Le Tuc Deth Rosari (2608m) et le Tuc de Marimanha (2679m) depuis la station de Orri (1860m) au dessus de Baqueira en Catalogne.

  • Rosari: +800m – (2h45+2h00)= 4h45 – 11 km Niv: Randonneur
  • Marimanha : +1000m – (2h45+1h15+2h45)= 6h45 – 14 km Niv: Montagnard
  • Date: le 02.09.2020 – Catalogne (Espagne) – Départ: Parking Station Orri (1860m)

Randonnée faite avec Dominique et Bernard.

.

_ _ _ _ _ Google_Earth_logo _ _ _ _ _

.

Difficultés:

  • Pour le Tuc Deth Rosari (Niv: Randonneur), aucune difficulté en l’absence de neige et par une journée de beau temps.
  • Pour Le Tuc de Marimanha (Niv: Montagnard), crête un peu aérienne avec un rocher où il est préférable de tester ses prises (Niv:II+) Cotation globale: PD. L’on peut contourner quelques éminences en passant un peu en contrebas du fil de crête mais sans jamais trop descendre pour ne pas se retrouver dans des pentes bien raides où là,  il y a danger !

.

Départ depuis le Parking de la Station Orri (1860m) au-dessus du village de Baqueira.

Nous sommes partis dans le brouillard, ci-dessous la même photo prise au retour.

Passer à droite du Bar/Restaurant le Moët

et prendre le sentier tout droit en direction du Sud-Est avec une vue au loin du Tuc Deth Rosari.

.

L’itinéraire est très facile,

il faut suivre le vallon qui monte au barrage (Sud-Est), par un sentier bien marqué et un tronçon de piste.

.

L’arrivée au barrage Estanh de Baish de Bacivèr (2160m) 50 minutes depuis le départ.

.

La photo du barrage le matin.

.

Sans le brouillard au retour.

.

Nous allons marcher 1h30 de marche dans le brouillard, pas top !

.

Mais ça donne parfois de très jolis clichés comme celui-ci.

.

Contourner le lac par la gauche en suivant la sente qui monte vers l’Est.

.

Quelques troués de ciel bleu, nous laissent envisager un beau soleil pour la suite de la randonnée.

.

.

La montée se fait sur un sentier qui grimpe bien, mais qui se digère assez bien.

.

Bernard.

.

Le ciel bleu est là, ouf !

.

L’arrivée aux lacs de Baciver avec la vue sur les 2 sommets que nous allons faire:

Le Tuc Deth Rosari pour les randonneurs et le Tuc de Marimanha pour les Montagnards.

.

Aucune difficulté pour rejoindre le début de la montée au col.

.

Cairn vers 2400m.

.

Une sente monte en lacets jusqu’au col en direction de l’Est.

.

Oui, pour le Marimanha c’est le sommet en bout de cette crête bien effilée.

.

La montée au col est très courte (15 petites minutes).

.

Col Dels Estanys de Rosari (2500m) nous avons mis: 2h05 depuis le départ (compter entre 2h15 et 2h30).

.

La montée au Tuc Deth Rosari.

.

Compter 20 petites minutes sur une sente bien marquée au départ puis en suivant les cairns.

.

.

Sommet du Tuc Deth Rosari (2608m) Nous avons mis 2h25 depuis le départ.

(compter entre 2h30 et 2h45)

.

Dominique et Bernard au sommet du Tuc Deth Rosari (2608m).

.

Le Panorama sur 360°

Malheureusement, les nuages accrochent les sommets vers 3.000m, il faudra attendre encore un peu.

.

Quelques trouées pour apercevoir un court instant, le Pic Aneto (3404m).

.

Vers le Maubermé (2880m) avec une vue sur le parking de départ.

.

Le Mont Vallier (2838m), pas trop l’habitude de le voir sous cet angle.

.

Pour le deuxième sommet, redescendre au col.

.

.

La vue sur notre droite à quelques mètres du col.

.

Col Dels Estanys de Rosari (2500m)

les randonneurs reviendront par le même itinéraire que la montée, pour les autres suivre la crête (Nord).

.

Je n’ai pas précisé, mais depuis ce matin,

nous portons les gants, le bonnet et la Gore-Tex, un vent bien frisquet (-1° en ressenti) !

.

Les températures avec le soleil remontent un peu mais à l’abri du vent.

Bernard va nous attendre ici où la vue est déjà sympa, le temps de faire l’aller/retour avec Dominique pour le 2em sommet.

.

C’est parti !

.

Il faut évidement utiliser les mains mais ça ne dépasse pas le niveau II+.

.

La vue vers les 3.000 et les lacs est superbe !

.

Rocher un peu pourri par endroits,

bien tester ses prises même sur les gros rochers, y’en a quelques uns qui bougent !

.

On peut rester sur le fil de la crête, mais il est préférable de contourner certaines éminences quelques mètres en-dessous,

sans jamais descendre trop bas car la pente est quand même bien raide !

.

2 ou 3 passages où il faut un peu chercher les bonnes prises.

.

Ce n’est pas difficile mais c’est souvent dans ces circonstances que les accidents arrivent, soyez donc prudents

.

Dominique.

.

.

Contournement par la droite.

.

Plusieurs Gendarmes à franchir avant d’atteindre le sommet.

.

Vers l’Aneto.

.

Dominique sur le dernier mamelon avant le sommet.

.

4 randonneurs montent pas ce couloir, nous ne les avons jamais vu en haut, alors ont-ils fait demi-tour ?

Toujours est-il qu’il est possible de monter par ce couloir pentu jusqu’au sommet,  tout comme le descendre, d’ailleurs c’est ce que nous avions prévu de faire mais il faudra revenir en arrière pour retrouver Bernard qui nous attend pour le casse-croûte.

.

Dominique et Mariano au sommet du Tuc de Marimanha (2679m)

3h45 depuis le départ (compter entre 3h45 et 4h00).

.

Panorama annoté du sommet avec la possibilité de zoomer au plus près des sommets:

Cliquer sur l’étoile animée ou sur le menu déroulant en bas à gauche.

La vue sur le Pic Aneto (3404m).

.

Vers les Posets (3369m) et le Perdiguère (3222m).

.

Le Tuc de Maubermé (2880m).

.

Le Mont Vallier (2838m).

.

Dominique au sommet du Tuc de Marimanha.

.

Mariano au sommet du Tuc de Marimanha.

.

Le panorama est magnifique depuis ce sommet

mais nous devons repartir pour rejoindre Bernard qui nous attend pour le casse-croûte.

.

Idem qu’à la montée, soyez prudent.

.

Je suis resté cette fois-ci pratiquement sur le fil de crête.

.

Il est quand même préférable de contourner les 2/3 éminences comme nous l’avons fait à l’aller.

.

.

Petite désescalade.

.

.

.

Le cairn qui marquait le début de l’arête, c’est le seul !

.

.

.

Nous retrouvons Bernard après 30 minutes depuis le sommet.

.

1h30 à nous attendre, désolé Bernard.

.

13h15, il est grand temps de manger !

.

La vue même d’ici est sympa !

.

Vers le Bésiberri Nord (3014m).

.

Vers l’Aneto (3404m).

.

Vers le Perdiguère (3222m).

.

Retour à la voiture.

.

Revenir en arrière jusqu’au col ou faites comme nous,

descendre vers les lacs en restant légèrement à gauche jusqu’au pied de la montée au col.

.

.

.

Retour à la jonction de ce matin vers 2230m.

.

.

Le 1er lac de ce matin (2160m).

.

.

Ce matin, c’était bien brumeux !

.

Cet arbre mort doit-être photographier des milliers de fois dans l’année !

.

Il est très beau !

.

Depuis le barrage, suivre le sentier qui descend au parking.

.

.

.

Retour au parking.

.

Compter 2h00 depuis Tuc Deth Rosari et 2h45 depuis le Tuc de Marimanha.

.

Y’a plus qu’à revenir sur Pau (2h30 de route comme ce matin) ça fait des longues journées,

mais heureux d’avoir passé une belle journée en compagnie de Dominique et Bernard, merci.

5 réponses
  1. lili
    lili dit :

    Mariano,
    Cette rando est plus accessible pour ma part ..de très jolis décors et des vues sympathiques.
    Le mieux est de partir la veille…
    Et en bonne compagnie com dab c’est plus agréable au moins tu n’es pas tout seul..
    Lili.

    Répondre
  2. MENU
    MENU dit :

    Merci pour ces jolies photos. Séjour pyrénéen terminé. Avons effectué la montée au Lustou dimanche dernier. J’ai préféré de loin le Batoua gravi l’an dernier.
    Amicalement.
    Gilles

    Répondre
  3. Thrawn
    Thrawn dit :

    Bonjour Mariano

    Merci pour ce topo d’un coin en sursis.
    Le Tuc deth Rosari se fait par le même itinéraire en raquettes.
    La dernière fois que j’ai été dans ce coin j’étais monté au Tuc deth Rosari via la Froqueta d’Arreu et suivi la crête jusqu’au Tuc de Marimanha. Je m’étais fait un plan galère (non conseillé) en continuant la crête au Nord-Ouest, puis depuis le Pas de la Ferradura j’avais été au Tuc de Baciver (lui aussi faisable en raquettes).
    Et là je viens de voir avec horreur qu’une verrue a été ajoutée sur le Petit Baciver.

    Répondre
  4. francis
    francis dit :

    Bonjour Mariano
    Magnifique paysage minéral catalan et à la clé un
    superbe panorama. De tous les coins de la chaîne
    les Pyrénées sont grandioses.
    Merci Mariano
    Amitiés Francis.

    Répondre
  5. Serge
    Serge dit :

    Bonsoir Mariano
    Un très beau coin été comme hiver, sur la photo n° 31 on voit très bien l’itinéraire hors piste d’Escornacrabes, belle rando !
    Amitiés
    Serge

    Répondre

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha loading...