Pico Borón (1327m) en aller/retour depuis Vadiello

Pico Borón (1327m) en aller/retour depuis le barrage de Vadiello (Année 2022)

  • Déniv: +900m – (2h30+2h30)= 5h00 – 7 km Niv: Montagnard
  • Date: le 05.04.2022 – Espagne (Aragon) – Départ: Barrage de Vadiello (740m)

La montée au Pico Borón est une des plus belles randonnées en Aragon avec des vues splendides tout au long du parcours.

.

_ _ _ _ _ Google_Earth_logo _ _ _ _ _

.

Malheureusement cette sortie s’adresse à ceux qui ont le niveau montagnard ou aux randonneurs qui auront la chance d’être accompagné par une personne aguerri et équipé de matériel pour pouvoir franchir la seule véritable difficulté de ce parcours: le mur vertical de 5m de hauteur.

Difficultés:

  • Passage d’un long couloir boisé (étroite brèche très redressée) où il faut s’aider des mains pendant les 20 minutes de la montée (II+) A ne faire que par beau temps.
  • Mur de 4 à 5m à escalader (cotation: un bon 4C sans l’aide de la corde). Au-dessus de 1.000m d’altitude, il faut gravir un mur qui se dresse à la vertical devant vous. Si la corde (avec des nœuds tous les 50cm pour pouvoir bien s’agripper) mise en place par les agents du parc national de la sierra n’est plus là (ce qui peut arriver),  prévoyez une corde de 12m avec le matériel nécessaire pour redescendre en rappel au retour. Par contre pour vous hisser en haut de ce petit mur sans l’aide de la corde, c’est très difficile voir dangereux si vous n’avez des notions d’escalade, il n’y a pas de prise !  Je pense qu’il est peut-être possible de grimper par la gauche en opposition avec l’aide d’un copain pour les 2 premiers mètres, ensuite il faut impérativement avoir dans son sac les 12m de corde avec un petit baudrier (Reverso + son  mousqueton) pour la descente en rappel au retour, ou à défaut prendre une corde de 7/8m, y faire des gros nœuds tous les 50cm et la laisser surplace pour les prochains randonneurs.
  • Il y a une alternative pour éviter ce passage en cas où la corde ne serait pas présente: Grimper par l’itinéraire de los Pepes, il faudra également franchir 3 petits ressauts de niv: II+ voir un petit pas de III pour le 2em ressaut, mais beaucoup plus facile que le mur de la voie normale. Le problème c’est qu’il vous faudra revenir en arrière pour rejoindre le départ par la crête de Los Pepes, compter 2 heures de plus (1h pour le retour au nouveau départ et 1h de plus pour le parcours par los Pepes).
La suite du Topo . . . . . . . . . .

Départ depuis le parking du barrage de Vadiello (740m).

.

Depuis le parking, emprunter les escaliers, puis suivre le sentier en direction du Sud-Ouest.

Départ signalé par un panneau: (Pico El Borón).

Randonnée faite avec Yves.

.

Le barrage de Vadiello avec au loin les sommets du:

Pico Fragineto (1734m) que nous avons fait hier avec Yves et le Tozal de Guara (2077m).

.

Le sentier depuis le départ est raide !

Vers 800m d’altitude, suivre plus ou moins la crête en direction du Nord-Ouest.

.

El Puro, el pico de San Jorge et la Mitra, le tout s’appelle los Mallos de Ligüerri, une pure merveille !

.

La vue sur le Pic Borón (1327m).

.

Quelques petites portions où il faut s’aider un peu des mains, rien de difficile.

.

Balisage avec des points rouges signalé jusqu’à la sortie du couloir en haut de la brèche.

.

.

Un paysage extraordinaire !

Comme sur cette photo avec une magnifique vue que nous offre Dame Nature.

.

Attention, nous sommes surveillés !

.

Ici, beaucoup de rapaces nichent dans les parois verticales de Ligüerri (Vautours Fauves et Percnoptères se partagent le lieu).

.

El Puro (à droite).

.

Début du couloir boisé vers 910m d’altitude.

.

Avec une petite ouverture dans la forêt pour voir le barrage de vadiello.

.

.

A partir d’ici au pied des Mallos de Ligüerri (vers 930m), débute l’étroit couloir boisé qui s’élève vers le Nord-Ouest.

.

C’est parti !

Il y a plusieurs tronçons sur 120m de distance où la corde est présente pour vous aider.

.

Point clé: entre 1.000m et 1.030m d’altitude.

Difficile de bien situer l’altitude dans cette brèche profonde qui longe les hautes parois de Ligüerri.

.

Si la corde est en place, ce qui était le cas pour nous,

pas de problème pour vous hisser très vite en haut de ce mur (entre 4 et 5m de hauteur).

.

Dans le cas contraire, je pense qu’il est possible de grimper par la gauche mais avec l’aide d’un copain pour les 2 premiers mètres (niveau 4c). Pour le retour il vous faudra impérativement 12m de corde avec un petit baudrier (Reverso + mousqueton) pour descendre en rappel en toute sécurité. Vous pouvez aussi faire des nœuds tous les 50 centimètres et la laisser en place pour les prochains randonneurs.

.

Il n’y a pas de prise, donc pas le choix, il faut se hisser à la force des bras !

.

Il faut s’agripper à la corde en espérant que la corde comporte des nœuds, très important !

.

Après ce passage délicat que j’estime à un bon 4C au niveau cotation,

.

suivre les points rouges jusqu’à la sortie du couloir boisé.

.

A la sortie de la brèche, des cairns sont présents pour vous indiquent la direction.

.

Vers 1090m d’altitude,

l’itinéraire passe à gauche du Mallo San Jorge et s’oriente en direction du Nord-Ouest.

.

L’itinéraire franchit un secteur boisé sur 150m.

.

Nous sortons de la garrigue pour longer le bord des falaises de Laza.

.

Un panorama de Ouf comme disent les jeunes aujourd’hui !

.

Que dire de plus, rien . . . . juste apprécier !

.

Rien de difficile pour la suite, il suffit de suivre le fil de crête en direction du Nord-Ouest.

.

2 petits ressauts à gravir sans difficulté.

.

.

Vers 1220m d’altitude,

.

jonction avec l’itinéraire de los Pepes que l’on voit sur cette photo.

1h45 depuis le départ de Vadiello et 2h30 si vous êtes montés par l’itinéraire de los Pepes.

.

Depuis la jonction des 2 itinéraires, descendre vers le Sud-Ouest en restant bien sur le fil de crête.

.

La vue sur Los Mallos et le barrage de Vadiello avec des chèvres sauvages au premier plan.

.

Elles sont habituées aux randonneurs mais gardent tout de même une distance de sécurité de 30m.

.

Un Percnoptère d’Egypte.

.

Le vautour percnoptère est un petit vautour dont les couleurs dominantes sont le noir et le blanc à l’âge adulte. Ses ailes sont blanches sauf l’extrémité noire. Queue blanche en forme de coin.

.

La face et la gorge sont nues, couvertes de peau jaune. Plumes de la nuque hérissées, jaunâtres. Les deux sexes sont semblables.  Les jeunes ont un plumage brun foncé sauf le croupion crème. Bec jaunâtre, pattes rose pâle.

.

Retour à la randonnée, après avoir descendu la crête pendant 6 à 7 minutes,

vers 1160m d’altitude, virer complètement à gauche en direction du Nord.

.

Suivre les cairns dans la garrigue pendant environ 150m, puis virer cette fois-ci à droite (Est) pour arriver au col.

.

Cuello Ligüerri (1140m).

.

A partir du col,

compter 30 petites minutes pour vous hisser en haut du sommet del Borón sans aucune difficulté.

.

Si vous faites la montée plusieurs fois dans votre vie,

vous ne passerez jamais au même endroit tant il y a des sentes et des cairns d’un peu partout.

.

Côté gauche: la vue sur los Pepes.

.

Côté droit: la vue sur los Mallos de Ligüerri.

.

La montée se fait entre des sentes et des petits tronçons de pierriers sans difficulté.

.

Une dernière vue sur notre droite avant de toucher le cairn sommital.

.

Cairn sommital del Pico Borón (1327m) 2h30 depuis le départ.

.

Le panorama depuis le sommet: n’oubliez pas de cliquer sur la chaîne des Pyrénées avec ses 260km de montagne enneigée:

Yves et Mariano au sommet du Pic Borón (1327m).

.

Elles sont trop belles les vues depuis ce sommet.

.

Le Fragineto que nous avons gravi hier (voir ici).

.

Le Canyon de Guatizalema.

.

Zoom au fond du Canyon,

.

pour constater que le Río Guatizalema est bien sec comparé à la même période en 2015.

.

Photo prise en 2015 lors de notre boucle par los Pepes et la descente dans le barranco del Diablo

La différence est frappante, est-ce la sécheresse ?

.

La vue côté barrage de Vadiello.

.

.

.

Des vautours fauves au-dessus de nos têtes.

.

.

Après êtres restés 2h au sommet à contempler ces merveilleux paysages,

.

retour par le même itinéraire que ce matin.

.

.

Retour au col.

.

.

Puis la petite montée dans la garrigue en suivant les cairns pour ne pas s’égarer.

.

Point clé vers 1170m au pied du début de la crête qu’il faut gravir.

.

Pas nécessaire de grimper jusqu’en haut de la crête vers le Nord-Ouest,

vers 1190m d’altitude, vous pouvez couper en rejoignant directement le premier ressaut.

.

Attention tout de même si le terrain est humide, rester sur le fil de crête.

.

Les vues en contrebas sont époustouflantes !

.

.

Los Pepes.

.

.

Les biquettes sont toujours là.

.

.

.

.

.

Je ne me lasse pas de ces vues en contrebas !

.

.

.

Tout à une fin !

Vers 1180m d’altitude (à la fin de la crête de Laza), nous rentrons dans la forêt ou plutôt dans la garrigue.

.

Suivre les points rouges jusqu’à la principale difficulté du parcours.

.

Nous aurions pu descendre avec la corde qui était surplace, mais faut pas la lâcher !

.

Non, c’est plus facile et surtout beaucoup plus sécurisant d’avoir le matériel pour descendre en rappel.

.

La corde sur place n’est pas top !

Un peu petite (6mm) et surtout un peu usée, nous sommes partis depuis presque 7h et nous n’avons pas trop le temps de rester encore 30 minutes de plus pour laisser ma corde surplace en y faisant des nœuds tous les 50cm (oui, car laisser une corde sans nœuds, c’est prendre des risques à ceux qui l’utiliseront), j’espère que le prochain y pensera, merci à lui.

.

Après ça, c’est la descente en roue libre.

.

Bien qu’il y est encore quelques passages où il ne faut pas faire n’importe quoi.

.

La sortie du couloir boisé.

.

Que c’est beau !

.

.

Encore un petit passage où la corde est la bienvenue.

.

Si vous êtes fatigué !

Cette vue splendide va vite vous redonner le moral pour terminer la randonnée avec des images plein la tête.

.

Retour au parking (2h30 depuis le sommet).

.

A chaque fois que je reviens dans ce secteur, la magie opère !

Je suis émerveillé par le paysage que nous offre ce petit coin de Paradis, unique dans les Pyrénées.

Merci à Yves qui comme moi, a été émerveillé par tant de beauté !

.

Album photos en 1920×1080 pixels de nos 3 jours en Aragon

Voir la sortie de 2013: El Pico Borón (1327 m) en aller/retour

.

Les autres randonnées faites à Vadiello:

7 réponses
  1. Jean Robert
    Jean Robert dit :

    Bonjour Mariano ,
    Merci pour ce somptueux partage , un régal !
    Tu as vécu 3 merveilleuses journées dans ces décors de rêve comme sait nous les offrir nos Pyrénées .
    Bravo à toi et ton ami Yves .
    Amitiés

    Répondre
  2. Pierre Noulibos
    Pierre Noulibos dit :

    Bonjour Mariano,

    C’est vrai que l’on en prend plein les yeux, ces paysages sont splendides.
    Merci pour ton reportage !!!
    Amitiés
    Pierre

    Répondre
  3. Eduardo Pardo
    Eduardo Pardo dit :

    Hola Mariano.

    El pico Borón y sobre todo, la zona de Vadiello, es una de mis favoritas de la sierra de Guara. Lo subas por donde lo subas, el espectáculo visual está garantizado. Tengo pendiente la bajada por el barranco del Diablo, gracias por la cuerda!

    Salud y montaña.

    Répondre
  4. Jean-Jacques CREQUIGNE
    Jean-Jacques CREQUIGNE dit :

    Bonjour Mariano,
    J’avais fait le Boron en 2013 avec un copain, suite à ton premier topo.
    Par temps sec (contrairement à ton passage), la corde était en place et
    le passage ne nous avait pas posé de problème , habitués que nous
    étions à la varape.
    Avec tes superbes photos, je me suis régalé à revoir les vues sur les
    mallos et le lac de Vadielo (dans lequel nous avions fait un gros plouf au
    retour de la rando !
    A bientôt Amitiés Jean-Jacques

    Répondre
  5. Serge
    Serge dit :

    Bonjour Mariano
    Un beau parcours avec des vues sublimes ! Content pour vous deux que ces trois jours se soient bien passés ! A voir les photos on comprend que vous vous soyez régalés !!
    Amitiés
    Serge

    Répondre
  6. Lascaray Francine
    Lascaray Francine dit :

    Bonjour Mariano
    Quel paysage de toute beauté parementé par vos magnifiques photos !
    Je suppose que vous en avez pris plein les yeux, plein la tête … et peut-être même plein les jambes après 3 journées de rando (ce n’est pas rien !)
    Bravo et merci à Vous Deux de nous communiquer votre passion.
    Pour nous, le 29/04/2009, l’aventure était de la partie avec un vent bien soutenu : notre programme du jour était plus long et se terminait par le pic Borón. Malgré le vent et la cheminée non pourvue de corde à l’époque, le spectacle lumineux était tout aussi grandiose et votre travail et vos photos de grande classe nous rappellent bien des souvenirs.
    À bientôt Mariano
    Francine

    Répondre
    • Mariano
      Mariano dit :

      Merci Francine pour votre commentaire.
      Pour la cheminée, je l’ai monté en 2013 et par temps de pluie, et je me rend compte aujourd’hui que les quelques petites prises qu’ils y avaient ont été lissées par les nombreux passages en 9 ans, ils ont rendu aujourd’hui ce passage aujourd’hui extrêmement difficile sans l’aide d’une corde.

      Répondre

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N’hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Captcha loading...