Les Crêtes de Troumouse (3133m)

Les Crêtes de Troumouse dans le sens:

Munia (3133m), Petite Munia (3096m), Pic de Serre Mourène (3090m), Pic Troumouse (3085m), Punta Aires (3028m) Pic Heid (3022m) et Pas de Gerbats. 

  • Sens Munia/Gerbats: +1500m – (2h30+5h45+2h00)= 10h15 – 16 km Niv:Montagnard confirmé (PD+ 3C IV)
  • Sens Gerbats/Munia: +1500m – 9h30 – 16 km Niv: Montagnard (PD 3C III)
  • Date: le 21.09.2022 – Hautes-Pyrénées – Départ: Parking (2040m)

Une très belle course de crête qui passe par les 6 sommets à plus de 3000m du Cirque de Troumouse. Une arête longue de 5km peu difficile (Cotation escalade : II/II+) sauf pour la descente du Pic de Serre Mourène (III+) et le Pas de Gerbats, beaucoup moins difficile dans le sens Gerbats/Munia. Dans les 2 cas, le parcours demande néanmoins une attention particulière sur l’ensemble du parcours. Avec des vues incroyables de part et d’autre tout au long de ces 5km de crêtes, cette course est à classer assurément parmi les plus belles des Pyrénées.

.

_ _ _ _ _ Google_Earth_logo _ _ _ _ _

.

Difficultés: Un parcours aérien avec de nombreux passages d’escalade de Niveau: II/II+ et Niv: III+ pour la face Nord du Pic de Serre Mourène.

  • Sens Munia/Gerbats: Cotation alpinisme ou cotation globale: PD+/ Cotation Escalade: 3C / Cotation de sérieux ou cotation d’engagement: IV
  • Sens Gerbats/Munia: Cotation alpinisme ou cotation globale: PD  /  Cotation Escalade: 3C/ Cotation de sérieux ou cotation d’engagement: III
  • Equipement: 2x30m de corde avec accessoires d’assurage (Baudrier-reverso-mousquetons) et matériel pour confectionner des relais sur becquets rocheux à la descente du Pic de Serre Mourène (3090m).
  • Mur Passet (2610m):  Avec les nombreux passages de ces 10 dernières années, la roche est très patinée (soyez vigilants).
  • Le Pas du Chat (2990m): rien de difficile, passer à droite de la fissure (Chaîne à demeure).
  • Les 2 principales difficultés du parcours de crête sont: La descente du versant Nord du Pic de Serre Mourène (3090m) qui est dangereuse, courte traversée très exposée (Niv: III+) avec un rappel de 8/10m qu’il est préférable de faire pour descendre en toute sécurité (spit  surplace). La deuxième difficulté, sans être techniquement difficile, concerne les 15 minutes de la traversée du Pas de Gerbats qui est vraiment impressionnante. Rien de difficile mais il ne faut pas avoir le vertige et surtout, rester bien concentré pour ne pas trébucher, vous n’aurez pas droit à une deuxième chance !
  • Entre la Munia et le Pas de Gerbats, il n’y a aucune voie pour s’échapper, il est donc recommandé de ne faire cette course que par beau temps et surtout sur un terrain sec.
  • Le retour depuis le col de Sède, demande un minimum d’attention pour descendre les dalles calcaires qui sont impressionnantes de loin mais sans réelle difficulté par temps sec.

L’accès au cirque de Troumouse depuis 2021 est réglementé. Celle-ci est mise en place dans un souci de préservation du site et de gestion des flux et surtout des parkings de voiture au cœur d’un site patrimoine mondial de l’UNESCO et en zone cœur du Parc national des Pyrénées.

La route est totalement fermée de 8h30 à 19h00, sauf pour les vélos.

L’accès du Plateau du Maillet au Cirque de Troumouse est donc interdit aux véhicules motorisés du 12 Juin au 26 Septembre sauf autorisations spécifiques prises par arrêté du Parc national des Pyrénées.

La montée des véhicules motorisés reste autorisée jusqu’à 8h30 et à partir de 19 h, jusqu’au parking de Troumouse (2040m), situé 400m en aval de l’ancien parking du clot (2088m), dans la limite de la capacité de celui-ci, soit 15 places maxi.

La commune de Gavarnie-Gèdre a mis en place un système de navette sous forme d’un petit train touristique routier. Cette navette fonctionnera : Du 12 Juin au 2 Juillet et du 6 Septembre au 26 Septembre : De 10h à 16h30, une montée toutes les heures à partir de 10h, la dernière à 16h30. Du 3 Juillet au 5 Septembre : De 9h à 19h, une montée toutes les heures à partir de 9h, la dernière à 18h. Lien de l’Auberge du Maillet pour les réservations:

La suite du Topo . . . . . . . . . .

Réveil à 4h30, départ à 7h15 du matin depuis le petit parking 12 places (2040m) en dessous de l’ancien Parking du Clot (2088m).

Participants: Jean-Jacques, Jean-Michel, Daniel et Mariano.

.

Rejoindre le parking de Clot (2088m) par un sentier en 15 petites minutes.

.

Depuis l’ancien parking du Clot, suivre le sentier vers les lacs des Aires (Est).

.

Vue sur le Cirque et la Vierge de Troumouse au lever de soleil (7h45).

.

La sente herbeuse laisse place aux éboulis. Le sentier se dirige Est-Sud-Est vers deux monolithes que l’on aperçoit, ce sont les deux sœurs de Troumouse.

.

300m avant les deux sœurs de Troumouse (2400m),

prendre à droite un large couloir raide dans les éboulis (Sud-Ouest).

.

Depuis le haut du couloir,

la vue sur un des 6 sommets à plus de 3000m du cirque de Troumouse, le Pic Eid (3022m) sommet à 5h00 de marche d’ici.

.

Après une traversée à flanc sur une pente abrupte,

un deuxième couloir plus étroit et plus raide, mais nettement plus court (Niv: II/II+).

.

L’arrivée au Mur Passet (2610m) 2h05 depuis le départ.

Le Mur Passet est un court passage d’escalade (Niv: III). Pourvu de nombreuses prises sur un bon rocher dont le défaut majeur est qu’elles sont lisses après les nombreux passages de ces 10 dernières années.

.

Après la montée délicate sur des prises très lisses, prendre la vire qu’on emprunte de droite vers la gauche.

Pour assurer éventuellement un second ou pour poser un rappel à la descente, on y trouve plus haut, un spit et un maillon rapide à la sortie de la vire.

.

Après le Mur Passet, on débouche sur des pentes terminales peu pentues.

.

Depuis la sortie du Mur passet,

remonter plein Sud en suivant les cairns jusqu’au col de la Munia (2853m).

.

Col de la Munia (2853m) 2h30 depuis le départ ce matin.

Très joli panorama sur le cirque de Troumouse avec au loin les sommets du Mont perdu au Vignemale.

.

Zoom sur le glacier du Mont Perdu où du moins, ce qu’il en reste !

.

La vue plongeante sur le Cirque de Troumouse et le petit parking d’où nous sommes partis ce matin.

.

L’arrivée sur le fil de crête que l’on atteint par la droite ou par la gauche depuis le col.

.

.

Suivre les cairns jusqu’à la base d’un couloir vers 2900m qu’il faut gravir jusqu’à un bloc coincé.

.

Le Pas du Chat est juste derrière après le bloc coincé.

.

Pas du Chat (2990m) 3h05 depuis le départ.

Vaste dalle fendue verticalement qu’il faut escalader par une de ses fissures peu commode en II+. Un point d’ancrage permet d’y installer une corde ainsi qu’une chaîne mise à demeure.  Passage beaucoup plus aisé que pour le Mur Passet et il aurait était préférable de sécuriser ce dernier que le Pas du Chat qui n’a rien de difficile. Nous concernant, nous sommes montés à droite de la fissure sans utiliser la chaîne qui sera certainement utile pour certaines personnes qui montent à la Munia mais pas pour ceux qui font les crêtes de Troumouse où les difficultés sont bien plus importantes !

.

La suite ne pose pas de difficulté,

à part quelques passages étroits et un peu aériens où il faut s’aider un peu des mains (Niv: II+ voir quelques pas de III)

.

Magnifique vue sur les lacs et le Pic de la Robiñera (3.001m ou 3.003m suivant les cartes).

.

La vue sur la crête de Troumouse jusqu’au Pas de Gerbats.

.

L’arrivée au sommet du Pic de la Munia (3133m) 3h50 depuis le départ.

.

Photo souvenir: 12 ans après ma dernière visite au sommet faite avec Emmanuel et Jean-Luc.

.

Même si ce n’est pas l’heure du casse-croûte (11h05),

après nos 3h50 de marche depuis le départ et le réveil matinal vers 4h30 du matin, nous avons faim !

.

Les 9 panoramas sur 360° de cette sortie dont 1 panorama annoté en très haute définition (12K) + 12 Photos HD:

.

La même photo avec les 5 sommets annotés à plus de 3000m depuis la Munia (3133m).

.

Après 25 minutes de pauses pour nous restaurer, nous reprenons notre course d’arête.

.

La petite Munia qui culmine à 3096m est très facile à gravir depuis la Munia (10 minutes).

.

La vue sur la Munia (3133m) depuis la petite.

.

Tous les panoramas des crêtes de Troumouse, possèdent de très jolis panoramas sur 360°.

.

Cliquer sur le menu déroulant en bas à gauche pour voir le panorama ou par les étoiles animées en rouges.

.

Le troisième sommet est le Pic de Serre Mourène dont l’accès par ce versant depuis la Munia est très facile.

.

La vue sur le Cirque de Troumouse depuis les crêtes est magnifique.

.

Les personnes qui ne font que la Munia peuvent s’ils le souhaitent rajouter 2 sommets à plus de 3.000m

en faisant l’aller/retour depuis la Munia au Pic de Serre Mourène (1h30).

.

Important 

Pour ceux qui sont montés au sommet de la Munia et qui ont rajouté ces 2 sommets supplémentaires à plus de 3.000m, au sommet du Pic de Serre Mourène, revenir par le même itinéraire que l’aller, la suite demande d’avoir un niveau Montagnard confirmé avec des notions d’escalade sachant équiper des relais sur becquet rocheux (Niv escalade: III+) et le pas de Gerbats qu’il ne faut pas négliger !

.

Cliquer sur le menu déroulant en bas à gauche pour voir le panorama ou par les étoiles animées en rouges.

Sommet du Pic de Serre Mourène (3090m) 4h30 depuis le départ (sans la pause casse-croûte à la Munia).

.

Nous nous équipons pour la descente du versant Nord du Pic de Serre Mourène.

Beaucoup trop dangereux à faire sans équipement de sécurité (Baudrier + accessoires et 2x30m de corde).

.

Pour cette descente versant Nord du Pic de Serre Mourène, il y a deux relais à installer sur des becquets rocheux (peu évident à confectionner sur 2 petites terrasses) + un autre relais sur un spit existant pour un rappel de 8/10m.

.

Nous avons mis 1h30 pour descendre en toute sécurité, compter 30 minutes pour ceux qui montent au Pic de Serre Mourène par le versant Nord en faisant les crêtes de Troumouse dans l’autre sens, beaucoup moins difficile. Pour infos: à la montée les gens restent sur l’arête plutôt que de s’engager à droite sur cette traversée très exposée et donc dangereuse, surtout si à la montée vous n’êtes pas assuré !

.

Après avoir installé un relais sur becquet rocheux avec une sangle qui restera surplace, Jean-Michel assure Daniel jusqu’au deuxième relais à installer. L’image au niveau du mousqueton est volontairement floutée pour ne pas induire en erreur les néophytes).

.

C’est la partie la plus délicate de la descente.

.

Traversée très exposée !

.

Niveau: III+ voir IVa pour cette partie.

.

L’arrivée de Jean-Michel au 2em relais.

Pour ceux qui montent, ça passe mieux à gauche mais uniquement pour ceux qui montent.

.

Pour le deuxième tronçons,

nous avons réinstallé un relais pour une descente bien moins dangereuse que la première longueur.

.

.

C’est vertical mais avec de très bonnes prises jusqu’au 3em relais.

.

Pour le troisième relais, nous sommes descendus en rappel sur un spit existant.

.

.

La descente en rappel de Daniel (dernier de cordée).

.

Nous avons perdu du temps certes, mais en restant en toute sécurité.

.

Pour le reste du parcours de crête jusqu’au pas de Gerbats,

rien de bien difficile pour un montagnard habitué à évoluer sur ce genre de terrain.

.

Le parcours, ne présente pas de difficultés d’escalade (II+ max voir quelques pas de III) , mais il exige quand même un pied sûr. Le mieux, c’est de suivre le fil de crête si vous avez l’habitude du vide et des passages rocheux peu difficiles.  Dans l’ensemble les échappatoires de quelques passages délicats sur le fil de crête, se détournent par la gauche sans jamais trop descendre (Bien suivre les cairns).

.

Tout le long de ce parcours,

les panoramas sont très vastes et les vues sur le massif du Mont Perdu très belles.

.

L’arrivée au Pic de Troumouse (3085m) 6h00 depuis le départ.

10 minutes depuis le bas du Pic de Serre Mourène. Comptez 45 minutes depuis le sommet du Pic de Serre Mourène si vous n’êtes que deux et 1h15 à 1h30 si vous êtes comme nous 4 personnes.

.

Cliquer sur le menu déroulant en bas à gauche pour voir le panorama ou par les étoiles animées en rouges.

.

La vue derrière nous sur le parcours effectué depuis la Munia (3133m).

.

Prochain sommet à plus de 3.000m: La Punta Aires qui culmine à 3028m d’altitude.

.

A partir d’ici et jusqu’au Petit Pic Blanc, les vues plongeantes sur les lacs de Barroude sont vraiment splendides.

.

.

Un des nombreux passages qui se contourne par la gauche (II+).

.

Retour sur le fil de crête.

.

.

La vue derrière nous sur les 2 derniers sommets: Troumouse et Serre Mourène.

.

Encore un passage qui se contourne par la gauche.

.

.

.

.

Comme vous pouvez le constater, les contournements se font tous par la gauche.

.

La vue sur le Cirque est toujours présente depuis le col de la Munia.

.

2 ou 3 pas de niveau III sans trop de difficulté mais en restant très prudent car la roche n’est pas toujours saine.

Bien tester les prises, y a déjà eu par le passé des accidents graves et même malheureusement mortels.

.

Les deux sœurs de Troumouse.

.

.

L’arrivée à la Pointe d’Aires (3028m) 5em sommets à plus de 3.000m.

6h40 depuis le départ sans la pause à la Munia (40mn depuis le Pic de Troumouse).

.

Cliquer sur le menu déroulant en bas à gauche pour voir le panorama ou par les étoiles animées en rouges.

Sommet que vous pouvez éviter en restant sur la même courbe de niveau.

.

.

La crête est bien déchiquetée !

Je vous rassure, sur le terrain ça passe très bien lorsque les conditions sont bonnes comme aujourd’hui.

.

La montée au 6em et dernier sommet à plus de 3.000m.

.

.

Pic Heid (3022m) 7h00 depuis le départ et 20 minutes depuis la Punta Aires.

.

Cliquer sur le menu déroulant en bas à gauche pour voir le panorama ou par les étoiles animées en rouges.

.

Les lacs de Barroude sont magnifiques !

.

.

La descente sans problème depuis le Pic Heid (3022m).

.

La montée au Petit Pic Blanc (2957m) se fait très rapidement en 20mn depuis le Pic Heid.

7h20 depuis notre départ sans la pause casse-croûte au sommet de la Munia.

.

Sommet à moins de 3.000m,

pourtant son panorama est aussi intéressant que les 6 sommets à plus de 3.000m que nous venons de gravir.

.

Cliquer sur le menu déroulant en bas à gauche pour voir le panorama ou par les étoiles animées en rouges.

.

Une dernière vue sur les lacs de Barroude avant d’entamer la descente vers le Pas de Gerbats.

.

.

Aucune difficulté par temps sec jusqu’à l’entrée du Pas de Gerbats (2760m).

.

Pour ceux qui aurait l’intention d’enchaîner le Pic de Gerbats, même si ce sommet ne comporte pas de difficulté,

sachez qu’il vous faudra 1h30 en aller/retour en plus des 10h15 de marche, ce qui est beaucoup !

.

A partir d’ici, la vigilance est de rigueur !

.

.

A ne faire que par temps sec !

Ne vous engagez pas dans cette course sans être sûr de la météo, il n’y a pas d’échappatoire !

.

Le début de la traversée (7h50 depuis notre départ).

.

.

Le cheminement est délicat,

il contourne le Pic de Gerbats par la gauche en restant à la limite du schiste et du calcaire blanc.

.

Sans être techniquement difficile, vous n’avez pas droit à l’erreur !

.

La traversée est très exposée et non protégeable !

Inutile d’assurer quelqu’un avec une corde en sachant que si la personne glisse, vous partirez avec lui.

.

J’ai souvent visionné sur internet ce fameux passage du Pas de Gerbats avec des photos qui ne rendaient pas vraiment la réalité sur le terrain. Et aussi les commentaires de chacun qui pour ne pas se dévaloriser, décrivent qu’il n’ y a pas vraiment de difficulté si ce n’est de rester attentif ! oui, d’accord avec eux, mais la moindre faute ou un pas 20cm à gauche et c’est un terminus sans retour !

.

Les photos parlent d’elles mêmes, inutile d’en rajouter plus.

.

Le pas de Gerbats traverse 4 toboggans comme celui-ci.

.

Comptez entre 20 et 25 minutes de traversée.

j’ai quand même pris 110 photos pour cette traversée de 20 minutes.

.

Les difficultés sont derrière nous.

.

Pause de 30 minutes pour nous restaurer à nouveau, casse-croûte bien mérité !

.

Jean-Jacques, Mariano, Daniel et Jean-Michel.

.

Après une petite pause de 30 minutes, nous reprenons notre marche pour le col de la Sède.

.

Col de la Sède (2651m).

8h15 depuis le départ sans les 2 pauses de 30mn.

.

La vue sur les 7 sommets dont 6 à plus de 3.000m.

.

La descente se déroule sur un terrain rocheux sur une sente bien marquée qui zigzague jusqu’en bas du cirque.

.

La pente est certes raide mais sans danger par temps sec.

.

Les 4 toboggans du Pas de Gerbats.

.

On imagine une glissade . . . . . . .

.

L’arrivée au bas du Cirque de Troumouse.

.

La vue sur l’intégralité du Pas de Gerbats.

.

L’arrivée à l’ancienne cabane d’Aires (2140m) 9h30 depuis le départ et 1h15 depuis le col de la Sède.

.

Petite pause de 5 minutes à l’ancienne cabane d’Aires (2140m), un abri très sommaire.

.

Compter 45 minutes pour le retour à la voiture.

.

Après avoir longé les lacs des Aires (2090m),

.

retour à l’ancien parking de clot (2088m) qui aujourd’hui n’est plus accessible en voiture.

(barrière fermée au niveau du petit parking altitude 2040m).

.

9 petites minutes de descente.

.

Retour à la voiture à 18h30, soit 11h15 depuis ce matin (dont 2 pauses de 30mn) 10h15 sans les pauses.

La barrière qui reste fermée en permanence pour l’accès à l’ancien parking du Clot.

.

Je remercie Jean-Jacques d’avoir programmé cette très belle course avec Jean-Michel et Daniel. Une très belle boucle qui malgré sa longueur (plus de 10h de marche), reste toujours aussi plaisante du début à la fin.

Pour ceux qui veulent faire l’intégralité des crêtes de Troumouse, compter exactement le même temps que pour ce topo sauf qu’il est à faire dans le sens contraire, retour par le port de la Canau (2686m) voir le topo sur Rando-Marche.

.

Pour ceux qui auront lu jusqu’ici et qui voudrait visionner les 243 photos traitées sur mes 1500 prises, cliquez sur le lien ci-contre: Album photos de cette sortie (243 Photos)

La Vidéo en 4K

15 réponses
  1. dinosaure
    dinosaure dit :

    Bonjour
    J’ai regardé les photos de votre sortie, et celles-ci m’ont interloqué et stupéfié…j’ai eu la désagréable impression d’avoir été pris en photo, et…ceci…sans avoir donné mon accord…
    Je tiens donc à préciser sur ce reportage de votre site, pour éviter tout malentendu…que ce n’est pas moi…
    En effet j’ai réussi à m’en persuader assez facilement…avec un bon alibi…car le même jour j’ai été au refuge Bachimana…et les gardiens pourront en témoigner si besoin est…
    Il paraît qu’on a tous en ce bas monde un sosie…j’ai fait là, je pense, la connaissance du mien…
    Et dire qu’en prime « me » voici aussi sur le calendrier…
    Pour en revenir à la sortie…bravo à vous 4…
    Le regretté Georges Veron qui l’avait faite dans l’autre sens…la qualifiait ainsi « Ce fantastique itinéraire, sans doute parmi les cinq plus prestigieux des Pyrénées » cette course figure aussi, et encore dans l’autre sens… sur le beau livre « Les Pyrénées les 100 plus belles courses et randonnées de Patrice de Bellefon » livre culte des vieux grimpeurs pyrénéens…
    Il se trouve que je la connais pour l’avoir faite… et je vais m’attarder sur le passage de Serre Mourène…. la première fois dans le sens gerbats munia je l’avais évité…pas une bonne idée…quand on pense que le guide ollivier le déconseillait en décrivant le passage comme suit… »contourner ce sommet par le versant du cirque de troumouse sur un terrain inquiétant de schistes noirs croulants dominant un escarpement et donnant une impression d’insécurité marquée, sauf pour les montagnards très entrainés, qui ont intérêt à traverser très vite cette pente »….je confirme…même en courant en mode isards une partie des éboulis partent direct dans le fond du cirque de troumouse…et ça laisse des souvenirs…
    La deuxième dans votre sens…donc en descente…m’a laissé de forts souvenirs aussi…pour y avoir, en solo et sans corde, particulièrement galéré à trouver LA prise qui sert à passer « le pas » coté IIIsup de ci de là….
    C’est le bout que vous avez descendu en rappel….
    Le fait de ne pas être grand ne m’a pas permis de me décoller suffisamment de la paroi pour voir en dessous…et j’ai donc du m’y reprendre à plusieurs fois en tâtonnant du bout du pied pour enfin…trouver à droite… cette prise salvatrice…quelques cheveux blancs de plus ce jour là…
    Je confirme donc que le rappel…est une bonne idée…par contre pour la partie au dessus…je ne comprends pas….vous indiquez vous-même qu’en montant les gens passent tout droit….
    En général quand on prend une voie de descente différente de celle de montée c’est pour qu’elle soit plus facile….à vous lire et voir les cotations que vous donnez…ça ne semble pas le cas…évidemment la descente directe est exposée…mais votre traversée aussi…
    Les deux dernières fois..j’y suis passé en montée…directe…sans problèmes….
    Je vous rejoins toutefois sur le Mur Passet qui se patine de plus en plus au fil du temps et devient ainsi de plus en plus difficile à descendre….et la dernière fois où j’y suis passé…j’étais content d’être assuré à la descente…(Merci Damien…). Donc le rappel y est aussi une bonne idée…
    Je vous souhaite à l’avenir…de bonnes photos…
    Dinosaure

    Répondre
  2. Francis C.
    Francis C. dit :

    Bravo Mario.
    Ce parcours de crête est réellement fantastique, j’espère le faire une fois…
    On ne soupçonne pas depuis le lac des Aires qu’il puisse exister ce chemin à la rencontre du calcaire et du schiste.
    Un grand merci pour les frissons que déclenchent tes photographies de toboggans calcaires sous le Gerbats.

    Répondre
  3. Georges
    Georges dit :

    Ca donne vraiment des frissons cette vue des photos superbes, de plaisirs des sommets, de joie partagée, de maîtrise du risque, de vent en pleine figure, de fatigue. Aujourd’hui ca rend aussi un peu mélancolique de voir cela en sachant que plus jamais on ne pourra le faire. En attendant un grand merci pour ce partage visuel qui prolonge notre plaisir virtuel des grands espaces pyrénéens.

    Répondre
  4. Lascaray Francine
    Lascaray Francine dit :

    Bonjour Mariano
    Pas assez de mots pour votre véritable chef-d’œuvre illustré par vos photos exceptionnelles et un topo toujours plein de sagesse. Déjà, le sens (Sède- Munia) vous booste d’adrénaline, le sens que vous avez fait est particulièrement compliqué et ce n’est pas qu’une impression !
    Bravo à vous 4 pour nous partager et nous remémorer cette traversée : ce n’est pas tous les jours qu’on s’engage sur une course si engagée !
    À bientôt Mariano
    Francine

    Répondre
  5. Joaquín
    Joaquín dit :

    Mariano: Enhorabuena por esa magnífica travesia que habeis hecho y por las extraordinarias panorámicas que me permiten desde mi silla seguir vuestros pasos.
    Gracias y saludos.

    Répondre
  6. Brigitte R.
    Brigitte R. dit :

    Vraiment un grand bravo pour ces photos et surtout celles que vous avez faites durant la traversée de ce passage délicat appelé aussi « Le Mauvais Pas ». J’y suis passée il y a quelques années avec le guide Aragües; c’est un endroit non seulement particulièrement impressionnant et délicat (où il est impossible d’être encordés comme vous le dites) mais où le moindre faux pas y est absolument interdit. Chaque pas demande donc une concentration extrême. J’en ai encore des frissons rien qu’à voir vos photos !!! Amitiés.

    Répondre
  7. Nadette
    Nadette dit :

    Bravo à tous les 4 pour la performance. On reste sans voix .
    Merci pour tes belles photos et les commentaires qui rendent bien compte des difficultés rencontrées au cours de cette magnifique rando.
    Bonne continuation. Bisous.

    Répondre
  8. Jean Michel LETORT
    Jean Michel LETORT dit :

    Il ne manque que la parole à ces belles images. Il existe de nombreux topos pour cette course, mais aucun ne possède l’abondance et la précision que tu as mis dans le tien; de toutes façons, un excellent partage et le grand bonheur d’une très belle journée en montagne. Amicalement.

    Répondre
  9. Jean-Jacques CREQUIGNE
    Jean-Jacques CREQUIGNE dit :

    Oui nous avons vécu une belle aventure ! Un peu d’émotion au souvenir de cette course que j’avais effectuée avec mon père, il y a déjà 40 ans !
    L’an prochain, il faudra que l’on songe à la partie occidentale de cette magnifique crête.
    A trés bientôt Amitiés Jean-Jacques

    Répondre
  10. Serge
    Serge dit :

    Bonsoir Mariano
    Excellent topo illustré par tes magnifiques photos, une belle équipe pour une belle randonnée ! Bravo à tous les quatre ! Ma première Munia c’était il y a plus de trente ans !!!
    La dernière en solo le 18/10/2014, il avait neigé la veille c’était bien blanc entre le Mur Passet et le Col de la Munia ! mais je n’ai jamais été plus loin que la Petite Munia !!!
    Amitiés
    Serge

    Répondre

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N’hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha loading...