Petit et Grand Pic d’Arriel (2824m) en boucle par le Pic du lac d’Arrious

Grand Pic d’Arriel (2824m) en boucle par le Petit Pic d’Arriel (2683m) et le Pic du lac d’Arrious (2495m) depuis le caillou de Soques (1390m)

  • Déniv: +1540m – (3h45+1h+1h+2h30)= 8h15 – 14 km Niv: Montagnard
  • Date: le 15.08.2022 – Vallée d’Ossau – Départ: Caillou de Soques (1390m)

Le Grand Pic d’Arriel (2824m) comme son voisin le Lurien (2826m) sont des sommets incontournables de la vallée d’Ossau qu’il faut faire au moins une fois dans sa vie. Très élégant et même très impressionnant quand on arrive au pied de cette belle pyramide, son ascension ne comporte pas de difficulté réelle en l’absence de neige et par une journée de beau temps, même si l’arête finale demande l’utilisation des mains, rien de bien méchant pour ceux qui ont le niveau montagnard (niv: II+). Les vues en contrebas sur les lacs d’Arrémoulit à la montée comme à la descente sont vraiment spectaculaires !

.

_ _ _ _ _ Google_Earth_logo _ _ _ _ _

.

Difficultés:

  • Randonnée de plus de 8h de marche sans les pauses
  • Arête finale ou il faut mettre un peu les mains. Les 5 derniers mètres juste avant le sommet peuvent être très impressionnants pour ceux qui ont le vertige, mais rien de difficile. Si vous êtes en groupe, pensez à prendre 5m de corde pour rassurer les personnes sujettes aux vertige, beaucoup de gens ont déjà fait demi-tour alors que le sommet n’était qu’à deux pas !
  • La descente du versant Nord-Ouest du petit Arriel est raide mais sans danger par temps sec.
  • Le couloir qui permet de franchir la barre rocheuse au-dessus du lac d’Arrious, demande l’utilisation des mains sur une trentaine de mètres (Niv: II+) voir un pas de III au début, rien de difficile pas temps sec mais il faut rester tout de même vigilant sur cette cheminée qui est très inclinée et donc potentiellement dangereuse.
  • Après le couloir, la traversée du pierrier en devers demande de bien rester concentré surtout sur les premiers mètres.
  • Le final du Pic du Lac d’Arrious demande d’utiliser un peu les mains sur une dizaine de mètres (Niv: II+).
  • Le passage d’Orteig: Bien que ce passage est impressionnant pour ceux qui ont le vertige, ce petit passage aérien se fait sans difficulté à l’aide d’une main courante (câble acier tout le long).
La suite du Topo . . . . . . . . . .

Départ depuis le caillou de Soques en vallée d’Ossau (1390m).

.

Suivre le sentier qui monte dans la forêt pendant 20 minutes.

.

La vue sur le Jean-Pierre (2884m) depuis une petite lucarne en début de forêt.

.

Sortie de la forêt vers 1600m.

.

La vue derrière nous sur le Pic du Midi d’Ossau (2884m) après 30 minutes de marche.

.

Remonter tout le vallon sur un sentier du HRP bien marqué jusqu’à la bifurcation des cols d’Arrious et Sobe.

.

L’arrivée à la cabane de berger d’Arrious (1865m) 1 heure depuis le départ.

.

Depuis la cabane, le sentier poursuit son ascension en lacets vers l’Est (rive droite) jusqu’au point clé.

Mes 3 compagnons de randonnée: Céline, Jean-Paul et Yves.

.

Point clé 2070m: Laisser à gauche le sentier qui monte au col d’Arrious (Est)

.

et prendre une sente à droite qui monte en lacets vers le Sud dans un premier temps.

.

L’arrivée à un faux-col vers 2380m, continuer vers le Sud-Est jusqu’au col de Sobe (2450m).

.

Derrière nous le massif du Lurien avec son sommet culminant à 2826m d’altitude.

.

L’arrivée au col de Sobe.

.

Col de Sobe (2450m) 2h15 depuis le départ.

.

Très jolie vue en direction du Sud avec la belle vallée de Tena.

.

Depuis le col de Sobe,

.

s’élever à gauche dans la pierraille, à flanc de montagne jusqu’au col d’Arriel.

.

Col d’Arriel (2600m) compter entre 3h et 3h15 depuis le départ.

.

La vue vers le Palas (2974m) et le lac d’Arrémoulit.

.

Depuis le col d’Arriel (2600m),

.

grimper l’arête finale qui est vraiment impressionnante en suivant les cairns.

.

Cette petite ascension se fait assez facilement par beau temps et surtout en l’absence de neige. L’arête frontière est un peu raide mais facile sur un bon rocher tout le long, idéale pour les néophytes qui commencent à poser les mains sur le rocher (niveau qui ne dépasse jamais le II+).

.

Un belle lucarne sur le massif du Balaitous (3144m).

.

Panorama côté Ouest en direction du Pic du Midi d’Ossau (2884m).

.

Yves au début de la rampe qui va nous propulser en haut de cette belle pyramide.

.

Rencontre avec 2 jeunes palois.

.

Le Palas (2974m) plus haut sommet des Pyrénées Atlantiques,

un vieux copain à moi qui sans lui, Topopyrénées n’aurait jamais vu le jour !

.

Les vues sont saisissantes sur le cirque d’Arrémoulit.

.

Zoom sur le refuge d’Arrémoulit (2305m).

.

Beaucoup de photos pour cette courte ascension de 30 minutes, juste pour le plaisir.

.

Des photos spectaculaires durant toute la montée.

.

Il faut utiliser les mains, mais rien de bien méchant (niv: II/II+).

.

Concentration pour Céline sur ce court passage où il faut rester concentré.

.

Petite pause pour Jean-Paul, il est vrai qu’il y a pire comme balcon !

.

.

.

.

.

Les personnes sujettes aux vertige pourront-être impressionnés par les 5 derniers mètres qu’il faut parcourir juste avant le sommet. Il n y a jamais eu d’accident à ma connaissance sur ce court passage qui reste relativement facile ! prévoyez une corde de 5m avec les accessoires d’assurage pour aider les gens sujettes au vertige.

.

La belle équipe joyeuse au sommet du Grand Pic d’Arriel (2824m) 3h30 à 3h45 depuis le caillou de Soques.

(Jean-Paul, Mariano, Céline et Yves)

.

Céline au sommet du Grand Pic d’Arriel (2824m), devant les 2 géants de cette région grandiose que sont le Palas (2974m) et le Balaitous (3144m) considéré comme l’un des grands sommets Pyrénéens.

.

Les 6 Panoramas dont 2 annotés en 4K (Cliquez sur les étoiles animées ou sur le menu déroulant en bas à gauche).

La pause casse-croûte au sommet du Pic d’Arriel.

.

Un groupe de jeunes palois au sommet du Pic d’Arriel (2824m).

.

Une hermine au sommet du Grand Pic d’Arriel à 2824m d’altitude, juste sous nos pieds. L’Hermine en montagne n’est pas rare mais très discrète. Diurne en été, davantage nocturne en hiver. Elle repère ses proies à l’odeur et les tue en les mordant à la nuque. Active, toujours en chasse, elle prospecte les terriers de rongeurs et les pierriers, entrant et sortant continuellement. Elle se caractérise par son agilité, son extrême nervosité ainsi que sa curiosité constante comme ici à 2 pas de nous où il m’a été impossible de bien la cadrer tellement elle était rapide !

.

Après 1h restés au sommet, retour au col d’Arriel pour gravir son petit frère.

.

La descente est impressionnante mais sans réel difficulté par temps sec.

.

Marie, une basquaise qui était au sommet,

fera le retour avec nous jusqu’au pied du Pic du Lac d’Arrious pour rejoindre le refuge d’Arrémoulit et continuer son trek de 3/4 jours.

.

.

.

Des vues de ouf comme disent les jeunes aujourd’hui.

.

Compter entre 30 et 45 minutes pour la descente jusqu’au col d’Arriel.

.

La montée au Petit Pic d’Arriel se fait très facilement sur une sente bien marquée.

.

La vue à quelques mètres du sommet,

compter 10 petites minutes depuis le col d’Arriel (2600m) pour atteindre la cime.

.

L’équipe au sommet du Petit Pic d’Arriel (2683m): Marie, Yves, Mariano, Céline et Jean-Paul.

.

N’hésitez pas à gravir sur ce petit sommet pour sa très jolie vue sur 360°

.

La vue sur le sommet du Grand Pic d’Arriel (2824m) une pyramide très impressionnant !

.

Ce petit Pic d’Arriel possède un panorama splendide !

 Pour ceux qui veulent un peu de fraicheur par ces temps de canicule, je vous invite à visionner le joli panorama hivernal de ce petit sommet qui se transforme en géant pendant les mois d’hiver, voir le Panorama à 360°  –  (Le topo ici).

.

Pour le retour, il y a des difficultés qu’il faut absolument connaître

  1. La boucle par le Pic du Lac d’Arious demande d’avoir le niveau Montagnard confirmé, il y a un couloir vertical qu’il faut désescalader sur une trentaine de mètres avec un pas de III au début, puis II+ par la suite jusqu’au début du pierrier.
  2. Pour ceux qui ne font pas la boucle, revenir au col d’Arriel (2600m), puis revenir par le même itinéraire que la montée sans aucune difficulté (compter 2h au lieu des 3h30 pour la boucle).

.

Restez côté droit non loin du fil de crête en suivant les cairns.

.

La pente est raide mais sans danger par temps sec jusqu’au début du couloir.

.

Le couloir est très pentu au début avec un pas de III facile à désescalader.

Photo prise lors de notre ascension au petit Arriel avec Florence et Vava (Le topo Ici)

.

La suite se fait en II/II+ tout en restant très prudent.

.

Compter 10 petites minutes pour descendre ce couloir.

.

La traversée du pierrier ne présente pas de difficulté en l’absence de neige, sauf . . . .

.

sur les 10 premiers mètres où il faut rester très vigilants pour ne pas glisser !

.

Après la courte traversée du pierrier, suivre les cairns vers le Nord-N.E jusqu’à l’altitude 2452m,

.

puis vers le Nord-N.O jusqu’au pied du troisième pic de la journée.

.

Il faut contourner le petit sommet par la droite,

.

puis quelques pas d’escalade facile (II+)  pour arriver au sommet.

.

Marie, Céline, Yves, Jean-Paul et Mariano au sommet du Pic du Lac d’Arrious (2495m).

(Compter entre 45 minutes et une petite heure depuis le petit Pic d’Arriel)

.

Ce petit pic possède un merveilleux panorama sur 360°:

Vous serez surpris par la beauté du paysage autour de vous.

.

Jean-Paul.

.

Mariano

.

Il était 15h00 lorsque l’on a vu l’hélicoptère de la gendarmerie faire des va et vient sans arrêt autour du Balaitous et du Palas. Anne-Cécile Hondeville portée disparue depuis le dimanche 24 octobre 2021 a été retrouvée après 1 an de recherche entre la brèche des Ciseaux (2620m) et l’abri Michaud (2698m). La famille va enfin pouvoir faire son deuil.

.

Le lac d’Artouste (1998m).

.

La vue vers le Pic du Midi d’Ossau (2884m).

.

Même pour les anciens, le temps du Minitel est bel et bien terminé, vive le smartphone !

.

La vue sur le Petit et Grand Pic d’Arriel que nous venons de gravir.

.

Après 20 minutes au sommet,

.

nous redescendons par le même itinéraire de montée sur une trentaine de mètres.

.

.

Vers 2460m d’altitude, descendre vers le Nord-Est jusqu’à l’altitude 2400m.

.

C’est ici vers 2400m d’altitude que Marie nous quitte pour rejoindre le refuge d’Arrémoulit et continuer son trek de 3/4 jours,

bonne chance à elle car la météo est incertaine pour les 3 jours à venir.

.

Pour ce topo,

il faut rejoindre en direction du Nord-Ouest le début du Passage d’Orteig vers 2360m d’altitude.

.

La vue sur le lac d’Artouste (1998m) depuis le passage d’Orteig.

.

Le passage d’Orteig: Bien que ce passage est impressionnant pour ceux qui ont le vertige,

ce petit passage aérien se fait sans difficulté à l’aide d’une main courante (câble acier tout le long).

.

L’arrivée au lac d’Arrious (2300m) avec la vue sur les 3 sommets que nous venons de faire.

.

Depuis le lac d’Arrious, descendre vers le Nord-Ouest pour atteindre le col d’Arrious (2259m).

.

Puis, suivre le sentier du HRP jusqu’au caillou de Soques.

.

La vue au loin sur le troisième sommet de la journée que nous venons de faire.

.

Retour au point clé de ce matin vers 2070m d’altitude.

.

Après avoir descendu tout le vallon d’Arrious par le sentier du HRP, l’entrée dans la forêt.

.

Un bel étalon !

.

Retour au caillou de Soques (1390m) compter 2h30 depuis le 3em sommet.

.

Merci à Céline, Yves et Jean-Paul pour cette belle journée passée ensemble.

.

La vidéo sur Youyube

18 réponses
  1. Jérôme
    Jérôme dit :

    Parcours réalisé dans l’autre sens que sur ce topo afin que le couloir (qui permet de franchir la barre rocheuse au-dessus du lac d’Arrious) ne soit pas problématique. Heureuse décision car tout s’est déroulé au mieux grâce à la précision de ce topo.
    La vue du grand pic d’Arriel depuis le col est extrêmement impressionnante et la joie d’accéder à son sommet est d’autant plus grande.
    De jolies rencontres montagnardes viennent ajouter encore à l’éclat de cette magnifique boucle.
    Merci encore Mariano 🙏😉

    Répondre
  2. Rémy
    Rémy dit :

    Salut Mariano une belle rencontre sur la montée du pic d’Ariel 😉 .
    Au plaisir de se revoir en montagne ou à ma pâtisserie à Pau (feuille d’Or 🌿 23 rue serviez Pau )

    Signé : les randonneurs du dimanche 🤣

    Répondre
  3. Bruneel Jean-Christophe
    Bruneel Jean-Christophe dit :

    Bonjour, et d’abord un grand merci pour votre site, fabuleux. Je suis un finistérien qui depuis quelques années essaie de venir régulièrement randonner chez vous. Je serai la semaine prochaine sur Laruns, et je me pose la question de la faisabilité du pic d’Arriel avec mes deux garçons de 13 ans. Nous avons fait le Taillon il y a 2 ans, et l’Arbizon hier, 3h de montée(1415m D+). Mais jamais plus de 6h/6h30 de sortie.
    Cela vous semble-t-il raisonnable?
    La montagne me fascine mais m’impressionne encore plus, donc hors météo très très favorable, je reste en bas ^^ Merci d’avance 🙂

    Bonsoir Jean-Christophe,
    Je ne connais pas votre niveau mais si vous ne faites que le Grand et le petit Pic d’Arriel en revenant par le même itinéraire que l’aller, ça devrait y aller.
    Le Taillon et l’Arbizon sont des sommets faciles où vous êtes sur des sentiers et des sentes, le final du Grand Pic d’Arriel, ce n’est plus un sentier, il faut mettre les mains même si ce n’est pas très difficile (II+).
    Le retour par le 3em sommet demande d’avoir l’expérience que vos 2 garçons avec 13 ans ne doivent pas avoir !
    Bonne fin de soirée
    Mariano

    Répondre
  4. Florence
    Florence dit :

    C’est un parcours tout simplement magnifique avec des paysages époustouflants ! En 2015, durant les 9 jours de trek sur la HRP avec le papa de mon mari, j’avais adoré emprunter le passage d’Orteig quand nous avons fait le tronçon Cabane d’Arrégatiou – Refuge d’Arrémoulit. Tes photos ravivent d’excellents souvenirs et me donnent envie de découvrir les somptueux paysages depuis ces pics d’Arriel. Merci pour ce partage, Mariano !
    Avec une pensée émue pour les proches d’Anne-Cécile Hondeville…

    Répondre
  5. FABRICE AYOUL
    FABRICE AYOUL dit :

    Bjr Mariano,
    très belle sortie, hélas j ai refusé l obstacle du grand pic d’arriel. (léger vertige à la désescalade.)
    Par contre, je vais refaire cette sortie dans le sens contraire de ta trace sans monter au grand pic. Le couloir dans le sens de la montée me semble mieux. tu en penses quoi. CDT fabrice

    Répondre
  6. Serge
    Serge dit :

    Bonjour Mariano
    Dieu que c’est beau !! On ne se lasse pas d’admirer ces magnifiques paysages ! Bien sur le mieux c’est de les parcourir, mais les photos permettent de s’y attarder davantage !
    Et toujours tes panoramas à couper le souffle ! Bravo à toi, la qualité ne faiblit pas !
    Amitiés
    Serge

    Répondre
  7. Marie G.Laglycine
    Marie G.Laglycine dit :

    Mes pensées vont à la famille d’Anne-Cécile Hondeville et ses deux enfants.
    qu’ils puissent enfin trouver le réconfort et lui permettre maintenant de reposer en paix.
    Elle restera toujours dans nos pensées !
    Merci Mariano pour ce partage d’images… grâce à tes topos, les promeneurs, randonneurs, montagnards peuvent partir à la découverte de magnifiques sites tout en étant en sécurité. Soyons vigilants et prenez bien soins de vous.

    Répondre
  8. Marie G.Laglycine
    Marie G.Laglycine dit :

    Encore un magnifique Topo Mariano … BRAVO à vous quatre.
    De somptueux panoramas et de magnifiques images.
    J’imagine les belles images gravées à jamais dans la tête de tes compagnons de voyage.
    Tu nous fais rêver !!! La présence de l’hélicoptère nous ramène à la réalité et nous prouve que la montagne est belle et dangereuse aussi …
    M

    Répondre
  9. Jean Robert
    Jean Robert dit :

    Bonjour Mariano ,
    Encore un super topo et une course magnifique ; le décor légendaire de ce coin est somptueux , depuis le temps que je rêve d’y aller , peut être un jour !
    De l’émotion aussi avec l’hélico qui trouve le corps disparu depuis l’automne dernier de Anne Cécile Hondeville ; c’est bien que tu captes ce moment fort . Une pensée pour ses proches .
    Encore Bravo , tu nous régales toujours !
    Amitiés

    Répondre
  10. Napias Eric
    Napias Eric dit :

    Quelle belle sortie à la fois « physique » et somptueuse ! . Grace à ce topo je (on) ne peut que mesurer tout le plaisir que l’on doit éprouver de pouvoir fouler nos belles Pyrénées en toute liberté . Mais aussi et surtout de le partager pour nous faire « participer  » comme si nous étions aussi ….! Merci et bravo .
    PS/ je ne mesure pas encore le volume d’effort par rapport à la durée et son dénivellé d’une rando . J’en meurs d’envie de tenter , je suis ancien sportif , par contre j’ai du poids (135kg) à porter . j’imagine comme à vélo dés que ça monte c’est ……!

    Répondre
  11. Jérôme
    Jérôme dit :

    Avec tout d’abord une pensée pour Anne-Cécile Hondeville et ses proches.
    Encore un superbe topo, très exactement le parcours que je prévoyais de faire tout prochainement, bien que j’avais imaginé le faire dans l’autre sens (supposé + facile pour la cheminée du petit Arriel), il est vrai que dans ce sens, la vue sur les lacs est permanente… à voir…
    Les photos toujours aussi belles, la précision des explications s’affine toujours un peu plus…
    Merci Mariano 🙏😉

    Répondre
  12. Larroque
    Larroque dit :

    La canicule n’a pas rebuté Mariano. Merci pour ces splendides vues d’une course qui a dû coûter un beau seau de sueur pour notre plus grand plaisir.

    Répondre
  13. Cordée-Clarisse.
    Cordée-Clarisse. dit :

    Quel beau périple…
    Pas facile pour une randonneuse…hi hi hi.
    Comme je ne le ferai jamais, merci pour tes superbes photos, et tes explications très précises.
    Bravo à tes compagnons montagnards.
    Bises amicales.

    Répondre

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N’hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Captcha loading...