La montée au Cylindre du Marboré (3335m) par le versant Ouest après la montée au Pic du Marboré. 

  • Pic et Cylindre: +1920m – (5h30+1h30+5h15)= 12h15 – 27 km Niv: Montagnard
  • Le Cylindre seul: +1750m – (6h00+5h15)= 11h15 – 25 km Niv: Montagnard
  • Date: le 08.09.2020 – Hautes-Pyrénées – Départ: Col des Tentes (2208m)

Une des plus belles courses des Pyrénées qu’il est préférable de faire sur 2 jours avec un bivouac au sommet du Marboré ou du Cylindre.

.

_ _ _ _ _ Google_Earth_logo _ _ _ _ _

.

Les Difficultés

  • Cotation globale: PD – Niveau escalade: III+
  • Randonnée longue et exigeante à la journée, le temps de 12h15 sans les pauses est à prendre en considération, à ne faire que si vous êtes en très bonne condition physique et que vous avez l’habitude de la haute montagne avec les aléas de la météo qui peuvent rendre cette course encore plus difficile qu’elle n’y parait.
  • Même en plein été, les névés restent encore bien présents sur le versant Ouest du Cylindre et il peuvent être tardifs au niveau des couloirs accédants au col du Cylindre, n’oubliez pas vos crampons qui sont indispensables pour ce genre de sortie dans ce secteur.
  • 2 cheminées depuis le col du Cylindre permettent d’accéder au plateau puis au sommet après le passage d’une dalle lisse: La cheminée de G (Niveau: III+) reste facile à la montée pour ceux qui ont l’habitude de l’escalade mais qu’il l’est beaucoup moins à la descente. Prévoyez une corde de 60m (2x30m pour répartir le poids) afin d’effectuer un seul rappel de 30m sur la cheminée de droite qui est beaucoup plus verticale que celle de gauche (Niveau: IV) elle est équipée (Septembre 2020) d’un rappel pour une descente d’une hauteur de 30m avec un second rappel intermédiaire 15m plus bas, équipée également de 2 œillets spités pour faire un second rappel de 15m, ce qui évite de porter une corde de 60m (30m suffisent).
  • Le final du Pic du Cylindre pour ceux qui grimpent par le versant Sud depuis le col du Cylindre après avoir grimpé la cheminée, est défendu par une dalle lisse d’une hauteur de 5m, faites attention surtout à la descente (corde utile).
  • Pour ceux qui feront cette course à la journée, je pense qu’il est préférable de passer à la montée par les Pics de la Cascade en passant par la petite vire (3010m), le dénivelé est le même avec 500m de distance en moins mais c’est surtout le terrain qui est lui, bien moins pénible que la montée direct au Pic du Marboré.

La montée au Pic du Marboré par les Pics de la Cascade (3009)

.

Col des tentes (2208m).

.

Belle ambiance du soir juste avant de faire un gros dodo dans la voiture pour un départ le lendemain de très bonne heure.

.

Réveil à 5h00 du matin pour un départ à 5h45 depuis le col des tentes.

(Randonnée faite avec Didier)

.

Une petite lune pour nous éclairer un peu mais c’est surtout nos lampes frontales qui aujourd’hui

nous permettent de marcher en toute sécurité même dans le noir absolu.

.

L’aube au petit matin.

.

La traversée de la cascade vers 6h50 avec quelques pierres gelées.

.

La vue sur le Taillon (3144m) et son petit glacier juste avant le col des Sarradets

après 1h30 de marche dans la nuit avec nos frontales depuis le col des Tentes.

.

Col des Sarradets (2589m).

.

La vue au loin derrière nous sur le massif du Vignemale.

.

L’arrivée au refuge des Sarradets (2587m) 1h35 depuis le col des Tentes avec cette verrue devant nous ! ! ! Comment l’UNESCO a pu valider une horreur pareille, honte à vous les . . . . je ne préfère pas les citer pour ne pas leur donner de l’importance, ils se reconnaîtront  ! ! !

.

La montée à la brèche de Roland.

.

Lever de soleil vers 7h37 du matin.

.

Petite pause au niveau du plateau juste avant le petit glacier de la brèche de Roland.

.

L’arrivée à la brèche de Roland (2807m).

.

2h05 depuis le départ du col des Tentes, oui c’est un peu rapide mais pour cette course, il ne faut pas traîner !

.

Les premiers rayons du soleil sur le Canyon d’Ordesa.

.

Depuis la brèche, descendre à gauche vers le Pas des Isards (Est).

.

La brèche de Roland (2807m) vue derrière nous (côté espagnol).

.

Pas des Isards, un passage aérien équipé d’une chaîne.

.

Sans grand danger si l’on a pas le vertige et si l’on garde une main sur la chaîne.

.

L’arrivée au col des Isards (2762m).

.

Avec une vue magnifique vers le Canyon d’Ordesa.

.

Suivre la sente à la base de la paroi sans jamais trop descendre à droite,

.

Puis contourner le massif du Casque par la droite pour se hisser en haut de cette barre rocheuse

qui ne présente aucune difficulté et en laissant à gauche l’itinéraire du Casque.

.

La vue derrière nous sur le Casque du Marboré (3.006m).

.

Suivre les cairns en direction de l’Est vers ce petit collet.

.

Quelques vues sympa côté espagnol.

.

.

Après avoir franchi le petit collet,

.

il faut franchir la barre rocheuse en-dessous de la Tour.

.

Vers 2888m, deux solutions:

à gauche avec un itinéraire exposé (Niv: II+) ou rejoindre 50m plus loin la base d’un couloir (Cheminée Niv: II+)

.

Nous choisissons de passer par l’une des deux cheminées du bas d’une hauteur de 35m, qui sont au niveau difficulté, sensiblement les mêmes, prendre celle la plus à droite (Niv: II+).

.

L’arrivée en haut du couloir de la cheminée (2915m).

.

L’itinéraire ensuite, file toujours en direction de l’Est sans spécialement monter sur la crête. Mais il est plus sympa, de rejoindre au plus vite la crête frontière et poursuivre jusqu’au col de la Cascade pour y voir de très jolies vues sur le Cirque de Gavarnie.

.

Col de la Cascade (2931m) 2h50 depuis le départ.

.

La vue vers le sommet du Piméné (2831m).

.

Vue plongeante sur le village de Gavarnie, l’Hôtellerie du Cirque et le déversoir de la grande cascade de Gavarnie.

.

Les 3.000 de Gavarnie.

.

.

Vers le massif du Vignemale (3298m)

avec en bas à gauche le refuge des Sarradets où nous étions tout à l’heure.

.

Depuis le col de la Cascade,

perdre un peu de dénivelé en plongeant à droite pour retrouver l’itinéraire du Mont Perdu.

.

Surpris de voir des laquets gelés, il est vrai que ce matin, nous avions 5 millimètres de givre sur la voiture à 2208m d’altitude,

alors à 3.000m, c’est presque normal de trouver ce lac en grande partie gelé !

.

Bien qu’il y est plusieurs itinéraires et beaucoup de cairns,

.

ils arrivent tous au même endroit, à la base de la deuxième barre rocheuse du parcours.

.

Beau paysage sur notre droite en direction de la Montañesa et des Sestrales.

.

J’ai beau faire et refaire ce parcours,

je ne repasse jamais par le même endroit et comme il y a des cairns de partout ceci explique cela !

.

Il faut rester bien à gauche sans jamais trop descendre

pour ne pas vous retrouver au pied d’une des nombreuses barres rocheuses qui ce trouvent à droite.

.

A partir d’ici l’itinéraire final pour la montée au Cylindre par le versant Ouest est évident.

.

A priori, il n’y a pas trop de neige et la montée ne devrait pas trop nous poser de problème ?

.

Rejoindre la base de la muraille en perdant un peu de dénivelé.

.

Suivre les cairns  jusqu’à la base de la cheminée.

Grande flèche au sol, dessinée avec des cailloux visant la base de la cheminée.

.

.

La montée qui ne pose pas vraiment de problème (Niv: II voir II+).

.

.

Suivre ensuite les cairns vers le Nord-Est.

.

Vers 2920m d’altitude, laisser à droite l’itinéraire du Mont Perdu,

sauf pour ceux qui font l’aller/retour au Cylindre et qui montent par le couloir SW du Cylindre.

.

La vue sur le couloir SW du col du Cylindre que l’on peut grimper pour ceux qui ne font que le Cylindre en aller/retour ou pour ceux qui reviennent du Pic du Marboré et qui ne montent pas au Cylindre par son versant Ouest.

.

Après la bifurcation des itinéraires du Mont Perdu et du Pic du Marboré (2920m), grimper en direction du Nord.

.

Suivre les cairns et si vous avez une trace Gps, c’est encore mieux

.

et ça vous évitera de perdre de l’énergie en faisant des zigzags inutiles dans la pierraille !

.

J’avais déjà fait cette montée lors de mon ascension du Pic du Marboré en 2009 avec retour par les Pics de la Cascade,

mais j’avais complètement oublié que certaines pentes étaient bien raides !

.

La vue sur notre droite sur les deux 3.000 référencés dans la liste des 217 sommets à plus de 3.000 mètres:

Le Cylindre du Marboré (3335m) et le Piton SW du Cylindre (3194m).

.

Le changement de couleur Ocre sur la roche, signifie que nous ne sommes plus très loin du sommet.

.

La vue derrière nous est magnifique sur le Canyon d’Ordesa.

.

L’arrivée au Sommet.

.

Sommet du Pic du Marboré (3248m).

5h30 depuis notre départ du col des Tentes sans les petites pauses pour +1360m et -320m de dénivelé pour une distance de 12km.

.

Didier au sommet du Pic du Marboré (3248m).

.

Mariano au sommet du Marboré, 11 ans après.

.

Le Panorama à 360°:

Cliquer sur l’étoile animée ou sur le menu déroulant en bas à gauche pour le panorama Annoté:

.

On est particulièrement impressionné par la beauté du cirque de Gavarnie

.

et ses vues plongeantes que nous offre ce joli sommet.

.

Le village de Gavarnie presque 2.000 plus bas !

.

Ce cirque est déjà une merveille,

.

alors que dire depuis d’ici où la vue y est spectaculaire !

.

Et tout spécialement sur l’itinéraire de l’Échelle des Sarradets qui monte au refuge de la Brèche de Roland.

.

Vers la brèche de Roland (2807m) et le refuge du même nom ou refuge des Sarradets.

.

La Tour du Marboré (3.009m) et le casque du Marboré (3.006m).

.

La Tour du Marboré qui est très facile à faire au retour en suivant tout simplement la crête jusqu’au sommet.

.

Vers le Nord-Est avec les deux 3.000 au premier plan: Petit et Grand Astazou.

.

Une dernière vue plongeante sur ce magnifique cirque avant de continuer notre périple.

.

Juste 10 petites minutes au sommet.

.

Pour la suite, suivre le fil de crête en direction du Sud-Est.

.

Aucune difficulté à longer cette crête facile qui donne de très jolies vues côté Nord-Est.

.

.

Nous laissons derrière nous, définitivement le sommet très large du Pic du Marboré.

.

On voit bien ici que la montée au Petit et Grand Astazou depuis le lac glacé, ne comporte pas

de grosses difficultés pour vous hisser en haut de ces deux magnifiques 3.000.

.

Suivre la crête sans aller jusqu’au col du Marboré qui se trouve en bout de crête.

.

La vue plongeante sur l’énorme plateau avec le lac glacé qui paraît bien petit vue d’ici !

.

Zoom sur le lac glacé (2600m)

et le refuge de Tuquerouye (2660m) plus haut refuge des Pyrénées non gardé.

.

.

.

.

Vers 3170m, juste un peu avant le col du Marboré, suivre la sente dans la pierraille qui descend vers le Sud.

.

Perdre quelques mètres de dénivelé en suivant la sente dans la pierraille.

.

Pour le premier névé qui ne faisait que 3/4m de large,

nous remontons d’une vingtaine de mètres pour passer au niveau de la Rimaye et ainsi éviter de chausser les crampons.

.

Pas large du tout mais sans chausser les crampons c’est 100m plus bas !

.

Autant vous dire que nous aurions préféré avoir le versant complétement enneigé ou pas de neige du tout.

.

Pour le deuxième névé à traverser, là nous n’avons pas le choix,

.

Crampons obligatoire !

.

Nous continuons toujours à rester sur la même courbe de niveau pour ne pas perdre du dénivelé.

.

Avec ici, un passage où il est préférable de bien rester concentré !

.

Nous arrivons au point clé altitude 3110m, au pied du couloir qui franchit à son point le plus faible la barre rocheuse du Cylindre. Pour ceux qui veulent monter par la voie normale, descendre pour rejoindre le couloir Ouest vers 3070m afin de remonter au col du Cylindre, mais attention c’est très très raide, plus long et beaucoup plus fatiguant.

.

Pour le dernier névé à traverser et pour ne pas remettre les crampons,

nous remontons à nouveau d’une vingtaine de mètres pour passer à nouveau sur la Rimaye.

.

Nous rejoignons le bas du couloir.

.

Couloir facile à monter lorsque les conditions sont bonnes, c’est à dire sans neige et sans glace !

.

1h00 depuis le Pic du Marboré et 6h30 depuis notre départ, (compter encore 30 minutes pour le Cylindre).

En cas de couloir verglacé ou enneigé, redescendre pour rejoindre le bas du couloir de la voie normale.

.

En haut du couloir, le terrain devient beaucoup moins raide et l’itinéraire continue vers le Nord.N-E,

.

Jusqu’aux barres rocheuses ci-dessous.

.

Après 200m de distance depuis le haut du couloir,

grimper vers le Nord-Est un couloir relativement facile en l’absence de neige (II/II+).

.

L’arrivée au sommet du Pic du Cylindre (3335m) ou 3328m en fonction des cartes.

7h00 depuis le col des Tentes (sans les petites pauses). 1h30 depuis le Pic du Marboré.

.

Panorama Annoté du Pic du Cylindre du Marboré (3335m):

.

La vue superbe sur le Mont Perdu (3355m) et son glacier.

.

Glacier du Mont Perdu.

.

Mont Perdu et Canyon d’Ordesa.

.

Panorama vers le Sud.

.

Vers le Nord-Est.

.

  • Voilà pour la montée au Cylindre du Marboré par son versant Ouest, vous avez tous les éléments et indications pour vous hisser en haut du Cylindre sans trop de difficultés si les conditions le permettent.
  • Lorsque les conditions ne sont pas bonnes comme aujourd’hui, voilà ce que vous risquez de rencontrer au niveau du couloir . . . . . de la glace ! ! ! et oui quelle ne fût pas notre surprise lorsque nous sommes arrivés au pied de ce couloir qui ne pose aucun problème en l’absence de neige et surtout sans glace !
  • 6h40 depuis le départ dont une petite heure depuis le pic du Marboré. Le couloir qui est pourtant facile, est recouvert de glace avec le ruissellement de l’eau (neige tombée il y a quelques jours)

.

Je suis monté d’une trentaine de mètres pour voir si l’on pouvait le traverser sans risque, mais rien à faire:  toute la partie haute du couloir était verglacé ! Beaucoup trop risqué de traverser ce passage extrêmement dangereux dans ces conditions.

.

Frustrés de ne pas pouvoir continuer alors que nous étions qu’à 30 minutes du sommet,

nous décidons de le gravir quand même mais par sa voie normale.

.

Nous sommes redescendus pour rejoindre le bas du couloir Ouest du Cylindre qui est la voie normale de l’itinéraire pour ceux qui font l’aller/retour.

.

Nous avons rechaussé les crampons

pour la traversée du névé qui est encore bien présent dans la première partie du couloir SW.

.

C’est maintenant que l’on va souffrir !

Evidemment après 7h de marche dans les pattes, et ce couloir très pentu, nous allons laisser quelques forces.

.

Souvent on dit que l’on fait 2 pas en avant pour un pas en arrière, c’est ce que nous nous disons tous en exagérant souvent un peu,  mais là y a pas besoin d’exagérer c’est plus que raide, c’est très très raide et même les blocs de 1m de diamètre ne tiennent pas sous nos pieds, nous allons perdre beaucoup de forces.

.

Alors ceux qui feront l’aller/retour et qui passeront par ici,

seront beaucoup moins fatigués que nous qui venons d’enchainer le Marboré.

.

L’arrivée au col du Cylindre (3175m). 25 minutes depuis le premier tiers du couloir,

compter entre 30 et 35 minutes depuis le bas du couloir pour ceux qui feront l’aller/retour.

.

.

La cheminée de niveau III+

.

Prendre la cheminée de gauche haute de 30m.

.

La cheminée de droite de Niv: IV est pour ceux qui descendent en rappel au retour,

ne vous amusez-pas à descendre cette cheminée de droite en désescalade, ce serait de la folie !

.

Après avoir monté la cheminée de gauche, compter 20 minutes pour atteindre le sommet du Cylindre. Avant d’atteindre le sommet, vous rencontrerez un petit mur lisse sur 5m qu’il faudra faire très attention au retour, si vous avez une corde, n’hésitez pas à vous en servir même pour 5m.

.

Compter 30 minutes depuis le col du Cylindre et autant pour redescendre.

6h00 depuis le col des Tentes pour vous hisser en haut de ce sommet pour l’aller/retour (sans les pauses) et 5h15 pour le retour.

.

Panorama Annoté du Pic du Cylindre du Marboré (3335m):

.

Retour par le même itinéraire que la montée jusqu’au point relais:

.

La cheminée de gauche de niveau III+ peut se faire en désescalade, mais je vous conseille par sécurité de prendre avec vous: 30m de corde pour effectuer les 2 rappels de 15m de hauteur sur la cheminée de droite ou 2x30m si vous êtes deux comme nous (pour porter chacun 30m) et faire un seul rappel depuis le premier relais.

.

Didier et Mariano au sommet du Piton Sud-Ouest du Cylindre (3194m).

Ce sommet qui est à deux pas du col du Cylindre ne comporte aucune difficulté pour le gravir.

.

Le Panorama à 360°, cliquer sur l’étoile animée ou sur le menu déroulant pour le panorama Annoté:

.

La vue sur le Mont Perdu (3355m) avec le petit lac glacé en bas du couloir (2990m).

.

La partie haute du couloir du Mont Perdu qui s’appelle aussi le crachoir !

.

Panorama vers le Taillon (3144m) avec au premier plan:

l’Épaule (3073m), la Tour (3009m), le Casque (3006m) et la brèche de Roland (2807m).

.

Vers le Vignemale.

.

Le pic du Marboré où nous étions tout à l’heure.

.

.

La vue vers le Cirque de Troumouse et le sommet de la Munia (3133m).

.

Retour au col du Cylindre (30 petites secondes).

.

La descente du couloir par le versant Est du Cylindre.

.

Superbe vue depuis le haut du couloir.

.

Comme son homologue du versant Ouest, c’est presque aussi pentu !

.

Sauf que celui-là est bien nettoyé par les nombreux passages des randonneurs.

.

C’est pelé sur une cinquantaine de mètres, puis après on se laisse aller.

  • Après avoir fait les deux couloirs, franchement l’un ou l’autre c’est quasi la même chose, vous laisserez surement quelques forces à la montée et quelques frayeurs à la descente !
  • Si je devais vous donner un conseil pour ceux qui feront le sommet en aller/retour, grimper par le couloir Est et redescendre par le couloir Ouest et si vous n’avez pas de crampons et qu’il y a encore de la neige sur le couloir Ouest, faire la montée et la descente par le couloir Est (côté Mont Perdu) en temps c’est quasi la même chose à 10 minutes près.

.

Ne pas descendre jusqu’au petit lac glacé.

.

Vers 3010m, virer à droite pour récupérer le sentier venant du Mont Perdu

.

qui contourne le Piton SW du Cylindre.

.

La vue au loin sur le Canyon d’Anisclo

avec à gauche les Sestrales Alto (2106m) et à droite: le Mondoto (1962m).

.

Le canyon d’Ordesa.

.

L’arrivée au col de Los Taquetones (3017m)

30 minutes depuis le col du Cylindre et 1h00 depuis le Pic du Cylindre.

.

La descente de la barre rocheuse de ce matin

après la jonction des itinéraires du Pic du Marboré et du Mont Perdu (2920m).

.

Nous rencontrons Pierre que nous connaissons très bien et qui revient du Pic du Marboré en solo,

nous ferons le retour jusqu’au col des tentes avec lui.

.

Comme à l’aller, des cairns de partout

et si je n’ai pas l’œil sur le Gps, on a vite fait de s’éloigner du véritable itinéraire.

.

Ce n’est pas très grave, mais c’est déjà une belle bambée,

alors inutile de rajouter de la distance et du dénivelé, y en a assez comme ça !

.

Derrière nous les sommets du topo:

Le pic du Marboré (3248m), le Cylindre (3335m) et le Piton SW du Cylindre (3194m).

.

.

.

La montée par la face Ouest qui par temps sec ne pose pas de problème.

.

On voit bien ici que la partie haute du couloir est mouillé mais de là à imaginer que le couloir était gelé !

.

Comme à l’aller, nous reprenons la cheminée pour la descendre cette fois-ci.

.

Couloir ou cheminée pas très difficile à descendre même si Didier fait un peu l’équilibriste !

.

.

L’arrivée au collet au pied de la Tour du Marboré.

.

.

Retour à la jonction de l’itinéraire du Casque du Marboré.

.

Puis, le pas des Isards.

.

L’arrivée à la Brèche de Roland (2807m) 3h45 depuis le Cylindre du Marboré.

.

Après une petite pause de 10 minutes à la brèche de Roland, nous repartons de la brèche vers 17h20.

.

.

Les 2 sommets de la journée !

.

Le Pic du Marboré (3248m).

.

Le passage devant cette affreuse verrue que l’on ne s’arrêtent même plus tellement c’est vilain !

Et pour couronner le tout, les assurances suite à la coulée de neige qui a détruit une partie du bâtiment rentrent dans le jeu !

.

Le refuge des Sarradets a été construit durant les deux étés 1955 et 1956. Ci-dessous la photo prise par Jacques Lacombe pendant l’été 1956. (Merci à Jacques pour m’avoir gentiment envoyé la photo de l’époque)

Remarquez bien l’élévateur à béton de l’époque !

.

Retour au col des Sarradets.

.

Le passage de la cascade.

.

Retour au col des tentes à 19h05 (13h20 depuis ce matin avec les pauses)

Les 4 derniers kilomètres après la cascade, sont toujours très long jusqu’au col des Tentes surtout après une rude journée comme celle d’aujourd’hui, ils ont été encore plus difficiles pour moi à cause d’une contracture au mollet, les derniers kilomètres ont été fait sur une jambe.

.

Un grand merci à Didier qui m’a accompagné durant cette belle et longue course qui restera à jamais gravée en nous.

Maintenant que le topo est finalisé, lire la suite: 

A l’arrivée au pied de la cheminée au col du Cylindre, nous nous sommes rendu-compte qu’il était 13h15 de l’après-midi, que nous venions de marcher 7h30 sans manger de la journée depuis le petit déjeuner à 5h du matin. Après une mûre réflexion entre Didier et moi, nous avons décidé de renoncer à la montée finale du Cylindre, il aurait fallu encore 1h00 voir 1h30 de plus pour faire l’aller/retour et avec la fatigue, l’accident est vite arrivé !

C’est donc avec un grand regret que nous abandonnant l’ascension final de ce très beau sommet en restant au col du Cylindre. Pour nous consoler, nous grimpons sur le Piton SW du Cylindre (3194m) référencé dans la liste des 3.000, un sommet qui était à deux pas de nous pour enfin se poser et casser la croûte après 7h45 de marche sans vraiment trop se reposer.

Vraiment pas de regrets car la journée a été magnifique de beauté et d’émotions. L’occasion pour moi de le prévoir à nouveau pour l’année prochaine mais cette fois-ci depuis le barrage des Gloriettes pour changer un peu avec un bivouac dans le secteur.

  • Merci à Gilles.D pour ses photos du final qui m’ont permises de terminer le topo et de faire un 360° depuis le sommet.
  • Merci également à Peio du Site Lagrolenpyrénées pour la photo de la dalle lisse.

La vidéo de cette belle et longue randonnée à la journée

22 réponses
« Anciens commentaires
  1. antonio gomes
    antonio gomes dit :

    ça m’a pris 3 visionements pour saisir le tout.faut dire que en fin de journnée les yeux se fatiguent rapidement.extraordinaire reportage et randonné.pour l’année prochaine j’aimerais y aller aussi tenez moi au courant de vos dates et sorties.merci Mariano.

    Répondre
« Anciens commentaires

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha loading...