Select Page

Randonnée le Lauriolle 1858m

Randonnée le Lauriolle 1858m
  • Vallée d’Ossau – Dénivelé +1150m – 5h00 – 11,2km – Niveau: Montagnard
  • Date: le 26.11.2011 – Départ: Abri du Bourdiou d’Aspeigt (842m)

Avec une altitude très modeste (1858m), le Lauriolle nous offre un des plus beaux panoramas de la vallée d’Ossau.  Un sommet qui se mérite, non pas par son dénivelé qui reste modeste (+1150m), mais par l’adrénaline qu’il procure dans sa partie finale.

Mais cet itinéraire est extrêmement exposé dans son ascension finale et demande une attention particulière au niveau de la vire, à cela vient s’ajouter un couloir assez encaissé de 30m et pour finir une petite escalade de 5m.

.

_ _ _ _ _ Google_Earth_logo _ _ _ _ _

.

Difficultés: Attention ! ! !

Ne s’aventurer sur ce sommet que si l’on est un randonneur expérimenté et que si les conditions météorologiques sont réunies, en cas de mauvais temps ou d’humidité, faite preuve d’humilité en renonçant . . . car si non, il y a grand danger ! ! !

Pour les randonneurs qui renoncent ou ne peuvent par faire le Lauriolle, vous avez à proximité, des sommets sans dangers où le panorama est presque aussi beau.

.

Altitude 842m (Bourdiou d’Aspeigt) , suivre la piste vers le Sud-Ouest. L’objectif de la journée est droit devant nous à 3h de marche !

.

Vers 920m, juste avant la barrière, laisser l’embranchement de droite.

.

 et poursuivre la piste interdite à la circulation en direction du Sud-Est, à partir d’ici, il n’est plus possible de s’égarer, la piste ou le sentier vous conduira jusqu’à la cabane D’Ibech (1443m)

.

La mine d’Aspeigt (1080m), 30mn depuis le départ.

.

La mine d’Aspeigt était une mine de cuivre. Elle fut exploitée de 1857 à 1873 puis abandonnée. Elle reprit en 1888 mais peu de temps et fut une nouvelle fois abandonnée. En 1889, elle fut exploitée sans autorisation. Le chef d’exploitation, Léon Canton habitant de Bielle et agissant pour le compte de Georges Canton et Auguste Thomson. Ils construirent des chemins et les murs d’un bâtiment de 200 m2. Malgré l’interdiction de poursuivre les travaux par le préfet, l’exploitation ne cessa qu’en 1893. Après un accord, les travaux reprirent en 1899. 100 ouvriers travaillaient à la mine.

.

L’exploitation était difficile et suite à de nombreux accidents dont beaucoup mortels, la Sté minière congédia la moitié de son personnels. « L’indépendance des Basses Pyrénées » annoncée en 1902 amena de nouvelles machines et les ouvriers bénéficièrent de bons dortoirs et des repas consistants composés de soupe, de viande et de légumes. En 1906, il y eu une violente tempête, le torrent Lassourde pénétra dans l’usine causant de très importants dégâts. Puis l’exploitation perdit de son intérêt et fut abandonnée.

.

Après le bâtiment de la mine, vous avez le choix de suivre la piste ou le sentier . . .

.

1h05 de marche, le Lauriolle nous montre sa face Nord, la plus sévère !

.

Nous laissons à droite la face Sud-Ouest du Lauriolle, pour descendre vers la cabane d’Ibech.

.

Cabane d’Ibech (1443m) 1h25 depuis le départ.

.

Depuis la cabane, prendre le sentier qui monte à droite (Ouest).

.

Oui, c’est par là . . .

.

.

Petite pause après 1h35 de marche (+740m de dénivelé)

.

.

Beaucoup de randonneurs que j’ai rencontrés m’ont souvent dit, qu’ils se sont fait peur en essayant de gravir le Lauriolle sans jamais l’atteindre, d’autres bien que confirmés n’ont jamais trouvé le bon passage, même en faisant le tour complet.

.

Je devais faire cette ascension avec mon ami Jean-Paul qui connait bien ce sommet pour l’avoir fait plusieurs fois, mais n’étant pas libre ce week-end, merci à Jpdugene pour son topo sur le web et surtout la photo avec l’itinéraire final qui m’a beaucoup aidé, même si la photo a été prise de loin (voir ici) , et que l’itinéraire n’était pas évident, il faut être presque au début du couloir (cheminée) pour deviner enfin le parcours. Un autre topo m’a également aidé, c’est celui de Robert (Ici) merci Robert.

.

Redescendre légèrement dans une cuvette où peut se former un laquet en fonction des saisons  (1550m)

Suivre le vallon qui monte vers le Nord-Ouest.

.

Altitude 1600m, à partir d’ici,

vous pouvez commencer à monter vers le versant Sud du Lauriolle en traversant le pierrier.

.

Ou comme nous, continuer à monter

le vallon jusqu’à la hauteur du gros massif rocheux isolé qu’il faudra contourner par la droite.

.

Les deux itinéraires  accédant à la base du couloir marquant le début des difficultés.

.

Même d’ici, il est très difficile, voir même impossible de deviner le parcours final sans le connaître.

.

Derrière nous, le pic de Gerbe (1901m) avec au fond, les sommets enneigés des Hautes-Pyrénées.

.

Nous sommes à la hauteur du gros massif rocheux.

.

Contourner le massif rocheux par la droite.

.

Corinne, une adepte de l’escalade !

Comme nous ne savons pas ce qui nous attend au niveau difficulté, elle nous sera d’une aide précieuse.

.

Laurent qui avait fait une tentative il y a une dizaine d’années, n’a jamais trouvé l’itinéraire final,

cette fois-ci,  il est beaucoup plus confiant.

.

Surtout que l’itinéraire final

commence petit à petit à se dévoiler sans toutefois savoir par où l’on va bien pouvoir passer ?

.

La pente se raidie de plus en plus à l’approche des difficultés.

Pour les randonneurs qui ne font pas le Lauriolle, continuer le vallon jusqu’au col que l’on voit sur la photo, grimper le petit pic à gauche, puis longer toute la crête jusqu’au Turon de la Goaïta (1805m) le panorama y est superbe et vous ne prendrez pas de risque.

Attention: Ne vous aventurez pas dans cette ascension si vous n’êtes pas habitué à la haute montagne,

c’est beaucoup trop dangereux pour des néophytes ! ! !

.

Nous somme le 26 Novembre (altitude 1700m),

dans un mois c’est Noël et voilà que j’aperçois une Gentiane-Printanière ! ! !

.

Nous ne somme plus qu’à quelques mètres  de la cheminée marquant le début de l’ascension.

.

Il faut arriver à une quarantaine de mètres du couloir pour enfin deviner le parcours final.

.

.

Le tracé de la montée finale avec les 3 difficultés majeures de cette randonnée.

.

Altitude 1700m, on peut voir ici toute la crête menant au Turon de la Goaïta (1805m)

avec en toile de fond, le massif de Sesques et son pic (2606m)

.

Le pic d’Anie montre le bout de son nez.

.

Zoom sur le pic d’Anie 2504m avec le Grand-Billare 2318m à gauche et le pic des trois Rois derrière.

.

Notre Jean-Pierre est là également.

.

.

Le parcours ici, est évident, mais faut-il encore monter ! ! !

.

Altitude 1740m (2h25 depuis le départ).

Prendre ce couloir qui est assez encaissé et où il faut mettre un peu les mains.

.

C’est parti !

.

La vue depuis la cheminée est splendide sur les sommets de la vallée d’Ossau.

.

Si vous n’êtes pas à l’aise dans la dernière partie du couloir, passer par la droite.

.

Laurent est presque en haut de la cheminée.

Ne pas continuer jusqu’au petit col, prendre à gauche un peu avant pour la deuxième difficulté. . .

.

Corinne et Laure commencent la montée de la cheminée.

.

.

Il faut mettre un peu les mains,

mais rien de bien méchant, attention tout-de-même aux éventuelles chutes de pierres.

.

La petite variante de droite évite ce petit passage où le corps demande un minimum de souplesse.

.

N’est-ce pas Corinne !

.

.

Depuis le haut de la cheminée.

.

.

Après la cheminée, monter encore de quelques mètres sans aller au petit col se trouvant à droite.

.

Paysage superbe sur les sommets de la vallée d’Aspe depuis le haut de la cheminée.

.

Altitude 1760m, prendre le petit  sentier de gauche menant à la vire.

.

Début de la vire . . .

.

Corniche très étroite à flanc de montagne.

.

Certains vous dirons peut-être qu’ils peuvent passer les yeux fermés, certes !

mais s’il y a, la moindre glissade, c’est un non retour assuré !

.

Constatez par vous même ! ! !

.

Le passage sur cette vire se fait sur un sentier large de seulement 30cm, et il est préférable de se tenir au troncs plutôt qu’à la végétation.

.

Ce passage est très court (4m), alors soyez très attentif.

(Si vous avez le vertige, rebrousser chemin)

.

Après ce court passage sur la vire, la troisième et dernière difficulté, un petit mur de 4m à escalader.

.

Les prises y sont nombreuses, prenez votre temps en choisissant les bonnes prises . . .

il y a toujours un endroit pour mettre les pieds ou les mains.

.

Laurent . . .

.

.

Laure cherche la bonne prise pour se hisser correctement

.

La fin du mur d’escalade se termine par une petite brèche où la roche est percée.

.

Petit trou dans la roche où l’on aperçoit au loin la ville de Pau avec au premier plan le pic Barsaut.

.

1840m, brèche qui accède à la crête Ouest du Lauriolle.

.

Panorama sur la plaine depuis la brèche (1840m)

.

Depuis la brèche, remonter la crête Ouest sans difficulté jusqu’au sommet.

.

Panorama derrière nous . . .

.

Aucune difficulté, même s’il faut s’aider un peu des mains.

.

A quelques mètres du sommet, magnifique panorama sur les mythiques sommets de la vallée d’Ossau.

.

Sommet du Lauriolle 1858m (2h45 depuis le départ)

Heureux tous les quatre d’avoir gravi ce beau sommet non sans une petite montée d’adrénaline pour chacun d’entre-nous à l’approche des difficultés, qui pour des randonneurs aguerris ne posent pas vraiment de problème, sauf en cas de mauvais temps.

 Corinne, Laurent, Laure et Mariano.

.

Panorama superbe sur 360°

camera-panorama

Panorama du Moulle de Jaüt 2050m au Palas 2974m avec au premier plan le pic de Gerbe 1901m.

.

Panorama du petit Gabizos au Pic du midi d’Ossau.

.

Panorama vers le Sud-Ouest avec le pic d’Anie 2504m.

.

Panorama vers l’Ouest.

.

Le village d’Aydius

.

La croix en fer qui orne la cime du Lauriolle.

.

Gabizos 2692m et pic de Ger 2613m.

.

Zoom sur le pic du midi de Bigorre 2872m.

.

Pic Acherito, Aiguilles d’Ansabère 2377m, le Grand Billare 2318m avec la table des trois Rois 2421m juste derrière et le pic d’Anie 2504m.

.

La grande aiguille d’Ansabère 2377m, la table des trois rois 2421m avec le pic 2444m juste derrière

et le grand Billare 2318m au premier plan.

.

Majestueux ce pic d’Anie 2504m.

.

Petit et grand Gabizos 2692m.

.

La belle crête de Taillades Blanques menant au grand Gabizos 2692m.

.

Le pic de Ger 2613m

.

Balaitous 3144m, Palas 2974m et le Lurien 2826m.

.

De gauche à droite, le  Balaitous 3144m et le Palas 2974m.

.

Le Lurien 2826m.

.

Le pic du midi d’Ossau 2884m.

.

Le pic de Sesques 2606m.

.

Panorama vers le Nord-Ouest.

.

Mailh Massibé et Montagnon (1973m)

.

La belle crête menant au Moulle de Jaüt 2050m.

.

Moulle de Jaüt 2050m.

.

La montagne du Rey avec le soum de las Picarras 1349m.

.

Le lac de Castet distant de 7,9km.

.

La ville de Pau distante de 34km.

.

Zoom sur la ville de Pau où l’on peut distinguer

le Palais beaumont, le château d’Henry IV et le boulevard des Pyrénées.

.

Le port de Castet 868m.

.

Panorama vers le Teulère , le Layens et le Mailh Massibé.

.

Panorama vers le Rocher d’Aran, l’Ourlène et l’Ourlenotte.

.

Le Rocher d’Aran 1796m que l’on a pas l’habitude de voir de ce côté.

.

Je suis descendu un peu en contrebas pour prendre en photo la cabane d’Ibech.

.

Faites attention si vous marchez sur la crête recouverte de végétation,

restez bien sur le file, y’a du gaz des deux côtés !

.

Panorama vers l’Est avec en contrebas la cabane d’Ibech où nous sommes passés tout à l’heure.

.

Cabane d’Ibech, 400m plus bas ! ! !

.

Bon, je remonte rejoindre mes compagnons de randonnée.

.

.

Panorama vers la plaine.

.

Zoom sur le village de Bilhères en Ossau distant de 5,6km.

.

Le Jean-Pierre 2884m.

.

Marère 2221m et  Bergon 2148m avec au premier plan la crête menant au Turon de la Goaïta 1805m.

.

Panorama sur les premiers contreforts de la vallée d’Ossau.

.

Il y a du vent au sommet du Lauriolle !

Après 35mn sur la cime, nous décidons de descendre plus bas pour manger à l’abri du vent.

.

Pour le retour, il n’y pas d’autres itinéraires possibles que celui de ce matin.

.

Redescendre jusqu’à la brèche.

.

La crête menant à la brèche est abrupte,

.

mais pas de danger par temps sec et en allant doucement.

.

Brèche avec le fameux trou donnant sur la plaine.

.

Superbe !

.

La descente du mur en désescalade se déroule sans problème.

.

J’avais pris la corde  en cas de nécessité avec cette fois-ci pour ceux qui connaissent l’histoire du (Palas), baudrier et descendeur. Je n’ai pas trouvé de sangle ni de chaîne pour pouvoir y mettre une corde, mais les prises sont multiples et il n’est pas nécessaire de l’utiliser, sauf pour les gens que vous accompagnés et qui sont sujets aux vertiges

.

La preuve . . .

Laure et Corinne gardent le sourire !

.

En allant doucement et en cherchant bien les bonnes prises, vous pouvez descendre sans désescalader.

.

Laure et Corinne.

.

.

Après cette descente sans problème, nous rejoignons très vite le début de la vire.

.

Un petit coup d’oeil  sur ce magnifique paysage, avant de passer la vire très exposée.

.

Il est vrai que sur cette vire, il vaut mieux regarder nos chaussures et avoir les mains bien accrochées.

.

Laurent n’est pas trop rassuré, mais c’est un passage très court.

.

Ne surtout pas lâcher . . .

.

Ça y est Laurent est passé.

.

A notre tour . . .

.

.

C’est au tour des filles . . .

.

.

.

Il ne reste plus que la cheminée à descendre.

.

.

Cette fois-ci nous descendons par la gauche pour éviter une petite désescalade.

.

.

.

Retour à la base du couloir (1740m)

.

.

.

Panorama toujours aussi somptueux.

.

Pour les randonneurs qui ne font que l’aller/retour,

descendre le pierrier (Sud-Est) pour rejoindre la cuvette de ce matin et la cabane d’Ibech.

.

Quand à nous,

nous décidons d’aller faire un tour un peu plus loin pour trouver un coin tranquille pour manger.

.

Soit au pic ou au col, si le vent n’est pas très fort . . .

.

Panorama vers le pic de Ger 2613m.

.

Pour aller au col sans nom, nous passons par cette petite brèche qui à l’air sympa.

.

Une très belle vue depuis la brèche

sur les sommets enneigés avec mes trois compagnons de randonnée en bas du couloir.

.

Depuis le haut de la brèche, panorama du Lurien au JeanPierre.

.

Panorama vers la plaine (Nord)

.

Direction le petit col sans nom avec une vue sur le pic de Larie 1903m,

sommet qui doit-être sympa à faire, mais pour une autre fois.

.

Corinne

.

.

Laure et Laurent.

.

.

Col sans nom 1760m.

.

Depuis le col,

nous remontons le versant Est de ce sommet sans nom pour atteindre la cime qui culmine à 1803m.

.

La vue depuis ce petit sommets sans nom est tout simplement magique !

.

Le Lauriolle que nous venons de gravir.

.

Il a vraiment une fière allure ce sommet vue d’ici.

.

.

Le pic du midi de Bigorre 2872m.

.

L’Anie 2504m.

.

Teulère et Layens avec complètement à gauche le pic d’Orhy 2017m.

.

Le Jean-Pierre 2884m.

.

Balaitous 3144m et Palas 2974m.

.

Le pic de Ger 2613m.

.

Le petit et grand Gabizos.

.

L’itinéraire final du Lauriolle.

.

Il y a autant de vent qu’au sommet du Lauriolle,

.

cette fois-ci nous descendons directement dans la cuvette où nous serons  sûr d’être à l’abri du vent.

.

.

.

.

Le Lauriolle.

.

Nous arrivons au niveau de la cuvette où effectivement, cette fois-ci il n y a plus de vent.

.

Et où nous pouvons enfin manger tranquillement.

.

Depuis la cuvette, retour à la cabane.

.

Vue derrière nous . . .

.

.

Cabane d’Ibech (1443m)

.

.

Nous retrouvons la piste de ce matin.

.

.

La mine d’Aspeigt (1080m)

.

.

.

Vers 960m, nous traversons la rivière d’Arriou Lassourde où coule une très belle cascade.

.

Altitude 920m.

.

Fin d’une très belle randonnée . . .

Merci à Corinne, Laure et Laurent pour cette belle journée passée ensemble.

Retour-Haut-de-Page

Topo-Lauriolle

Topo-1858m

About The Author

22 Comments

  1. DURAND André

    Bonsoir

    Ce jour nous revenons du Lauriolle et pour information, la brèche et la traversée sont équipées de 4 spits pour un éventuel rappel ou assurance.

    Cordialement.
    André

  2. ABADIA

    Sommet fait ce jour (14/09/2013) et équipé pour descendre en rappel (corde de 40 m)
    2 Plaquettes en haut (côté gauche du trou)et descente jusqu’à la vire.
    2 Plaquettes à côté de la vire
    1 dernière plaquette pour arriver au bas du couloir
    GERARD

  3. Jo

    merci pour les photos et les infos
    ascension faite le 16/06/2012, la croix de fer na pas résisté à ce dernier hiver, il ne reste plus que les tiges de maintien couchées à terre et légèrement enfouies.

  4. Babeth Ribeyre

    Bonsoir Mariano,
    Je ne connaissais pas cette rando…alors c’est avec un immense plaisir que je l’ai faite virtuellement avec vous 4.
    De très belles photos et une description bien agréable…J’ai ressenti la chaleur des rayons du soleil, j’ai apprécié la gentiane printanière..etc.. !!! merci pour ce magnifique partage

  5. Marité

    Cher Mariano
    A chaque fois que je viens sur ton site et que je vois tes photos , je suis toujours en admiration. Tes amis ont beaucoup de chance d’avoir un guide aussi expérimenté. Tu connais parfaitement tes Pyrénnées et tu es vraiment un bel ambassadeur. Tes photos sont à couper le souffle et moi qui ne quitte pas le plancher des vaches , j’admire tous ces trajets qui se font souvent en aérien. C’est pourquoi je suis encore plus admirative de ce que tu fais et que tu partages avec tant de gens différents. Bravo à toi et merci pour ton partage
    Amicalement
    marité

  6. Joaquín Ascaso

    Comme d´habitude c´est super ; belles photos et une bonne descriptión.Une fois de plus j´ai fait avec vous une tres belle randonnée virtuel et je vous en remerci, Mariano. A bientot.

  7. Eric

    Merci encore pour cette jolie description. Merci surtout de la partager.
    Très bonne continuation dans ces belles montagnes pyrénéennes.

  8. Corinne

    Bonjour Mariano

    Magnifique topo que tu as fait là j’ai eu l’impression à nouveau de refaire la rando, J’en garde un super souvenir avec vous trois.
    En espérent en refaire d’autre très vite dans ce style là ! (mettre les mains hum)

    A très bientôt

  9. FARION

    Rien à ajouter aux autres commentaires, comme d’habitude c’est super tant par la qualité des photos que par les commentaires. Une fois de plus vous m’ avez embarquée dans une très belle randonnée et je vous en remercie.
    Amicalement
    Monique

  10. jefoce

    Bonjour Mariano, felicitations pour le randonee et le reportage. Ce sommet m’a toujours attiré attention depuis la distance, mais la vire est que cela se retourne m’a extrêmement semblé exposée. Je ne crois pas qu’ils me voient par là…

  11. montcalm

    Bonjour Mariano ,
    Comme tu dis , il a fière allure ce Lauriolle !
    J’ai vu que tu passais à l’aise la vire , avec l’appareil photo …à la main
    Merci pour ce super beau reportage
    Amitiés

  12. Judith

    Encore un magnifique reportage, toujours aussi superbement illustré. Difficle à trouver ce passage, effrayant à monter (je suis certaine qu’il l’est encore plus en réalité)… mais apparemment pas insurmontable pour les accros que vous êtes. Existe-t-il un sommet qui reste invaincu ? Bravo à vous quatre et merci Mariano de ce partage !

    Avec un petit coucou depuis le sommet du Montagnon et à une autre rencontre surprise, quizas… !

  13. Mahina

    Il est magnifique ce sommet, quelle merveilleuse randonnée!!!

  14. Hervé

    Bonjour Mariano,
    Quel plaisir de vous suivre tous les quatre dans cette rando qui semble exposée. Joli piton que vous avez fait là.
    A bientôt.
    Hervé

  15. liliane deweer

    Liliane
    Quel belle randonnée, et les photos toujours si bien réussis
    Merci Mariano de nous faire vivre ces beaux moments que vous
    passez dans les montagnes, superbe !

  16. Amorin

    cc Mariano !
    y’a pas un autre itinéraire pour aller là ?
    en tous cas encore une belle balade à programmer…
    merci pour ces fotos…
    lili.

  17. lou64

    félicitations à tous les 4 !!!! très impressionnant !!!
    le topo est très précis et les photos toujours aussi superbes. je me suis régalée à regarder cette expédition.
    merci Mariano.

  18. macrelli

    Toujours un grand bonheur de vous suivre Laurent et toi dans ces rando techniques , dans ces paysages grandioses.
    On aimerait bien vous accompagner !
    Corinne et Laure ont dû savourer ce grand bonheur d’ une belle et difficile rando.

  19. tarry jean louis

    quelle beauté, les images sont belle toujours superbes, moi je suis à 80km de là,
    merci à bientôt

  20. Laure

    Encore bravo Mariano pour ce topo!! merci de m’avoir permis de partager cette rando avec vous 3, j’ai passé une excellente journée: le soleil,des gens sympas,de la rigolade et un peu de technique: que demander de mieux!!! quand on sait le travail que cela demande après la rando,on ne peut que te féliciter pour le résultat!
    Longue vie à ton site! laure

  21. Asphodele

    Merci Mariano pour ce topo, mon petit comité de rando a décidé de le grimper l’été prochain….il y a quelqu’un parmi nous qui a déjà grimpé 3 fois la bête exactement par ce passage (que j’ai entrevu il y a quelques jours en allant au soum de Goïta et sur les crêtes alentours), il n’y en a qu’un, il faut bénéficier d’un délit d’initié…….et tes photos sont toujours superbes !!!!!
    Que du rêve et de la réalité ……
    Nous sommes nombreux à vouloir te remercier. Surtout continues.

  22. Denis

    Magnifique, encore une belle et originale randonnée très bien relatée avec de nombreuses photos de qualité détaillant les beautés du paysage et les particularités du parcours. Cerise sur le gâteau pour complèter la documentation, un petit historique sur la mine d’Aspeigt. Quant au souci du détail on aura noté, par exemple, outre la précision de la fin du parcours le médaillon du sommet du pic Montagnon.
    Un belle randonnée et du beau travail de synthèse. Merci pour le partage.

Feu d’artifices de couleurs !

Liste des Topos et Randonnées Météo Montagne  

    refuges dans les Pyrénées

Cartographie TopoPyrénées

Les 6 derniers commentaires

Les Sentiers de la Mer

Les sentiers de la Mer

S’abonner aux articles

Nombre d'abonnés inscrits à ce jour:

Contact Mail