Randonnée à la Sésérite ou Sésénite (1588m) par le village de Béon depuis le Port de Castet (868m)

  • Déniv: +840m / -1260m (2h30+4h00)= 6h30 – 20 km Niv: Randonneur
  • Date: le 18.12.2019 – Vallée d’Ossau – Départ: Port de Castet (868m)

La montée à la Sésénite ou appelé également Sésérite est un très joli sommet sans grande difficulté en l’absence de neige. Outre la montée à la Sésénite ou le panorama est majestueux, cet itinéraire agréable et vallonné, propose de vous faire découvrir l’un des principaux sites pastoraux de la vallée d’Ossau, le port de Castet (868m) départ de cette randonnée et le Port de Béon (980m). Pendant du plateau du Bénou, ces ports sont un véritable havre de verdure où la nature prend tous ses droits. Sur ce parcours, vous aurez de grandes chances de croiser vaches, chevaux, brebis et au-dessus de vous, la plus part des rapaces de la vallée d’Ossau (Vautours, Gypaète Barbu, Milan Royal, ect . . . .) Vous pourrez peut-être comme nous, avoir la chance de voir une famille de Sangliers. Respectez les troupeaux et si besoin, contournez-les.
Pour cet itinéraire, vous aurez besoin de deux véhicules, l’un au village de Castet (440m) et l’autre au Port de Castet (868m), comptez 10 minutes pour 5,5 km en voiture.

 

.

_ _ _ _ _ Google_Earth_logo _ _ _ _ _

.

Difficultés: La montée par le versant Nord n’est à faire qu’en l’absence de neige et par temps sec (pentes raides). Le retour depuis le sommet demande d’avoir un peu le sens de l’orientation dans la forêt de Gangue de Lers, en cas de doute ou sans trace Gps, redescendre par le vallon entre le Turounet de Lauda et la forêt de Gangue de Lers (sans danger).

.

Après avoir laissé une voiture au village de Castet, départ depuis le port de Castet (868m).

Prendre la piste de droite passant à gauche de la cabane des chasseurs  en direction du Sud-Ouest.

.

Randonnée faite avec les Amis de Laruns.

.

L’arrivée à la barrière (entrée de la forêt de Labétet) 10 petites minutes depuis le port de Castet.

.

Après être sorti de la forêt, continuer sur le sentier jusqu’à l’abreuvoir de Lourzious.

Le retour se fera par le village de Béon que l’on voit à droite de la photo.

.

Abreuvoir de Lourzious (1008m) entre 45 minutes et 1 heure depuis le départ.

.

Grimper vers le Nord-Est en prenant à gauche de l’abreuvoir.

.

La vue au loin sur les Cinq Monts avec son point culminant: le Pic de Gerbe (1901m).

.

La vue vers le Rocher d’Aran (1796m) avec l’Ourlenotte (1806m) et l’ourlène (1813m).

.

Suivre le sentier vers le Nord-Est jusqu’à l’altitude 1240m au niveau de la clôture.

.

La vue sur notre gauche vers la plaine.

.

Le village d’Arudy.

.

L’arrivée à la clôture (1240m) 1h30 depuis le départ.

.

Pour la suite, il suffit de grimper à droite ou à gauche de la clôture jusqu’à la crête de Lauda.

.

La vue sur notre droite vers le plateau du Bénou et ses sommets enneigés.

.

La pente est bien raide et il est préférable de faire des virages pour la rendre moins dure.

.

Christian.

.

.

Françoise.

.

L’arrivée à la crête de Lauda.

.

Petit éperon sur le fil de crête de Lauda (1445m) 2h00 depuis le départ.

.

Sélectionner sur le menu déroulant en bas à gauche le Panorama: Crête de Turounet de Lauda:

Il y a une très belle vue d’ici, surtout sur le Pic du Midi d’Ossau et ses 2884m d’altitude.

Malheureusement les nuages d’aujourd’hui ont envahi les sommets de la crête frontière.

.

La même photo prise un jour sans nuage.

.

Le Montagnon (1973m).

.

Le Lauriolle (1858m).

.

Zoom sur le village d’Arudy.

.

Le Port de Castet (868m) départ de notre randonnée.

.

Le Vautour Fauve.

.

Majestueux.

.

.

Pour la suite, il suffit de suivre le fil de crête jusqu’au sommet de la Sésérite.

.

Petit sommet du Turounet de Lauda (1480m) mais malheureusement boisé !

.

La suite se fait à terrain découvert jusqu’au sommet.

.

L’arrivée au sommet pour Françoise.

.

Didier, Christian, Thierry, Jean-Pierre et Françoise (2h30 depuis le port de Castet).

.

Panorama depuis le sommet de la Sésérite ou Sésénite (1588m)

3 Panoramas: La Sésérite à 360° + celui Annoté et le panorama du début de la crête de Lauda:

.

La vue vers le Moulle de Jaüt (2050m).

.

Vers l’Anie avec le Lauriolle (1858m).

.

Zoom sur le Pic d’Anie (2504m).

.

Beaucoup trop de vent pour rester au sommet !

.

Descendre vers le Sud en direction de la crête boisée de Gangue de Lers, au niveau du petit col de droite.

.

L’itinéraire dans le bois peut-être un peu compliqué si vous ne connaissait pas le terrain et si celui-ci est recouvert de neige.

Dans ce cas, descendre par le vallon de droite entre les crête de Lauda et la forêt de Gangue de Lers.

.

Nous concernant, connaissant bien le secteur nous rentrons dans la forêt.

.

Depuis le petit col, descendre plein Sud.

.

En cas de neige tantôt dure, tantôt molle comme aujourd’hui et bien qu’il n’y est pas grand danger,

faites attention à ne pas vous faire une entorse !

.

Si vous avez ma trace Gps, aucun soucis !

et si vous partez trop à droite, en l’absence de neige, vous verrez qu’il y a toujours moyen de descendre sans difficulté.

.

Nous concernant, nous sortons de la forêt après avoir marché 30 minutes depuis le sommet.

.

Le Coutchet (1342m) qui est sur notre itinéraire, mais après avoir mangé notre casse-croûte.

.

Nous descendons sur la gauche pour rendre la pente la moins raide possible (Sud-S.E).

.

Petite pause à l’abri du vent pour notre casse-croûte de midi.

.

Quelle ne fut pas notre surprise, de voir défiler devant nous 14 Sangliers ! ! !

.

2 Truies, 1 Sanglier et 10 petits entre 1 et 2 ans.

.

Très rare de pouvoir rencontrer autant de sangliers dans la journée, incroyable !

.

La première maman, bien qu’elle nous est repéré, continue son chemin vers la forêt de Gangue de Lers,

suivi de tout le groupe comme si de rien n’était.

.

La nature aujourd’hui nous gâte !

Après cette extraordinaire rencontre avec les Sangliers, un Gypaète Barbu.

.

A l’image du milieu montagnard, surprenant et grandiose, le Gypaète barbu déploie ses 3 mètres d’envergure au dessus de certaines de nos vallées pyrénéennes. Considéré comme le rapace le plus grand d’Europe avec le vautour moine, ce maillon ultime du cycle de la vie constitue une espèce phare de la biodiversité pyrénéenne.

.

Puis un faucon crécerelle en vol stationnaire

.

Et pour finir un très beau Milan Royal !

.

Après ce beau cadeau de la nature et un bon casse-croûte entre copain, nous reprenons notre chemin.

.

Pour ceux qui veulent faire le tour de la Sésénite et revenir au Port de Castet,

partir à gauche pour montée au Coigt de Jaüt, puis descendre vers les cabanes d’Escala (le Topo Ici).

.

Pour notre topo, descendre au niveau du vallon puis suivre à droite vers l’Ouest jusqu’au Coutchet.

.

Notre itinéraire de descente après la sortie de la forêt.

.

Une jument

.

et son petit non loin d’elle.

.

il a fière allure ce petit poulain.

.

Très vite, nous arrivons au sommet du Coutchet (1342m).

.

Le Coutchet est une modeste éminence qui contient à son sommet de nombreuses citernes d’eau pour le bétail.

.

C’est aussi un très beau belvédère sur les sommets de la vallée d’Ossau.

.

Le Port d’Aste (1038m).

.

Depuis le Coutchet, descendre vers le Nord pour rejoindre le vallon de Lartigau.

.

Vallon de Lartigau, suivre la piste unique jusqu’au Col du Port de Béon.

.

C’est par-là que vous débouchez si vous avez pris l’option du vallon entre la crête de Lauda et la forêt (Gangue de Lers).

.

La piste descend vers l’Ouest.

.

Vers 1040m,

.

vous pouvez descendre à droite pour rejoindre l’abreuvoir de Lourzious et gagner le Port de Castet.

.

Compter 1 heure pour le retour au lieu des 2h15 par le village de Béon.

.

L’arrivée au col du Port de Béon (1050m).

.

A partir du col, descendre en direction de la piste (Ouest).

.

Les nuages sont toujours accrochés au niveau de la crête frontière.

.

Nous ne sommes pas très loin de la falaise aux Vautours et donc pas étonnant de voir surgir un Vautour au-dessus de nous.

.

Un Milan Royal.

.

Cet oiseau est magnifique !

.

Taille : 60 à 66 cm – Envergure : 145 à 165 cm – Poids : Femelle : 950 à 1300 g ; Mâle : 750 à 1050 g – Longévité : 26 ans

.

Le milan royal arbore un plumage châtain-roux, avec la tête blanchâtre rayée. Le corps est gracile, les ailes étroites, la queue profondément échancrée.

.

La femelle est un peu plus claire. Le dessus est brun-noir roussâtre prolongé par deux longues ailes étroites dont les extrémités digitées sont noires.

.

Vu d’en dessous, la milan royal présente une « main » blanche sous les ailes. La queue rousse et très échancrée permet de grandes qualités dans la navigation et les changements de direction. La poitrine et l’abdomen brun-roux sont finement rayés de noir. La base du bec et le tour des yeux sont jaunes, ainsi que les pattes. Les iris sont ambrés et procurent une vue excellente, près de huit fois supérieure à la moyenne humaine.

.

.

Le plateau du Bénou.

.

Pour la suite de l’itinéraire, suivre la piste jusqu’en bas du village de Béon.

.

Vous pouvez aussi faire comme nous, la couper pour économiser 2km de piste, ce qui n’est pas rien.

.

Les vues sur la vallée et les villages sont splendides.

.

.

.

.

Vers 740m d’altitude, nous restons sur la piste jusqu’au village de Béon.

.

.

Le village de Bielle.

.

L’arrivée au village de Béon (480m).

Pour ceux qui veulent économiser 4km de route et une petite heure de marche,

vous pouvez laisser une voiture ici au lieu de la laisser au village de Castet.

.

Encore un joli cheval.

.

Pour ceux qui comme nous ont laissé la voiture à Castet, compter entre 45mn et une petite heure.

.

J’ai personnellement gravi le sommet de la Sésénite plusieurs fois (été comme hiver) et par tous les itinéraires possibles, mais jamais par le Port de Béon, c’est la première fois et je dois dire que j’ai beaucoup aimé, en plus aujourd’hui Dame nature nous a vraiment gâté entre les paysages et cette faune incroyable de beauté, merci au groupe pour cette très belle journée.

12 réponses
  1. alain
    alain dit :

    bonjour Mariano
    merci pour toutes ces sorties accompagnees par de tres belles photos
    Bonnes fetes de fin d’annee a toi a ce qui ont la chance de t’accompagner
    amicalement Alain

    Répondre
  2. DOLFI
    DOLFI dit :

    Bonjour Mariano, je ne sais plus que dire, vos fans sont passé avant moi, ils ont pratiquement tout dit, alors comprenez moi, comme on dit dans le midi, j’ai un peu les boules…Mais bon quand on regarde vos topos, ils sont à la hauteur de vos Pyrénées, empreint de lumière de douceur et d’amour, à tel point qu’on en oublie la fatigue après tant d’efforts. Vous, toujours égal à vous même tout sourire, et bien veillant avec vos amis randonneurs. En regardant vos topos je me dis qu’ils sont comme une oeuvre d’art, car vous nous emmenez par petite touche, par petit détail, comme des cairns à nous faire découvrir les battements de coeur de vos Pyrénées.Alors Bravo et merci Mariano
    Bonnes fêtes de Noël, ainsi qu’ à tous les montagnards qui partagent avec vous les Pyrénées.

    Répondre
  3. MENU
    MENU dit :

    Bonnes fêtes de fin d’année. Encore une fois merci pour ces topos diffusés au cours de l’année, ils donnent envie de revenir effectuer de superbes randonnées en ces lieux.
    Amicalement.
    Gilles

    Répondre
  4. BALESTA
    BALESTA dit :

    Merci pour cette magnifique randonnée, merci au groupe pour cette belle journée. Tous nos vœux pour la suite de vos sorties qui nous font toujours rêver !!!

    Répondre
  5. francis
    francis dit :

    Bonjour Mariano

    Beau circuit dans cette belle vallée d’Ossau .Attention aux sangliers!!
    Je te souhaite de passer un bon Noël et de très bonnes fêtes avec Marinette
    et tous les passionnés de nos belles Pyrénées…

    Amitiés.

    Francis.

    Répondre
  6. fouert
    fouert dit :

    Toujours émerveillé par les photos de plus la très grande variété pics sangliers etc Nos belles Pyrénées en toutes saisons Avec de petits ou gros efforts on découvre a 360o des vues superbes Encore un grand Merci

    Répondre
  7. Christian larroque
    Christian larroque dit :

    Dernière sortie avant Noël l’occasion pour moi de te souhaiter de bonnes fêtes et continu à nous régaler avec tes topos
    tes mails sont toujours plein de surprises et de plaisir
    Très amicalement
    Christian

    Répondre
  8. dominique sindoni
    dominique sindoni dit :

    Bonjour Mariano, ce n’est pas un épervier en vol stationnaire, mais un faucon crécerelle. https://www.google.fr/search?tbm=isch&sxsrf=ACYBGNSrOUIBwmKoXqpsP22v8Vh8FohgiQ:1577172200606&q=faucon+crecerelle&chips=q:faucon+crecerelle,online_chips:vol+stationnaire&sa=X&ved=0ahUKEwj_3ZCm4M3mAhXt6eAKHWwmBYoQ4lYIMCgG&biw=1440&bih=719&dpr=1

    Bravo et merci pour ton site qui nous est d’une grande aide pour nos randos. Nous sommes un petit groupe de randonneurs qui arpentons les Pyrénées depuis 25 ans environ. En principe tous les mardis. Peut-être nous rencontrerons-nous une fois. Et peut-être pourrions-nous provoquer la rencontre ?

    Au plaisir.

    Dom

    Répondre
  9. Denis Boissiere
    Denis Boissiere dit :

    Oh Mariano, mais cela te fait combien de sorties cette année??? Tu n’arrêtes pas! Magnifique ce poulain. Et que dire de cette harde de sangliers, j’en ai rarement vus autant! Bonne fêtes de fin d’année à toi et tes lecteurs .Amicalement. DENIS

    Répondre

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Répondre à BALESTA Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha loading...