La Faja de las Flores (2400m) par les cirques de Carriata et Cotatuero

La vire des Fleurs par la Fajeta de Carriata, el Tozal del Mallo et les clavijas de Cotatuero depuis la Pradera.

  • Dénivelé: +1280m – (3h00+5h00)= 8h00 – 18 km Niv: Montagnard
  • Date: le 01.06.2022 – Aragon (Espagne) – Départ: Parking de la Pradera (1320m)

La Faja de las Flores, la plus prestigieuse de toutes, est une corniche naturelle qui longe sur 3,7km une partie du canyon d’Ordesa, elle relie le cirque de Carriata au cirque de Cotatuero à 2400m d’altitude. Les cirques de Carriata et Cotatuero sont à classer parmi les plus beaux cirques des Pyrénées, une des plus belles randonnées d’Espagne ! Malheureusement, cette très belle boucle n’est pas à la portée du simple randonneur, il y a quelques difficultés qu’il ne faut surtout pas négliger, bien lire les recommandations du topo.

.

_ _ _ _ _ Google_Earth_logo _ _ _ _ _

.

Difficultés:

  • Pas de difficultés particulières en l’absence de neige pour ceux qui ont le niveau Montagnard et qui ne s’ont pas sujet au vertige, passage aériens et clavijas.
  • N’oubliez pas pour le retour par le cirque de Cotatuero, l’harnais de sécurité avec votre longe double + absorbeur.
  • Éventuellement une corde de 30/40m avec les accessoires qui vont avec pour assurer les moins aguerris dans le couloir vertical de 20m équipée de clavijas juste après la via Ferrata.
  • Pour ceux qui ont le niveau mais qui sont un peu réticents, faire la boucle dans l’autre sens, c’est plus facile à grimper le couloir et la Via Ferrata des Clavijas de Cotatuero à la montée.
La suite du Topo . . . . . . . . . .

La route pour accéder au parc national du Mont Perdu est interdite entre le 1er juillet et le 31 Août, des bus Navette et un parking payant sont à Torla.

.

Le canyon d’Ordesa est le secteur le plus beau des Pyrénées, ça nous le savons tous ! Mais en plus de la beauté du secteur, nous avons eu la chance d’avoir tout ce qu’un montagnard rêve une fois dans sa vie : des paysages de rêve avec des Isards, des Gypaètes Barbus, des Vautours, des Marmottes et une multitude de fleurs. Le topo contient déjà beaucoup de photos (145), les photos animalières et Florales sont accessibles dans un autre article en fin de page de ce topo.

Après avoir passé la nuit à proximité du Río Ara,

.

départ à 7h15 depuis le parking de la Pradera (1320m).

Randonnée faite avec Yves.

.

Depuis le parking, revenir sur la route menant vers Torla sur environ 700m.

.

Au niveau du bâtiment, prendre le sentier à droite de la route qui monte en forêt (Nord-Est).

.

Après 1h de montée sur un sentier bien marqué en plein cœur d’une forêt de hêtres et de sapins,

.

le paysage s’ouvre sur les parois verticales du Tozal del Mallo (2254m).

.

Splendide !

.

La montée est soutenue mais se fait sur un sentier bien marqué jusqu’à la sortie de la forêt,

ce qui rend la montée beaucoup moins pénible !

.

Point clé: altitude 1800m:

Laisser à droite le sentier de la Faja Racón qui file vers le Sud (Niveau Randonneur) et continuer sur le sentier qui part à gauche en traversant  le lit rocheux du torrent de Carriata qui tombe des falaises (souvent à sec en été) en direction du Sud-Ouest jusqu’à l’altitude 1865m.

.

Pour mieux comprendre,

voir les différents itinéraires du cirque de Carriata sur cette photo prise depuis le Tozal del Mallo.

.

Pour la Faja Racón, rien de difficile en l’absence de neige (Voir le topo ici).

.

Depuis le point clé, suivre le sentier jusqu’à l’altitude 1865m.

.

Des Asphodèles à profusions (Voir la galerie des fleurs de cette randonnée en fin de topo).

.

Vers 1965m,

.

le sentier revient vers le Nord-Est.

.

Dans cette petite partie, il faut mettre un peu les mains (Niv:II).

.

Vers 1950m d’altitude au niveau du panneau:

Clavijas de Carriata/Fajeta et Tozal del Mallo, grimper plein Nord en utilisant un peu les mains.

.

Puis vers 1990m faites votre choix: à gauche par l’itinéraire des Clavijas

.

ou à droite comme sur ce topo, par la Fajeta (Compter entre 20 et 30mn de plus).

.

Pour ceux qui prendront l’option des clavijas, il y a 2 cheminées verticales à gravir avec une série de clavijas,

le passage dans la 2em cheminée est bien plus exposé que la première.

.

Après la deuxième cheminée,

l’itinéraire grimpe directement à la Faja de Carriata au niveau de la jonction des 2 itinéraire (Clavijas/Fajeta).

.

La dernière fois que j’ai fait la Faja de las Flores c’était en juin 2009 (Voir Ici), je suis passé par les clavijas,

.

Cette fois-ci, et pour mieux me rendre compte du 2em passage, nous prenons l’option de la Fajeta.

.

Ce cirque de Carriata est une merveille de la nature !

Quelle chance nous avons d’avoir à deux pas de chez nous des trésors cachés qui ne sont qu’à 75km à vol d’oiseau de Pau.

.

Après avoir marcher sur une courte vire étroite sans danger,

l’itinéraire remonte une brèche sur une dizaine de mètres pour atteindre le début de la Fajeta.

.

Début de la Fajeta.

.

Plus impressionnante que difficile !

.

Courte vire mais très exposée, pour ceux qui ne sont pas rassurés,

.

 utilisez votre baudrier avec vos longes pour rester en sécurité.

.

Mais normalement, en se tenant au câble et en restant concentré, pas vraiment de problème.

.

A la fin de la Fajeta, il faut remonter à gauche un couloir assez large sur des terrasses herbeuses.

.

Il faut utiliser les mains par moments, niveau: II/II+

.

Voir un ou deux passages de III si vous partez un peu sur la droite.

.

En restant à gauche,

prendre les différentes sentes qui vous ramène à chaque fois dans l’axe du couloir pour éviter les pas de III.

.

L’arrivée sur le début de la Faja de Carriata (2140m).

.

Suivre le bord de la falaise sans aucune difficulté jusqu’à la jonction des Clavijas/Fareta.

.

Jonction des itinéraires Clavijas/Fareta (2170m): Pour le sommet du Tozal del Mallo, compter 20 minutes en direction de l’Ouest, pour ceux qui ne font pas le sommet, grimper à droite plein Nord en 30 minutes pour atteindre le début de la Faja de las Flores.

.

Il serait dommage de ne pas faire l’aller/retour au sommet du Tozal del Mallo (2254m).

(Comptez entre 30 et 45mn pour faire l’aller/retour).

.

Aucune difficulté pour grimper au sommet.

.

La vue sur le Canyon d’Ordesa et son parking où nous sommes partis ce matin.

.

Vers la Tendeñera.

.

La courte montée au sommet.

.

Nous avons mis 3h10 en s’arrêtant plusieurs fois pour les photos animalières (voir en fin de topo).

Compter 3h00 sans les pauses et 2h30 en passant par les clavijas.

Yves et Mariano au sommet du Tozal del Mallo (2254m).

.

Des vues splendides depuis le sommet.

.

Cliquer sur les différentes étoiles animées pour accéder aux 6 panoramas de la randonnée:

.

Retour à la jonction des itinéraires Clavijas/Fareta (2170m) pour la montée à la vire des Fleurs.

.

.

Vers 2170m d’altitude,

.

grimper plein Nord en suivant le sentier et les cairns.

.

Aucune difficulté pour accéder au départ de la vire.

.

.

Le Gabieto Occidental (3034m).

.

L’arrivée au col Umbral de Salarons (2360m)

avec un jeune Isard qui nous attendait (voir la galerie animalière en fin d’article).

.

30mn depuis la Faja de Carriata et 1h00 depuis el Tozal de Mallo.

.

Début de la vire vers 2390m d’altitude.

.

A partir d’ici, le parcours est évident . . . .

.

 il suffit de suivre la vire sur 3,7km.

.

Perchée à 2400m, sans être dur ni technique . . . .

.

mais t’as pas droit à un seul faux pas, sinon c’est presque 1000m de vide tout droit !

.

Plusieurs marmottes se sont installées sur la vire à l’abri des prédateurs.

.

.

Ce type de vire est généralement calée sur un interstrate où la roche est plus fragile,

.

créant ainsi une érosion différentielle, un creusement vis à vis des roches plus compactes autour.

.

.

Passage à gauche d’une grande pierre détachée et posée en oblique.

.

.

L’ambiance est prenante . . . .

.

Beaucoup de photos, ce qui permettra . . . . .

.

 à ceux qui ne pourront jamais parcourir cette vire extraordinaire de la faire en virtuelle !

.

Pour les 3,7km à parcourir, aucune difficulté si ce n’est de ne pas trop s’approcher du vide !

.

Le sourire de Yves en dit long . . . . .

.

Des paysages fantastiques sur le Canyon !

.

C’est ici, vers 12h30 que nous avons posé nos sacs à dos pour le casse-croûte de midi, petite pause de 30mn.

.

Avouez qu’il y a pire comme terrasse pour manger !

.

Vers la Tendenera au loin (2853m).

.

On peut-être inquiets de deviner où l’on va passer ?

.

Pourtant, ça passe sans problème et sans danger, n’est-ce pas Yves !

.

.

Pour les photos comme celle-ci,

ne pas avoir le vertige et à ne faire que si vous avez le pied montagnard !

.

1.100m plus bas . . . . . .

.

Le parking de la Pradera (1320m) quasi plein !  il était vide ce matin à 7h00.

.

La vue derrière nous vers le Tozal del Mallo où nous étions tout-à-l’heure.

.

La plus part des randonneurs font le parcours dans l’autre sens, un peu plus facile pour le passage de Cotatuero.

.

La Faja se termine presque . . . . . . . 1h30 de bonheur !

.

La partie haute du cirque de Cotatuero avec sa cascade.

.

La vire se poursuit encore un peu, mais avec moins de gaz sous nos pieds !

.

.

.

.

Le Canyon d’Ordesa qui monte jusqu’à la Cola de Caballo.

.

.

La vue au loin sur les 3.000 de Gavarnie/Ordesa.

.

Content de revoir les Espagnols de Vigo (à l’Ouest de l’Espagne) que j’avais croisé au Taillon début Juin 2015.

.

Cliquer sur Cotatuero dans le menu déroulant en bas à gauche de l’écran pour accéder au panorama sur 360°

.

Le sentier bien marqué continue vers le Nord

avec une vue sur le Taillon (3144m), la brèche de Roland (2807m) et le Casque du Marboré (3006m).

.

Il y a encore un peu de neige au début des mois de juin.

.

Le Casque du Marboré (3006m).

.

Il n’ y a pas trop de difficultés à contourner ou à traverser les quelques névés restants.

.

Vers 2340m d’altitude,

laisser à gauche le sentier qui file vers la brèche de Roland et le refuge de Goriz (Nord-Ouest)

.

pour prendre à droite l’itinéraire qui descendre dans le cirque de Cotatuero.

.

Il faut y aller doucement dans les pierriers mais sans danger en l’absence de neige.

.

.

Le beau cirque de Cotatuero.

.

L’arrivée au niveau des cascades de Cotatuero.

.

Nous profitons d’une petite pause pour mettre nos baudriers.

.

.

Une Succession de très belles cascades.

.

Cascades de Cotatuero.

.

Yves.

.

.

L’arrivée en haut de la Cascade de Cotatuero avec en arrière plan, le massif de Tobacor.

.

Pour les clavijas de Cotatuero, il faut suivre les cairns qui vous mènent très près de la cascade (Niv: II+).

.

Puis vers 2010m,

.

se diriger vers le Sud-Ouest jusqu’au début de la Via Ferrata.

.

Début de la Via Ferrata des clavijas de Cotatuero.

Pour rester en sécurité, impératif d’être équipé d’un baudrier avec une longe double + absorbeur d’énergie.

.

Via Ferrata équipée de 32 barres de fer plantées dans la roche avec un câble de sécurité.

.

Une rangée pour les pieds, une pour les mains, c’est pas très difficile pour un montagnard chevronné,

.

mais un novice sera impérativement assuré et conseillé

.

comme ici avec Yves qui n’avait jamais à ce jour fait de Via Ferrata.

.

La via Ferrata n’est pas très longue,

.

compter entre 10 à 15 petites minutes pour rejoindre le haut du couloir final.

.

.

.

Yves garde le sourire, il a assuré et surtout apprécié !

(Photo en haute résolution)

.

.

Bravo à lui.

.

.

Début du couloir vertical d’une vingtaine de mètres.

.

Pour ceux qui ont l’habitude, pas de soucis,

.

il faut faire attention surtout vers la fin où les clavijas sont un peu espacées.

.

.

Yves, lui m’a pas l’air inquiet !

.

Prévoir une corde de 40m avec les accessoires pour assurer les gens qui vous accompagnent et qui ne sont pas à l’aise !

.

Il est certain que c’est plus facile à monter ce couloir que de le descendre si vous n’êtes pas à l’aise en désescalade !

.

C’est pour cette raison que j’ai précisé qu’il était plus facile de faire cette boucle dans l’autre sens.

.

Retour sur le plancher des vaches.

.

Jonction avec la Fajas Racón qui est 600m plus bas que la Faja de las Flores

et qui ne comporte pas de difficulté contrairement à la Vire des Fleurs.

.

Retour à la Pradera (compter une petite heure).

.

Le sourire de yves en dit long sur cette belle journée que nous venons de passer ensemble.

.

Puente de Cotatuero (1690m).

.

.

Retour au parking de la Pradera (1320m).

Que dire, vraiment une merveille, merci Dame Nature.

.

Lien de la galerie animalière et Florale (Cliquer Ici)

16 réponses
  1. PIERRE LE PUIL
    PIERRE LE PUIL dit :

    Bonjour Mariano,
    Sortie effectuée samedi dernier avec un météo exceptionnelle.
    Merci pour ce magnifique topo, superbe du début à la fin,par contre parcours assez physique. Aérien au niveau de la Fajeta lors de la montée mais facile .
    La traversée de la vire des fleurs n’ est que du bonheur tellement l’ enchainement des vues est superbe.
    L’ arrivée en fin de vire avec vue sur la face sud du massif de Gavarnie et du Mont Perdu impose un arrêt pour admirer le panorama.
    Et puis pour finir le passage des clavijas est très prenant ,aérien ,technique sans être très difficile pour un montagnard habitué.
    Une sortie qui est du « bonheur » du début à la fin.
    A faire impérativement car ce canyon est vraiment un incontournable des pyrénées.
    J ‘ attend avec impatience l’ automne pour y retourner et fair ton parcours automnal sur l’ ensembles des vires de ce canyon.
    Cordialement.
    Pierre

    Répondre
  2. D'Haene Alain
    D'Haene Alain dit :

    Bonjour Mariano,
    Merci pour ce magnifique reportage ! Je vais y aller le mois prochain, depuis le temps que j’entends parler de cette Faja de las flores…
    Vos photos sont magnifique, comme toujours.
    Amitiés
    Alain

    Répondre
  3. Bernard
    Bernard dit :

    Bonjour Mariano.
    Pour ceux qui redoutent, comme moi, les pitons ( clavijas) de Cotatuero, le plus simple est de faire l’ aller retour par Carriata. A l’ aller monter par les pitons et au retour prendre la fajeta ( petit vire), au retour aussi monter au tozal de Mallo.

    Répondre
  4. Jean-Jacques CREQUIGNE
    Jean-Jacques CREQUIGNE dit :

    Bonjour Mariano,
    Les mots ne sont jamais assez forts pour sublimer ce splendide canyon
    d’Ordessa. Mais tes photos magnifiques en disent plus que les mots !
    Entre les fajas et les clavijas, le montagnard ne sait plus où donner de
    la tête… et des jambes !
    J’ai eu, à plusieurs reprises, l’occasion de faire découvrir cette vire à mes
    enfants et à des amis; c’est un plaisir renouvelé à chaque fois. Dernier parcours
    il y a 3 ans. Je t’enverrai la vidéo que j’ai réalisée ce jour-là.
    A bientôt et au plaisir de partager une sortie.
    Amicalement Jean-Jacques

    Répondre
  5. Serge
    Serge dit :

    Faja Racón c’est la dernière que j’ai faite ! A coté de votre boucle c’est une promenade !!!
    Superbes paysages, mais ça on le savait déjà et tes photos sublime ce magnifique secteur !
    Amitiés
    Serge

    Répondre
  6. Nadette
    Nadette dit :

    Belle performance! Randonnée pleine de risques, parfaitement assurés. Que d’émotions à te voir sur ces passages si périlleux!
    Merci pour ces belles photos qui nous font partager tes émotions.
    Bises.

    Répondre
  7. COMMARRIEU Francis
    COMMARRIEU Francis dit :

    « Merci Dame Nature » : comme tu résumes bien le sentiment du randonneur qui (re)découvre un tel trésor.
    Pour éviter les clavijas des deux cirques d’entrée (ou de sortie), et surtout partir de France, il y a une boucle possible : depuis le port de Boucharo, on passe par la Forqueta de Gabieto, puis la formidable vire de l’Escuzana, enfin le col du même nom à gauche du pic : un secteur que tu as déjà décrit dans un autre topo, Mariano. Puis on désescalade près de 400 m vers la dépression d’Aguas Tuertas, pour trouver l’entrée de la Vire des Fleurs, celle par laquelle tu passes dans ce dernier topo. De l’autre côté de la vire, on prend le sentier de la brèche de Roland plutôt que descendre vers Cotatuero. On doit regrimper 500 m. La boucle fait 10 h, on n’est pas obligé de trimbaler du matériel d’escalade, mais on se prive des frissons de la via ferrata…
    Amitiés.
    Francis.

    Répondre
  8. José Lordán
    José Lordán dit :

    Hola Mariano:
    Como siempre un reportaje extraordinario de una ruta impresionante y que ningún montañero debería realizar al menos una vez.
    Saludos.

    Bonjour Mariano:
    Comme toujours un reportage extraordinaire sur un parcours impressionnant et qu’aucun alpiniste ne devrait faire au moins une fois.
    Salutations.

    Répondre
  9. Pierre Noulibos
    Pierre Noulibos dit :

    Bonjour Mariano
    Merci de m’avoir fait voyager dans ce magnifique secteur de nos belles Pyrénées par ces superbes photos
    Amicalement
    Pierre

    Répondre
  10. jmd65
    jmd65 dit :

    Quelle magnifique randonnée bien expliquée comme toujours. Après l’avoir vue sur ton site, l’été dernier j’ai enfin parcouru la vire des fleurs au départ du col des Tentes via escuzana et retour par la brêche motivé par tes superbes photos du secteur. J’espère bien y retourner car c’était fantastique. Bravo et merci pour tes superbes topos.
    Jean-Marc

    Répondre
  11. Jean Robert
    Jean Robert dit :

    Bonjour Mariano ,
    Encore un super topo , quant aux photos je manque de mots .
    Grand merci pour cette fantastique randonnée . C’est grandiose , que dire de plus !
    Ce qui me fascine toujours dans ce secteur Gavarnie/Ordesa/Mont Perdu c’est la géologie des lieux ,  » l’Ecriture du Temps  » ; je fais allusion au beau livre de photos de Pierre Meyer .

    Répondre
  12. Philou47
    Philou47 dit :

    Bonjour Mariano
    Quel spectacle, impressionnant de majesté ces cirques.
    Superbe reportage, qui permet de cheminer sur ces corniges tout en étant devant son PC.
    Merci pour le partage de toutes ces belles photos et des commentaires, qui donnent les détails de ce fabuleux parcours.
    Amitiés
    Philippe

    Répondre
  13. Lascaray Francine
    Lascaray Francine dit :

    Bonjour Mariano
    Le 4/06/05, nous parcourions pour la 1ère fois ce site magnifique qu’est la faja de las flores dans votre sens inverse. Alors qu’en juin 2007, mon frère montait et descendait par le cirque de Cotatuero pour gravir le Tobacor (1ère fois). Jamais rassasiés de cet endroit, le 22/10/17 nous remonterons par les clavijas de Cotatuero pour refaire le Salarons. Attention, le 1er pas, sur roche humide ce jour là, nous sera un peu compliqué : un piton a été taillé ou écourté (à mon avis, c’est pour dissuader les novices ou non-équipés – comme nous ce jour-là-) En dépit de cette difficulté, nous parviendrons au Salarons qui culmine à 2744m au dessus des parois de la faja de las flores. Malgré le vent glacial accentué par la neige tombée sur les sommets (même sur le Salarons), ce qui nous sublimait le paysage. Nous étions retournés par la Faja de las Flores et le cirque de Carriata.
    Ordesa est tellement grandiose et variée qu’il y en a pour tous les niveaux.
    Merci pour vos topos et photos qui le prouvent.
    À bientôt Mariano
    Francine.

    Répondre
  14. Francis
    Francis dit :

    Bonjour Mariano
    Quelle beauté ce cirque et la faja de las flores sublime , que
    de beaux souvenirs dans cet endroit féerique et majestueux.
    Merci Mariano pour tous ces détails! Je me répète mais que
    c’est beau!
    Amitiés Francis.

    Répondre
    • Joëlle & Jean-Mi
      Joëlle & Jean-Mi dit :

      Nous y serons la semaine prochaine.
      Merci beaucoup pour la montée par la Fajeta de Carriata, car nous passerons par là.
      Amitiés.
      Joëlle & Jean-Mi

      Répondre

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N’hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Captcha loading...