La Peña Ezkaurre (2047m) en boucle depuis Belabarze

Randonnée à la Peña Ezkaurre (2047m) en boucle par le Pas et le lac d’Ezkaurre depuis Belabarze.

  • Déniv: +1080m – (3h00+2h30)= 5h30 – 13 km Niv: Randonneur
  • Date: le 17.06.2022 – Navarre (Espagne) – Départ: Route Na-2000 Isaba-Zuriza (Belabarze 1060m).

il n’est nul besoin d’aller bien haut pour voir des merveilles dans nos Pyrénées. A la limite entre l’Aragon et la Navarre, la Peña Ezkaurre vous offre un merveilleux panorama en direction de l’Est, une vue saisissante et fascinante sur la sierra de Alano, certainement d’après moi, à classer dans le top 10 des plus beaux paysages de nos Pyrénées.
L’itinéraire est balisé sur tout le parcours en rouge et blanc, seule la montée dans le couloir versant Sud-Ouest de l’ezkaurre demande un minimum d’attention sur les 350m de dénivelé à gravir depuis le lac d’Ezkaurre, le tout dans un immense lapiaz calcaire où il faut en permanence utiliser ses mains, mais je vous rassure, le niveau d’escalade est très facile, niv :II voir II+ sur 1 ou 2 passages que l’on peut éviter.

.

_ _ _ _ _ Google_Earth_logo _ _ _ _ _

.

Difficultés:

  • Pas de grosses difficultés sur l’ensemble du parcours en l’absence de neige et par temps sec, l’itinéraire est balisé en rouge et blanc.
  • Seule la montée depuis le lac d’Ezkaurre dans un couloir calcaire de formation rocheuse karstique (Lapiaz), demande d’utiliser un peu les mains (Niv: II) voir II+ sur un ou 2 passages que l’on peut contourner, rien d’extraordinaire même pour les personnes qui ne sont pas adeptes de l’escalade.
  • Le retour par le col d’Argibiela se fait sur un sentier bien marqué dans un pierrier un peu raide dans sa première partie mais sans difficulté en l’absence de neige jusqu’à l’entrée de la forêt, la suite après le col d’Argibiela, se déroule sur le sentier du GR11 jusqu’à la voiture.
La suite du Topo . . . . . . . . . .

Avec cette vague de chaleur qui s’est abattue ces derniers jours en France et plus particulièrement dans notre région du Sud-Ouest avec des températures dépassants par endroits les +40°, nous sommes partis de Pau avec Patricia de très bonne heure (4h30 du matin) afin de ne pas trop souffrir de la chaleur, surtout pour la montée au sommet avec ses +1080m de dénivelé et ses 3h00 de marche.
Dans nos sacs à dos, pas de crampons, pas de piolet mais surtout beaucoup d’eau (3 litres) pour cette journée de canicule ! Nous avons été très surpris par la sécheresse du lac et de ses nombreux ruisseaux répertoriés sur les cartes, surtout pour la mi-juin.

Se garer 100m après le bâtiment (voir Ici) et 5 km avant le col d’Argibiela de la route Na-2000.

Départ de la randonnée vers 6h55 du matin.

.

Randonnée faite avec Patricia.

.

Depuis le bord de la route, rejoindre le ruisseau de Belabarze qui se trouve à 50m de la route en direction du Sud-Ouest.

.

Après avoir traverser le ruisseau, grimper tout droit (plein Sud) balisage blanc et rouge.

.

L’itinéraire dans la forêt de la Selva de Belabarze se fait sur un sentier bien marqué avec quelques cairns

en direction de l’Ouest sur 500m, puis Sud-S.E jusqu’à la sortie de la forêt.

.

Depuis la sortie de la forêt vers 1375m (45 minutes depuis le départ),

l’itinéraire est évident, il faut remonter ce défilé en direction du Sud-S.E.

.

Mariano.

.

Patricia.

.

Un petit arrêt pour voir le paysage derrière nous . . . .

.

Panorama vers le Pic d’Orhy (2017m) avec une luminosité qui n’est pas extraordinaire avec cette chaleur, heureusement que mes photos sont prises en Raw (Nef pour Nikon) et que je peux assez facilement faire ressortir au loin les différents sommets.

.

Une portion herbeuse jusqu’au petit col sans nom.

.

A partir d’ici, il faut rejoindre el Paso d’Ezkaurre sans trop perdre de l’altitude, restez bien à gauche.

.

Une harde d’Isards !

.

Aucune difficulté depuis le départ pour arriver au Pas de Ezkaurre (1h50 depuis le départ).

.

Contourner le massif d’Ezkaurre par la droite, puis marcher en direction du Sud-Est jusqu’au lac.

.

L’arrivée au petit lac de Ezkaurre (1680m) 2h05 depuis le départ.

.

Un lac complètement à sec !

La pire sécheresse du siècle en Espagne, qui, jusqu’à présent, affectait surtout le sud du pays (Andalousie), s’étend désormais dans certaines régions du Nord comme ici en Aragon, alors est-ce un cycle normal de notre planète ou le réchauffement climatique des gaz à effet de serre liés aux activités humaines, j’en ai bien peur !

.

Depuis le milieu du lac d’Ezkaurre,

grimper à gauche plein Nord pour rejoindre le départ d’une longue montée hors-sentier sur le lapiaz.

.

Une fois, le balisage en rouge et blanc repéré,

.

y a plus qu’à le suivre jusqu’en haut du sommet.

.

L’itinéraire est très bien balisé en rouge et blanc, impossible de vous perdre !

.

.

La montée est soutenue.

.

Le niveau d’escalade ne dépasse pas le niveau II voir II+ comme ici mais rien de méchant.

.

Une belle montée assez soutenue de 350m de dénivelé jusqu’à la crête sommitale.

.

Une succession de cheminées à gravir sans difficulté.

.

Le paysage derrière nous avec un ciel un peu laiteux à causse de cette forte chaleur.

.

Un chaos de blocs à perte de vue !

.

.

.

Sur la fin la pente est moins raide et très vite nous arrivons à la crête sommitale.

.

L’arrivée sur la crête après 2h50 de marche.

.

Quelques minutes suffisent pour atteindre le sommet principal de l’Ezkaurre (2047m),

mais les 2 pointes à l’extrémité du sommet Est sont beaucoup plus intéressantes.

.

Patricia et Mariano sur la pointe Nord de l’Ezkaurre (2030m).

.

Voir le panorama sur 360° + les 2 panoramas de ma sortie en 2019 où la visibilité était bien meilleure.

.

Une vue saisissante et fascinante depuis le sommet sur la sierra de Alano.

.

.

Nous avons cassé la croûte vers 10h du matin,

il faut dire que nous nous sommes réveillés à 3h45 du matin avec 2h15 de route !

.

Des vues spectaculaires.

.

Patricia au sommet de la Peña Ezkaurre (2047m).

Nous avons assez bien supporté la chaleur en partant très tôt ce matin pour arriver au sommet à 10h avec une température de 27°.

.

Vers le camping de Zuriza et le refuge de Linza, départ de nombreuses randonnées dans le secteur.

.

Zoom au loin vers le Pic du Midi d’Ossau (2884m).

.

Vers Espelunga (2106m).

.

La belle arête Est de l’Ezkaurre

qui se grimpe en escalade 500m de dénivelé pour les difficultés (Cotations: AD 4b II P3).

.

Quelques Vautours fauves.

.

.

.

Le retour par le col d’Argibiela.

.

Revenir sur le sommet principal,

puis descendre vers le Nord en suivant le balisage rouge et blanc.

.

Vers 1890m, l’itinéraire vire à droite vers le Nord-Est jusqu’à l’entrée de la forêt.

.

Patricia dans la descente, moins à l’aise qu’à la montée !

.

Le sentier est bien large et bien cairné.

.

L’entrée de la forêt vers 1700m (40 minutes depuis le sommet).

.

Compter 40 minutes pour la descente en forêt sur un beau sentier pas très raide.

.

Depuis la route vers 1290m, la remonter sur 100m jusqu’au col.

.

Col d’Argibiela (1295m) à la limite de l’Aragon et de la Navarre (1h20) depuis le sommet.

.

Depuis le col d’Argibiela, suivre à gauche la piste qui file vers l’Ouest-N.O (GR11).

.

Quitter la piste vers 1310m en prenant à droite le sentier du GR11 qui descend vers l’Ouest.

.

.

Sentier très agréable avec cette chaleur étouffante qui monte, monte et monte toujours (+36°).

.

Retour à la voiture.

.

Nous avons mis 2h20 pour le retour depuis le sommet sans courir,  compter 2h30 et 5h30 pour la boucle complète sans les pauses. Merci à Patricia pour m’avoir accompagné, toujours un plaisir de randonner avec ma voisine. Retour à Pau vers 16h après un arrêt au refuge de Belagoa pour nous désaltérer. Pour ceux qui veulent séjourner pour ne pas faire la route, vous avez deux solutions, soit passer la nuit dans le camping de Zuriza ou au refuge de Linza.

Pour avoir déjà fait cette randonnée en aller/retour en 2019, si vous n’êtes pas pressés, je vous conseille de faire la boucle qui est bien plus variée en paysages pour un final toujours aussi fascinant !

7 réponses
  1. DELSOL
    DELSOL dit :

    Bonjour Mariano, et merci pour cette belle balade ! C’est toujours un immense plaisir que de contempler tes topos avec des photos magnifiques et des descriptions opportunes ! Merci.

    Répondre
  2. Larroque
    Larroque dit :

    Magnifique, une fois de plus, Mariano. La qualité, la beauté des photos est toujours au rendez-vous. Pour ma part, hier 19 juin dans les monts d’Arrée, chemin bien tracé jusqu’au Roc Trevezel 365 mètres et la route jamais très loin. Mais aussi, Jean-Pierre, pluie mouillante (trempante) fouettante, de millions d’aiguilles, vent violent et 12°C!
    Avec le sifflement de la tempête dans les ajoncs.
    Non, ce n’est décidément pas la même cour…

    Répondre
  3. jean pierre
    jean pierre dit :

    Une rando de plus avec des photos qui nous font saliver
    La sécheresse gagne du terrain tous les ans ………..et le soleil est au maximum
    Merci
    Amicalement J.P.

    Répondre
  4. Lascaray Francine
    Lascaray Francine dit :

    Bonjour Mariano
    Merci pour votre topo et votre boucle. Ça sera une raison de plus pour refaire la Pena d’ezkaurre que nous avons gravie le 15/07/06. Dommage pour le lac asséché et qui ne m’étonne pas vu les conditions climatiques actuelles. Mon frère et moi, le lendemain, le 18/06/22, (partis très tôt également à la fraîcheur un peu plus supportable), nous avons fuit à la fournaise prévue dans la journée pour refaire la crête Cerbillona – Montferrat dans le massif du Vignemale. La polaire était bienvenue alors que beaucoup « étouffaient » de chaleur bien plus bas !
    À bientôt Mariano
    Francine

    Répondre
  5. Serge
    Serge dit :

    Bonsoir Mariano
    Superbe rando ! Certes elle se mérite avec ses 2h30 de route ! mais quand on aime on ne compte pas !
    Et toujours des panoramas splendides
    Bravo à vous deux
    Amitiés
    Serge

    Répondre

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N’hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Captcha loading...