Le Pic de Crabère (2630m) est un formidable belvédère sur les hauts sommets Espagnols et sur tous les 3.000 des Pyrénées.

  • Aller/Retour depuis Eylie: +2250m – (6h15+4h15)= 10h30 – 22 km Niv: Randonneur
  • Boucle depuis Eylie: +2200m – (6h15+4h00)= 10h15 – 23 km Niv: Montagnard
  • Aller/retour depuis Labach: +1700m – (5h15+3h15)= 8h30 – 18 km Niv: Randonneur
  • Date: le 05.07.2020 – Ariège – Départ: Eylie (980m) et Labach (1050m)

Le pic de Crabère est un sommet des Pyrénées centrales d’une altitude de 2.630m. Il constitue un tripoint entre les départements français de l’Ariège et de la Haute-Garonne, en région Occitanie, et la province espagnole de Lérida en Catalogne.

Merveilleuse vue sur tous les hauts sommets espagnols, avec en maître des lieux, le pic d’Aneto et ses 3404m d’altitude. Que ce soit depuis Eylie ou Labach, l’itinéraire se fait jusqu’au col d’Auéran au pied du Crabère sur le sentier du GR10, sans difficulté aucune en l’absence de neige en aller/retour jusqu’au sommet.

Les données pour l’itinéraire de départ depuis Eylie

.

Les données pour l’itinéraire de départ depuis Labach

L’itinéraire depuis Labach est très facile au niveau orientation, il suffit de suivre le balisage rouge et blanc, quelques infos tout de même ci-dessous:

Depuis Labach (1050m), suivre vers le Nord-Est la piste balisée en rouge et blanc (Tour du Cagire-Burat). L’itinéraire s’élève doucement pour rentrer dans la forêt des Sestagnes et rejoind la Cascade d’Auède après 1h de marche.
Traverser le ruisseau d’Auède puis s’élever rive gauche sur un sentier confortable jusqu’à la sortie de la forêt vers 1560m. Laisser ensuite à droite la cabane d’Uls et poursuive sur le sentier du GR10.
Vers 1940m, traverser le ruisseau et continuer sur le sentier du GR10 jusqu’au Pas du Bouc (2170m) 4h depuis le départ. Depuis ce col, suivre le sentier en 15 petites minutes jusqu’au col d’Auéran (2160m) Sud-Est, puis grimper au sommet du Pic de Crabère sans difficulté en l’absence de neige et sur un sentier bien marqué qui effectue plusieurs lacets jusqu’au sommet (5h15 depuis Labach).

.

_ _ _ _ _ Google_Earth_logo _ _ _ _ _

.

Difficultés:

  • La montée au Pic de Crabère depuis le col d’Auéran est raide mais sans difficulté en l’absence de neige sur un sentier qui monte en effectuant plusieurs lacets jusqu’au sommet.
  • Cette randonnée est assez longue, entre 9h et 11 heures en fonction de votre choix de départ et de votre itinéraire de retour. Pour apprécier cette belle randonnée à sa juste valeur, vous pouvez passer la nuit au refuge de l’étang d’Araing, vous serez bien accueilli par le Gardien du refuge et en forme pour la montée au Crabère le lendemain.

.

Depuis le petit parking du GR10 à Eylie (980m), suivre le sentier rive gauche jusqu’au petit pont, le traverser et poursuivre ensuite le sentier du GR10 (balisé en rouge et blanc) vers le Sud-Ouest.

.

Le sentier monte ensuite bien sèchement dans la forêt de Rouge en effectuant quelques lacets.

.

La sortie de la forêt vers 1440m (1h depuis le départ), après une rude montée effectuée sur un sentier bien marqué et bien balisé.

.

L’arrivée à l’ancien site minier (1h15 depuis le départ).

.

Suivre le sentier qui passe à côté des ruines.

.

L’itinéraire se poursuit vers l’Ouest.

.

Le sentier ensuite passe par un ancien chemin minier cheminant presque à l’horizontale (Sud-Ouest),

.

jusqu’aux ruines de Bentaillou tout en passant à côté de 2 entrées de mines condamnées.

.

L’itinéraire toujours bien balisé en rouge et blanc, se poursuit en direction de l’Ouest.

.

L’itinéraire vire complètement à gauche au panneau “Serre d’Araing” (Ouest) 1940m.

.

Le sentier ensuite, grimpe vers le col en effectuant 2 longs lacets.

.

Col de Serre d’Araing (2221m) 3h15 depuis le départ.

.

Depuis le col de Serre d’Araing (2221m), descendre vers le Nord-N.O sur le sentier du GR10 qui monte au refuge.

.

Descendre jusqu’à l’étang d’Arraing sur un sentier bien confordable.

.

Le refuge de l’étang d’Araing n’est plus très loin.

.

Vers 1884m, Traverser le ruisseau d’Arroyo à gauche.

.

Puis suivre le sentier et le balisage jusqu’au refuge.

.

.

Compter 10 petites minutes depuis la traversée du ruisseau d’Arroyo.

.

L’arrivée au refuge de l’Étang d’Araing (1965m) 45mn depuis le col Serre d’Araing et 4h00 depuis Eylie.

Le refuge est également appelé Jacques Husson, en mémoire d’un administrateur du CAF qui avait soutenu la création de ce premier refuge gardé ariégeois.

Gardien du refuge: Anoura Barré depuis 2001 (le site Web)

.

Belle vue sur l’Étang d’Araing (1920m) et le Pic de Crabère (2630m) à droite de la photo.

.

Après une petite pause ou pour ceux qui auront passé la nuit au refuge, départ pour le Pic de Crabère.

.

Suivre le sentier balisé en rouge et blanc jusqu’au col (Ouest).

.

Compter 30 minutes pour atteindre le col.

.

Col d’Auéran (2160m) avec la vue sur la montée au Pic de Crabère.

.

Col d’Auéran (2160m) compter entre 1h et 1h15 pour le Pic de Crabère.

.

Aucune difficulté en l’absence de neige.

.

.

La vue sur le lac et son refuge.

.

Ça monte bien mais avec les nombreux lacets de la montée, vous atteindrez le sommet sans trop d’efforts.

.

.

.

L’Étang d’Araing (1920m).

.

Vue plongeante sur le lac et le refuge.

.

L’arrivée au sommet du Pic de Crabère (2630m) ou appelé également Tuc de Crabère.

Compter 1h45 depuis le refuge et entre 5h45 à 6h15 depuis le départ d’Eylie.

.

Mariano au sommet du Pic de Crabère (2630m).

.

Merveilleux panorama sur 360° (cliquer sur le panorama annoté pour voir l’immensité de ce panorama)

Vers le glacier de la Maladeta.

.

Pic Russell à droite de la photo (3207m).

.

Le massif de la Maladeta.

.

De l’Aneto (3404m) au pic de la Maladeta (3308m).

.

Plus haut sommet des Pyrénées, le Pic Aneto (3404m).

.

Vers le Perdiguère (3222m) et les Posets (3369m).

.

6 photos ci-dessous extraites du panorama annoté:

.

.

.

.

.

.

Vers le Bésiberri Nord (3014m).

.

Le Mont Valier (2838m).

.

Pic de Serre Haute (2713m) et en arrière plan: le Maubermé (2880m).

.

Le Pic du Gar (1784m).

.

Vers le Cylindre et le Pic du Marboré (3248m).

.

Retour par le même itinéraire que la montée jusqu’au col d’Auéran.

.

Une messe catholique avec quelques fidèles en haut du Pic de Crabère.

.

.

Retour au col.

.

La vue sur l’étang d’Araing avec le Pic de l’Har (2424m).

.

Retour au col d’Auéran (2160m) 30 minutes depuis le sommet.

.

A gauche (Nord-Ouest) pour ceux qui sont parti depuis Labach (3h15) et à droite (Nord puis Est) pour ceux qui sont partis d’Eylie (3h45).

.

Retour au refuge.

.

.

Casse-croûte au refuge avant de reprendre ma route vers Eylie.

(Un grand merci au gardien du refuge qui m’a gardé les 3/4kg de matériel de bivouac le temps de faire l’aller/retour au Pic).

.

Retour au bas de l’Étang avec deux choix d’itinéraires:

Le retour à Eylie par le col Serre d’Araing (Randonneurs) ou par le tour de l’Har (Montagnards)

.

.

Remonter les +330m de dénivelé jusqu’au col de Serre d’Araing pour ceux qui font l’aller/retour.

Pour ceux qui descendent dans le vallon du Tour du Biros (Tour de l’Har) Niveau Montagnard à cause des erreurs de balisage, voir la suite Ici

4 réponses
  1. Samuel
    Samuel dit :

    Superbe rando, j’ai fait la boucle avec une nuit au refuge de l’étang d’Araing en montant par Eylie, puis réveil (très) matinal pour monter à la frontale au Crabère et profiter du lever de soleil là-haut. C’était magique et j’ai vu des isards en pagaille en redescendant sur le refuge! Petit bémol cependant qui concerne effectivement le balisage sur le retour vers Eylie. J’ai bien suivi tes indications et suis parvenu à ne pas louper les trois passages un peu délicats que tu mentionnes mais je me suis complètement perdu juste après le col de Barbelizi… J’ai pourtant bien eu l’impression de suivre du balisage jaune mais me suis retrouvé loin, très loin de la trace gps (que je n’ouvrais qu’en cas d’absolue nécessité, pour cause de batterie faible). Bilan je me suis retrouvé à couper à travers les sous bois pour revenir sur le chemin et j’ai bien perdu une grosse heure (et des litres de sueur, une bonne galère!). Ce chemin du retour sur Eylie mériterait effectivement un balisage plus précis, c’est un peu dommage… Malgré ça je recommande cette balade qui est vraiment somptueuse!

    Répondre
  2. POIRIER Roger
    POIRIER Roger dit :

    Nous l’avons fait 2 fois, en famille, en partant de Labach, en 1987 et en 1999, j’ai été époustouflé par la vue de ce pic, même si la montée finale est assez raide. c’est un sommet pas très couru, aux deux fois nous n’étions que nous, il vrai que la dénivelée est importante, mais comme partout en Ariège. j’ai aussi beaucoup aimé son voisin le Maubermé, malgré ses 2000 mètres de dénivelée, plus long mais plus facile, on monte en douceur, et en passant par le col d’Uret et un peu en Espagne, seul le petit couloir final est un peu plus relevé. Le seul bémol, dans le secteur, c’est le mauvais temps, il faut avoir de la chance pour le faire par beau temps. Le Maubermé, nous l’avons fait quasiment en 1999 en totalité dans le brouillard, sauf côte espagnol. Tes photos me rajeunissent de pus de 20 ans. toute mon amitié.

    Répondre
  3. Serge
    Serge dit :

    Bonjour Mariano
    Pour ton bivouac, il y avait plus de place, mais pas la même vue, le 4 septembre 2016, j’étais seul au sommet avec un Papy de 92 ans, il me racontait mettre trois heures pour monter depuis le refuge et presque autant pour y redescendre et qu’il faisait cela tous les ans depuis bien longtemps ! C’est lui qui m’avait fait la photo au sommet !
    Un beau sommet ce Crabère que j’avais fait en partant de Labach ! quelques vestiges miniers aussi mais beaucoup moins que par Eylie !
    Excellent topo ! Vendredi nous allons faire le lac d’Espingo avec les petits enfants !
    Amitiés
    Serge

    Répondre

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha loading...