Le Mendaur (1131m) en boucle depuis Aurtitz par les sommets: D’Oltzorrotz ou Makilipurdi (895m), Ekaitza (1046m), Mendieder (1071m) et la Punta Atzurdi (1004m)

  • Aller/retour: +960m – (3h00+2h00)= 5h00 – 12 km Niv: Randonneur
  • Boucle: +1400m -(4h00+3h00)= 7h00 – 16 km Niv: Montagnard
  • Date: le 27.12.2019 – Navarre (Espagne) – Départ: Village Aurtitz (190m)

Le Mendaur est un sommet emblématique du Pays basque en Navarre. Cet itinéraire en aller/retour depuis Aurtitz passant par le lac de Mendaur est très joli et sans danger (Niveau randonneurs), mais il est aussi, l’un des plus fréquenté de la côte basque, c’est pourquoi il est intéressant pour ceux qui ont le niveau Montagnard (randonneurs expérimentés) d’effectuer une boucle qui passe par 5 jolis sommets avec des parcours de crêtes de toute beauté sur l’Océan et la chaîne Pyrénéenne.

Les conditions durant cette randonnée ont été exceptionnelles; un très beau lever de soleil, une belle mer de nuages, des panoramas sublimes avec une visibilité allant jusqu’à 120km et pour finir, une rencontre insolite avec un jeune vautour qui n’arrivait pas à prendre son envol. Il est très rare depuis déjà quelques années, de dépasser les 100 photos par topo, celui-ci contient 132 clichés, autant vous dire que la journée a été riche en émotions avec des paysages de toute beauté, presque irréels par moments.

.

_ _ _ _ _ Google_Earth_logo _ _ _ _ _

.

Difficultés:

  • Pour l’aller/retour (niveau Randonneur): Aucune difficulté par la voie normale en l’absence de neige, l’itinéraire est balisé tout le long en rouge et blanc.
  • Pour la grande boucle (niveau Montagnard): la montée au sommet de l’Oltzorrotz ou appelé aussi Makilipurdi est raide et hors sentier pendant 30 minutes. Suivant la saison, la végétation peut rendre la progression pénible, attention aussi aux pierres instables et glissantes (mousse); la descente du sommet depuis le col pour rejoindre la crête de l’Arantzazelai et abrupte et glissante (très dangereux en hiver à cause du givre qui peut rester toute la journée) en cas de doute, possibilité d’éviter ce sommet en remontant le vallon du secteur de Solseta et Xoko).
  • Le reste de l’itinéraire ne pose pas de problème si ce n’est le retour depuis le col d’Atzurdi, en effet la descente s’effectue hors sentier dans la forêt et en saison hivernale comme aujourd’hui, un épais tapis de feuille peut cacher les trous et les pierres instables (possibilité de revenir par la voie normale pour éviter cette descente) trace Gps recommandée !

.

Depuis le petite village d’Aurtitz (190m),

.

traverser le village en suivant le balisage rouge et blanc en direction du Nord-N.O.

.

Randonnée faite avec Gilles.

Après 4 minutes de marche, prendre le sentier en direction de l’Ouest (balisage rouge et blanc).

.

Vers l’altitude 280m,

laisser une ferme sur votre gauche et prendre à droite (Nord) puis très vite vers l’Ouest.

.

L’itinéraire est très bien balisé en rouge et blanc pour la voie normale du Mendaur.

.

Nous avons démarré cette randonnée avec nos gants et nos bonnets,

mais nous avons le sourire car nous venons de passer au-dessus de la mer de nuages.

.

Lever de soleil !

Il faut faire vite et bien régler l’appareil pour ensuite réussir le post-traitement sur Ordi.

.

Le résultat est là !

.

Magnifique.

.

Point clé après 40 minutes de marche (altitude: 445m).

  • Pour ceux qui montent par la voie normale (Niv: randonneurs), suivre le chemin balisé à droite qui s’élève vers le Nord. l’itinéraire monte rive gauche du ruisseau à travers une forêt de hêtres jusqu’à l’embalse de Mendaur (720m). Suivre ensuite le balisage jusqu’au col de Bustitz où se trouve un menhir (945m). Le sentier ensuite s’élève en lacets jusqu’au Sanctuaire de la Trinidad qui couronne le Mendaur.
  • Pour la boucle (Niv: Montagnards): Continuer tout droit sur une piste qui effectue plusieurs virages en direction de l’Ouest.

.

Le soleil embrasse tout le secteur, c’est splendide !

.

Gilles.

.

Encore d’autres réglages,

les conditions sont excellentes, c’est pas le moment de louper la belle photo !

.

Sublissime !

La même photo en peinture

.

Vous comprenez maintenant pourquoi j’ai posté plus de photos qu’à l’accoutumé.

.

Une dernière.

.

Après ces belles images, revenons au topo: Fin de la piste vers 560m d’altitude. Laisser la ferme sur votre gauche et remonter la piste herbeuse sur 100m (Nord) puis un sentier pas très bien marqué sur encore 200m .

.

Vers l’altitude 600m, quitter ce sentier pour s’élever à gauche (pleine pente) en direction du Nord-Ouest.

.

La pente est bien raide !

.

Attention aux pierres instables et glissantes (mousse), prévoir de bonnes chaussures.

.

.

La belle mer de nuages derrière nous avec au loin les sommets qui commencent à se dévoiler.

.

La vue sur notre droite du Mendaur (4em sommet dans l’ordre de notre boucle).

.

Le Sanctuaire de la Trinidad qui couronne le sommet du Mendaur (1131m).

.

C’est toujours aussi raide mais plus de risque de glissade.

.

L’arrivée sur la crête.

.

Pour l’accès au sommet, le contourner par sa droite au niveau du petit col (886m).

.

Remonter ensuite jusqu’au sommet sans difficulté.

.

1er sommet de cette belle boucle: l’Oltzorrotz ou Makilipurdi (895m).

Compter entre 1h45 et 2h00 depuis le départ.

.

Panorama des 5 sommets de la journée avec pour chacun: 1 panorama à 360° + 1 panorama Zoom.

.

Magnifique !

.

.

Pour la suite: Il faut revenir en arrière jusqu’au petit col sans nom (886m).

.

Puis plonger dans le versant Nord-Ouest du Makilipurdi.

.

Faites très attention s’il y a de l’humidité ou du givre,

descendre ce couloir pentu sans se presser et en s’aidant des mains en s’agrippant aux herbes.

.

Le but et de rejoindre le début de la crête du versant Sud d’Ekaitza.

.

Gilles dans la descente de ce couloir herbeux très encaissé qui par temps sec ne pose par de difficulté.

.

Derrière nous la vue sur notre 1er sommet de la journée, pas le plus facile.

.

La suite ne comporte pas de difficulté, il suffit de suivre la crête débonnaire jusqu’au prochain sommet.

.

.

L’arrivée sur le fil de crête avec une magnifique vue sur l’Océan.

.

Vers le Mendaur et son lac au pied avec au loin le Pic d’Anie (2500m) et le Visaurin (2669m).

.

L’arrivée à notre deuxième sommet:

L’Ekaitza (1046m) 40 minutes depuis le premier sommet et 2h45 depuis notre départ.

.

C’est parti pour une série de 24 photos qui servira au panorama ci-dessous:

Sélectionner sur le menu déroulant en bas à gauche pour le panorama de l’Ekaitza (1046m).

.

Vers la Rhune.

.

Vers l’Est du Gabizos au Visaurin.

.

Higa de Monreal (1295m).

.

Vers le Pic d’Orhy (2017m).

.

Le drapeau basque au sommet d’Ekaitza.

.

Incroyable cette mer de nuages qui ne décolle pas pour notre plus grand bonheur.

.

La côte basque de Biarritz à Capbreton, voir plus loin.

.

La ville de Saint Sébastien distante de 24km.

.

Direction notre troisième sommet de la journée:  suivre le fil de crête jusqu’au Mendieder.

.

Crête sans aucune difficulté avec de très jolies vues vers l’Océan.

.

.

Le Lac de Mendaur, passage obligé pour ceux qui sont montés par la voie normale.

.

Embalse de Mendaur (720m).

.

.

3em sommet de la journée: Le Mendieder (1071m) 45 minutes depuis Ekaitza et 3h30 depuis le départ.

.

Sélectionner sur le menu déroulant en bas à gauche pour le panorama du Mendieder (1071m).

Le paysage vers la Rhune et l’Océan.

.

La Rhune (905m).

.

Col d’Ibardin (317m).

.

Vers le Nord-Est.

.

Vers l’Est.

.

Vers le Sud.

.

Les éoliennes au loin avec à gauche le sommet Higa de Monreal (1295m).

.

La mer de nuages commence seulement à se lever (il est 12h00).

.

Le 4em sommet dans notre liste est le plus haut de la journée et le plus connu des basques.

Descendre en suivant le fil de crête jusqu’au col de Bustitz.

.

Col de Bustitz (945m).

.

Menhir récemment relevé avec les initiales de victimes politiques.

.

Un sentier herbeux s’élève en direction du Sud, puis monte en lacets entre les blocs de poudingues.

.

Le final avec la montée sur des dalles (marches de grès).

.

.

L’arrivée au Sanctuaire de la Trinidad.

.

.

.

Le sanctuaire de la Trinidad qui couronne le Mendaur (1131m).

.

On peut y entrer.

A l’intérieur: une inscription nous apprend qu’il fut édifié en 1692 et restauré en 1963.

.

Le point culminant du Mendaur (1131m) se trouve à deux pas du sanctuaire (4em sommet de la journée).

4 heures depuis notre départ (petites pauses comprises).

.

Sélectionner sur le menu déroulant en bas à gauche pour le panorama du Mendaur (1331m).

Panorama Zoom annoté du Mendaur.

La vue vers l’Ouest avec les 2 sommets que nous venons de faire.

.

Vue immense depuis ce sommet tant convoité par les basques.

.

La vue sur notre 1er sommet de la journée l’Oltzorrotz ou le Makilipurdiavec (895m) avec le lac du Mendaur.

.

Notre 5em et dernier sommet de la journée: la Punta Atzurdi (1004m),

mais avant d’y aller, c’est l’heure de notre casse-crôute.

.

Casse-croûte bien mérité après 4h de marche.

.

Pour ceux qui sont randonneurs et qui sont montés par la voie normale, retour par le même itinéraire.

Pour les autres qui effectuent la grande boucle, suivre le fil de crête (versant Est du Mendaur).

.

Pour le dernier sommet, suivre le fil de crête ou le sentier en contre-bas de la crête (balisé en bleu et blanc).

.

C’est ici que nous allons casser la croûte (à l’abri du vent qui s’est levé depuis midi).

.

Photo souvenir de notre belle boucle avec Gilles.

.

Du Mailh Massibé (1973m) au Visaurin (2669m).

.

Vers le Pic d’Anie (2504m) et le Pic d’Orhy (2017m).

.

Côté Océan.

.

Après une pause de 50 minutes, direction le dernier sommet de notre boucle.

.

La mer de nuages s’est déchirée, laissant apparaître les villages de la vallée.

.

On peut même voir le village de aurtitz (départ de cette randonnée).

.

Plutôt que de cheminer sur le fil de crête,

nous avons choisi de marcher sur le sentier légèrement en contre-bas et balisé en bleu et blanc.

.

.

L’arrivée au col d’Atzurdi (950m), le retour se fera par la droite.

Pour la montée à la Punta Atzurdi, contourner le petit massif par sa droite en suivant le balisage bleu et blanc.

.

Puis la montée facile à l’avant sommet d’Atzurdi (1000m) 35 minutes depuis le Mendaur.

.

Sélectionner sur le menu déroulant en bas à gauche pour le panorama de l’Atzurdi (1000m).

.

La Punta Atzurdi (1004m) qui est dans le prolongement de l’avant sommet.

.

Mariano sur la Punta d’Atzurdi (1004m) 5em et dernier sommet de cette superbe boucle.

.

La vue vers le col d’Ibardin (317m).

.

L’Océan Atlantique distant de 28km.

.

Peña de Hayas (les trois couronnes).

.

Pic de Ger (2613m) et Soum Couy (2315m).

.

Pic d’Anie (2504m).

.

Après le dernier sommet, nous prolongeons l’itinéraire jusqu’à l’extrémité de la crête.

.

La vue sur la vallée.

.

.

Le retour sans aucune difficulté au col d’Atzurdi.

.

L’arrivée au col d’Atzurdi (950m) où nous étions tout à l’heure.

.

Depuis le col d’Atzurdi (950m), descendre à gauche dans la pente en direction de la forêt.

.

Vraiment pas facile de bien vous indiquer l’itinéraire dans la forêt, le mieux c’est d’avoir chargé la trace si vous possédez un Gps.

Il faut dans un premier temps descendre vers le Sud, puis vers 770m en direction du Sud-Est.

.

La jonction avec la vraie piste se fait vers 690m.

.

La suivre.

.

Vous pouvez couper la piste comme nous l’avons fait mais à condition d’avoir une bonne trace Gps.

.

Quelle ne fût pas notre surprise, de nous retrouver nez à nez avec un vautour ! ! !

.

Pas farouche du tout mais un peu inquiet, très étonnant !

.

Il ne semble pas malade ni blessé.

.

Au contraire, il a un beau plumage et une bonne mine.

.

Mais alors que fait-il là et pourquoi il ne s’envole pas ?

.

.

Nous l’avons un peu contraint à s’envoler, Il a bien essayé mais en vain.

.

Ce jeune vautour n’arrivait pas à prendre son envol à cause de la configuration du terrain.

.

On connait la difficulté pour les vautours de s’envoler dans un espace restreint, alors sur un terrain en pente, plein de broussailles et des genets piquants, pas évident pour lui qui est jeune et qui est certainement en apprentissage.

.

Nous n’avons pas insisté pour ne pas l’affoler d’avantage, il pourra certainement descendre de lui-même sur la piste distante de 30m en contre-bas et pourra prendre enfin son envol. je pense qu’à l’avenir il ne se posera plus sur ce genre de terrain.

.

Nous reprenons notre itinéraire vers le village de Aurtitz.

.

.

Retour à la voiture, nous avons mis 7h45 (pauses comprises).

Une journée magnifique avec tous les ingrédients pour nous mettre la banane pour quelques temps.

Merci à Gilles pour nous avoir concocté cette belle boucle.

.

Ce que nous n’avions pas vue ce matin à cause du brouillard (3 des sommets de la boucle).

8 réponses
  1. DOLFI
    DOLFI dit :

    Bonjour Mariano,
    Voici une nouvelle année qui commence, j’espère quelle sera clémente pour tes jambes,car tu en aura bien besoin avec les randonnées que tu programmes, Je te souhaite pour cela une santé d’enfer afin que tu puisses suivre le rythme, et pour finir, de la joie et du bonheur pour remplir ton sac à dos jusqu’à rebord et s’il déborde, partage le avec tous les randonneurs que tu rencontres….
    Bon maintenant il nous faut attendre la fin de 2020 pour voir si tout à fonctionné.
    Amitié Daniel Dolfi.
    PS: Superbe photos comme toujours, belle randonnée et rencontre avec vautour le pied quoi.

    Répondre
  2. OIX
    OIX dit :

    Bonsoir Mariano,

    Le 30 décembre , nous étions à l’Adarramendi (merci pour votre trace) à une vingtaine de km à vol d’oiseau du pic Mendaur ,très beau temps, de très belles vues sur la cote océane,beaucoup de monde, les espagnols affectionnent particulièrement ce sommet.
    Vos photos nous ont permis d’identifier la Higa de Montréal.

    Merci.

    Annie.

    Répondre
  3. liliane
    liliane dit :

    Bonjour Mariano,
    Le topo es superbe, le pays basque est une belle région mais pas beaucoup de neige, c’est superbe quand même
    Les photos sont très belles comme toujours,

    Merci de nous en laisser profiter Amitiés

    Répondre
  4. Denis Boissiere
    Denis Boissiere dit :

    Comme d’habitude de sacrées belles photos!! Quel travail. Je ne me fais pas de soucis pour ce vautour qui va apprendre à se débrouiller tout seul. Belle rando de fin d’année. DENIS

    Répondre
  5. gilles
    gilles dit :

    Bonjour Mariano,

    Comme d’habitude, tu as passé beaucoup plus d’heures devant l’ordinateur que pour faire la rando mais le résultat est à la hauteur !
    En tout cas c’est une des plus belle boucle que j’ai faite au Pays Basque et nous avons eu des conditions exceptionnelles, impeccable pour bien digérer Noël !

    A très bientôt,

    Gilles

    Répondre

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Répondre à Denis Boissiere Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha loading...