La Faja de la Pardina et le Canyon de Añisclo en boucle depuis le village de Nerín

  • Déniv: +1800m – (2h00+3h15+4h45)= 10h00 – 34 km Niv: Montagnard
  • Date: le 03.08.2016 – Espagne (Aragon) – Départ: Village de Nerín

Cette vire de 3km de long au-dessus del Barranco de la Pardina et du Canyon de Niscle (Cañón de Añisclo) est splendide. Concernant le Canyon de Niscle il est après Ordesa le deuxième plus grand canyon du Parc, une des merveilles de la nature qu’il faut  voir au moins une fois dans sa vie.

.

_ _ _ _ _ Google_Earth_logo _ _ _ _ _

.

Mariano au-dessus du Canyon de Niscle.

Panorama-Faja-Pardine-Canyon-Anisclo_002

.

Mariano à la sortie de la cheminée qui marque la fin de la vire.

Panorama-Faja-Pardine-Canyon-Anisclo_003

.

Point culminant de la randonnée (col sans nom) altitude 2280m.

Légèrement au-dessus du refuge de Goriz (35 mn) face à tous les 3000m d’Ordesa.

Panorama-Faja-Pardine-Canyon-Anisclo_004

.

Difficultés: Long parcours d’une vire aérienne large de 2 mètres avec quelques passages où la vigilance est de rigueur pour ne pas se retrouver 200 m plus bas. La suite se fait par moment hors sentier avec des passages parfois envahis par la végétation et peu évidents à trouver au dessus de la vire (un Gps est fortement recommandé pour ne pas trop faire de distance en plus, la randonnée est déjà assez longue comme ça (34 km) pour ne pas en rajouter ! Le dénivelé est aussi assez conséquent (+1800 m) en cumulé mais je pense qu’il se rapproche plus des 2000 que des 1800 m avec les petites montées et descendes dans le canyon d’Anisclo.

A ne faire que si vous êtes en super condition physique !

Si vous n’êtes pas en super forme et que vous voulez faire absolument cette vire: Bivouac ou à la fin de la vire de la Faja de la Pardina, à la sortie de la cheminée qui est plus un couloir qu’une véritable cheminée, revenez sur vos pas par le haut de la Faja de la Pardina, ce qui réduit considérablement la course: +1000 m de dénivelé pour 20 km de distance (3h30+3h00)= 6h30 sans les pauses (Niveau Randonneur)

.

Comme c’est une course longue (12h pauses comprises) ci-dessous les points d’eau:

  • 1er point d’eau après 7h15 de marche: FuenBlanca (1660m)
  • 2em point d’eau après 9h45 de marche: Fuente de la Cumaz

.

La carte 3D

Carte-3D-Faja-Pardina-Canyon-Anisclo

.

Départ depuis le village de Nerín.

Randonnée faite avec André (Accompagnateur en montagne)

.

Depuis Nerín suivre le sentier du Grm10-Gr15 qui coupe les lacets de la piste carrossable montant à la Sierra de Las Cutas.

Itinéraire du Mondoto.

.

Ermitage de San Maria 1360m (10 mn depuis Nerín). Terminus pour les voitures qui sont montées jusqu’ici.

Depuis la piste suivre el Cuello Arenas et el Mondoto (Nord-Est).

.

Bifurcation Mondoto/Cuello Arenas (1430m), 20 minutes depuis le départ.

Laisser le sentier de droite montant au Mondoto et prendre à gauche (cuello Arenas) col des Sables.

.

Derrière nous, le soleil commence à se lever et illumine la Peña Montañesa (2295m).

MA GNI FI QUE ! ! !

.

Le sentier ensuite file vers le Nord-Ouest en suivant la courbe de niveau.

.

Otal (2709m) et Tendeñera (2853m).

.

Après avoir récupéré la piste, la quitter 180m plus loin (Cairn sur le bord de la route à gauche).

.

.

Le bus revient de la sierra de Las Cutas après avoir déposé les randonneurs et marcheurs.

Visiter les miradors d’Ordesa et son Canyon sans se fatiguer: Voir le site web

.

Après avoir retrouver la piste, nous la traversons pour monter tout droit au col des Arenas (Nord).

.

Derrière nous au loin: La Peña Cancia (1928m).

.

Cuello Arenas (1900m) 1h30 depuis Nerin (+650m / -20m – 5,3km).

Descendre en suivant la piste jusqu’au Refuge du col de Arenas (même altitude).

Randonnee-Faja-Pardina-Canyon-Anisclo_013

.

Refugio de Cuello Arenas (1900m).

.

Après la cabane, laisser le sentier de droite qui descend au Canyon d’Anisclo par le barranco de la Pardina (Ripareta) pour suivre celui de gauche qui file vers le Nord.

.

Le Canyon de la Pardina.

.

.

Le tracé de la Faja est juste au début, après il est possible qu’il soit un étage au-dessus ?

Mais ça n’a pas trop d’importance.

.

Mariano au début du Canyon de la Pardina (rive droite).

.

Longer le bord du canyon jusqu’à son extrémité.

.

Le Canyon de la Pardina qui se jette sur celui d’Anisclo.

.

Zoom sur la première partie de la Faja de la Pardina où la végétation à pris un peu le dessus,

Attention aux orties !

.

Descendre au niveau du panneau un petit couloir sans difficulté (2h depuis Nerin +700m/-30m 7km)

Pour ceux qui font l’aller/retour, revenir par le balcon supérieur (Malpasé) après avoir parcouru la Faja.

.

Attention aux orties pour ceux qui sont en short dans la première partie, ça pique ! ! !

.

Fin de la végétation après 10 minutes de marche.

.

Pas de mots pour décrire à quel point c’est beau !

.

.

Au loin le massif de la Cotiella (2912m) avec au premier plan el Castillo Mayor (2014m).

.

.

Vraiment pas de difficulté

depuis le début de cette randonnée, il faut juste rester vigilants de ne pas trop se rapprocher du vide.

.

.

Mariano

.

.

.

.

Derrière nous le chemin déjà parcouru depuis le départ de la Faja.

.

Le Canyon d’Anisclo.

.

Une belle brèche au-dessus de nous.

.

Au loin le sommet de la Punta Estiva (2004m) qui au-dessus du sommet du Mondoto.

.

Quelques avancées le long de la Faja, attention de ne pas trop s’approcher du bord, il y a danger !

.

.

André sur la faja de la Pardina.

Merci à lui de m’avoir appelé pour faire cette belle course que j’avais depuis longtemps sur mes tablettes.

.

.

.

Elle est beaucoup moins spectaculaire que sa sœur la Faja de las Flores qui elle culmine 500m plus haut !

.

Vue superbe sur le canyon de Anisclo.

.

André sur les derniers cent mètres de la vire.

.

Y a un peu de gaz tout de même !

.

.

Mariano

.

Les Sestrales Alto (2106m).

.

André sur le sentier de la vire.

.

La Faja de la Pardina n’est pas toute droite, vous pouvez vous en rendre compte sur cette photo.

.

.

.

André et Mariano sur l’éperon aérien (1720m) qui marque la fin de la vire (+705m/-250m – 10km – 3h10 depuis Nerin) .

.

camera-panorama

Nous avons perdu 200m de dénivelé depuis l’entrée de la vire sur les 3km de distance.

Y a pas de mots, c’est splendide !

.

El Cañón de Añisclo avec les Sestrales (2106m) à gauche.

.

.

Après une petite pause de 5 minutes, nous reprenons notre itinéraire car la course est longue !

.

Depuis l’éperon aérien,

suivre la sente qui monte dans ce couloir raide équipé de chaînes (Nord-Ouest).

.

.

Des marches et des chaînes sont là pour vous aider à vous hisser en haut de ce couloir.

.

N’oubliez pas de vous retourner pour admirer un paysage de rêve !

.

.

.

.

Seulement 5 minutes pour sortir de la cheminée sans difficulté.

.

Suivre ensuite les cairns en direction de l’Ouest puis très vite vers le Nord-Est.

.

.

Un Percnoptère.

.

Suivre le sentier qui se perd un peu en direction du Nord en visant le Mont Perdu.

.

.

Le Mont Perdu (3355m).

.

La Suca ou Pico Inférieur de Añisclo (2802m).

.

Suivre le sentier de la Mallata Candon sur 300m.

.

La vue sur les 3000 du coin (à gauche du col de Anicclo).

Randonnee-Faja-Pardina-Canyon-Anisclo_077

.

A droite du col Anisclo.

.

Derrière nous zoom sur les Sestrales.

.

.

Belle petite cabane.

.

.

.

Suivre l’itinéraire toujours vers le Nord jusqu’à la cabane  de Capradiza (1800m).

.

Le col qu’il faut atteindre. Ne vous y fiez pas, ça monte et même bien !

.

.

.

.

Zoom sur la montée au col de Anisclo (2450m).

.

.

L’arrivée à la cabane de Capradiza (1800m) 4h depuis notre départ.

.

Après la cabane il faut continuer sur 300m toujours dans la même direction.

.

.

El barranco de Crapariza qu’il faut traverser.

.

Très joli pont de Capradiza (1780m).

.

150m après le pont de Capradiza (1770m), un sentier descend directement dans le Canyon de Niscle. Nous n’avons pas vu la bifurcation avec cette végétation un peu dense mais le sentier existe apparemment, mais à confirmer car en bas du Canyon au niveau du Pont nous ne l’avons pas retrouvé ?

Voir le commentaire de Jean-Luc. B en fin de page.

Les 3 photos qu’il m’a gentiment envoyées: N°1, N°2 et N°3

Le sentier descend bien dans le canyon, il y a quelques cairns mais la végétation est haute ,la descente raide et domine le vide dans certains passages. Le sentier arrive rive droite et suis le torrent sur une centaine de mètres suis un passage câblé avec 6 clavijas pour les pieds pour arriver une cinquantaine de mètres avant le pont 1530m. Merci Jean-Luc pour ces infos qui font gagner 500m de dénivelé et entre 7 et 8km de distance, ce qui devrait ramener le temps de la course à 8h au lieu de 10h mais je vous recommande la grande boucle qui est magnifique.

.

.

A partir de cette bifurcation le chemin est encore bien long !

Il faut grimper hors sentier vers le Nord au pied de la Punta Custodia (col sans nom 2280m).

.

A 10m de nous, un sanglier avec son petit a démarré sur les chapeaux de roues,

heureusement qu’il a choisi la direction opposée à nous !

.

Il faut viser le col sans nom (2280m).

N’essayez pas de monter trop à droite pour gagner du temps et de la distance, il y a derrière des barres rocheuses et il faudra dans tous les cas revenir vers le col sans nom.

.

Derrière nous.

.

Le canyon de Nisle avec les Sestrales (2106m) à gauche et le sommet du Mondoto (1962m) à droite.

.

Les derniers mètres avant le col sans nom avec environ +1350m de dénivelé dans nos pattes et 15km.

.

Col sans nom (2280m) 5h15 depuis le village de Nerin.

Nous profitons pour casser la croûte avec un balcon de premier choix devant nous !

.

Mont Perdu (3355m) et la Torre de Goriz.

.

Le pic de Anisclo (2802m).

.

Y a pas que nous !

.

Après 20 minutes de pause pour nous restaurer,

nous rejoignons très rapidement la variante du GR11 venant de Goriz.

.

Le sentier est bien marqué.

.

.

Quelques passages qui paraissent très abruptes mais sans difficulté une fois dessus.

.

La preuve !

.

Des Edelweis.

.

.

.

Petit passage où il faut s’aider un peu des mains (rien de bien méchant).

.

Le sentier continue à descendre vers le canyon d’Anisclo sur une pente modérée.

.

Des Iris côté Mont Perdu.

.

Des Iris côté Canyon d’Anisclo.

.

Une belle cascade qui se jette dans le barranco Arrablo.

.

.

Petite pause au barranco Arrablo pour nous rafraîchir un peu la nuque.

.

Le sentier traverse le ruisseau.

.

Puis plonge directement vers le bas du Canyon d’Anisclo.

.

Sentier bien marqué et bien balisé depuis le col sans nom (2280m).

.

Une belle cascade.

.

.

.

Petite cabane devant le vallon qui remonte au col d’Anisclo.

.

.

.

Une belle cascade.

.

Nous arrivons au pont del Río Bellós.

.

Secteur Fuenblanca (1660m)

6h50 depuis notre départ de ce matin et 1h10 depuis le col sans nom.

.

Río Bellós.

.

1er point d’eau potable, n’oubliez pas de refaire le plein !

Il reste encore environ 6h de marche, c’est encore long.

.

Petite baignade pour André avec une eau à 11/12°, pas plus haut que les cuisses et moi les genoux !

.

après 30 minutes de pause avec cette petite baignade bien fraîche,

nous reprenons notre itinéraire vers le pont de San Urbez en descendant le Canyon de Anisclo.

.

Nous croisons le papa et ses deux filles que nous avons rencontrés hier soir à l’auberge d’Albergue.

Ils ont encore un long chemin jusqu’au refuge de Pineta.

.

Le sentier descend jusqu’au pont de Saint Urbez.

.

Le sentier descend par moment au fond du canyon  mais reste le plus souvent dans la forêt,

100m au-dessus de la rivière de Bellós.

.

Quelques chaînes sur l’itinéraire pour aider les marcheurs surtout par temps de pluie.

.

Si non aucune difficulté à descendre ce canyon.

.

Ce long parcours en lui même n’est pas difficile mais c’est surtout la longueur de la course qui font que cette course est classé en tant que Montagnard et non comme randonneur.

.

.

Pont (1530m).

.

Nous reprenons de la hauteur dans le bois, qui avec cette chaleur,  n’est pas pour nous déplaire.

.

La bifurcation avec l’itinéraire venant du bas de la Faja de la Pardina (barranco la Pardina).

.

Retour au niveau de la rivière.

.

Puis à nouveau de la hauteur avec une belle vue sur les Sestrales.

.

.

Le sentier n’est pas si éprouvant que ça, y a pire !

.

Beaucoup de vasques naturelles mais parfois inaccessibles !

.

.

Le deuxième point d’eau qu’il ne faut pas manquer (à 1h20 depuis le 1er point d’eau). Il reste environ 2h de marche jusqu’à Nerin, alors n’oubliez pas de refaire le plein car après,  vous serez à découvert sous le soleil ! ! !

.

Secteur la Cumaz avec un panneau indiquant prise d’eau potable,

si vous n’avez pas vu la fontaine en passant, revenez en arrière sur 120m.

.

Petite pause pour se rafraîchir les pieds.

.

Encore une baignoire naturelle.

.

Le sentier repart ensuite dans les bois, bien au-dessus de la rivière.

.

.

.

Bifurcation altitude 1000m, laisser le sentier allant tout droit jusqu’au pont de Saint Urbez.

10h25 depuis le départ de ce matin (pauses comprises)

.

Prendre le sentier qui monte au col de Nerin (Nord-Ouest).

.

Sentier bien marqué et bien balisé qui monte en lacets.

.

.

Les Sestrales Alto et Bajo (2106m).

.

Sestrales Bajo (2075m).

.

Col de Nerin (25 minutes depuis le bas de la bifurcation) 10h50 depuis ce matin.

.

André au col de Nerin (frais comme un gardon !)

.

La vue depuis le col sur les Sestrales est superbe !

.

Et sur le Mondoto également !

.

Nous laissons derrière nous le col de Nerin pour filer vers le petit village de Sercué.

La crête Sud-Est effilée du Mondoto.

.

Avant d’atteindre le petite village de Sercué, une petite visite à l’Ermitage de San Miguel.

.

Avec 11h de marche nous ne sommes plus à 10 minutes près !

.

Très joli ermitage ouvert avec à l’intérieur des bougies, fleurs et petits tableaux.

.

Village de Sercué.

.

.

Les sentiers par Fanlo:

.

Depuis le village de Sercué, suivre la piste ou le sentier du Grm11-Gr15 qui mène à Nerin.

.

Quitter la piste sur votre droite après 600m pour récupérer le sentier filant vers Nerin.

.

Derrière nous.

.

Plus que 20 minutes de marche pour atteindre Nerin.

.

.

.

L’arrivée à Nerin, 11h50 depuis ce matin (pauses comprises)

nous avons mis 9h30 sans les pauses (compter entre 9h et 10h00 sans les pauses).

.

Superbe course, merci André de m’y avoir convié.

.

Il est évident qu’avec une course comme celle-ci, il est préférable d’arriver la veille de la randonnée et de repartir le lendemain, sécurité en montagne mais également sur la route !

.

14 réponses
  1. Laurent A
    Laurent A dit :

    Bonjour Mariano,
    Merci pour ce topo super précis. Nous avons fait la rando sur deux jours en suivant ta trace GPS en ajoutant la montée au col d’Arrablo et un bivouac sur les terrasses au dessus du canyon du même nom sous le col sans nom. Réveil au milieu des gypaetes qui prennent les ascendants et les chevrées d’isards. Rando sublime sur deux jours, cela permet de profiter pleinement des paysages, de la faune et de la flore. Merci pour cette belle découverte!

    Répondre
  2. MARSOL bernard
    MARSOL bernard dit :

    cette rando est magnifique, mais est ce nécessaire de s’obliger a une rando de 9 -10h comme si l’on étaient poursuivie par un ennemi inconnu, je pense qu’une nuit ou deux passé aux coeur des monts dans une cabane même sommaire nous fait vivre la montagne comme il le faudrait toujours, c’est a dire a son écoute, en côtoyant flore et faune, et en écoutant religieusement le bruissement de la vie au petit matin.
    bien sûr, le poids supérieur du sac pour le ravitaillement sur deux jours serait d’une autre nature, mais quelle expérience……pour une déconnexion totale.
    MERCI MARIANO pour la passion qui t’anime, et que nous tous adorons.

    Répondre
  3. Bernard
    Bernard dit :

    Bonjour,

    Je reviens sur mon message posté le 1 septembre 2019, le Paso Foradiello ne remonte pas le canyon de Capradiza depuis le bas du canyon Anisclo mais remonte l’ autre versant de l’ Anisclo pour rejoindre le refuge San Vicenda coté Plana Canal/Sestrales. Bon j’ espère que je suis clair…….

    Voici un blog (en espagnol) pour plus d’ explications. https://christianpau.blogspot.com/2014/06/maravilloso-anisclo.html

    Amicalement

    Bernard

    Répondre
  4. BERNARD
    BERNARD dit :

    Bonjour,

    Le vertigineux sentier qui fait la jonction entre le haut du canyon de Capradiza au niveau du pont en pierre et le fond du canyon Anisclo au niveau du pont Foradiello s’ appelle Paso Foradiello.

    Bernard.

    Répondre
  5. pATUS
    pATUS dit :

    Merci Mariano pour cette magnifique description (et toutes les autres d’ailleurs, très professionnelles). Trois remarques:
    1. La faja de la Pardina continue plein nord au-delà de la cheminée équipée de chaînes par laquelle tu es sorti. Sur la carte Prames au 1/25000 elle est nommée Faixa Zicutosa. Appelons- là Faja de Capradiza comme tout le monde (pour simplifier). Plus courte que la Pardina, elle est très encombrée par les buis au début et à la fin mais relativement dégagée entre. “Pénurie de sécateurs” comme le dit M.Record-Cazenave dans son guide ou volonté délibérée du POMP? Toujours est-il qu’elle est peu fréquentée. Attention sur cette portion: on peut se faire rincer par plusieurs cascades en début de saison.
    2. Comme J.Luc l’a indiqué, on peut, en suivant la rive gauche du barranco de Capradiza, rejoindre le canyon de Niscle. Fin août 2017 le sentier (bien marqué, sans difficulté) était débroussaillé de frais. Une fois au bord du torrent, rester sur la rive droite et descendre deux ou trois centaines de mètres vers l’aval pour retrouver la passerelle. Les équipements en place (clavijas) ne sont vraiment utiles qu’en cas de hautes eaux.
    3. On peut remonter le barranco de la Pardina vers le col Arenas et Nerin à partir de la Ripareta. C’est bien indiqué et balisé.
    Tout ça pour dire qu’on peut raccourcir un peu, beaucoup ou énormément le tour que tu décris. Mais on se prive bien sûr des vues superbes que montrent tes magnifiques photos.
    Bien cordialement

    Répondre
  6. PIERRE furbeyre
    PIERRE furbeyre dit :

    Bonjour Mariano,
    Faire des éloges de ton site est devenu un lieu commun, mais combien c’est mérité !
    Je ne vois pas quelles améliorations on pourrait y apporter, tout y est : les cartes, les croquis, les photos superbes (et parfois annotées), les commentaires, les diaporamas en grand.
    Je viens de lire cette magnifique rando dans ce coin que je connais, c’est un régal
    j’ai loupé la cagnotte du mois de juin, mais j’y participerai dès la prochaine car c’est la moindre des choses de participer.
    Mon rêve est de faire une rando avec toi, je ne sais pas si c’est possible
    Bon courage à toi et bonne retraite
    Pierre

    Répondre
  7. BENET
    BENET dit :

    Bonjour Mariano,
    Un grand bravo pour ce travail titanesque. Ton blog est tout simplement exceptionnel.
    Pour moi, les canyons d’Anisclo, de la Capradiza et de la Pardina sont les plus beaux des Pyrénées.
    J’y ai réalisé un trek de quelques jours en septembre 2014 avec en particulier la remontée du canyon de la Capradiza depuis le pont coté 1530m.
    C’est avec plaisir que je t’envoie ci après l’adresse du topo, des photos et de la trace GPS.
    http://canromi-randos.blogspot.fr/2014/09/traversee-du-refuge-de-goriz-au-village.html
    Amicalement
    Michel

    Répondre
  8. Francis Commarrieu
    Francis Commarrieu dit :

    Merci Mariano pour ces belles photos qui fournissent, en plus des émotions, des points de repère si utiles.
    J’explore aussi depuis 2015 ce secteur du Mont Perdu, d’Ordesa et Anisclo : entièrement d’accord avec les superlatifs employés par tes commentateurs et amis : je n’ai pratiqué aucun autre lieu aussi féérique. J’en rêve très souvent, la nuit comme le jour.
    Le faire découvrir n’est pas chose facile : la longueur des marches, les bifurcations inattendues, les perspectives vertigineuses effraient. C’est un joyau du monde que l’on ne peut pas montrer à n’importe qui !
    Francis.

    Répondre
  9. TRILLAT
    TRILLAT dit :

    Bonjour Mariano,
    Merci pour ces photos qui permettent de nous connecter à distance avec ce lieu magique. Ce parcours nous laisse un sentiment indescriptible. La beauté du massif du Mont Perdu est unique … les experts de l’Unesco l’ont enregistré au Patrimoine Mondial, avec une double reconnaissance de paysage naturel et culturel. La vallée de la Pineta, le Canyon d’Anisclo, les cirques de Gavarnie, de Troumousse et d’Estaubé, et le Canyon d’Ordesa … l’ensemble est un miracle. Les superlatifs trop souvent usurpés prennent cette fois une signification réelle et les Photos de Mariano reflètent bien la majesté des lieux.

    Répondre
  10. brubru
    brubru dit :

    bonjour

    magnifique randonnee faite en 2013 .au niveau du pont capradiza,un sentier descend bien dans le canyon,il y a quelques cairns mais la vegetation est haute ,la descente raide et domine le vide dans certains passages.le sentier arrive rive droite et suis le torrent sur une centaine de metres suis un passge cablee avec 6 clavijas pour les pieds pour arrives une cinquantaine de metres avant le pont 1530m

    Répondre
  11. Eric L
    Eric L dit :

    Bonjour,

    Rando faite en partie en octobre 2014 depuis le bas du canyon , les passages aériens n’étaient pas encore aménagés de câbles et chaines .
    De bons souvenirs

    Répondre
  12. lili
    lili dit :

    Mariano,
    Ordesa un site magique et un canyon digne du Colorado..
    Bcq de marche mais une belle récompense au bout tellement les vues sont belles.
    Merci du partage.
    Amicalement,Lili

    Répondre

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Répondre à BENET Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha loading...