Randonnée Vignemale (Pique Longue) 3298m

 
  • Hautes-Pyrénées – aller/retour: Déniv: +1700m – 11h00 – 17km – Niveau: Montagnard
  • Depuis le refuge de Baysselance – Déniv: +900m/-1800m – 8h00 – 12km – Niveau: Montagnard
  • Date: le 17.06.2012 – Départ: Barrage d ’Ossoue (1834m) ou 1,3km avant (1730m)

Plus haut sommet des Pyrénées françaises.

S’il y a bien un lieu dans les Pyrénées Françaises où l’on ne voudrait jamais redescendre, c’est bien le Vignemale, la Pique Longue qui est le point culminant des Pyrénées Françaises avec ses 3298m d’altitude est le maître de ces lieux.

C’est aussi le 16e plus haut sommet de toute la chaîne des Pyrénées selon la liste officielle des 212 pics à plus de 3000m pyrénéens.

Randonnée sur deux jours faite avec les APNP (1er jour: Petit Vignemale). Encadrants: Laurent et Mariano

.

Google Earth 3D

.

Panorama à 360° depuis la Pique Longue

Fantastique éventail de murailles, le Vignemale est certainement l’une des plus belles montagnes des Pyrénées, sa voie normale, facile quand les conditions sont favorables comme aujourd’hui, consiste à remonter les 1,7km de glacier, puis pour terminer, gravir le long couloir accédant à la Pique Longue, le Grand Vignemale domine une demi-douzaine de 3000m autour du glacier.

.

Difficultés:

Course de haute montagne, sur glacier, demandant un équipement sérieux (corde, piolet, crampons) Pas de difficulté sérieuse quand les conditions sont favorables, en particulier quand le glacier est bien enneigé donc non crevassé comme aujourd’hui.

.

Après une nuit au refuge de Baysselance 2651m, départ à 6h20 du matin pour le plus haut sommet des Pyrénées française.

Voir la montée jusqu’au refuge depuis le Barrage d’Ossoue

.

Le soleil va bientôt éclairer les balcons de Gavarnie.

.

C’est parti !

.

Jean-Luc parti ce matin vers 4h30 du barrage d’Ossoue (2h de montée) nous rejoint pour l’ascension.

.

Les premiers rayons de soleil commencent à illuminer le petit et Grand Vignemale.

.

Puis le cirque de Gavarnie

.

.

Des Astazou au Taillon.

.

Depuis le refuge de Baysselance, descendre le sentier vers le Sud-Est pendant une dizaine de minutes.

.

Vue sur le début du glacier.

.

L’aspect du glacier varie selon les saisons et les années, aujourd’hui les conditions sont parfaites !

.

.

Le soleil se lève sur Gavarnie.

.

Abandonner le sentier qui descend au barrage d’Ossoue vers 2520m pour prendre le sentier de droite.

.

Une sente qui ondule plus ou moins horizontalement sur des éboulis ou névés selon la saison.

.

Magnifique spectacle du côté des Astazou et du Marboré !

.

L’escuzana 2847m.

.

.

Fin des éboulis.

.

Petit névé à passer avant d’attaquer le glacier.

.

Le pic Montferrat 3219m.

.

Altitude 2720m (35mn depuis le refuge),

nous nous arrêtons au début du glacier pour chausser nos crampons.

.

.

.

Normalement l’encordement est de rigueur, nous avions préparé les cordes au refuge dans le cas où . . .

mais aujourd’hui les conditions sont parfaites et les cordes resteront dans le sac à dos.

.

On n’est jamais tout seul sur le glacier,

il est 6h55 du matin et il y a déjà du monde devant nous !

.

.

La première partie du glacier est assez raide

mais ne pose pas de problèmes particuliers en début d’été.

.

.

.

.

.

.

Le Vignemale est un sommet mythiques comme l’Aneto, il est très rare de se retrouver seul sur la pente.

.

.

La première partie raide du glacier est terminée.

.

La pente se redresse un peu . . .

.

Petite pause pour ces dames.

.

Panorama sur Gavarnie, des Astazou (3071m) au Taillon (3144m)

.

.

Nous continuons à gravir les 1,7 km de glacier.

.

Aucune crevasse de visible, les conditions sur le glacier sont extrêmement favorables.

.

Le petit Vignemale 3032m que nous avons gravi hier après-midi.

.

Altitude 3000m, la Pique Longue commence à se dévoiler devant nous.

.

Jean-Luc a 2h de marche de plus que nous, il a démarré ce matin vers 4h30 depuis le barrage d’Ossoue.

.

.

Après 1h de marche sur le glacier,

nous pouvons voir la base du couloir nous menant à la Pique Longue.

.

Le glacier d’Ossoue avec au fond à droite le col de Cerbillona (3195m).

.

Les grottes du Cerbillona : de gauche  à droite, grotte des Guides, villa Russell, grotte des Dames.

.

Le comte Russell y fit creuser sept grottes. Le travail s’étale de 1881 à 1893. Un forgeron de Gèdre installe au col de Cerbillonna une forge de fortune pour réparer les outils.

Le 01 août 1882 la première grotte est achevée; c’est la villa Russell située à 3205m d’altitude au col de Cerbillonna(3 m de long, 2.5 m de large et 2 m de Haut.) Russell habite sa grotte pendant trois jours. Le 12 août 1884, il la fait bénir ainsi que le Vignemale. Trois messes sont célébrées devant une assistance d’une trentaine de personnes.

En 1885, il fait creuser la seconde grotte (celle des guides) puis en 1886 la troisième; celle des dames.

.

Avant d’attaquer l’ultime montée, nous allons faire un petit tour au couloir de Gaube.

.

Les derniers mètres du glacier.

.

.

.

Le groupe des APNP s’arrête devant le couloir de Gaube.

.

Magnifique !

.

Le couloir de Gaube est la faille profonde qui divise la face nord du massif du Vignemale.

.

Pas de difficulté pour y descendre, mais n’allez pas plus loin ! . . . .

.

Le Couloir de Gaube est une fascinante et provocante cheminée de neige et de glace, ouverte dans la paroi nord du Vignemale, vertigineuse et haute de 600 mètres.

.

Nous reprenons place sur le glacier pour accéder rapidement à la base du couloir.

.

Mariano

.

.

Il est possible de monter à gauche dans le couloir de neige,

c’est beaucoup plus raide, mais vous serez tranquille au niveau des cailloux.

.

.

Base du couloir altitude 3200m

(2h35 depuis le refuge de Baysselance).

.

Nous laissons sacs et crampons à la base de la Pique Longue.

.

Attention !

Ne restez pas en plein milieu du couloir, c’est beaucoup trop dangereux, surtout lorsqu’il y a du monde, des cailloux voir des blocs peuvent descendre.

.

On gravit la pente finale plus ou moins directement vers le sommet, en escaladant facilement (F+) des rochers parfois croulants.

.

Si vous n’avez pas de casque, préférer la montée côté gauche.

.

Vue derrière nous sur le glacier,

Superbe !

.

En route pour le plus haut sommet des Pyrénées françaises.

.

Panorama vers le col de Cerbillona (3195m)

.

L’ascension ne pose aucun problèmes avec les nombreuses prises qu’il y a tout au long de la montée.

.

Vue plongeante sur le bas du couloir.

.

.

Beaucoup de photos sur ce topos !

Mais le Vignemale ne se fera pas tous les an,

et les conditions la prochaine fois ne seront peut-être pas aussi optimales qu’aujourd’hui.

.

Vue sur les grotte de Cerbillona.

.

Le sommet n’est plus très loin . . .

La grotte du Paradis que nous irons faire un petit tour à la descente et qui n’est pas si évidente à trouver.

.

Le Glacier d’Ossoue.

.

Laure

toujours le sourire cette petite.

.

.

Plus que quelques mètres pour Laure, Monique, Jackie et Brigitte.

.

Vue sur la vallée d’Ossoue.

.

Panorama juste quelques mètres avant le sommet.

.

C’est impressionnant !

.

Mais pas de difficulté particulière.

.

Splendide !

.

Nous y sommes presque . . .

.

Sommet de la Pique Longue altitude 3298m.

.

il est 9h20 du matin et nous avons mis 3h depuis le refuge de Baysselance (pauses comprises).

.

Le groupe des APNP au sommet du Vignemale: Jackie-Florida-Monique-Hubert-Jean-Claude

Marie-Claude-Geneviève-Laurent-Brigitte et au premier rang: Delphine-Mariano-Laure et Jean-Luc

.

Panorama immense sur 360°

.

Jeau-Luc a eu la très bonne idée d’emporter dans son sac une bouteille de champagne !

.

Attention . . .

.

On peut même voir le bouchon !  (Ce n’est pas un montage)

.

.

.

En plus c’est du bon ! ! !

.

N’est-ce pas Jackie.

.

.

Panorama tous azimut.

.

Panorama vers Gavarnie.

.

Le glacier.

.

Panorama du Glacier d’Ossoue.

.

.

Panorama vers la Tendenera 2853m et Peña de Sabocos 2757m avec au premier plan:

Le pic central 3253m à gauche  et le pic Cerbillona 3247m.

.

Panorama vers les pics d’Enfer 3082m.

.

Panorama du pic d’Ossau 2884m au Monné de Cauterets 2724m.

.

Il est possible de descendre sur un second sommet qui est juste en dessous de la Pique Longue pour

y voir les vues vertigineuses sur le couloir de Gaube et sa vallée.

.

.

1100m plus bas !

.

Refuge des Oulettes de Gaube.

.

Zoom sur le refuge des Oulettes.

.

Delphine et Laure.

.

Vue sur la pique Longue.

On voit ici Florinda venir nous rejoindre sur le second sommet.

.

.

Le pic du midi de Bigorre 2872m.

.

Mer de nuages sur la plaine.

.

Versant Nord du Vignemale, y a du Gaz ! ! !

.

La Telera  2764m avec au premier plan le Clot de la Hount 3289m.

.

La collarada 2886m et Pala de IP 2783m.

.

Les pics d’Enfer 3082m.

.

Pics d’Enfer 3082m et pic du midi d’Ossau 2884m.

.

Le Jean-Pierre 2884m.

.

La grande Fache 3005m.

.

Le Balaitous 3144m.

.

.

Le pic Long 3192m.

.

Pic du Marboré 3248m, Cylindre 3335m et Mont Perdu 3355m.

.

Départ de notre randonnée (1730m), 1,3km avant le Barrage d’Ossoue 1834m.

.

Deux randonneurs sur le glacier d’Ossoue.

.

Le Taillon 3144m avec au premier plan le pic Montferra 3150m.

.

La belle vallée de Gaube.

.

Le lac de Gaube 1725m.

.

Itinéraire de montée au col de la Hourquette d’Ossoue depuis le refuge des Oulettes de Gaube (2151m)

+600m de dénivelé qui s’avalent très facilement.

.

Le petit Vignemale 3032m avec à sa droite le Piton Carré 3197m, voie qui a été ouverte par un Espagnol il y a déjà quelques années en arrière en 1954 exactement et que nous avons rencontré par hasard il y a 15 jours au Picos d’Europa, que le monde est petit ! malheureusement je n’ai pas retenu son nom, mais avec les trophées, les sommets à plus de 8000m, l’Everest et les photos qu’ils nous a montrés, nulle doute qu’il disait vrai.

.

Vue sur le col de la Hourquette 2734m

et le refuge de Baysselance 2651m (plus haut sommet gardé des Pyrénées).

.

Zoom sur le refuge de Baysselance 2651m.

.

Panorama vers le pic de Ger 2613m et le grand Gabizos 2692m.

.

Panorama vers le Grand et petit Gabizos.

.

Panorama vers le Sud-Ouest

.

Camino del Puerto de los Mulos

.

Lac du Col D’Arratille 2501m.

.

Panorama vers le Sud-Est.

.

Le cirque de Gavarnie avec comme point culminant le Mont Perdu 3355m.

.

Panorama vers le Nord-N.E

.

Panorama de la Peña Sabocos 2757m  au Pics d’Enfer 3082m.

.

Nous ne sommes restés que 35mn au sommet, mais en groupe il faut savoir respecter les timings. Je rassure les personnes du groupe des APNP, ils auront comme souvenir un DVD avec plus de 3000 photos, de quoi revivre cette belle randonnée mètre par mètre, et oui vous avez bien entendu, exactement 3300 photos (2 de moins que les 3298m du Vignemale) record battu !

.

Retour par le même itinéraire que ce matin avec un petit crochet par la grotte Paradis qui se trouve 18m en dessous de la Pique Longue

.

Pas évidente à trouver !

.

Après quelques hésitations, nous arrivons finalement à la localiser.

.

C’est Ici.

.

Le destin du comte Russell est lié au Vignemale où il monte pour la première fois le 14 septembre 1861 avec le guide Laurent Passet.

La dernière grotte de Russell (grotte Paradis) voit le jour en 1893, 18m en dessous du sommet.

Le 05 décembre 1888, il demande au préfet des Hautes-Pyrénées, de lui accorder la concession du Vignemale (200 ha entre 2300 et 3300m). La location annuelle est fixée à 1 franc sur 99 ans et débute en janvier 1989. Il fera ériger au sommet une tour de pierres de trois mètres de haut pour lui faire dépasser symboliquement la barre des 3.300 mètres.

.

Il montera pour la trente-troisième et dernière fois au sommet de son cher Vignemale le 08 août 1904.

Il meurt à Biarritz en 1909 (lire sa Biographie)

.

C’est sûr que la prochaine fois que je reviendrai au Vignemale, je passerai la nuit dans cette fameuse grotte et j’aurais peut-être le privilège d’assister à un super coucher et lever de soleil.

Une pensée à André (mon ami radio amateur) qui normalement a passé la nuit dernière (26/06/2012) à l’intérieur de cette grotte.


.

Depuis la grotte Paradis, nous traversons sur une quarantaine de mètres pour récupérer l’itinéraire de ce matin qui est beaucoup plus sécurisant au niveau des chutes de pierres.

.

Si vous restez sur le semblant de sentier, voilà ce qu’il y a: gravillons, pierres et forcément des risques de glissades avec un danger pour les autres randonneurs se trouvant plus bas.

.

Alors que de ce côté là, pas de gravillons mais des bonnes prises pour une descente sans problème.

.

Base du couloir où nous avons laissé nos affaires (3200m).

.

Nous retrouvons nos affaires bien protégées contre la paroi.

.

Rappel très important:

Comme à l’aller des randonneurs ont fait partir des pierres dans l’axe du couloir, mais cette fois-ci c’était un rocher !, heureusement que la randonneuse qui n’était pas de notre groupe s’est déplacée au dernier moment pour éviter le rocher qui arrivait droit sur elle !

Soyez donc très vigilants au niveau de la base du couloir, en mettant vos affaires contre la paroi à droite ou à gauche de l’axe du couloir, et n’oubliez pas de gravir le large couloir par sa gauche.

.

Le glacier que nous allons refaire dans le sens inverse.

.

Le Mont Perdu 3355m.

.

Zoom sur le couloir du Mont perdu,

on voit bien les deux groupes de randonneurs qui montent au sommet avec ceux qui y sont déjà.

.

Zoom sur la fin de la partie douce du  glacier.

.

Le col de Cerbillona  3195m avec les trois grottes de Russell.

.

Le pic Central 3235m et le pic de Cerbillona 3247m.

(sommets de plus de 3000m que l’on peut faire sans difficulté particulière)

.

Nous avons rechaussé les crampons pour la descente du glacier.

.

Hubert fait la luge !

.

Superbe panorama sur le glacier d’Ossoue.

.

Nous faisons encore une petite visite au couloir de Gaube avec le Piton Carré 3197m.

.

Cette brèche est superbe !

.

Et avec le ciel bleu, c’est encore plus beau !

.

Il ne reste plus qu’à descendre le glacier en suivant les traces faites par des centaines de randonneurs.

.

.

Une vue sur le refuge de Baysselance  2651m.

.

Le petit Vignemale 3032m que l’on a fait hier.

(Lien randonnée)

.

Superbe paysage en descendant le glacier avec le pic de Labas 2946m à gauche et à sa droite le Col des Gentiannes (2729m) où la vue sur le glacier d’Ossoue est tout simplement fantastique (voir Ici).

.

.

.

Le glacier dans sa partie la plus abrupte.

.

Altitude 2880m, presque à la fin du glacier,  pause bien méritée pour un bon casse-croûte même s’il n’est que 11h24 du matin, mais n’oublions pas que nous nous sommes levés à 5h30 et que la nuit a été courte en sommeil.

45mn pour traversée le glacier depuis la base du couloir.

.

Bonne appétit Mesdames.

.

Après 50 minutes de pause, nous reprenons notre chemin.

.

.

C’est la fin du glacier avec une pente douce.

.

.

.

Jean-Claude.

.

Nous avons pris une variante qui est parallèle à celle de ce matin (environ 100m).

.

.

.

Altitude 2560m avec une vue sur le barrage d’Ossoue

Prévoyez 2h30 jusqu’au barrage et 3h jusqu’à la voiture.

.

Jonction des sentiers altitude 2460m.

.

.

La grotte Bellevue 2420m.

.

Certains étés, le glacier recouvrant les 3 grottes de Cerbillona, trois autres seront creusées 800 m plus bas à la base du glacier (2420m) dont celle-ci: la grotte Bellevue.

Le comte Russell y organise des réceptions somptueuses et légendaires, recevant princes et rois sur un tapis rouge qu’ il fait déployer dans la neige.

Henry Russell (voir sa biographie sur le site Pyrénées Passion)

.

Depuis la grotte, suivre le sentier jusqu’au barrage d’Ossoue.

.

.

Des Isards.

.

Gentiane de Koch

.

Altitude 2294m,

jonction avec le sentier qui mène au lac des Gentianes, prendre à gauche pour le barrage d’Ossoue.

.

.

.

Tout en marchant sur le sentier, superbe vue sur Gavarnie et sa fameuse  Brèche de Roland 2807m.

.

.

De très belles cascades tout le long du sentier.

.

.

Et revoilà nos amies les marmottes.

.

.

.

Toujours aux aguets . . .

.

.

Gentiane Printanière

.

.

Nous arrivons au Oulettes d’Ossoue altitude 1900m.

.

Petite pause de 15mn au pont du Ruisseau des Oulettes.

.

Laure, Delphine et Hubert.

.

.

Bizarre vous ne trouvez pas !

.

Barrage d’Ossoue altitude 1834m, 5h20 depuis le sommet (pause comprise 1h)

.

Quand à nous, il nous reste encore 25mn pour retrouver nos voitures.

.

Encore des Marmottes, mais cette fois-ci c’est pour notre ami Jean-Claude qui  adore les Marmottes !

.

.

.

.

Vue derrière nous sur le seigneur des Pyrénées Françaises,

c’est sûr nous reviendrons, c’était trop beau !

.

5h50 depuis le sommet de la Pique Longue en comptant environ 1h15 d’arrêts.

.

Un sommet prestigieux et quasi mythique, très riche en histoire, c’est le plus haut pic des Pyrénées françaises qui de plus est rehaussé d’un glacier. Un lieu magique à visiter absolument en prenant les précautions décrites dans ce topo.

Comme pour le Balaitous, les couleurs et les lumières de cette randonnée resteront longtemps gravées au plus profond de moi !

Merci à toute l’équipe des APNP pour votre bonne humeur tout au long de ces deux jours avec un grand merci à Laurent qui a organisé cette sortie mémorable !

.

Lien coucher de soleil du 1er soir à la Hourquette (2800m)

.

Lien 1er jour au petit Vignemale (3032m)

Retour-Haut-de-Page

Topo-Vignemale Topo-Longue

Topo-3298m

 
 
 
 

18 Commentaires

 
  1. CICOT Christophe dit :

    Bonjour à tous. Je suis en train de lire « les souvenirs d’un pyrénéiste » (Comte RUSSEL)et je n’arrivais pas à me faire une réelle idée des grottes que RUSSEL avait faites construire, maintenant c’est fait et gràce à vous ! On voit bien que le glacier fond puisque les trois grottes ne sont pas atteignables, peut-être le sont-elles en hiver quand il y a beaucoup de neige… ? Encore merci.

  2. combe dit :

    Merci ,toujours de merveilleuses randonnees ,un enorme plaisir a vous lire ainsi qu’a regarder vos tres belles photos ,nous ,grace a vous nous avons fait le mont perdu et les alentours cet été 2012,nous prévoyons pour 2013 ,vire de l’escuzana+ vire fleurs+ pic long +terrasse pinetta et lac marbore,tout cela en bivouac.nous ne sommes plus tres jeunes « 54ans » mais le bivouac est un reel plaisir .

  3. Agnès GUZZO dit :

    Avant-hier, j’ai fait pour la troisième fois cette montée: quelle triste surprise! le glacier fond d’année en année à vue d’oeil! (Et je fais toujours cette rando dans la première quinzaine d’aout)

    Nous sommes partis de nuit des grottes de Bellevue pour commencer le glacier aux premiers rayons, et arrivée là où il devait débuter, je ne reconnaissais plus les lieux: normal, il a reculé d’une cinquantaine de mètres (entre le 2-08-2008 et le 14-08-2012)! Au lieu de débuter l’ascension du glacier par une première partie raide, nous grimpons des rochers, striés verticalement par le glacier qui « autrefois » était la.

    Les crevasses sont donc fort visibles, les ponts de neige sont tres minces, et dans la cordée précédente, deux se sont enfoncés jusqu’à la taille dans un pont de neige.

    La montée reste tout de meme un vrai plaisir, l’ambiance entre alpinistes est géniale, et la vue du sommet est une merveille!

  4. Mahina dit :

    Et…J’aime le commentaire de Laure…
    Ah… si je pouvais habiter par là bas…

  5. Mahina dit :

    Souvenirs…
    J’ai fait 3 fois le Vignemale, la dernière en 1981, où j’avais emmenée 3 amies. Tu fais bien de dire de faire attention aux pierres! A la descente du sommet (et…il n’y avait pas tant de monde à l’époque que sur tes photos!!), des espagnols au dessus ont fait partir des bouts de rocher dont l’un a attéri sur la hanche de l’une de mes amies. Hélico…Secours par les gendarmes de haute montagne de Luz…Je n’ai jamais descendue aussi vite après!
    Tes photos sont toujours ausi sublimes! celles du petit matin sont superbes!

  6. savoisien dit :

    Magnifique , grandiose , fantastique . Décor exceptionnel , photos merveilleuses et super commentaires merci Mariano . C’est presque aussi beau que la Savoie ! enfin je veux dire …lol

  7. BOISSIERE dit :

    Encore du réve sur Internet. Trés belles photos et sans doute une excellente sortie pour tous. Chapeau. DENIS

  8. pierre bayonne dit :

    je reviens d’une randonnée de deux jours sur le massif du vignemale a partir du pont d’espagne.Effectivement des milliers de souvenirs de cette fabuleuse balade sur le plus haut sommet franco espagnol. MERCI a vous mariano pour les infos sur la rando

  9. Lili dit :

    encore une fois Mariano tu m’as transportéé à domicile au sommet du Vignemale sans me fatiguer ! les derniers mètres sont assez raides quand même mais la beauté de la vue est exceptionnelle….et que dire de ce glacier qui ds qlq années n’existera plus!merci pour cette balade si féerique et bravo à toute ton équipe….@+

  10. FARION dit :

    Quel régal que de gravir ce sommet et quelle chance de le faire avec une si joyeuse équipe ! Ce reportage est une véritable invitation au voyage pour les montagnards amoureux des Pyrénées. Merci à tous.
    Amicalement,
    Monique

  11. louis François Teillet dit :

    Depuis que j’entends parlé du vignemal et que j’ai lu des articles de l’époque Russel et bien merci M Mariano pour toutes ces belles photos de cette ascension que je vais conserver afin de les revoir a volonté.
    Mon niveau de randonneur est en dessous
    Un grand merci pour cet belle rando avec en prime un temps splendide
    Bien amicalement M Mariano et bonne continuation pour tous

  12. liliane deweer dit :

    Liliane
    Bravo Mariano c’est une randonnée inoubliable ,et cette neige
    qui ce trouve encore sur les montagnes ,mais le plus beau
    c’est vos photos elles sont d’une pureter qu’on s’y croirais
    grimpant les montagnes ,j’ai déjà vu des superbes randonnée mais celle-là, en un mot c’est magnifique !

    encore bravo et Merci à vous Mariano

  13. hiriart dit :

    Bravo pour m’avoir fai partager avec tout votre groupe
    marie-roddeux magnifiques journées! et encore merci pour vos envois chaque semaine! Marie-Rose

  14. Françoise dit :

    Superbes photos pour une très belle ascension!!!
    A faire et à refaire.
    Je me trompe ou dimanche es tu au pic d’Ardiden?

  15. tarry jean louis dit :

    Bonjour mariano surper les photos des pyrénées elles sont toutes belles, la neige fond

  16. Macrelli dit :

    magnifique , gigantesque ce Vignemale !
    Nous n’ oublierons jamais ce Dimanche 17 Juin 2012 quand nous avons ,humblement mais avec fierte , mis nos pas dans ceux de Russel.
    Merci pour cet emouvant reportage – souvenir.

  17. Laure dit :

    Waaouououhhhhh!!Splendide,fantastique,magique…Inoubliable!!!Cher Mariano tes clichés définissent parfaitement la Beauté de nos si belles Pyrénées…tu as bien fait de descendre de ta Lorraine pour nous rappeler à quel point on est chanceux de vivre ici!!!! je suis ravie d’avoir pu partager ces moments avec toi et le groupe et comme dit la chanson « Montagnes Pyrénées,Vous êtes mes Amours….!!!! » Laure

  18. laurent dit :

    Bonjour Mariano
    Le 14 Septembre 1861 Henry Russell le seigneur des Pyrénées arriva en haut du Vignemale.
    Le 17 Juin 2012 c’est au tour de Mariano de gravir le plus haut sommet des Pyrénées française.
    Le champagne devait être très bon et toute l’équipe des Amis du parc national des Pyrénées ont du l’apprécier.
    Très bon reportage avec toujours de très belles photos.
    Amitiés
    Laurent

 

Laisser un commentaire

 



XHTML: Vous pouvez utiliser ces codes:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>