Sélectionner une page

Randonnée à la Peña Ezkaurre (2047m) en aller/retour

Randonnée à la Peña Ezkaurre (2047m) en aller/retour
  • Déniv: +840m – (2h00+1h30)= 3h30 – 7 km Niv: Randonneur
  • Date: le 30.04.2019 – Espagne – Départ: Col Argibiela (1295m)

Randonnée à la Peña Ezkaurre (2047m) en aller/retour depuis le col d’Argibiela (1295m)

il n’est nul besoin d’aller bien haut pour voir des merveilles dans nos Pyrénées. A la limite entre l’Aragon et la Navarre, la Peña Ezkaurre vous offre un merveilleux panorama en direction de l’Est, une vue saisissante et fascinante sur la sierra de Alano, certainement d’après moi, à classer dans le top 10 des plus beaux paysages de nos Pyrénées. Une bonne nouvelle pour ceux qui voudront aller faire un tour, en l’absence de neige l’ascension de la Peña Ezkaurre est à la porté du simple randonneur, seule la montée en dévers qui se fait sur une sente assez pentue, demande de l’attention (dalles glissante par temps humide).

.

_ _ _ _ _ Google_Earth_logo _ _ _ _ _

.

.

Difficultés: En l’absence de neige, seule la montée en dévers depuis la sortie de la forêt, demande de l’attention si le temps est humide (dalles glissantes). Si la montée en dévers est enneigée ou verglacée, il faut utiliser les crampons/piolet suivant l’état de la neige mais dans tous les cas il faudra les avoir dans le sac à dos en cas d’enneigement.

.

Le col Argibiela (1295m) se situe par rapport à la France: derrière la Pierre Saint Martin.

(aucun problème pour stationner plusieurs voitures)

.

Randonnée faite avec Richard.

.

La belle vue sur la sierra de Alano depuis le col.

.

La Sierra de Alano.

.

Depuis le parking, descendre la route NA-2000 qui mène au camping de Zuriza (Sud).

.

Après avoir marché sur une distance de 100m (GR11), prendre à droite l’itinéraire du GR11.4

.

Large sentier rentrant dans la forêt en direction du (Sud-S.O) puis (Sud-S.E).

.

Sentier très bien balisé en rouge et blanc (GR11.4) jusqu’au sommet de la Peña Ezkaurre.

.

Vers 1360m, l’itinéraire change de direction et grimpe à droite en direction du Sud-Ouest.

.

Petite pause pour Richard qui a un petit problème au tendon d’Achille et donc prudence, surtout que la montée depuis l’entrée de la forêt jusqu’à la fin du rapaillon fait +600m de dénivelé pour 2km seulement de distance, autant vous dire que ça monte bien mais sans danger en l’absence de neige.

.

Une belle forêt où tous les arbres sont tordus à leur base,

certainement à cause des nombreuses coulées de neige durant les hivers.

.

Une petite ouverture dans la forêt pour apercevoir un court instant le Castillo de Acher (2390m).

.

Richard dans la partie finale de la forêt.

.

La sortie de la forêt vers 1700m d’altitude (1h depuis notre départ du col d’Argibiela).

.

La montée

.

Début de la montée de ce couloir bien raide mais sans danger par temps sec.

.

La longue montée en dévers présente encore des parties enneigées en cette fin d’Avril.

.

La neige n’étant pas dure, nul besoin de chausser nos crampons qui resteront dans nos sacs à dos.

Richard dans la première partie de la montée avec derrière lui, le petit massif de la Punta Abizondo (1673m).

.

Punta Abizondo (1673m) qui peut se faire depuis l’itinéraire de montée dans la forêt.

Une alternative dans le cas ou la montée à l’Ezkaurre serait dangereuse à cause de la neige ou du verglas: 300m avant la sortie de la forêt, depuis le col Abizondo (1640m) que l’on ne remarque même pas, suivre une petite sente à droite qui file vers le (Nord-N.E), puis grimper vers le sommet en suivant le fil de crête (il faut poser les mains sans être vraiment difficile).

.

La vue vers l’Ouest du Pic d’Orhy (2017m) à Lakartxela (1982m).

.

Ça monte bien !

Nous évitons les portions enneigées afin de rester dans le sec.

.

La vue derrière nous sur le camping de Zuriza (1220m).

A ne pas confondre avec le refuge de Linza qui se situe 5km plus au Nord.

.

La montée dans sa première partie se fait sur une sente dans le pierrier.

.

Petite pause au milieu de la pente pour prendre quelques photos.

.

Le Pic d’Arlas (2044m).

.

Vers el Ricon de Alano (2357m).

.

Il y a de la neige,

mais nous allons pouvoir l’éviter jusqu’au dernier sapin qui est le repère de viser pour la montée.

.

Richard qui a des petits problèmes au niveau du talon d’Achille,

préfère s’arrêter là pour ne pas aggraver la blessure qui est en voie de guérison.

.

La vue est sympa, il va redescendre gentiment jusqu’à l’entrée de la forêt

.

et m’attendre le temps pour moi de faire l’aller/retour.

.

.

Je ne tarde pas à arriver au niveau du dernier sapin qui est bien visible depuis la sortie de la forêt.

.

.

25 minutes depuis la sortie de la forêt.

.

Oui, c’est raide !

Si la pente est verglacée, attention cette montée est dangereuse (crampons et Piolet obligatoire).

.

.

Après le dernier sapin, la pente redevient beaucoup plus raisonnable

et les derniers 150m de dénivelés ne présentent plus de difficulté même avec la neige.

.

La vue au loin vers le Pic des trois Rois (2444m) et la Table des trois Rois (2421m) à droite.

.

Le Pic d’Ansabère (2360m), sommet que l’on a pas l’habitude de voir sous cet angle,

la montée depuis le refuge de Linza (Espagne) se fait sur une pente beaucoup plus modérée que par la vallée d’Aspe.

.

La dernière partie ne présente aucune difficulté, grimper en direction du Sud jusqu’au sommet.

.

Itinéraire très bien balisé en rouge et blanc (GR11.4)

.

La Peña Ezkaurre (2047m) 1h45 depuis le départ dont 45mn depuis la sortie de la forêt.

.

Le point culminant est à gauche (2047m)

mais les 2 pointes à l’extrémité du sommet sont beaucoup plus intéressantes.

.

Redescendre de quelques mètres pour remonter vers la pointe de droite.

.

La vue plongeante juste avant la montée à la pointe de los Pastores.

.

.

L’arrivée à la pointe de los Pastores (2042m). Ne chercher pas ce nom dans les cartes, il n’existe pas !

Las Agujas de los pastores se trouvent juste à quelques mètres de là à droite d’où le nom baptisé par moi même pour ce petit sommet.

.

Dommage que Richard ne soit pas avec moi, mais en bon montagnard, il faut savoir renoncer. C’est difficile certes, mais ce n’est ni honteux, ni dévalorisant, c’est simplement faire preuve de bon sens.

Richard pourra revenir d’ici quelques semaines pour voir ce paysage magnifique qui est derrière moi.

.

3 panoramas: Pointe de los Pastores, Peña Ezkaure avec la légende des sommets et zoom sur les hauts sommets Pyrénéens.

Depuis maintenant plus de 2 ans, je m’efforce à ne pas dépasser les 100 photos par topo.

Ce topo échappera à la règle que je me suis imposée (115 photos !)

.

15 photos de plus, mais quel bonheur de pouvoir revoir toutes ces belles photos.

Ici, la vue vers le Pic d’Anie (2504m).

.

.

.

Camping de Zuriza (1220m).

.

Magnifique !

.

Pic d’Ossau, Vignemale, Castillo de Acher et Rincon de Alano pour ne citer qu’eux.

.

Palas (2974m), Ossau (2884m), Balaitous (3144m) et la grande Fache (3005m).

.

Le Pic d’Anie (2504m)

beaucoup moins impressionnant de le voir de ce côté que depuis le versant Nord.

.

Le Pic des trois Rois (2444m) et sa Table à droite (2421m).

.

Le Pic d’Ansabère (2360m)

avec la grande Aiguille qui dépasse juste derrière (2377m) séparée de 15m de distance par rapport au Pic.

.

La Sierra de Alano avec à droite la Peña Forca (2391m).

.

La Peña Forca (2391m) avec à droite au fond; la Peña Collarada (2886m).

.

j’ai pas de mots pour décrire cette beauté.

.

.

Certains diront que j’ai posté trop de photos !

Tant pis pour eux, moi je me fais plaisir à les revoir, désolé !

.

.

.

Le panorama vers le Sud avec el Tozal de Guara (2077m).

.

Panorama vaste également du côté de la Navarre (Ouest) mais avec les sommets un peu loin.

.

Par contre côté Est, les sommets sont tout proches et la vue est tout simplement grandiose !

.

Cet itinéraire ne comporte pas de difficulté en l’absence de neige et par beau temps,

par contre attention à ne pas trop s’approcher du vide !

.

Et dire que je n’étais pas encore venu voir cette merveille !

.

Pour la deuxième pointe (côté Nord), redescendre dans la cuvette pour remonter sur celle de droite.

Au passage, je retiens l’emplacement pour un prochain bivouac avec une tente sur ce petit plateau à 1 minute du sommet (j’imagine déjà les belles photos que je pourrais faire au coucher de soleil sur la sierra de Alano).

.

La deuxième pointe que l’on remonte sans difficulté jusqu’au sommet en quelques minutes.

.

C’est de nouveau moi !

Je ne suis pas narcissique mais j’en profite avec ce beau paysage derrière moi.

.

Cliquer sur les étoiles animées ou sur le menu déroulant en bas à gauche pour voir le panorama ou sur celui vers hauts sommets.

.

La pointe de los Pastores (2042m) où j’étais à l’instant (Pointe Sud).

.

La vue est quasi identique à celle de la pointe de los Pastores.

.

Le Txamantxoia (1941m).

Encore un sommet facile avec un joli panorama que je n’ai pas encore fait (à prévoir bientôt).

.

La vue est presque identique si ce n’est que l’on voit beaucoup mieux le Castillo de Acher.

.

Vertigineux !

.

Deux voies montent vers cette pointe: La Cara Norte (6C) et l’arête NE (AD).

.

.

Une belle brochette de beaux et grands sommets (voir plus de sommets sur le panorama Zoom).

.

Vers le Vignemale (3298m).

.

Le Pic du Midi d’Ossau (2884m).

.

Vers le Vignemale (3298m) et les Pics d’Enfer (3082m).

.

Castillo de Acher et Sierra de Alano.

.

Le Castillo de Acher (2390m), une autre merveille de nos Pyrénées.

.

Le Castillo de Acher est un hybride du Castillo Mayor, mais celui-ci est beaucoup plus beau à mes yeux !

.

Comme un livre ouvert vers le ciel !

.

.

Encore une !

.

Un seul rapace dans le ciel et il n’est passé qu’une seule fois !

.

Un percnoptère: Nom latin : Neophron percnopterus, Envergure entre 1m60 et 1m80 (longueur entre 53 et 65cm) 2 à 2,5kg.

Durée de vie: environ 30 ans – Caractéristiques: Le plus petit des vautours d’Europe – Migrateur (Afrique subsahélienne) Excellent planeur.

Alimentation : Nécrophage et volontiers coprophage. Animaux morts trouvés en terrain dégagé, excréments, insectes. Fréquente volontiers les décharges, dépôts d’ordures, etc.

Voir sa fiche

.

Il faut avoir beaucoup de chance pour prendre les rapaces en vol:

Avoir du bon matos, ça c’est obligatoire, ensuite il n y a pas de vérité, vous pouvez avoir les bons réglages et à la sortie le résultat est médiocre ou parfois lorsque vous n’avez pas le temps d’ajuster les bons réglages comme ce fût le cas ici, vous shootez en mode auto et là surprise: la photo est plus que magnifique, elle est parfait, c’est le moment magique pour un photographe même amateur comme moi, c’est juste un bonheur !

Focale 200mm en DX équivalent à un 300mm – F8 – Iso:400 temps d’exposition: 1/1000 sec (grand beau).

.

Retour: par le même itinéraire que la montée:

.

2 variantes possibles pour le retour: la grande boucle par le GR11.4 ou la petite en passant par le cueva del Paso.

.

Le véritable sommet de l’Ezkaurre (2047m).

.

Avec un seul emplacement pour un bivouac au niveau du sommet,

si non il y a de la place pour des tentes au niveau du petit plateau herbeux.

.

Je n’oublie pas Richard qui m’attend sagement en bas.

Malgré mes 788 photos de prises sur les deux pointes de l’Ezkaurre, je ne suis resté que 30 petites minutes !

.

Retour vers le début de la descente en dévers.

.

Pour ceux qui font la petite boucle par la cueva del paso de Ezkaurre, c’est par là, à gauche (Ouest).

.

Le sapin qui marque le début de la descente en dévers.

.

Autant pour la montée j’ai évité volontairement la neige,

autant au retour j’ai préféré rester sur la neige pour ne pas glisser sur les dalles en parties glissantes.

.

Paysage toujours aussi beau à la montée comme à la descente.

.

Je descend avec prudence car ça glisse un peu !

Mais je vous rassure par temps sec et en l’absence de neige, aucun souci !

.

Retour à l’entrée de la forêt (25 minutes depuis le sommet).

.

Richard ne m’a pas attendu pour manger et il a bien fait.

.

Après 30 minutes de pause pour mon casse-croûte, nous reprenons le chemin du retour.

.

La photo souvenir: Richard et Mariano.

.

Retour dans la forêt,

c’est en descendant que l’on se rends vraiment compte que la montée était bien raide.

.

.

Photo vers la Sierra de Alano pour Richard.

.

.

Retour au col d’Argibiela (1295m) 1h15 depuis le sommet dont 45 minutes depuis l’entrée de la forêt.

Compter 1h30 pour le retour depuis le sommet de l’Ezkaurre.

.

Quelle belle randonnée !

Un paysage fantastique depuis les cimes de l’Ezkaurre, j’y reviendrai c’est sûr pour y faire un bivouac.

.

Merci Richard pour m’avoir accompagné même si nous ne sommes pas montés ensemble au sommet,

j’ai passé une agréable et superbe journée en ta compagnie.

A propos de l'auteur

8 commentaires

  1. muriel levy

    Cher Mariano, une très belle sortie que j’ai faite il y a plusieurs années. A l’époque je me souviens d’une multitude de cairns au sommet… Merci pour ce partage. bises.

  2. Denis Boissiere

    Sacrée sortie, comme quoi il ne faut pas aller bien loin pour se faire plaisir! Trop modeste question photographe! Tu es plus qu’un amateur éclairé question photos. La photo du « corbac » est magnifique! Je n’ai pas retenu les détails techniques.

  3. Gonzalo Lucini

    Très bon reportage avec une météo favorable; ça fait environ dix ans que j´ait fait cette montée et je ne me souviens pas si dès le sommet on se voit l’ibon de Ezkaurre, où j’était descendu pour le casse-croûte, et qui est censé être le plus occidental des  » ibones » (lacs de montagne pyrénéens du côté aragonais).
    Pour le Txamantxoia, oui , ce n´est pas dificile ( malgré son rude aspect depuis Linza ) mais en essayant de faire une boucle de mon invention j´y trop galeré à la descente.
    Très bonne ta fiche du Percnoptère , un habituel (encore) en Navarre.
    Merci et à bientôt !
    Gonzalo ( Madrid )

  4. Dupuy Jean-Marc

    Bonjour, Encore une super sortie avec des photos magnifiques . Félicitations et merci pour le partage ; le percnoptère est super.

  5. françoise

    Ouf! on en prend plein les yeux ; paysages grandioses et puissants.
    Comme quoi il existe encore bien des trésors à découvrir
    Merci Mariano pour ce beau reportage qui nous emmène avec bonheur dans ces magnifiques contrées insoupçonnées
    Bonne continuation pour d’autres découvertes !!! Bises

  6. Maze danielle

    Merveilleux paysages et magnifiques photos; quel plaisir pour commencer la journée! Merci.

  7. Dominique B.

    Des vues superbes et des canyons grandioses, comme souvent côté espagnol. Merci pour ce topo avec tous ces beaux clichés, qui ne sont pas si nombreux finalement 😀 (n’en déplaise aux mauvais coucheurs). J’en ai pris plein les yeux. Bises.

  8. florence rella

    Que dire, ouah,,, un panorama vraiment magnifique, l effort de montée est largement récompensé au sommet, bluffant cette vue, un régal,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Liste des Topos et Randonnées Météo Montagne  

    refuges dans les Pyrénées

Cartographie Topopyrénées

Commentaires récents

Les Sentiers de la Mer

Les sentiers de la Mer

Contact Mail

S’abonner au site Topopyrénées

Entrez votre adresse e-mail

Entièrement gratuit Voir Ici

Archives