense qu’il faudrait alerté les randonneurs sur les grands dangers de cet itinéraire lorsqu’il est enneigé, ou lorsqu’il ruisselle des eaux de fonte, en comptant de toutes façon sur une bonne ou très bonne forme physique et surtout sur l’absence de problème physiologique pour certaines personne ayant des pertes d’équilibres momentanées, sachant que méme en été si vous tombez dans certains passage, il n’y a rien pour vous rattraper et on vous récupère dans un petit cercueil,

    Répondre
  3. MORTY
    MORTY dit :

    Bonjour Mariano.
    Que de souvenirs en visionnant cette randonnée magnifique faite dans les années 90!
    J’ai fait 2 fois ce parcours depuis Gavarnie, dans les deux sens.
    Une première fois seul et sans connaître (depuis Gavarnie en passant par le plateau de Bellevue, montée à la brèche puis redescente par les Sarradets) en toute inconscience.
    La descente par l’échelle des Sarradets a été effectuée en fin de journée, fatigué après 10 heures de marche et en partie dans le brouillard. Les marquages étaient peu visibles et je suis sorti plusieurs fois de la trace, me retrouvant sur les pentes dangereuses et glissantes, m’obligeant à remonter plusieurs fois. J’ai même envisagé de passer la nuit sur place, mais le froid m’a poussé à insister. Je suis finalement sorti du brouillard et ai retrouvé le sentier final menant en fond de vallée. Plus de 2 heures de descente chaotique par cette échelle et j’estime avoir eu beaucoup de chance: ne faites jamais cette descente dans de telles conditions (manque de visibilité, brume, fatigue).
    La deuxième fois, bien préparé, j’ai emmené ma conjointe sur cet itinéraire mais en montée et en début d’une belle journée pour passer la nuit au refuge des Sarradets. Nous avons beaucoup apprécié cette randonnée aérienne et sportive: elle en vaut la peine. Les photos prises alors sont les mêmes que celles de Mariano, 18 ans plus tôt et constituent depuis des souvenirs inoubliables.
    Bravo pour ce recueil de randonnées documentées et ô combien bien illustrées. Il me fait revivre avec bonheur de bons souvenirs et m’en inspire d’autres.

    Répondre
  4. Julien
    Julien dit :

    Salut Mariano!
    Merci pour le topo et les photos!
    J’ai fais le parcours mi juillet en montant jusqu’à la brèche puis jusqu’au taillon et retour par pouey aspe,
    c’était bien, un temps super, Il y avait des edelweiss dans l’échelle, des chouquas à la brèche et des espagnols
    au sommet, bref l’ordre naturel des choses a été respecté 🙂
    Seul bémol, un hélico du pghm tournait au dessus de la fausse brèche et a fini par
    se poser au col des tentes, cela rappelle que c’est de la haute montagne avec les risques qui en découlent…
    Pour info le refuge des sarradets est en travaux mais il y a de l’eau qui coule en permanence d’un tuyau pour réapprovisionner.
    Je n’y suis pas revenu depuis, les choses ont dut évoluer.
    Au plaisir de te rencontrer dans la montagne (ou ailleurs), je piste pour voir si je ne vois pas un chauve bronzé qui souris répondant au nom de Mariano mais jusque là je ne t’ai pas trouvé.
    Julien

    Répondre
  5. Sylvain
    Sylvain dit :

    Bonjour Mariano,

    Je reviens des Pyrénées où j’ai bien profité de tes topos ! J’avais enregistré les traces GPS de plusieurs randonnées, je viens logiquement laisser des petits commentaires pour te remercier.

    C’est par celle-ci que j’ai commencé. La montée du cirque au refuge est longue et raide (peut-être aussi parce que c’était ma première rando de l’année). Je confirme qu’il y a bien une passerelle après l’hôtel du cirque. Pour les prochains : il ne faut donc pas suivre la trace GPS mais plutôt franchir la passerelle et continuer tout droit après sur le sentier le plus marqué.

    Le refuge des Sarradets est en cours de rénovation (et donc fermé) mais il est toujours possible de prendre de l’eau à l’extérieur.

    J’ai fait la descente jusqu’au plateau de Bellevue totalement dans le brouillard qui s’est heureusement découvert une fois en bas. La vue sur le cirque depuis le plateau est splendide !

    Je peux te proposer des photos de la passerelle et du refuge si cela t’intéresse.

    Merci pour le topo et la rando !

    Répondre
  6. Souvigny Jean-Paul
    Souvigny Jean-Paul dit :

    Un bémol : à l’époque, il n’y avait pas beaucoup de balisage rendant l’expédition réservée uniquement à de vrais montagnards ! Maintenant, avec le balisage incessant (peinture) l’échelle perd beaucoup de son intérêt pour les amoureux des passages d’exceptions !

    Répondre
  7. Souvigny Jean-Paul
    Souvigny Jean-Paul dit :

    Le retour par le vallon des Pouey Aspé devient spectaculaire au niveau du plateu de Bellevue (qui porte très bien son nom) ! Ensuite un très bon sentier ramène au village de Gavarnie derrière l’église.

    Répondre
  8. Souvigny Jean-Paul
    Souvigny Jean-Paul dit :

    Très jolie boucle et spectaculaire à laquelle on peut rajouter la brèche de Roland suivant forme+météo ! Pour l’échelle même déneigée, faire attention qu’il n’y est pas de neige plus haut car avec des températures positives, le haut de l’échelle peut être inondée par la fonte ! Sinon, sensations garanties !

    Répondre
  9. Boissiere
    Boissiere dit :

    Bonjour,

    On a fait ce circuit mercredi 21/09 dans les mêmes conditions, nickel. Les plus courageux (presque tous) ont poussé jusqu’à la brêche soit 1H30 de plus. Mais moi j’en avais ma claque!! Suis resté de garde aux sacs au refuge. Bonne semaine. DENIS

    Répondre
  10. SAmuel
    SAmuel dit :

    Bonjour,

    MERCI POUR CE TOPO GENIAL, pour tous les bons conseils et d’une manière générale pour votre site et votre “générosité”.

    J’ai fait le parcours hier avec une amie dans le sens préconisé. VRAIMENT SPLENDIDE. Une des meilleures randonnées effectuées dans les Pyrénées. Le cadre est grandiose, la montée par les échelles est extra, la descente par Poey Aspé est relaxante… Moralité, un jour après, nous sommes tous les deux en pleine forme, complètement revitalisés par le spectacle offert la veille.

    Merci encore,
    Samuel

    Répondre
  11. ROBERt
    ROBERt dit :

    Fabulous day, and your photographs were a real help. There is now a fine new suspension bridge (passerelle suspendue) just after the hotel.

    Répondre
« Anciens commentaires

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha loading...