Mythique sommet en forme de dent, l’Ossau attire tous les regards depuis la plaine, Un sommet que vous n’oublierez pas . . . .

  • Déniv: +1400m – 7h30 – 14 km -Niveau: Montagnard
  • Date: 25.06.2005 – Vallée d’Ossau – Départ: cabane de l’araille (1720m)

.

_ _ _ _ _ Google_Earth_logo _ _ _ _ _Camera-Panorama-Automatique

.

Pourquoi l’Ossau est-il surnommé Jean-Pierre ?

.

Difficultés:  Sans être très difficiles, trois cheminées vous barrent le chemin. Par conséquent l’itinéraire s’adresse aux randonneurs expérimentés.

.

Départ cabane de l’araille (1720m) à 1km de la frontière Espagnole du col du Pourtalet.

Parti à 7h00 de Pau, nous arrivons à la cabane de l’araille vers 8h00, devant nous à droite on aperçoit le sommet du pic d’Ossau qui culmine à 2884m d’altitude, 7 km et 1421m de dénivelé, à gauche le pic de Peyreget (2487m).

Nous démarrons la randonnée à 8h15, direction le col de soum de pombie (2129m).

.

Au col de soum de Pombie à 2129m.

On atteint ce col après 50mn de marche depuis le parking sous le col du Pourtalet, le col du Pourtalet (1794m) borne frontière 310) se remarque d’ailleurs au fond au bout de la route, mais ce sont surtout les hauts sommets de la chaîne qui se distinguent le plus. La Collarada (2886m), Peña Telera (2764m), Anayet (2559m), Anéou (2364m) … plus que les noms la vue se suffit à elle-même!

.

Le pic du midi d’Ossau se dévoile enfin.

C’est la face Est qui apparaît ici. Des voies d’escalade sont empruntées par des alpinistes Que vous apercevrez peut-être en vous rendant sur place. La pointe du petit pic du midi d’Ossau à 2807m se distingue nettement à gauche.

.

Le lac et le refuge de Pombie à 2031m (1h10 du départ).

Il a été érigé dans sa première version par le CAF de tarbes en 1929, à l’origine il fût construit sur les plans analogues au deuxième refuge d’Arrémoulit (au pied du Palas), aujourd’hui son aspect ressemble à celui du refuge de la brêche de Roland.

Lorsqu’on se trouve au refuge de Pombie le pic du midi d’Ossau présente sa face la plus Sévère, très propice à l’escalade.

.

Des Isards non loin du refuge.

.

Une marmotte.

.

.

La vue depuis le refuge de Pombie (2032m) sur le sentier qui mène au col de Suzon.

.

Avant de rejoindre le col de Suzon, il faut traverser la grande Raillère de Pombie pour atteindre le col.

Un peu pénible à traverser, mais c’est très court !

.

L’arrivée au Col de Suzon (2127m).

.

L’accès à la première cheminée à la base de la paroi se fait très facilement par la crête. Il faut compter un petit quart d’heure. On remarque évidement que pour la suite les choses vont se gâter…

.

On distingue que les abords du sommet vers le haut de l’image, la première cheminée qui défend l’accès se trouve dès la base des premières parties rocheuses, la seconde passe entre deux zones ombragées, alors que le couloir sous le Portillon se situe dans la partie rouge qui repart subitement sur la gauche.

.

Depuis le col, compter 10 à 15 petites minutes pour accéder à la 1er cheminée.

.

La cheminée numéro 1.

.

Haute de 15m, elle est assez redressée et offre des prises correctes.

.

Si vous n’avez pas l’habitude d’escalader, je vous conseille de vous encorder qui plus est à la descente, en effet une ou 2 prises sont assez espacées et peuvent vous poser problème pour le retour. Un casque est utile surtout si la foule est au rendez-vous (c’est souvent le cas,  sauf si vous êtes un lève tôt ou couche tard, mais attention dans ce cas au risque d’orage).

.

Pour terminer, un barreau est là pour vous aider dans la partie finale.

C’était bien pratique pour les petits gabarits, malheureusement depuis plusieurs années, il n’y est plus !

.

La cheminée numéro 2.

.

Haute de 20m, je la trouve légèrement moins impressionnante à la montée que la numéro 1.

.

Elle offre différentes voies pour gravir ainsi que des prises bien plus nombreuses, je n’y ai pas remarqué de barreau, une fois de plus,  l’encordement est de rigueur si vous avez le vertige sinon pas de problème.

Procédez lentement sans vous affoler. Il y’a toujours un endroit où prendre appui avec les pieds et les mains, certaines personnes utilisent la faille comme sur cette photo, nous avons préféré les bonnes prises sur la droite. De plus cette entaille est assez incommode pour les pieds.

.

La cheminée numéro 2 dans sa partie de droite.

.

Les prises sont assez nombreuses, sauf peut-être au début ou il faut passer du début de la faille vers la partie de droite,  mais comme vous le voyez, j’ai le sourire, donc tout va bien

.

Panorama vers la plaine après le passage de la deuxième cheminée.

.

La sente est bien marquée pour accéder à la troisième cheminée.

.

Couloir du poutillon Cheminée n°3.

Nous sommes ici dans la dernière difficulté après la cheminée numéro 1 et la cheminée numéro 2 dans le passage plus long à négocier mais plus facile.

.

Il s’agit d’un couloir assez redressé. Pas de problème pour les prises si vous passez sur sa partie droite. Vers le haut et à gauche la fameuse croix ou signal du portillon. Une corde n’est pas nécessaire ici sauf pour les âmes sensibles, au retour soyez prudents et prenez votre temps.

.

Panorama depuis le haut de la cheminée avec la croix de Fer qu’il ne faudra surtout pas manquer au retour !

.

Depuis la croix de Fer, la montée du Rein de Pombie.

.

Rein de Pombie qui est constitué essentiellement de pierraille.

.

.

.

C’est plus la fatigue qui me fait grimacer que la difficulté de ce passage.

.

Le pic du Peyreget (2487m).

.

Vue plongeante sur le lac et le refuge de Pombie (800m plus bas !)

.

Avant d’atteindre le sommet, nous allons faire un petit tour à la pointe de France.

.

Vue plongeante sur le lac de Bious-Artigues (1500m plus bas !)

.

Antoine, mon compagnon de randonnée, fait la pause !

.

Vue vertigineuse sur le lac de Bious-Artigues (1422m).

.

Photo pour immortaliser l’instant !

Éperon pointe de France.

.

.

Le barrage de Bious-Artigues.

.

Vue sur la crête terminale du pic du midi d’Ossau. Bien qu’elle soit acérée et entourée d’impressionnants précipices, elle ne présente aucune difficulté.

Le sommet est bien entendu marqué par un cairn.

.

Bienvenue sur le toit du Béarn et des Pyrénées Atlantiques !

En réalité,  le premier sommet du Béarn est le Palas, culminant à 2974m (10km vers l’Est) mais beaucoup moins connu que notre célèbre Jean-Pierre.

Camera-Panorama-Automatique

.

Sortez vos Couteaux et vos fourchettes car l’altitude ouvre l’appétit !

Après 4 heures d’efforts (3h depuis le refuge de Pombie), nous avons bien mérité notre casse-croûte.

.

Panorama vers le Sud.

.

Zoom sur les sommets espagnols et le pic d’Aspe (2645m).

.

Panorama sur la vallée d’Ossau.

.

Les lacs d’Ayous, merveille de la nature !

.

Panorama vers l’Espagne et le col frontière du Pourtalet (1794m).

.

Un vautour à quelques mètres de nous.

.

Il ne semble pas être dérangé par notre présence.

.

Vue plongeante sur la beau vallon de Bious.

.

Le refuge d’Ayous et le lac Gentau (1980m).

.

Vue plongeante sur le lac et le refuge de Pombie.

.

Panorama sur le tour des lacs d’Ayous.

.

Retour par le même itinéraire que la montée.

.

La descente du Rein de Pombie pour rejoindre la croix de fer ou appelé aussi signal du pourtillon.

.

Croix ou signal du pourtillon à 2635m.

Repère à ne pas manquer pour la descente car elle marque le départ vers le couloir qui auparavant vous aura permis d’accéder ici. Vous l’apercevrez également à la montée en arrivant au milieu de ce fameux couloir.

.

.

Si vous prenez votre temps, en cherchant les bons passages, vous n’aurez pas besoin de vous retourner pour descendre ce couloir.

.

.

.

Vue sur le col de Suzon et le pic Saoubiste (2261m) Compter 10 à 15mn pour rejoindre la deuxième cheminée.

.

Cheminée N° 2 Procédez lentement sans vous affoler.

.

Il y’a toujours un endroit où prendre Appui avec les pieds et les mains.

.

S’il y a du monde, ne prenez pas de risque, descendre en rappel en attendant son tour.

.

Dernière difficulté de la journée.

Barreaux pour vous aider dans la partie du haut (très utile pour les personnes de taille moyenne)

Le barreau du haut n’est plus là depuis 2010, ce qui rend la tache un peu plus ardue ! ! !

.

Elle n’est pas impressionnante comme les deux autres.

.

Mais comme c’est la dernière difficulté de la journée et que les prises sont peu nombreuses, restez vigilant.

Encore une fois, je vous conseille de descendre en rappel et n’oubliez pas votre Machard ou prussik.

.

.

Depuis le col de Suzon, rejoindre le refuge de Pombie.

.

Lac et le refuge de Pombie (2031m) 2h depuis le sommet du Pic d’Ossau.

Compter encore 1h00 pour le retour à la cabane de l’araille (1720m).

Temps de la randonnée: 6h30 – arrêts: 1h45 – total: 8h00 pour 1421m de dénivelé.

.

Les différentes montées au sommet du Pic du Midi d’Ossau:

.

La vidéo:

20 réponses
  1. PIETRIBIASI
    PIETRIBIASI dit :

    Bonjour Mariano,
    nous avons ressenti un grand plaisir de te rencontrer lors de l’ascension de l’Ossau, ce vendredi 27 juillet 2018. Très belle course, avec une super météo. Peu de monde aussi sur le parcours, ce qui nous a facilité l’ascension dans les 3 cheminées.
    Un grand merci pour tout le travail de qualité réalisé dans tes descriptifs de randos, ce qui en fait un site de référence pour tout randonneur passionné de haute montagne.
    Penses à nous envoyer quelques photos de notre ascension, par avance Merci
    Marielle, Martine, Jacky et Philippe (SAGC Cestas 33)

    Répondre
  2. Ludovic
    Ludovic dit :

    Bravo pour cette sortie de groupe. Un topo au top, comme toujours.
    J’aurai dû le consulter plus longuement avant de m’aventurer sur cet Ossau.
    J’y suis allé le 14 juillet et moins de 15 personnes sur le sommet, autant dire, personne.
    Au vu des photos, je constate que je n’ai pas trouvé la 2ième cheminée et que je suis passé par un autre endroit.
    C’est vraiment paumatoire, il faudra qu’un jour quelqu’un balise correctement ou alors retire tous les cairns inutiles.
    Voici ma vite à ce fier sommet : http://matraversee.blog4ever.com/etape-37

    Au plaisir.

    Répondre
  3. Dams7964
    Dams7964 dit :

    Bonjour Mariano, merci encore pour ce topo parfait une fois de plus ! Tres belle rando en effet avec panaorama superbe, un peu technique parfois (non habitués de l’escalade meme si facile, corde à prévoir…), à faire en semaine ou tot le matin pour (essayer…) d’éviter les embouteillages à la montée et à la descente dans les cheminées… en tout cas, parcours à faire !

    Répondre
  4. sebastien
    sebastien dit :

    Bonjour, merci pour cet excellent site qui donne un bon aperçu de cette randonnée. Avec 3 amis nous allons faire l’Ossau ce week-end (samedi 27 juillet) si la météo le permet. Nous sommes de bons randonneurs équipés mais ne l’avons jamais grimpé auparavant. Je suis donc à la recherche d’une personne qui l’a déjà fait et qui prévoirait d’y retourner samedi 27 juillet. Si tel est le cas, merci de me contacter via mon email (rivas.seb@wanadoo.fr). Merci d’avance et bonnes randonnées à tous cet été. Sébastien

    Répondre
  5. Farion
    Farion dit :

    Si la météo est bonne, je monte début août et ton avant-goût de ce qui m’attend me permet de bien me préparer
    mentalement (C’est déjà ça !)Rien à redire sur les photos,
    on voit où on met les pieds…et les mains et surtout le
    paysage tout autour du sommet.
    Merci pour ce que tu apportes aux randonneurs grâce à tes
    allers retours imagés.
    Amicalement
    Monique

    Répondre
  6. Eric
    Eric dit :

    Purée, le site…
    Bravo pour ces explications et la beauté des photos.
    Je le monte ce Week-end, je prendrai la photo du dernier barreau sur la 1ère cheminée 😉
    On est 2, pas sujets au vertige, on se passe facilement de s’encorder ?

    Répondre
  7. ETIE
    ETIE dit :

    Je viens de faire cette rando le 14 juillet et je me suis fais une trouille rétroactive:je suis passé par la gauche de la croix de fer en montant et par la droite en descendant.il y a un passage de quelques mètres par un éboulis qui finit par un apic qui fous un peu la trouille. de plus je me suis fais piègé par les nuages et je n’avais que 10 12 mètres de visibilité.une belle ballade mais je suis passé pas loin de l’accident à cause de ma bêtise.

    Répondre
  8. christian
    christian dit :

    Bonjour Mariano
    Pour info j’ai fait l’Ossau hier, j’ai constaté qu’il ne reste plus qu’un seul barreau sur la dalle de la cheminée n°1
    Malheureusement je n’ai pas pensé à prendre de photo pour éventuellement te l’envoyer.

    Cordialement
    Christian

    Répondre
  9. DELABRACHERIE
    DELABRACHERIE dit :

    J’ai fait cette rando en solo en août 2010, ma femme n’a pu se résoudre à monter hélas. J’étais tellement concentré sur la paroie (et sur ma trouille) que je n’ai pas voulu prendre trop de photos à la montée. Votre site explique parfaitement le chemin. Les barrières sont psychologiques plus que physique. Bravo pour votre site (encore une fois) pour la qualité des photos explicatives et les commentaires.

    Répondre
  10. Fred
    Fred dit :

    Bonjour
    Parfait, rien à dire! On trouve toujours toutes les informations que nous avons besoin, rien ne manque!
    Encore merci pour tous ces superbes topos.
    Bien à vous
    Fred

    PS: Peux être un peu plus de topos vers les HP et la Haute Garonne où l’Ariège?

    Répondre
  11. Jean-Claude CORNEE
    Jean-Claude CORNEE dit :

    Photos magnifiques, comme toujours. Un voyage dans le temps quand on n’a plus l’âge de monter sur le crâne de Jean-Pierre. Ca fait du bien. Petite précision amicale pour Mariano, le toit du Béarn et des Pyr.Atlant. ce n’est pas l’Ossau, mais le Palas (2974m) un bien mauvais souvenir pour Mariano. Palas a sans doute voulu se venger de cette “impertinence”. Heureusement, ce fut sans conséquences trop dramatiques. Sincères amitiés montagnardes.

    Répondre
  12. Mahina
    Mahina dit :

    un récit agrémenté de superbes photos qui m’entrainent dans mes souvenir… L’ossau… sommet de mes 20 ans, il y avait moins de monde!!…
    Et moi, j’ai une autre anecdote pour “Jean Pierre” en Béarn, il était de coutume de prénommer l’ainé Jean et le cadet Pierre. C’est ainsi que le pic a les deux prénoms: l’ainé et le cadet juste à côté….

    Répondre
  13. Arrosako
    Arrosako dit :

    Agur Luis !

    Super site, photos sensationnelles, un énorme merci de nous en faire profiter, c’est du régal !
    Cependant, juste une précision pour dire que l’ossau n’est pas le toit du béarn et des P.A., c’est le Palas à ma connaissance.

    Répondre
  14. remhbc
    remhbc dit :

    super! ce site est encore mieux que l’ancien, bravo.
    une toute petite correction à apporter à l’occasion sur la photo n°10, où la 3eme cheminée est vraiment très haute pour les pyrénées! bonnes randos

    Répondre
  15. rodolphe
    rodolphe dit :

    c’est le topo le plus détaillé qu’il m’est été donné de voir sur le net avec des photos d’excellente qualité. Quel matériel photo utilisez-vous en rando?
    Merci de nous faire partager votre passion!

    Répondre
    • Mariano
      Mariano dit :

      J’utilise un appareil photo reflex Nikon D5000 après avoir utilisé le D50 durant 4 ans, mes objectifs:
      -1 objectif AF-S DX Nikkor 16-85mm f/3.5-5.6G ED VR (stabilisé)
      -1 objectif Nikon AF-S VR 70-300mm (équivalent à un 450mm) f/4.5-5.6 G IF – ED (stabilisé)
      Au niveau matériel, rien d’extraordinaire, mais surtout une grande passion.

      Répondre

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Répondre à rodolphe Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha loading...