Randonnée l’Arre Sourins 2614m

Le sommet de l’Arre Sourins (2614m) par le lac d’Anglas depuis la station de Gourette

  • Le Lac d’Anglas – Déniv: 700m – 4h00 – 9km – Niveau: Marcheur
  • Le sommet: Déniv: 1300m – Temps: 7h00 – 13km – Niveau: Randonneur
  • Date: 02.08.2008 – Vallée d’Ossau – Départ:  Station de Gourette (1346m)

L’Arre-Sourins est éclipsé par son voisin le Pic de Ger. Pourtant l’itinéraire d’accès par le lac d’Anglas sans les remontées mécaniques est super joli et beaucoup plus agréable que celui du pic de Ger. Le panorama est quasi identique avec en plus, la vue fantastique sur la face Est du massif du Pic de Ger.

.

_ _ _ _ _ Google_Earth_logo _ _ _ _ _

.

Difficultés: Pas de difficulté en l’absence de neige.

La suite du Topo . . . . . . . . . .

Du Parking monter vers le Sud-Est, complètement à gauche du Pic de Ger.

.

Altitude 1375m, passer le pont en bois et prendre à droite en direction de la forêt.

.

Altitude 1450m, Passerelle métallique dans la forêt de Saxe.

.

Après avoir passé la Passerelle métallique, celle-ci nous conduit rive gauche, où le sentier s’élève vers le Sud.

.

Altitude 1690m, laisser à gauche la cabane de Coste de Goua, pour monter à droite en direction du lac d’Anglas.

.

Bifurcation (1700m): s’élever à droite en direction du Sud sur un sentier bien marqué.

.

Suivre le balisage rouge et blanc du GR10.

.

Pène Sarrière (propice à l’escalade).

.

.

La montée se fait en lacets vers le Sud-Ouest jusqu’au lac d’Anglas.

.

Cascade juste en dessous du lac d’Anglas.

.

Lac d’Anglas (2068m), qu’il faut laisser à droite pour s’élever à flanc, vers le Sud,

en passant à proximité des anciennes mines de fer, l’Arre-Sourins est droit devant vous.

Terminus pour les Marcheurs (revenir par le même chemin).

.

Le sentier s’approche de la croupe (2250m) nous séparant du grand lac d’Uzious,

puis file vers l’Ouest et vers 2410m, vire brutalement au Sud-Est (à droite de la photo).

.

Atteindre une sorte de collet ou rupture de pente, le chemin est bien visible dans la pierraille.

.

L’arrivée au replat (Collet 2420m) , se diriger vers l’Ouest (à droite de la photo).

.

Pour monter dans la pierraille.

.

Monter dans les éboulis faciles.

.

En 20mn, on prend pied sur la crête au Nord-Ouest de la Hourquette d’Arre.

.

Une lucarne sur le Visaurin.

.

Avant de gravir la petite crête, vue sur le lac d’Anglas et le Gabizos (Petit et Grand).

.

Gravir la crête, pour atteindre facilement le sommet de l’Arre-Sourins (2614m)

.

Voir le Panorama à 360°

Camera-Panorama-Automatique

.

Vue somptueuse sur les principaux sommets des alentours.

.

Vue plongeante sur le lac d’Anglas.

.

Le lac d’Anglas (2068m).

.

Le lac d’artouste (1997m) et le pic d’Arriel (2824m).

.

Le lac d’artouste (1997m) avec la gare du petit train juste en dessous.

.

Lac et refuge d’Arrémoulit (2250m).

.

Pène Blanque avec au fond à droite de la photo: le pic d’Anie (2504m)

.

Le pic d’Aspe (2640m).

.

Le Visaurin (2669m).

.

La Colarada (2886m) et le pic d’Anayet (2545m) à droite.

.

Un vautour dans toute sa splendeur.

.

Moulle Jaüt (2050m) avec au premier plan la Pène Médaa.

.

Le pic de Ger (2613).

.

Le Balaitous (3144m) et Palas (2974m).

.

Le lac de Bious-Artigues (1422m).

.

Belle vue sur les principaux et mythiques sommets de la vallée d’Ossau.

.

Le Lurien (2826m).

.

.

Le pic du midi d’Ossau (2884m).

.

Les Lacs d’Ayous.

.

Escalade de la Pène de Sarrière.

.

La crête qui mène au Grand Gabizos.

.

Pène Sarrière.

.

Le pic Lavigne (2018m).

.

Un Gypaète Barbu.

.

Les lacs d’Ormièlas (1974m).

.

Pour le retour, il y’a 3 possibilités: revenir par le même itinéraire (voir ci-dessous)

.

Descendre dans la pierraille pour accéder au plateau (2420m).

Retour par les Lacs Lavedan et Uzious

.

.

Descendre par le même sentier qu’à l’aller.

.

Le sommet de l’Arre-Sourins est en haut de la photo.

.

Ruines des anciennes mines de fer.

.

Lac d’Anglas (2068m).

.

Le chemin qui monte à gauche est le chemin qui mène aux télécabines de Pène-Blanque

qui fonctionne en été pour faire, sans trop d’effort, ce circuit jusqu’au lac.

.

Cabane Coste de Goua que l’on voit au loin (jonction avec le retour par les lacs).

.

Gourette (1346m).

.

Col de l’Aubisque (1709m).

.

Retour au Parking, belle randonnée sans difficulté avec au bout un panorama grandiose.

13 réponses
  1. Stéphane Garreau
    Stéphane Garreau dit :

    Bonjour Mariano
    randonnée faite hier dimanche 12/09/2021 beau temps mais nuageux. Je l’ai couplée avec le Ger, en montant par les pistes de ski et en redescendant par Anglas et le GR 10 (plus joli de ce côté là !!). Deux beaux petits sommets avec quelques passages à négocier avec attention, surtout la crête de l’Arre Sourins et son accès depuis la gare du pene blanque (je suis parti trop vers la gauche et j’ai vite fait demi-tour ! et je suis monté par le couloir en oblique sous les paravalanches, raide mais ça passe bien…). Paysages somptueux et tranquillité assurée (quatre randonneurs croisés au Ger et aucun à l’Arre Sourins). Amitiés montagnardes.
    Stéphane

    Répondre
  2. Isabelle
    Isabelle dit :

    Avons fait la boucle le 11 septembre 2021, montée par le lac d’Anglas et descente par la station. Etions seuls au sommet, seul un gypaète et quelques vautours fauves sont venus troubler la quiétude du lieu. Je partage l’avis de François, il faut rester vigilant sur la crête, la marque jaune est difficile à trouver et il ne faut pas avoir le vertige car il y a du gaz des deux côtés surtout au début en repartant du sommet pour rejoindre le pierrier qui redescend vers la station. Ce pierrier bien que relativement court demande de la concentration. Le panorama du sommet est très beau et le pic d’Ossau dans sa version tête d’ours est toujours un régal.
    Sommet à faire absolument pour sa quiétude et son éloignement des « autoroutes » locales. Très nombreuses marmottes en descendant, un habitat très dense et des animaux visiblement peu habitués à voir des bipèdes.
    La trace a été fort utile pour bien prendre la bifurcation vers le pierrier de montée et sur la crête pour être sûr de ne pas s’aventurer sur des pentes hostiles. Merci à Mariano.

    Répondre
  3. François L
    François L dit :

    Bonjour,
    J’ai fait cette randonnée dans l’autre sens, un choix qui peut sembler discutable car la montée par les pistes de la station n’est pas folichonne , au moins, une bonne partie est à l’ombre quand on part suffisamment tôt….. et je n’avais pas envie de faire la descente sur les pistes en plein cagnard. La montée jusqu’à la pène blanque est éprouvante, dans les éboulis avec un chemin à peine marqué. Le marquage jaune est peu visible sur la ligne de crête , et j’ai trouvé qu’il y avait des passages quand même délicats. Une vue splendide du sommet ! La redescente dans les éboulis est un peu raide mais courte. Aucun problème une fois qu’on a rejoint l’autoroute … oups… je veux dire le GR10, très fréquenté à cette époque de l’année, surtout à partir du Lac d’Anglas.

    Répondre
  4. Manougeo
    Manougeo dit :

    Bonjour,
    Je me suis perdu hier dans ce secteur (sans vouloir faire précisément cette randonnée) cause brouillard puis nuit…Je n’arrive toujours pas à voir où j’étais. Notons que malheureusement mon smartphone étant hors réseau pratiquement partout en montagne, je ne peux pas me servir de mon GPS (ni, bien hélas, du 112…) Je venais des cabanes du Soussouéou. J’ai continué le sentier dans l’idée de récupérer le GR10 vers la hourquette d’Arre pour descendre ensuite au Lac d’Anglas. A un moment, le sentier s’est évaporé (après la cabane de Soubagnon ?), et je n’ai jamais vu le GR10. Après avoir remonté un cirque bien marqué avec au fond des petits lacs et ruisseaux, je me suis retrouvé sur un col, et là paf, le brouillard ! J’ai commencé à redescendre malgré tout de l’autre côté (erreur…) en essayant de suivre des torrents. A un moment donné, dans cette pente, je suis tombé sur une canalisation de ces torrents, faite par des demi-tonneaux métalliques mis les uns à côté des autres sur une certaine longueur. Sauriez-vous à quel endroit on retrouve ce type de canalisation ? Merci. ça pourrait m’aider à analyser mes erreurs.

    Répondre
    • Manougeo
      Manougeo dit :

      Etant rentré chez moi et ayant retrouvé une vraie connexion internet, j’ai retrouvé sur les photos satellite : j’étais arrivé au col d’Estibère (2301m) et j’essayais bêtement de redescendre le ruisseau d’Estibère (où on voit les conduites par demi-tonneaux) qui retombe sur le Soussouéou, c’est à dire complètement à l’opposé de là où je voulais aller (récupérer le GR 10 et la hourquette d’arre). En montagne, quand tu ne sais pas où tu vas, reviens d’où tu viens !

      Répondre
      • François L.
        François L. dit :

        Bonjour,
        vous dites que votre gps ne fonctionne pas quand il n’y a pas de réseau. En fait, le gps fonctionne partout puisque c’est un système de géolocalisation par satellite. Par contre il faut avoir pensé à télécharger les cartes du secteur où vous allez avant la randonnée pour que votre emplacement soit reporté sur la carte. Pour les cartes, j’utilise une solution payante (raisonnable) donc je ne peux pas trop en faire la pub… elle utilise les cartes de l’IGN, mais il existe aussi des solutions gratuites.

        Répondre
  5. Bea
    Bea dit :

    Bonjour,
    Sommet fait le 25/08/2020. Par beau temps c’est magnifique.
    L’itinéraire qui quitte le GR10 est signalé par une discrète balise verte et rouge, modèle que l’on retrouve avec les pois blancs et rouge et une trace jaune; si on voit la cabane ou la Hourquette d’Arre, c’est qu’on est trop loin, mais c’est aussi joli à aller voir. Balisage souvent effacé, ou vraiment discret. Pierrier de montée court, mais bien raide et glissant. Le chemin de crète a été en partie détérioré par le passage des canalisations d’air comprimé. Attention à ne pas suivre les chemins qui partent vers ces installations en contrebas, ni la corde fixe. Passer la grosse installation de compression d’air. Bien aller au bout de la crète juste avant Penne blanque en restant en haut. Le couloir de descente est bien raide et peu accrocheur. La descente finale longue mais sans difficulté à travers les pistes… On voit bien à gauche la montée au Pic de Ger dans les éboulis.

    Répondre
  6. Cantau
    Cantau dit :

    Bonsoir Mariano. Merci beaucoup pour votre site super bien renseigné, une riche source d’inspiration et d’idées même si j’ai déjà fait bon nombre des randos que vous proposez.

    Répondre
  7. Eric lincontang
    Eric lincontang dit :

    Bonjour,

    C’était notre sortie d’hier , vendredi 28 octobre 2016 en suivant ce topo . Peu de randonneurs croisés après le lac , un groupe de 4 , une fille seule et son chien .
    La montée dans les éboulis au dessus de la Hourquette d’Arre est balisée de pois de couleur rouge et blanche mais le chemin est parfois glissant , les petits cailloux roulants sous les pieds. Nous avons préféré passer sur le coté ; soit dans l’herbe qui accroche bien et dans la partie de l’éboulis dont les pierres sont plus grosses .
    Superbe pano au sommet !
    Nous voulions faire le retour en suivant les crêtes mais un réseaux d’installation électrique à été posé le long de la crête ,
    J’avais de loin pris le câblage pour une main courante … Nous avons donc fait demi tour ne sachant pas de quoi il s’agissait . Aller retour en un peu plus de 6h sans compter les pauses avec un petit crochet pour voir de loin les lacs d’Uzious

    Une super sortie !

    Répondre
  8. levasseur
    levasseur dit :

    Bonjour, je compte faire cette randonnée ce week end.
    Savez vous si l’abris pastoral es ouvert?
    Peut on réellement acheter du fromage sur place?

    Répondre
  9. aricose
    aricose dit :

    Magnifique rando faite hier 6 sept 2012
    Gourette-pic en 3H20, soutenu mais sans forcer (conforme à la durée annoncée, donc, qui doit être A/R et sans les pauses)
    Encore trop de nuages pour bien profiter du pano, mais vues somptueuses
    retour par lacs Lavedan et Uzious, puis le long de l’ancienne conduite forcée (pour ne pas remonter au lac d’Anglas)
    Passage délicat à noter: comme je suis passé dans un nuage, les pierres étaient glissantes comme du savon, et même la fonte de la conduite glissait comme une anguille!
    NB: au départ, vu des locaux qui « peignaient » les myrtilles.
    NB2: remarqué au sommet une petite boite blanche renfermant un flashcode et une perforatrice manuelle: pour les « courses à la montagne? »

    Répondre
  10. siguirilla
    siguirilla dit :

    Fait hier, mercredi 22 aout 2012, l’Arre Sourins est en effet un belvédère magnifique et apparemment peu fréquenté. Pour les marcheurs moyens comme moi, effrayés par les 1300 m de dénivelé, on peut, l’été, prendre le télésiège de Cotch à Gourette, qui fait gagner 600m ! La vue sur le pic de Ger et aussi sur l’Ossau est fantastique !

    Répondre
  11. René D.
    René D. dit :

    Votre site est pour moi une référence en matière de randonnées pyrénéennes car vos photos et vos commentaires sont d’excellente qualité et permettent de préparer sereinement une randonnée.En ce qui concerne l’Arre Sourins il mérite d’être mieux connu car son panorama est de toute beauté.Nous y étions le 12 novembre et ce n’était que du bonheur avec cette première neige.

    Répondre

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N'hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha loading...