Select Page

Randonnée Pic de la Magdalena 2283m

Randonnée Pic de la Magdalena 2283m
  • Espagne – Dénivelé +1350m – 8h00 – 19km – Niveau: Randonneur
  • Date: le 13.05.2012 – Départ: Canfranc Pueblo (1070m)

Pic de la Magdalena en boucle par le refuge de López Huici

.

_ _ _ _ _ Google_Earth_logo _ _ _ _ _

.

Difficultés: Aucune difficulté si ce n’est la longueur de la course (19km)

.

La météo avait annoncée du mauvais temps côté Français, elle ne s’était pas trompée, pluie  et brouillard juste avant le tunnel du Somport !

  

C’est pas le grand beau mais c’est toujours mieux que la pluie !

Comme souvent lorsque les nuages accrochent le versant français, essayer le versant espagnol, vous aurez souvent d’agréables surprises !

.

Départ parking de Canfranc Pueblo (3km après le Tunnel du Somport (Altitude 1070m)

Longer la route vers Saragosse sur 100m pour emprunter le sentier de droite (Sud).

.

Très vite nous entrons dans un bois ombragé où coule el Barraco de los Arones.

.

Il faut suivre le Gr11 durant une grande partie de la randonnée en gros vers l’Ouest, puis Nord Ouest.

.

Après seulement 30mn de marche, panorama en direction de  la France où l’on voit  la Moleta (2572m).

El Pueblo de Canfranc que l’on voit en contrebas, départ de la randonnée.

.

Vers 1270m, suivre le sentier du GR11 à droite (Nord-Ouest).

.

Après 45mn, prendre à droite la piste forestière.

.

Vue sur la moleta 2572m.

.

La piste va nous mener au plateau de Gabardito.

.

Altitude 1470m, sortie du bois

(1h depuis le départ)

.

Plateau de Gabardito d’où l’on peut voir l’itinéraire presque au complet.

.

Mallo Riguelo 2299m, Mallos Lecherines 2452m et pic de Lecherin 2567m.

.

Le pic de la Magdalena est droit devant,il est possible été comme hiver de le gravir par la crête Est-S.E

évidemment c’est beaucoup plus court mais plus raide en même temps, à vous de choisir.

.

Refuge de Gabardito 1500m (Distrit Forestal de Huesca) avec comme arrière plan;

la Moleta 2572m, la Punta Escarra 2748m et la Collarada 2886m.

.

Depuis la cabane, suivre le sentier bien marqué vers le Nord-N.O

.

Gentianes.

.

Pour accéder à la cabane Majada Lecherin Bajo, il faut traverser plusieurs bois.

.

Se diriger vers les sommets encore enneigés que sont les Mallo Riguelo,

Mallos Lecherines et Pico Lecherin (Nord-N.O)

.

Encore un bois, celui-ci n’est plus tout jeune !

.

Altitude 1660m, Barranco de Campón.

.

Jean-Luc et moi traversons le barranco de Campón 1660m.

.

Vue derrière nous sur la crête de la Magdalena.

.

Toujours sur le sentier du GR11, se diriger vers les cabanes Majada lecherin Bajo.

.

Le défilé que l’on voit au fond à droite est le chemin qui accède à la grotte glacée de Lecherin.

.

A droite le Punta Tortiellas 2358m.

.

Vue sur la Collarada 2886m.

.

.

Les cabanes Majada lecherin Bajo ne sont plus très loin.

.

Les voilà !

.

L’entrée de la grotte Glacé, pour ce qui ne connaissent pas c’est Ici

(lien de la randonnée).

.

Cabanes Majada lecherin Bajo 1700m.

.

2h depuis le départ dont 1h depuis le refuge Gabardito.

.

Nous reprenons notre chemin très rapidement après seulement 5 petites minutes d’arrêt,

c’est très peu, mais le chemin est encore long, nous aurons le temps de nous reposer en haut de la cime.

.

Depuis les cabanes, suivre le sentier plein Nord.

.

Puis après la montée dans les lapiaz et les champs de Jonquilles,

.

le sentier s’oriente cette fois-ci vers l’Ouest.

.

.

Le pic de la Magdalena est en vu, mais nous n’y sommes pas encore . . .

.

Refuge de López Huici.

.

Jean-Luc.

.

La montée n’est pas trop soutenue, mais avec les 6 km et les +900m de dénivelés

que nous avons déjà dans les jambes, ça commence à tirer !

.

Le refuge et les deux sommets derrière que sont la Punta et le pic de Magdalena.

.

Refuge López Huici (2003m) 2h55 depuis le départ.

Ancien refuge militaire.

.

Refuge ouvert toute l’année, non gardé.

.

3 chambres de 4 lits et cheminée.

.

Ce n’est pas le grand ciel bleu, mais c’est toujours mieux que la grisaille côté français.

.

Vue sur le pic de la Magdalena depuis le refuge.

.

Un jeune Isard.

.

Une marmotte sur sa tour de contrôle.

.

Après 10 petites minutes d’arrêts, nous repartons cette fois-ci pour le but final qui est devant nous

La pointe et le pic de la Magdalena.

.

Panorama derrière nous, le ciel est bien bouché.

.

.

Col de la Magdalena 2039m.

On a l’impression depuis le col que gravir la première pointe de la Magdalena n’est rien  . . . .

.

Détrompez-vous !

+235m de dénivelé jusqu’à la pointe de la Magdalena en seulement 600 petits mètres ! ! !

.

Dur dur,

lorsqu’on c’est que nous avons déjà plus de +1200m de dénivelés dans les pattes et 4h de marche . . .

La vue depuis la montée est beaucoup plus significative que depuis le col, c’est bien raide !

.

Vue depuis la montée sur le Visaurin 2669m et le pic d’Aspe 2645m.

.

Pour le chemin c’est tout droit, il suffit de suivre la clôture.

.

Quand à moi, je suis un peu explosé après 4h de marche,  les bâtons m’auraient été bien utiles si je ne les avaient pas oubliés à la maison. Arrêt de 3mn, le temps de reprendre un peu des forces, mais je ne m’arrête pas pour autant de prendre des  photos.

.

Les nuages forment des ballets incessants autour des massifs.

.

Mallos Lecherines 2452m émerge des nuages.

.

C’est reparti !

.

La montée depuis le col a été faite en 25mn (+235m de dénivelés)

.

Au lieu du cairn traditionnel qui marque habituellement le haut des sommets,

c’est un petit oiseau pas farouche du tout qui marque la pointe de la Magdalena.

.

Le pic de la Magdalena est tout proche de nous, à 10mn de marche, mais 4h de marche et les +1350m

de dénivelé ont eu raison de nous, il faut maintenant se reposer un peu !

.

Mariano & Jean-Luc

Nous avons mis 4h depuis le départ et 10mn de plus pour le pic, soit +1350m de dénivelé pour 10km, comme nous nous sommes vraiment pas arrêtés, comptez une moyenne de 5h pour y arriver.

.

Panorama du Palas au pics d’Enfer.

.

La moleta 2572m et la Pala de IP 2783m, on voit bien ici que monter à la Moleta depuis Canfranc n’est pas rien (6h30 – Déniv: +1400m – 11 km), c’est raide et pour la Pala de IP c’est encore plus loin (10h30 – Déniv: +1850m – 18km) pour la randonnée c’est Ici.

.

Mallos Lecherines 2452m et pic de Lecherin 2567m.

.

Y a du monde au sommet du pic d’Aspe 2645m.

.

Les pics d’Enfer 3082m.

.

Le Visaurin 2669m.

.

La Collarada 2886m.

.

C’est vraiment bouché côté français.

.

Vers le Sud, le temps est bien meilleur.

.

Refuge López Huici (2003m) où nous étions tout à l’heure.

.

Des trouées de ciel bleu.

.

Panorama vers l’Est.

.

Panorama vers le Sud.

.

Pour le pic de la Magdalena, redescendre de quelques mètres vers le Sud.

.

.

.

Puis remonter ces trois éminences en quelques minutes.

10mn de marche entre les deux sommets.

.

On le surnom le poseur de cairns,

.

pendant que moi je prends des photos, Jean-Luc lui,  pose souvent des cairns le long des sentiers,

.

et en haut des cimes, comme ici.

.

Le beau cairn de la Magdalena altitude 2283m.

.

Panorama depuis le sommet de la Magdalena 2283m

camera-panorama

.

Panorama Nord-N.E

.

Une bonne sieste bien méritée . . .

.

Panorama du pic du midi d’Ossau à la Collarada.

.

Le pic du midi d’Ossau 2884m.

.

Pico Liena de la Gaeganta 2599m.

.

Mallos et pic de Lecherin

.

Punta de Tortiellas 2358m où les randonneurs que nous avons doublés ce matin

commencent à descendre, attention aux plaques ! ! !

.

Le Pic d’Aspe 2645m.

.

La Collarada 2886m.

.

Pala de IP 2783m avec la Moleta au premier plan avec ses 2572m.

.

Panorama vers vers l’Est.

.

Palas et Ballaitous avec au premier plan le pic et le Vertice d’Anayet.

.

Le Balaitous 3144m.

.

Le Palas 2974m et à sa droite le pic d’Anayet 2545m.

.

Le Lurien 2826m.

.

Le ciel bleu commence tout doucement à remplacer les vilains petits nuages.

.

Pic d’Aspe 2645m.

.

Sommet du pic d’Aspe 2645m.

.

Le Visaurin 2669m.

.

Panorama vers la Peña Forca 2391m, pico Aguerri 2449m et le Visaurin 2669m.

.

Vue sur la Punta de la Magdalena 2274m (1er sommet de ce matin)

.

.

Après être restés 1h30 au sommet, nous reprenons notre chemin.

.

Nous quittons le sommet de la Magdalena.

.

Descendre la crête Sud du pic de la Magdalena.

.

La vallée d’Aisa

.

.

Le ciel même côté français devient beaucoup plus lumineux, pour les photos c’est nettement mieux !

.

Pour le retour deux possibilités s’offrent à vous,

soit faire la grande boucle comme sur ce topo ou plonger en descendant la crête Est-S.E du pic.

.

Altitude 2240m

400m seulement après avoir quitté le sommet de la Magdalena, descendre en suivant la crête. Possibilité aussi de le gravir par ce côté, vous gagnez énormément de temps mais +700m de dénivelé en 2,5km doivent certainement faire très mal aux jambes !

.

Quand à nous, nous continuons à descendre gentiment la crête du versant Sud.

.

La vallée d’Aisa.

.

Plusieurs Gypaètes Barbus étaient déjà passés, mais beaucoup trop loin pour que je puisse les avoir dans mon viseur.

A une distance de 50m, je ne pouvais pas le manquer celui-là, superbe ! ! !

.

Son envergure varie de 245 à 285 cm pour un poids de 5 à 7 kg et sa longueur varie de 105 à 130 cm (celui-ci n’est pas loin des 3m d’envergure). le casseur d’os c’est comme ça qu’on l’appelle, car il a l’habitude de laisser tomber les os les plus gros (de préférence les os « longs », riches en moelle) d’une hauteur de 50 à 100 mètres sur les flancs de falaise ou sur les pierriers (champ de pierres), il en mange alors les débris et les ligaments.

.

Le rapace le plus menacé d’Europe

Autrefois répandu dans tous les massifs montagneux de l’Europe méridionale, le Casseur d’os a vu se réduire de façon drastique son aire de répartition depuis le début du XIX ème siècle. Aujourd’hui considéré comme le rapace le plus menacé d’Europe, les effectifs de la population européenne sont estimés à moins de 140 couples dont les trois quarts demeurent dans les Pyrénées. En Espagne, près de 80 couples sont recensés. En France, le Gypaète ne subsiste de façon naturelle qu’en Corse (10 couples), dans les Alpes et dans les Pyrénées (29 couples). Accueillant environ 25% de la population européenne, la France porte une responsabilité non négligeable dans la survie de ce rapace le plus menacé d’Europe.

.

Il survole le sommet de la Magdalena où nous étions.

.

Voilà une belle surprise de la journée avec ce très beau Gypaète Barbu.

.

Petite abri tout en pierre où l’on peut dormir à deux.

.

Nous continuons en direction de la Punta DAs Blancas 2129m,

petite éminence que l’on peut éviter par la gauche en prenant la piste.

.

Les trouées de ciel bleu laissent passer la lumière qui nous manquait ce matin pour faire de belles photos.

.

Punta DAs Blancas 2129m.

.

Les sommets de la vallée d’Ossau qui étaient partiellement masqués commencent à se dévoiler.

.

Le pic du midi d’Ossau2884m.

.

Panorama vers le Lurien 2826m.

.

Il subsiste encore quelques vilains nuages gris mais sans danger.

.

On voit le Plateau de Gabardito en contrebas qu’il faut maintenant rejoindre,

car depuis le sommet nous n’avons pas beaucoup perdu en dénivelé.

.

Village espagnol de Villanua

.

.

.

Un beau ciel bleu !

.

.

Vers 2000m,  suivre le sentier en direction du Nord-N.E,

ne vous laissez pas aspirer par une sente plus ou moins marquée 20m en contrebas du vrai sentier.

.

Le sentier est très bien marqué (viser le pic de Lecherin)

.

Si vous vous retrouvez comme nous, au début du vallon, remonter de quelques mètres pour retrouver

le vrai sentier (évidement avec un Gps c’est plus  facile de retrouver son chemin)

.

.

Encore une belle surprise avec ce jeune isard.

.

Pour satisfaire son besoin de sels minéraux, en particulier au printemps lorsque son pelage se renouvelle, il lèche les suintements salés des rochers ou, mieux, les pierres à sel que les bergers disposent à l’intention des moutons. Parfois aussi, il mange un peu de sable comme ici.

.

La famille n’est pas très loin (à une cinquantaine de mètres).

.

Quand à la mère, elle nous surveille de loin.

.

Il fait partie du même genre Rupicapra que le chamois des Alpes (Rupicapra rupicapra), plus lourd d’une dizaine de kilogrammes. Il en diffère aussi par un pelage d’été plus roux et un pelage d’hiver plus clair agrémenté d’un collier de poils noirs au niveau du cou. Les cornes forment un crochet plus ouvert (souvent > 45°) que celui du chamois.

.

Cet animal a été très chassé jusque dans les années 1960 et a failli disparaître, mais il a pu être sauvé grâce à la création du parc national des Pyrénées. L’isard est aujourd’hui un animal commun des Pyrénées ; il est même abondant dans les zones protégées

.

1850m, petite cabane de  berger.

.

La Moleta 2572m.

.

Le vallon qui remonte jusqu’au lac de Pala de IP  avec au fond la Punta Escarra 2748m.

.

.

Le sentier est toujours bien marqué.

.

.

1720m, Cascade del Barranco de la Añaza.

.

Magnifique !

.

Descendre le vallon (Est) en longeant el Barranco de la Añaza pour laisser à gauche une cabane de berger.

.

La Collarada 2886m.

.

La Moleta 2572m.

.

Y’a rien à dire, avec le ciel bleu c’est mieux !

.

Altitude 1540m

Jonction avec le sentier de ce matin où l’on voit les randonneurs de retour de la punta Tortiellas.

Belle vue sur les Mallo Riguelo 2299m, Mallos Lecherines 2452m et pic de Lecherin 2567m.

.

Retour au refuge de Gabardito 1500m.

.

.

.

Avant de rentrer dans le bois, une dernière vue sur le pic de la Magdalena.

.

Rentrer dans le bois jusqu’à la piste.

.

Depuis la piste, prendre le sentier descendant à nouveau dans le bois

Panneau indiquant « Canfranc Pueblo »

.

Encore une belle vue sur la Moleta 2572m.

.

El Pueblo de Canfranc, départ de la randonnée.

.

Suivre toujours Canfranc Pueblo.

.

Pont du  Barraco de los Arones.

.

Retour au parking.

2h50 depuis le pic de la Magdalena (comptez entre 2h30 et 3h)

Très belle randonnée malgré le temps un peu maussade du matin, mais une randonnée très longue, 8h ! ! !

Nous quittons l’Espagne avec un beau ciel bleu pour . . . . .

.

retrouver la pluie et le brouillard du matin après le tunnel du Somport !

Quel contraste ! ! !

Retour-Haut-de-Page

Topo-2283m

Topo-Magdalena

About The Author

11 Comments

  1. Robert

    Bonjour Mariano,
    Comment rester indifférent avec des reportages de cette qualité. Les isards et le gypaète, dignes représentants de nos Pyrénées, sont souvent au rendez-vous de vos randonnées et nous apportent, au travers de vos images, des surprises inattendues, que vous devez savourer sur le moment et, là, franchement, je vous envie.
    Merci de ces moments de détente que vous nous offrez.
    Amicalement

  2. Mahina

    Quels souvenirs toutes ces photos évoquent!! Nous n’étions pas partis du même endroit (donc balade moins longue); Le refuge était fermé. Tes photos sont toujours aussi sublimes! Le gypaète, les isards, les personnes en haut de l’Aspe (j’ai presque la même…un peu plus loin mes « bonhommes… »)
    Merci pour ce reportage!
    Je rentre de 15 jours dans les Pyrénées sans ordi et savoure donc ainsi mon retour!

  3. jeannn-louis

    un ravissement avec ces très belles photos pour une rando. un peu longue. Bravo!!!

  4. louis François Teillet

    Magnifique cette rando avec en prime des commentaires sur la faune rencontrée !
    Bien cordialement

  5. Germain

    Bonjour Mariano
    J’habite Tarbes et c’est un plaisir de survoler votre site je découvre certaines balades dans les Pyrénées_Atlantiques moi_même je sors tous les samedis quand le temps le permet avec quelques amis.Je voudrai vous poser une question j’amène souvent mon chien un labrador en montagne un vrai compagnon,j’aimerai aller bivouaquer dans le secteur de la Magdalena,les chiens sont_ils autorisés? Un plaisir de faire une randonnée un jour avec vous.
    Continuer de nous faire rêver et merci

  6. Joaquín.

    Mariano, yo envidio vuestra magnífica « forma ».!Enhorabuena¡ Nunca había visto tan buenas fotos del quebrantahuesos, no fácil de ver dado su escaso número. Los amables sarrios, que se ven con frecuencia, también son un bonito espectáculo.Hasta este correo no había conocido « fabricantes » de cairns. Muy bonito.

  7. tarry jean louis

    Super les photos et oui c’est la fonte des neige

  8. cassagnes

    Encore de belles photos, surtout pour moi qui habite le gard et donc tres loin de ses magniphiques paysages,ça me motive pour cet été, ou je vais essayer de finir le gr 10 entamer il y a trois ans, il me manque la portion la plus haute, Arrens-marsous/fos melles. Merci pour ses superbes reportages.

  9. André

    Bonjour Mariano
    Merci pour ce descriptif de la rando.
    Ce fut long mais bon 🙂
    Toujours de très belles rencontres et paysages.
    Bien cordialement
    André

  10. j luc

    on à beaucoup de chance de pouvoir passer de l’autre coté des pyrénées pour aller randonner avec si possible un ciel dégagé,en ayant bien entendu consulté la météo coté Français et coté Espagne auparavant bien sur !!!
    très belle rando ainsi que du topo .

  11. savoisien

    même avec un ciel bouché les Pyrénées sont magnifiques ! merci Mariano pour ce moment d’évasion.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ascension du Vignemale (3298m)

Liste des Topos et Randonnées Météo Montagne  

    refuges dans les Pyrénées

Cartographie TopoPyrénées

Les Sentiers de la Mer

Les sentiers de la Mer

S’abonner aux articles

Nombre d'abonnés inscrits à ce jour:

Contact Mail